vendredi, juin 22 2018

21 juin 2018 - Manu militari

On ne va pas vous jouer du pipeau (en ce jour de fête de la musique, vos oreilles sont déjà sûrement emplis d'acouphènes liés aux solos de Didgeridoo, endiablés et très très nocturnes, de votre voisin), non la fréquentation en cette soirée chez les ludochons était plutôt médiocre.

Wendake Wendake - Dans notre jeunesse on jouait aux indiens... Les règles se sont durcies !

On peut essayer d'analyser cette faible fréquentation :

  • la coupe du monde de balle au pied (malgré nos préventions de la semaine dernière certains ont pu se laisser piéger), peu d'excuses pour eux...
  • la chaleur excessive, oui mais même notre anglais John a fait l'effort
  • la dite fête de la musique, qui consiste à célébrer une fois par an la mauvaise musique gratuitement pour se croire autoriser à ne pas aller en écouter de la bonne le reste de l'année.

Bref, difficile de trouver une raison valable, jusqu'à ce qu'un constat se fasse jour.... La France a peur,.... enfin surtout les ludochons.

Cette semaine, nous avons appris, avec terreur, que l'on ne pouvait pas appeler un président, "Manu", les ludochons en tremblent encore... En effet, notre président s'appelle.... Manu. Pour le coup on comprend que des ludochons n'aient pas voulu courir le risque de se faire rembarrer, le jour de la soirée la plus légère de la semaine...
Bref, à l'entrée de la salle, on a vu des ludochons se livrer à d'étranges manoeuvres... À peine entrés dans la salle, ils se livraient à de grands détours, saluant tous les autres membres , observant du coin de l'oeil comment leurs collègues géraient ce problème... Très bien, en fait, car, connaissant Manu depuis longtemps celui-ci nous autorise de bonne grâce à utiliser son diminutif.... Ouf!

Néanmoins, il a un peu tort... En effet il porte un prénom qui n'a pas été épargné par les moqueurs et ayant subi des "Hé, Manu tu descends", juste avant de se faire saluer pendant des années par des Manu Tchao, il aurait pu profiter un peu de cet état de grâce, pour se faire donner du monsieur....
Mais voilà, l'été venant, notre leader se fait plus zen, et c'est ainsi que cette amateur de jeu de guerre (d'où le titre) n'a pas choisi de se livrer à un nouveau Quartermaster, mais a préféré se concentrer sur les charmes plus intellectuels des châteaux de Bourgogne! Consilio manuque !

Quartermaster general 1914 Quartermaster general 1914 - dynamique et statique !

À part cela seulement trois tables, mais de bon aloi avec donc Quartermaster version 14-18, Les châteaux de Bourgogne, et Wendake, avec un petit Welcome pour finir.

Les jeux

  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Quartermaster General: 1914 (Ian Brody chez PSC Games)
  • Wendake (Danilo Sabia chez Placentia Games)
  • Welcome to ... (B. Turpin chez Blue Cocker)


Chateaux de Bourgogne Chateaux de Bourgogne - Un grand classique et un des meilleurs Feld

Les joueurs

  • Bertrand II, John, Magali et Raphaël en indiens
  • Frédéric, Jean-Philippe, Olivier, Philippe, et Vincent (Possom) en généraux
  • Manu, Noémie, Rémi, et Suzel en châtelains


Welcome to Welcome to -Le lotissement : écologiquement discutable, ludiquement plaisant

vendredi, mai 25 2018

24 mai 2018 - Il n'est pire aveugle....

Puisqu'avec le billet de John nous avons ouvert le bal des proverbes, continuons dans cette lignée et reconnaissons qu'il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir....

Ainsi, hier soir, nous étions réunis une fois de plus dans une joyeuse ambiance, quand pour satisfaire les pulsions de jeunes joueurs nous avons décidé de leur permettre de s'ébattre sur le plateau de Quartermaster... Et évidemment nous avons du immédiatement endurer les quolibets de quelques persifleurs, sur l'air du "Quoi vous allez encore jouer à cela ?"
C'est là, que nous utiliserons avec brio notre proverbe, puisque parmi ces facétieux on comptait un grand nombre de joueurs enchaînant méthodiquement depuis quelques mois les parties de Terraforming Mars...

Quartermaster Quartermaster - Vous voyez les alliés gagner ? Regardez-mieux (victoire de l'Axe)

Parmi les aveugles du jour nous citerons aussi le sémillant Laurent à la boucle fleurie, celui-ci, goguenard, se livrait à un exercice de genre, à savoir, mettre en boite votre serviteur... Pour se faire, il avait choisi aujourd'hui l'angle du jeunisme, argument souvent fallacieux qui fait d'ordinaire le bonheur du politique en manque d'idées, du moins tant qu'il est jeune ou inconscient de son âge.
Il avançait son argumentaire avec un certain brio, mais il faut avouer que le déployer devant une assemblée de chenus membres fondateurs était plus discutable.

Pourtant, normalement, le joueur se doit d'avoir une certaine vigilance ou vista et si on prend un de nos grands classiques Hansa teutonica, il est surprenant de voir qu'un des joueurs présents sur la table semblait incapable de reconnaître un ludochon avec lequel il prend le train tous les matins... À moins que cela ne soit une sorte de moquerie ou de d'insulte mais de niveau cosmique !

Hansa teutonica Hansa teutonica - J'ai la berlue ? Personne au Sud ?

Certaines en terme d'aveuglement cédaient à l'appel de Bruges de Feld, parce que c'est un Feld (ce qui est une approche assez dangereuse les acheteurs d'Au feu de Knizia ou de Dog fight de Wallace vous le diront ).

