vendredi, octobre 16 2020

15 octobre 2020 - Ka-aïe-noeud Aisseune ?!

Certains ludochons sont en proie ces derniers temps à d'étranges phénomènes....
En effet à cette période de l'année, il sont d'ordinaire en train de se moquer gentiment de leurs petits camarades sur l'air du :
- Ah, non, la semaine prochaine, je ne peux pas... Je suis à Essen...
- Ah? Tu joues encore à ce jeu de l'année dernière ?
- Non, non, ce n'est pas le dernier Feld, je t'assure...
- etc.
Bref, jusqu'ici, octobre rimait pour nous avec l'envoi d'un fort contingent de ludochons, moqueurs, vers les terres allemandes pour participer au Spiel, et, cette année, pour tout dire, ceux-ci se trouvent... bien démunis !

Essen cassé...., oct. 2020 Essen - Impact sur un salon d'un tir de Covid calibre 19

Quand on pense que certains ont travaillé pendant des semaines sur leur "phrasebook", pour enrichir leurs conversations de sentences mémorables du genre
"- I-A. Dans que chaune. Iche magueu Curryvourste"
Suivi deux jours plus tard, quand le corps a demandé grace, du :
"- Na-ï-ne. Dans que chaune. Iche mousse aïe-noued pôseu mareune"
Et bien, on comprend immédiatement la futilité de tout ceci ! Surtout que dans ces chefs-d'oeuvre de "conversation", on voit que pas un seul n'avait prévu, alors qu'une table se libérait, de proférer des
"- Guères-trudeu gib mir dass hydro-alko-li-cheu Gail. Der Mau-L-Da-o-er Zôg-teu a-leu Meeples"

Ainsi donc, le salon Spiel ne se tiendra pas cette année, et pour le coup, vu leur investissement personnel dans cet événement, même la version numérique du salon ne saurait les satisfaire pleinement.
En effet, si leurs guides de conversation semblent un peu vains, que dire de leurs vestes spéciales "salon".
Techniquement, ce vêtement ressemble à un une série de poches cousues ensembles avec, notamment, la poche pour les papiers, la poche pour le plan, la poche pour le téléphone, la poche pour l'argent, la poche pour les goodies, la poche pour les provisions (parce qu'on ne sait pas quand on mangera), la poche pour l'argent caché pour le premier jour, la poche pour l'argent caché à ne pas dépenser le premier jour, la poche pour l'argent caché au cas où tu aurais utilisé la poche précédente un peu trop tôt, la poche avec le panneau pour faire la manche ou du stop jusqu'à leur pension, etc...
Certains ont bien essayé de reconvertir leurs "sweatshirts" en vêtement spécial "covid" avec poche à masque et poche à gel, mais l'effet reste médiocre et ils ressemblent plus à des sapins de Noël barriolés, assemblés à la hâte par des chiffonniers..

Pire, certains avaient anticipé l'événement, et commandé un nombre remarquable de cartouches d'encre pour pouvoir imprimer plusieurs versions du plan du salon avec itinéraires optimisés, les guides des différents sites, la liste de leurs pré-commandes, la liste des jeux inconnus, les listes de points de rendez-vous, divers agendas et numéros de téléphone, le guide des restaurants, etc
Pour le coup, ils se retrouvent avec la capacité d'impression de l'Imprimerie Nationale, sans vraiment d'objet.

Dans le même ordre d'idées, certains s'étaient presque battus après le confinement pour constituer des stocks de Doliprane, Ercéfuryl et autres pour pourvoir être capables d'arpenter les allées du salon quoi_qu_il_arrive... En pure perte... Et ils doivent, maintenant chez eux, en plus de leurs piles de jeux, gérer des montagnes de comprimés!

Carnival of monsters, oct. 2020 Carnival of monsters - L'homme aime se voir affrontant des monstres dantesques, mais 2°C de plus (température ou climat) et un petit virus et il perd de sa superbe!

Mais, la pire des atteintes concerne leur amour propre.... Jusque là, ils appartenaient à une sorte de catégories d'Uber-geeks, d'êtres fascinants ayant transcendé les frontières de leur loisir... Les voilà ravalés au stade de joueurs de base prêts à mendier pour une partie de Keyflower (NB vous avez remarqué il y a plein de nouveaux.... Miam... )...

