vendredi, février 7 2020

6 février 2020 - Déroutes ludiques...

Déroute ludique chez les ludochons ? Certes, chez les ludochons il y a régulièrement quelques belles défaites mais des déroutes pas si souvent que cela... Non hier, c'était plutôt "Des roots" ludiques.
En effet hier, sur deux tables on voyait s'étaler les plateaux de Root... Alexis était-il enfin heureux ? Pas tout-à-fait car s'il a pu enfin y jouer, il n'a pas pu participer à toutes les parties !

Revenons sur ce curieux terme de "Root". Il évoque d'abord le côté sombre et tortueux des racines, à la fois une force primale et obscure et, source de vie, et pour ce qui est du côté viscéral, nous pousserons jusqu'à la consommation de la root beer, breuvage étrange aux saveurs complexes.
Mais pour ce qui des "roots", et parce que nous sommes déjà dans les breuvages et aux États-unis, nous pousserons jusqu'au Malted milk de Robert Johnson un des fondateurs du blues, disparu trop tôt (le premier des "27") et qui n'aura comme gloire posthume que d'avoir été pillé par les blancs pour faire du rock. Car pour ce qui est des roots le Sud est fertile (musicalement parlant)...
Paradoxe du Sud, et de ses porches "Haint blue" (pour faire fuir les esprits et les nuisibles), évoqués par Faulkner et théâtre de la rencontre entre F. Fitzgerald et Zelda, symbole d'un certain savoir-vivre, à deux pas des champs d'exploitation de Toni Morrison. Bref, lieu curieux où certains proclament encore un attachement, parfois douteux, au Stars and bars, et où votre serviteur dans les rues de Richmond a pu passer devant une statue du général Lee avant d'aller visiter l'église où Patrick Henry prononça son célèbre "Give me liberty or give me death...". Voilà qui nous ferait penser à chantonner une chanson des Sons of Bill en pensant à tous ces paradoxes...

Root donc... Quelle puissance d'évocation.... Et bien, sur le plateau des petits personnages animaliers colorés se battant pour le contrôle d'une forêt! Réussite ludique et sous utilisation de la puissance évocatrice de son titre?


Root, fév. 2020 Root - Des petites bêtes qui se battent dans la forêt.... Parlez-moi d'une nature en paix !

Puisque nous étions sur les roots américaines, passons aux routes américaines (Ouais, je sais...), puisque, hier, nous avions aussi le droit à deux tables de Coloma... Rappelons que Coloma, comme nous le signalait le docte Alain, fut la source de la ruée vers l'or américaine...
Coloma, la mal nommée puisque son anagramme "ma colo", ne résume sans doute pas fidèlement l'effervescence locale, où à grands coups de pelle on devait chercher à arracher à la terre quelques pépites, ou à enfoncer la tête de son voisin pour l'inciter à revoir, définitivement, ses prétentions territoriales...

Coloma, fév. 2020 Coloma - De l'or, de l'or, et des rêves évanouis dans la boue...

Des routes il y en a aussi qui peuvent nous amener au pied des barrages, et pour le coup Barrage pourrait lui aussi nous ramener aux États-unis, car si on y décrit un passé dystopique, la période et une partie de l'illustration, peuvent nous renvoyer au Hoover Dam et aux programmes de construction du "new deal" de Roosevelt, et n'hésitons pas à le dire, un "nouvelle donne", voilà aussi quelque chose qui peut parler à des joueurs!

