Mot-clé - Colovini

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, septembre 8 2016

8 septembre 2016 - Y'en a dans le barillet !

Pour ceux que le titre de ce message pourrait inquiéter, rassurez-vous ! Le ludochon est joueur mais pas au point de se livrer aux plaisirs très douteux de la roulette russe, et s'il est un bon compagnon ce n'est pas non plus au point de se livrer à des plaisanteries graveleuses (quoi que) dignes d'une campagne politique américaine .
Non, le ludochon a mis en place, il y a quelques années, sa propre version de la roulette, baptisée (à tout seigneur tout honneur), la roulette ludochonne.

Roulette ludochonne Roulette ludochonne - alea jacta est

On charge notre barillet "virtuel" de jeux, et on tire quelques coups au hasard qui détermineront les jeux à jouer, un second tirage déterminera ensuite les joueurs qui devront s'installer autour de telle ou telle table....
Alors bien sûr, une fois les jeux déterminés, certains peuvent commencer (si on peut nous permettre l'expression) à serrer les fesses, mais c'est cela qui constitue le sel et aussi la beauté de cet exercice ! Non, pas le serrage de fesses, mais le fait qu'on puisse vous "forcer" à jouer à des jeux que vous auriez évité d'ordinaire!
En effet, le joueur est normalement intéressé par toute nouvelle expérience ludique, mais on remarque assez vite que tel ou tel préfère, pour l'un, des jeux d'ambiance avec de petits cubes très expressifs et de splendides retournements de situation planifiés sur 12 tours, alors que d'autres préfèreront des jeux de réflexion où bozzo le clown écrasera d'une pichenette royale le placement stratégique d'Hannibal le magnifique...
Avantage supplémentaire (bien que parfois douteux), la roulette c'est aussi un moment, où certains tentent de refourguer les jeux qu'ils adorent et auxquels plus personne ne veut jouer (oui, j'avoue)...

Présenté ainsi, ce type de soirées semble posséder tous les symptômes de l'exercice de mortification pour zélote ludique, mais contre toute attente, cette pratique se révèle assez souvent plaisante.

Bruges Bruges - Plus beau que bon ? Les avis sont partagés

D'une part elle nous permet souvent de re-découvir la richesse et l'étendue du paysage ludique, de brasser les joueurs, mais elle permet aussi à certains de sauter le pas vers des jeux dont ils avaient (à tort) un peu peur ou enfin de retrouver des plaisirs ludiques parfois un peu oubliés (que cela soit avec des jeux de placement, de plis, de déduction ou d'enchères).

Les jeux

  • Abyss (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Aztlán (L. Colovini chez Ares)
  • Bruges (Stefan Feld chez Hans im Glück)
  • Nations (Rustan et Nina Hakansson et Robert et Einar Rosen - Ystari)
  • Shakespeare (RV Rigal chez Ystari)
  • Skull King (Brent Beck chez Schmidt Spiele)
  • Sticheln (Klaus Palesch chez Amigo)



Aztlan Azt'lan - le vert se porte bien dans la jungle sud-américaine

Les joueurs

  • David, Éric et Magali sur Nations
  • Christophe, Jean-Michel, Olivier et Vincent (bibou) sur Azt'lan
  • Jori, Manu, et Thomas sur Abyss
  • Davy, Noémie et Raphaël sur Shakespeare
  • Alain, Bertrand, Bertrand II et Vincent (Possom) sur Bruges


Nations Nations - le versant hard core de la roulette

vendredi, décembre 5 2014

4 décembre 2014 - Bis repetita placent

Ouvrons par cette vieille locution latine qui a fait le bonheur des étudiants qui passaient leurs journées dans les pages roses d'un célèbre dictionnaire à la recherche de l'expression qui pourrait assoir leur réputation d'érudit (doctus cum libro !). Une fois de plus, nous allons la détourner puisqu'en terme de répétition, on pouvait en noter plusieurs hier soir.

Commençons par une nouvelle connue Yoann Levet, (Yooooooooooooannnn) le célèbre auteur de Myrmes (et surtout membre émérite des ludochons) va sortir son deuxième jeu (La cigale et la fourmi)... S'il ne ne se trémousse pas en chantant, "Oops I did it again" (quoi que cela serait surement marquant comme image), c'est qu'il doit aussi effectuer cette semaine son second passage (autre répétition) à la Tric Trac TV. Puisqu'il était quelque peu stressé, et pour le rassurer, nous l'avons fait répéter... On peut penser que maintenant, il est complétement paniqué !

Pour les plus curieux, La cigale et la fourmi est un jeu plus léger, où d'honnêtes et moins honnêtes fourmis (ainsi qu'une cigale pique assiette) tentent de trouver leur pitance dans une maison ! Le jeu embarque plusieurs variantes, dont le mode expert testé hier qui en fait un jeu de "double guessing" ! Mais on vous en reparlera dans une page dédiée un de ces jours !

Grog island Grog Island - deuxième passage pour ce jeu d'enchères...

Dans le domaine du comique de répétition, Olivier a refait sa vieille blague du "Keyflower ?". Alors que d'autres jouaient un air assez similaire sur l'air de "Tzolk'in ?". Bien heureusement d'autres joueurs ont repris les choses en main avec des jeux les plus variés Through the ages, Atlantis, Pix, Libertalia ... En revanche on a noté un certain manque de répétition dans la pratique de Camelot.