Bien sûr, ils seraient pour nous facile de nous moquer... et il est possible que, par mégarde et sans méchanceté réelle, nous glissions parfois deux ou trois (cents) allusions peu subtiles à cet état de fait, mais nous sentons bien qu'ils sont fragiles en ce moment... On a beau leur rappeler notre dernier article et que pour une fois leur pratique ludique automnale a enfin un bilan carbone correct, rien n'y fait... sauf peut-être quelques parties...

Et c'est pour cela qu'une fois de plus, nous avons joué avec eux (il faut bien prendre en pitié les futures grands mères désorientées) avec "peut-être pas les tout derniers jeux mais quand même des trucs sympas"...


PS: une pensée aussi pour tous les ludochons convalescents, notamment ceux qui ont eu à coeur de faire "dans l'originalité" en cette période de coronuniformatisation ! Retapez-vous tous bien ! On vous attend remis à neuf dès que possible.

Les jeux

  • 50 missions (Ken Gruhl chez Oya)
  • Bora-bora (S. Feld chez Alea) x2
  • Carnival of Monsters (R. Garfield chez Gigamic)
  • The City (T. Lehmann chez Gigamic)
  • Cyclades (Bruno Cathala et Ludovic Maublanc chez Matagot)
  • Descendance (Inka et Markus Brand chez Gigamic)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Huit minutes pour un Empire (Ryan Laukat chez Iello)
  • Rajas of the Ganges (Inka & Markus Brand chez Huch!)
  • Wild Space (Joachim Thome chez Catch Up Games)

Les joueurs

  • Elsa, Nelly, Noémie, Philippe et un nouveau
  • Guillaume et trois nouveaux.
  • Baptiste, Marjorie, Manu, Vincent (Possom) et un nouveau
  • Bertrand II, Cécile, Olivier et Suzel
  • Antonio et Vincent (Bibou)

Désolé pour les nouveaux, j'ai oublié de demander vos prénoms...
Rajas of the Ganges, oct. 2020 Rajas of the Ganges - Cécile n'a pas râlé.... mauvais signe pour les autres...

vendredi, octobre 9 2020

8 octobre 2020 - Petite santé, petite séance

Il n'est pas facile d'être un joueur serein en cette période troublée, surtout quand les deux métropoles voisines, Lyon et Grenoble, viennent de passer en "alerte maximale" et alors même que certains de nos joueurs font l'aller-retour sur cette ligne de trains, chaque jour ou presque.

Bref, il manque à l'appel des séances des ludochons, de nombreux joueurs qui pour diverses raisons (protection de proches, fatigue quant à l'usage du masque, plannings juste chargés, ....) se sont mis en retrait de l'association. Nous évoquions après le confinement le fait de jouer à une sorte de Pandémie à Thiercelieux, et bien nous sommes en plein dans cette période où avec une certaine méfiance nous cherchons les méthodes de préservation les plus efficaces pour nous permettre de continuer à jouer.
Bref, nous portons nos masques, nous nous tartinons déjà généreusement les mains, et s'il le fallait nous n'hésiterions pas, du moins les plus motivés, à nous plonger dans une baignoire de gel hydro-alcoolique, mais il n'en reste pas moins qu'au petit matin, comme dans ce jeu imaginaire, nous nous livrons à d'interminables analyses...
"- Mais non, si elle est "L'infirmière" elle ne peut pas être "Le loup"...
- Bah oui, justement personne à risque...
- Oui mais elle fait tous les gestes barrières
- Ouais, bah, moi je vous dis qu'on peut être à la fois "l'infirmière" et "le loup" !
- Pfff, complètement dingue et ingérable, cette nouvelle extension...."

Les atlantes, oct. 2020 Les atlantes - Dans les abysses, le port du masque respiratoire se justifie !

Bref dans ces conditions nous n'avions hier qu'une petite quinzaine de nos membres présents... Et parmi eux, nous remarquions cependant quelques revenants et revenantes! Notons à ce sujet qu'il y a quelques années, nous avions proclamé que la femme était l'avenir du joueur, et il faut bien avouer que notre prophétie semble se réaliser. Hier, sur les 15 présents, nous avions 5 porteuses d'un double chromosome X, vous me direz que cela n'est donc pas mieux qu'il y a 4 ans mais cela serait négliger deux éléments :

  • c'est devenu assez courant et nous n'y prêtons (presque) plus attention
  • hier nous avons reçu (avec joie) deux nouveaux, et sans eux la proportion aurait frisé les 40%.