Curieusement, tous les jeux hier semblaient donc être connectés par des liens invisibles (où l'esprit tortueux de votre serviteur)... Tous les jeux ? Pas forcément... Une petite table résistait aux correspondances à savoir les châteaux de Bourgogne, sauf peut-être qu'en Bourgogne pour le vin, on a aussi des routes... CQFD

PS : qu'aurait donné cette chronique si "Bi- Root" s'était imposé à moi avant "Des Root" ?

les jeux

  • Barrage (Simone Luciani et Tommaso Battista chez Cranio Creations)
  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Coloma (Jonny Pac Cantin chez Final Frontier Games) x2
  • Fiesta de los Muertos (A. Boccara chez Old Chap games) x2
  • Root (Cole Wehrle chez Leder games) x2


les joueurs

  • Alain, Magali, Olivier, Séverine et Suzel.
  • David, Cécile, Michaël, Sandrine, Serge et Vincent (Bibou)
  • AlainCM, Nelly et Noémie
  • Alexis, Éric, Jean-Marc, et Maude
  • Bertrand, Cyril, Cyril (Atom) et Vincent (Possom)
  • Bertrand II, Davy, Jean-Jacques et Patrick
  • Yoann de passage


Châteaux de Bourgogne, fév. 2020 Châteaux de Bourgogne - Sûrement le Feld le plus apprécié chez nous....

vendredi, juillet 26 2019

25 juin 2019 - Pire ou meilleur que de la mauvaise herbe...

Ce blog ludique qui est à la presse ludique ce qu'un souk, après un tremblement de terre et une tornade, est à un magasin de luxe de la place de la Madeleine; ce blog, qui n'hésite donc jamais à emprunter un raccourci douteux, et à ne pas le rendre, va aujourd'hui se poser une question de fond : le ludochon est-il une mauvaise herbe ?

Dans un premier temps, il convient comme dans toute bonne copie de philosophie de contextualiser et de nous demander ce qui nous amène à nous poser cette question et éventuellement à analyser un biais possible dans nos perceptions...
C'est simple, la semaine dernière, après des semaines de chaleur, nous ne nous sommes retrouvés que huit autour des tables de jeux et encore il a fallu compter sur l'efficacité de notre président qui force ses enfants à venir jouer pour maintenir le club à flots... Cette semaine alors que la canicule se prolonge dans le Nord-Isère, les choses s'annonçaient difficiles, d'autant plus que l'activité, sur le forum annonçant les présences, était languide....
Et bien, contre toute attente, dans cet environnement peu favorable, voilà d'un coup, qu'une troupe de ludochons apparaît à l'heure habituelle avec une certaine bonhommie.... Bref le ludochon, tel la mauvaise herbe semble bien vouloir pousser sur tous les terrains !

Fertility Fertility - Chez les ludochons tout est question de C/culture ?

Apprenez comme votre serviteur (qui a juste consulté son dictionnaire avant vous), qu'en botanique on ne parle pas de mauvaise herbe mais d' "adventice", c'est plus chic et encore une fois très pratique quand il va falloir dire ce que vous pensez du rejeton peu sympathique d'un voisin... "C'est une adventice", vos camarades plutôt généralement anglophones que latinistes, penseront sans nul doute que cela "sonne" comme "advance" et que c'est positif!
Apprenons toujours grâce à wikipedia (ne pensez pas que votre rédacteur ait la moindre culture), que l'adventice relève pour son étude de la malherbologie (si!).... Une adventice désigne donc une plante qui pousse dans un endroit sans y avoir été intentionnellement installée.... Cette plante pouvant avoir un impact positif ou négatif et c'est dans le second cas qu'on va l'appeler mauvaise herbe (et encore)!

Le ludochon est-il donc une adventice ? Et bien, par certains côtés oui! Souvent, alors qu'on ne l'attend pas dans ce rôle, on le voit apparaître au milieu des meilleures sociétés et lancer un "On fait un petit jeu?"... Il pousse donc bien dans les milieux les plus curieux et son action peut souvent être perçue comme positive pour l'ambiance, ou comme négative par la maîtresse de maison, qui avait prévu un déroulement plus tranquille de la soirée.
Mais, pour autant, est-ce que chez les ludochons, le joueur pousse "sans y avoir été intentionnellement installé"? Et bien non.

Carpe Diem Carpe Diem - Une autre philosophie chez les ludochons, qui pourrait aussi convenir aux plantes!