Pour ce qui est de la fréquentation, pas de répétition ! Après quelques séances un peu molle, pas moins de 24 ludochons, pas mal pour une soirée un peu fraîche...

Libertalia Libertalia - les pirates seraient fourbes ? Noooon !

Les jeux

  • Atlantis (Leo Colovini chez Amigo)
  • Camelot (R. Knizia chez Asmodée)
  • Grog Island (Michael Rieneck chez Pegasus Spiele)
  • Kakerlaken Salat (Jacques Zeimet chez Drei Magier Spiele)
  • Keyflower + The merchants + Key celeste (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Libertalia (Paolo Mori chez Marabunta / Asmodée)
  • Pix (Laurent Escoffier , David Franck chez Game works)
  • Through the Ages (Vlaada Chvátil chez Iello)
  • Tiny Epic Kingdom (Scott Almes chez Gamelyn Games)
  • Tzolk’in the Mayan Calendar (D. Tascini & S. Luciani chez CGE )

Atlantis Atlantis, un Colovini porté chez nous par Stéphane

Les joueurs

  • Alban, David, Pierre, Léopoldine et XXX sur Libertalia
  • Christophe, Guillaume, Jean-Michel et Manu sur Tzolk'in
  • Vincent (Bibou), Yoann et Zaggus sur Grog Island
  • Stéphane (l'aff), Magali et Mathilde ? et Alice ? sur Atlantis
  • Davy, Éric, Raphaël sur Through the Ages
  • Olivier, Suzel, Vincent (Possom), et Yoann sur Keyflower (+ Merchants + KeyCeleste)
  • Et de passage Alain

Tzolk'in Tzolk'in dans sa version "mate"

vendredi, octobre 3 2014

2 octobre 2014 - Gueule de bois ludique....

Si on peut associer un objet à une gueule de bois ludique, c'est, sans aucun doute, le meeple, cette petite figurine en bois, popularisée par Carcassonne et qui a été ré-utilisée et déclinée dans la plupart des jeux modernes et qui a donné une "gueule" au jeu de société moderne...
Néanmoins pour le ludochon, c'est la soirée du jeudi soir à Bourgoin qui peut se trouver associée à cette notion de gueule de bois ludique.
En effet, dans une ambiance chaleureuse qui pourrait rappeler celle d'un pub (si les couleurs de notre salle étaient un peu plus sobres et pour tout dire moins improbables), on masse des joueurs avides d'étancher leurs soifs ludiques et on leur sert des masses de jeux plus ou moins forts ou sirupeux....

Le problème se pose généralement le lendemain quand il s'agit de se rappeler des jeux auxquels on a joué, des joueurs à sa table ou des noms de tous les présents... Le pire étant, on peut l'imaginer, pour les ludochons dotés d'un conjoint / conjointe jaloux / jalouse, puisqu'ils doivent se livrer à cet épuisant travail de mémoire avec méthode.

Golden horn Golden Horn: Von Venedig nach Konstantinopel, pas facile de se souvenir d'un titre pareil

Heureusement, le compte-rendu est là ! Même si l'auteur a (aussi) quelques "blancs" sur sa soirée, vous pourrez y constater et vous rappeler qu'en cette soirée l'affluence était tout à fait remarquable et qu'on a pu jouer à de très nombreux jeux des plus récents (Black fleet) aux plus anciens (London)... Sans compter les épineux problèmes des ré-éditions (Outpost).

Mage wars Mage wars, si certains ne jouent qu'avec des jeux de mages c'est pour préparer la (m)AG(e)

Encore une fois on a pu profiter d'un grande variété sur les thèmes d'un médiéval fantastique (Mage Wars) à la lutte contre la pandémie (en cette période où Ebola fait des ravages est-ce de bon goût ?) et des styles et mécanismes.

Black fleet Black fleet ; la piraterie avec des couleurs (et des tests ?) sous acides

Les jeux

  • Augustus (Paolo Mori chez Hurrican)
  • Black Fleet (S. Bleasdale chez Space cowboys)
  • Golden Horn: Von Venedig nach Konstantinopel (L. Colovini chez Piatnik)
  • Kingdoms (R. Knizia chez Fantasy Flight Games) x2
  • Korsar (Reiner Knizia chez Asyncron)
  • London (Martin Wallace chez Tree frog)
  • Mage Wars (Bryan Pope chez Marabunta)
  • Outpost (J. Hlavaty & T. Moore chez Stronghold games)
  • Pandémie (M. Leacock chez Filosofia)
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys) x2

London London, après l'incendie tout le monde sur le pont (deck en anglais)

les joueurs

  • Eric, Olivier, Suzel, et Zaggus sur Kingdoms et London
  • Frédéric, Jean-Michel, Vincent (Possom) et Yoann sur Black Fleet
  • Christophe, Davy, Raphaël et Vincent (Bibou le coyote) sur Outpost
  • Alban, Marjorie, Michaël, et Pierre sur Kingdoms et Splendor
  • Manu, Quentin & Quentin et Yannick sur Pandémie
  • Bertand, David, Guillaume, et Maude sur Mage Wars

Outpost Outpost, ré-édition d'un "vieux" jeu ? Une étape toujours difficile de confronter nouvelles et anciennes pratiques ludiques

- page 1 de 2