Bref, la féminisation du jeu de société semble avoir définitivement prise et c'est une chose plutôt heureuse.

Le (seul) point positif de cette période de basses-eaux est que nous n'avons aucune difficulté pour maintenir des grandes distances entre les joueurs et les tables de jeux, mais cela entraîne aussi une certaine tristesse à l'évocation de ces places vides et de tous ces joueurs que nous n'avons pas vu depuis longtemps. C'est d'autant plus dommage que comme d'habitude sur nos tables nous avons eu quelques belles nouveautés (Atlantes et Unicorn Fever) et des grands classiques (Great Western Trail et Les Châteaux de Bourgogne) qui auraient pu satisfaire de nombreux appétits ludiques.

Châteaux de Bourgogne, oct. 2020 Châteaux de Bourgogne - Je ne sais pas si c'est un jeu féminin mais la raclée qu'on a prise l'est...

PS: on me demande juste de transmettre ce petit message digne d'une BBC en temps de guerre "John, tu rappliques dare-dare, sinon on ira te déloger avec un harpon !"
Je me demande quel peut bien être le message caché... Pas facile...

Les jeux

  • Atlantes (Ivan Tuzovsky chez Gigamic)
  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Unicorn Fever (Lorenzo Silva et Lorenzo Tucci Sorrentino chez Iello)

Les joueurs

  • Baptiste, Manu, Nelly, et Zaggus
  • Antonio, Bertrand II, Cyril (Atom) et Vincent (Possom)
  • Hadrien, Cécile et Séverine
  • Elsa, Noémie, Olivier et Philippe


Great western trail, oct. 2020 Great western trail - Dans l'Ouest, pas trop de problème de distanciation

vendredi, septembre 25 2020

24 septembre 2020 - Poirot contre Covid

Les ludochons sont en train de reprendre un peu péniblement leurs activités en ce temps de pré-post ou de post-pré-COVID, en appliquant du mieux possible les recommandations d'usage, et c'est souvent plein d'espoir mais aussi avec une certaine angoisse que nous lâchons des "À jeudi prochain" volontaires en nous quttant après nos soirées...
Comme nous sommes tous des anglophones distingués cela ne peut que nous faire penser à Thursday Next, la célèbre égérie de Jasper Fforde et à ses aventures dans le monde des livres (*), ce qui au cours d'une rêverie peut nous amener à nous demander comment celui-ci s'adapte au Covid...

"- Monsieur Poirot, monsieur Poirot , Je me présente Thursday Next agent de la Jurifiction, puis-je avoir une conversation avec vous?
- Madame Next, je suis enchantée de faire votre connaissance, on m'a vanté vos qualités, et votre tact, lors de l'affaire des dix petits...Euh... "Ils étaient dix". Enfin vous comprenez le changement d'adresse....
Heureusement le grand Hercule Poirot est à l'abri de ce genre de tracas, même si ma Belgique natale ne reçoit pas toujours toute l'estime qu'on lui devrait... Je dois le dire.... Mais mon renom devrait changer tout cela....Comment puis-je vous être agréable ?

Wingspan, sept. 2020 Wingspan - Drôle d'oiseau, ce Poirot... Oui mais intellectuellement ce n'est pas un légume... :shame:

- Et bien, monsieur Poirot, nous allons devoir procéder à quelques adaptations dans vos livres à cause de la Covid....
- Plaît-il ?
- Oui pour limiter les transports nous allons devoir éviter l'Égypte, leTranssibérien et les grands voyages et.... Euh... nous rapprocher de votre chère Belgique...
- Ah, voilà qui est ennuyeux, mais si le Nil est indisponible, je serais charmé de revoir les doux canaux de la belle Bruges.