Deux tables semblaient épargnées par cette soirée de cécité, une table de Flamme rouge, (mais sous le contrôle du sus-nommé Laurent on peut donc s'inquiéter) et une table de Fleet commander... mais que voit-on réellement dans l'espace ?

Fleet commander Fleet commander - C'est tout noir, je ne vois rien ! T'espérais quoi, dans l'espace profond ?

Les jeux

  • Bruges (Stefan Feld chez Hans im Glück)
  • Flamme Rouge (Asger Harding Granerud chez Lautapelit) x2
  • Fleet Commander - Genesis (D. Dincher chez Capsicum Games)
  • Hansa Teutonica (A. Steding chez Argentum Verlag)
  • The Mind (Wolfgang Warsch chez Nürnberger Spielkarten Verlag)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Asyncron) x2

Les joueurs

  • Jean-Jacques, Magali, Suzel et Zaggus
  • Cyril, Guillaume², Noémie², et Renars
  • Alexis, Manu, Nelly et Noémie
  • Davy, Éric, John, Olivier, Philippe, et Vincent (Possom)
  • Alain², Laurent, Stéphane 3 et Vincent (Tcho)
  • Davd, Raphaël, Tom et Vincent (Bibou)


Bruges Bruges - Voir Venise et mourir... Avec la Venise du Nord, restez en vie!

samedi, février 17 2018

15 février 2018 - Dé - cep - tion !

Je sais, certains vont me dire qu'ils ont attendu ce compte-rendu plus de deux jours ! Horrible ! Surtout que John lui avait rendu sa copie à temps mais qu'à cause de l'incurie de votre serviteur, son compte-rendu lui aussi a subi un léger décalage temporel!
Voilà, mais pour le rédacteur ce délai cache surtout une immense déception... Et oui, alors que certains tentent périodiquement de le flatter, il s'attendait à un déluge de messages d'encouragements ou au contraire de menaces... Du genre
"- T'as dix minutes pour nous pondre un compte rendu et je ferais tout ce que tu voudras !
- Si tu ne te dépêches pas, c'est macaroni jusqu'à jeudi!"
Je tiens à préciser que je vous laisse voir, dans ces deux phrases où se trouve l'encouragement et où se trouve la menace. Enfin je dirais quand même que les macaronis c'est vachement bon !

20180215_dream_home.jpg Dream Home - Les ludochons rêvent-ils de moutons électriques ?

Combien de messages donc? Rien, zéro, nib, nihil
À ce stade, je devrais me trouver sans idée, complètement sec à force d'avoir pleuré toutes les larmes de mon corps. Heureusement grâce à une rehydratation d'urgence, à base de liquides fermentés ou distillés, j'arrive à envisager les choses de manière pragmatique (ou à me duper moi-même avec une excuse des plus bancales)... En fait, ce silence est dû aux vacances des ludochons...

Et là, malgré une pensée étrangement obscurcie (L'eau minérale surement), c'est le drame !
- Quoi ? Les ludochons sont en vacances ?
Notez bien que votre rédacteur est des plus réalistes, et il a bien compris que depuis qu'on ne peut plus imposer aux nourrissons de travailler dans les usines de lames de rasoirs, les choses vont de mal en pis et qu'il faut bien accorder même à des êtres d'exception comme les ludochons, des (pardonnez-nous ce gros mot) congés !

Oui, mais... Le ludochon ne devrait pas partir en congés ! Il devrait passer ses congés chez les ludochons !

20180215_otys.jpg Otys - je pense qu'on a épuisé les blagues sur le thème de la plongée en une soirée !

Déception, donc ! Avec un D majuscule... Et n'hésitez pas à mettre les autres lettres en majuscules non plus !

Quoi ? On peut préférer, à une soirée chez les ludochons, aller se bousculer sur des montagnes éventrées par la cupidité des magnats de l'or blanc, pour glisser un peu vainement, dans des combinaisons aux couleurs émétiques qui ne peuvent se justifier que par la consommation de psychotropes ou par un daltonisme cogné, et qui permettent de mariner dans la moiteur de ses propres odeurs au milieu, paradoxe, d'un champ de glace . Glace elle-même issue d'une neige synthétique aux vrais composants chimiques et aux cristaux rendus tristement informes par nivellement! Terrible image et pitoyable activité !

Heureusement... Quelques ludochons résistent encore et n'hésitent pas à se regrouper même pendant les vacances surtout qu'ils savent que Cannes arrive et qu'il vaut mieux être d'attaque !

Les jeux

  • Azul (Michael Kiesling chez Plan B games)
  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Dream Home (Klemens Kalicki chez Rebel)
  • Massive Darkness (R. Guiton, J.-B. Lullien , N. Raoult chez CoolMiniOrNot)
  • Otys (Claude Lucchini chez Libellud)
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys)
  • Twinz ( Hervé Marly chez Cocktail Games et Space Cowboys)



20180215_chateau_de_bourgogne.jpg Les Châteaux de Bourgogne - un jour je vous parlerai du chanoine Kir

Les joueurs

  • Manu, Noémie, Olivier et Stéphane (l'aff)
  • Magali, Suzel, Vincent (Bibou) et Louane
  • Christophe, Éric, David, Jean-Philippe, et John
  • Guillaume², Noémie², Stéphane 3 et j'ai oublié...
  • Yoann de passage (et qu'il soit remercié)


Splendor Splendor - Classique ? Oui et c'est un compliment!

- page 1 de 9