Au préalable, chez les ludochons, nous avons cultivé le joueur avec amour, nous le "plantons" pas, non, nous l'installons sur un terreau fertile de jeux, terreau riche de plusieurs centaines de jeux depuis des années, il bénéficie ensuite de l'entretien de jardiniers attentifs, d'autres joueurs, chacun spécialiste dans tel ou tel type de jeux... Grace à une inspection hebdomadaire, nous vérifions que ce traitement porte ses fruits et que le ludochon prospère. Chaque année, nous récoltons, ainsi, de nouveaux joueurs, avec des goûts riches et différents....
Mauvaise herbe ? Que nenni ! Belle plante !

les jeux

  • Battlestar Galactica (Corey Konieczka chez Fantasy Flight Games)
  • Bruxelles 1893 (E. Espreman chez Pearl games)
  • Carpe Diem (S. Feld chez Alea)
  • Les charlatans de Belcastel / Die Quacksalber von Quedlinburg (Wolfgang Warsch chez Schmidt Spiele) x2
  • Fertility (Cyrille Leroy chez Catch up games)
  • Kanagawa (Bruno Cathala, Charles Chevallier chez Iello)


Battlestar galactica Battlestar galactica - sillon? non cylon!

Les joueurs

  • David, Martine, Nelly, et une invitée
  • Emma, Olivier, Philippe et Raphaël
  • Cécile, Elsa, Magali, et Noémie
  • Alain, Éric, Vincent (Possom) et deux héritiers
  • Alexis, John, Manu, Michaël, et Rémi
  • Entrevus Zaggus et Laurent


Bruxelles Les ludochons ça décoiffe !

vendredi, février 22 2019

21 février 2019 - Loin de Cannes, loin des jeux / yeux ?

Hier, nous étions onze vaillants joueurs à nous retrouver dans notre salle préférée. Un History of the World se préparait tandis qu’à la table d’à côté, l’envie de jouer à un Chateaux de bourgogne se précisait. Ce fut là que le fatidique problème arriva. Nous étions alors 5 pour un jeu à quatre.

Pas de soucis, nous envisageons un jeu à 5 ou bien deux tables de 3 et 2 joueurs. Mais alors, la table du président décida de sacrifier un joueur pour que nous ayons deux tables de trois joueurs.

Donc a une table, une plaisante partie de Châteaux de Bourgogne se disputait entre Elsa, Michael et Noémie. Ambiance surprenante, Michael bien que de bonne humeur était plutôt silencieux. Elsa n’a pas manqué de râler à chaque coups joué par Noémie et Noémie a fait sa vie en se rappelant de temps a autres qu’elle avait oublié de préciser cette règle ou celle-là.

Gizmos

A côté, Vincent Coyote, AlainCM et Philippe jouaient à Gizmos puis Châteaux de bourgogne cartes. Le premier jeu m’a fait de l’œil, ce sera pour une prochaine fois.

A la table History of the World, avec Manu, Remi, Victor, Eric et un invité, c’était plutôt calme. Faut dire qu’à onze joueurs dans la salle plutôt que les 20 (minimum habituel) c’était bien silencieux. Problématique ou reposant ? Difficile de trancher car pendant que nous jouions nous avons reçu une photo de la tablée cannoise. Petit air triomphant !

Ma plume n’est pas aussi éducative que celle de votre scribouillard préféré mais ce dernier s’est fait porter pâle… C’est dommage, ça manquait un peu de mauvaise foi du coup !

Les jeux

  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Gizmos (Phil Walker-Harding chez Asmodée)
  • History of the world (Version 2018 - Steve Kendall et Gary Dicken chez Asmodée)

Les joueurs

  • Elsa, Michaël et Noémie
  • AlainCM, Philippe et Vincent (Bibou)
  • Éric, Manu, Rémi, Victor et XXXXX

- page 1 de 10