Kemet, sept. 2020 Kemet - Mort sur le Nil (reloaded version gore)

- Euh pour l'instant nous avons trouvé un ancien pensionnat / manoir à Béthune...
- Béthune ! Béthune ! Vous n'y songez pas ! Y-a-t-il au moins toutes les commodités?
- Bien sûr, monsieur Poirot! Nous avons même mis du personnel à votre disposition, et vous pourrez mener vos enquêtes avec tout le talent qu'on vous connaît...
- Vous me flattez Madame Next, même si vous avez raison, et cette gentillesse, et le personnel - qualifié ? - pourraient me convaincre d'aller à Béthune.
Je m'inquiète cependant des quelques adaptations qu'il faudra ajouter pour la scène de révélation du petit salon, où nous n'aurons plus le bercement du train ou du bateau...
- En fait, pour des raisons de distanciation, il faudrait renoncer au petit salon et faire cela dans le gymnase.... Trop de personnages....
- Hercule Poirot dans un gymnase ! Ah, non ! Vous confondez Hercule Poirot avec un Hercule de foire ! Et comment les participant pourraient-ils bien lire les réactions de leurs voisins dans un gymnase? Avec des jumelles d'opéra? Impossible...
- C'est vrai que cela serait compliqué et qu'il faudra procéder à quelques ajustements avec les masques....
- Les masques ?!?!
- Oui. Forcément...
- Et comment voulez-vous que je me penche sur ceux-ci en leur appliquant tout le poids de mon autorité morale si j'ai à faire à des personnes encagoulées... Quelle scène étrange.... Comment ressentir leur peur ?
- Vous devrez aussi être masqué, monsieur Poir.. ...
- Vous voulez que le grand Hercule Poirot porte un de vos chiffons, alors qu'il n'est même pas brodé à mon chiffre ? Et croyez-vous que mes moustaches, qui feraient la fierté du plus grand des esthètes souffriront sans protester un tel traitement.?
Allons, madame... Et puis comment prétendre que, détail essentiel de l'enquête, j'ai senti dans les couloirs un soupçon aristocratique de Penhaligon ou un plus martial Bay Rhum ?
- Nous avons contacté un laboratoire d'analyses....
- Les formidables petites cellules grises du grand Hercule Poirot sacrifiées au culte de la modernité... Si vous n'étiez si charmante, le pathétique de la situation m'aurait déjà achevé....
- ... et avec la surcharge il faudra prévoir une semaine de délai...
- Bref vous prévoyez que je me retrouve dans un gymnase nordique, convoquant des accusés puis les laissant mariner là une semaine, avant de revenir avec des analyses, trottiner (et cela ne convient guère à ma majesté), de l'un à l'autre affublé d'un mouchoir sur le visage ! Nos amis britanniques crieraient au "Non sens"...
Et comment voulez-vous que mon puissant esprit puisse dans ces conditions fonctionner à plein et nous précipiter dans la révélation finale où nous jetterons bas les masques...
- Euh, non, ça vraiment, il ne faudra pas faire...
- Madame Next, je ne suis pas sûr qu'Hercule Poirot survive à des telles avanies !"

The castles of Tuscany, sept. 2020 The castles of Tuscany - cela pourrait aussi faire un beau lieu pour une enquête de Poirot!

Bref amis joueurs, nos masques ne nuisent pas tant que cela à nos séances !

(*) Lisez "L'affaire Jane Eyre"... Si, si.

Les jeux

  • Bloom town (Daniel Skjold Pedersen et Asger Harding Granerud chez 2TomatoesGames)
  • The Castles of Tuscany (Stefan Feld chez Alea)
  • Clank! (Paul Dennen chez Renegade Game Studios)
  • Kemet (Guillaume Montiage et Jacques Bariot chez Matagot)
  • Project L (Adam Spanel, Jan Soukal, Michal Mikes chez Boardcubator)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames) + extensions
  • Wingspan (Elizabeth Hargrave chez Matagot)


Les joueurs

  • Stéphane (L'aff), Yoann et Zaggus
  • Bertrand II, Guillaume et un invité
  • AlainCM, Éric, et Olivier
  • Natacha, Noémie et Philippe
  • Cyril (Atom), Elsa et Magali
  • Alexis, Manu et Michaël


Project L, sept. 2020 Project L - Comment toutes les cellules (pas si) grises d'Hercule peuvent s'assembler...

- page 1 de 11