vendredi, mars 4 2022

3 mars 2022 - Fables pour les jeunes nations

L'actualité nous faisait encore, en cette soirée, des clins d'oeil un peu tristes quand, sur une table, on a vu se déployer le jeu Tranquilité, dont les cartes jaunes et bleues ne peuvent que, paradoxalement, nous rappeler le bruit et la fureur qui s'emparent de nos écrans... Si l'on songe que nous avons aussi joué à It's a Wonderful World, il faut admettre que le ludochon sait faire le grand écart !

Race to Moscow, mar. 2022 Race to Moscow - Parfois, avec l'armée Sud vous avez plus envie d'aller à Moscou qu'à Kiev...

Mais nous restons un club de jeux, club, qui plus est, qui reprend peu à peu vie après cette longue période de pandémie, et cette double actualité pourrait nous lancer dans des débats sociologiques spécieux comme "Les antivax seront-ils des antinukes ou non ?" Débats qui rempliront vos programmes télé et de joie aussi bien les distingués experts en sociologie que les influenceurs incultes et que nous n'ouvriront pas (avant au moins la semaine prochaine).
Enfin, il est curieux de voir à quel point la covid parait loin (tant que vous n'avez pas à lutter contre elle) une fois que vous commencez à lire les procédures de survie en cas d'explosion nucléaire.

Cette soirée était surtout marquée par le retour des mentons dans notre club ! En effet, grâce au passe-vaccinal, nous avons de nouveau le droit de faire tomber les masques, et pour le coup nous avons redécouvert cette partie du visage, plus ou moins glabre et bien rasé pour les porteurs d'un chromosome Y et que nous dirions surmonté d'un joli sourire chez les XX si nous n'avions pas peur d'être un brin sexiste avec ce genre de remarque !
Bon, avouons-le, on respire mieux, mais pour ceux qui, comme votre serviteur, ont un physique de radio c'est le drame ! D'autant plus que, comme nous l'avons déjà signalé aux ludochons, une étude prouve que le masque nous rend plus beau !

AlainCM, pour résoudre ce problème nous a spontanément proposé de mettre le masque sur le sommet du crâne... Certes, cette solution a des qualités ; généralement les personnes croisées vous sourient spontanément dès qu'elles vous voient, mais cela ne résout pas tous les problèmes des physiques de radio qui peuvent avoir un occiput, aussi voire plus glabre, que leur menton, et qui pourrait voir celui-ci s'irriter du contact de ce couvre-chef peu usuel....
Bref la discussion est encore ouverte et l'on voit que les ludochons sont en proie à d'intéressants débats...

Pessoa, mar. 2022 Pessoa - Qui suis-je ? Tout un jeu et une oeuvre pour essayer de répondre !

Votre serviteur saluera aussi la présence de Pessoa sur nos tables, puisqu'il n'est pas si fréquent que le jeu s'intéresse à la la littérature comme nous l'avions évoqué.... Cela nous poussera sans doute à compléter nos bibliothèques, même si son destin plus tragique ne manquera pas de nous inquiéter.

PS: "Fables pour les jeunes nations" est un recueil de Pessoa.
PS 2 : Encore plus foutraque que d'habitude ce billet !

Les jeux

  • 6 qui prend / 6 nimmt ! (Wolfgang Kramer chez Amigo)
  • The Artemis Project (Daryl Chow et Daniel Rocchi chez Super Meeple)
  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Oltréé ( Antoine Bauza et John Grümph chez Studio H)
  • Pessoa (Orlando Sà chez Geek Attitude Games)
  • 1941 Race to Moscow (Waldek Gumienny chez Asyncron)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games).
  • Tranquilité (James Emmerson chez Lucky Duck Games)
  • It's a Wonderful World (Frédéric Guérard chez La boîte de Jeu)

Les joueurs

  • David, Eric, et Maude
  • Alexis, Franck, Marie, Michaël II, et Romain
  • Cyril (Atom), Elsa, Gian-Maria, et Tibi
  • Frédéric, Olivier et Philippe
  • Bertrand II, Julien et Vincent (Possom)
  • Cécile, Noémie et deux nouveaux
  • Alain CM, Manu, Michaël, Séverine, et Vincent (Tcho)


Artemis, mar. 2022 Artemis - qui est aussi la déesse des accouchements (et là, je ne sais _vraiment_ pas quoi faire de cette info !)

vendredi, octobre 16 2020

15 octobre 2020 - Ka-aïe-noeud Aisseune ?!

Certains ludochons sont en proie ces derniers temps à d'étranges phénomènes....
En effet à cette période de l'année, il sont d'ordinaire en train de se moquer gentiment de leurs petits camarades sur l'air du :
- Ah, non, la semaine prochaine, je ne peux pas... Je suis à Essen...
- Ah? Tu joues encore à ce jeu de l'année dernière ?
- Non, non, ce n'est pas le dernier Feld, je t'assure...
- etc.
Bref, jusqu'ici, octobre rimait pour nous avec l'envoi d'un fort contingent de ludochons, moqueurs, vers les terres allemandes pour participer au Spiel, et, cette année, pour tout dire, ceux-ci se trouvent... bien démunis !

Essen cassé...., oct. 2020 Essen - Impact sur un salon d'un tir de Covid calibre 19

Quand on pense que certains ont travaillé pendant des semaines sur leur "phrasebook", pour enrichir leurs conversations de sentences mémorables du genre
"- I-A. Dans que chaune. Iche magueu Curryvourste"
Suivi deux jours plus tard, quand le corps a demandé grace, du :
"- Na-ï-ne. Dans que chaune. Iche mousse aïe-noued pôseu mareune"
Et bien, on comprend immédiatement la futilité de tout ceci ! Surtout que dans ces chefs-d'oeuvre de "conversation", on voit que pas un seul n'avait prévu, alors qu'une table se libérait, de proférer des
"- Guères-trudeu gib mir dass hydro-alko-li-cheu Gail. Der Mau-L-Da-o-er Zôg-teu a-leu Meeples"

Ainsi donc, le salon Spiel ne se tiendra pas cette année, et pour le coup, vu leur investissement personnel dans cet événement, même la version numérique du salon ne saurait les satisfaire pleinement.
En effet, si leurs guides de conversation semblent un peu vains, que dire de leurs vestes spéciales "salon".
Techniquement, ce vêtement ressemble à un une série de poches cousues ensembles avec, notamment, la poche pour les papiers, la poche pour le plan, la poche pour le téléphone, la poche pour l'argent, la poche pour les goodies, la poche pour les provisions (parce qu'on ne sait pas quand on mangera), la poche pour l'argent caché pour le premier jour, la poche pour l'argent caché à ne pas dépenser le premier jour, la poche pour l'argent caché au cas où tu aurais utilisé la poche précédente un peu trop tôt, la poche avec le panneau pour faire la manche ou du stop jusqu'à leur pension, etc...
Certains ont bien essayé de reconvertir leurs "sweatshirts" en vêtement spécial "covid" avec poche à masque et poche à gel, mais l'effet reste médiocre et ils ressemblent plus à des sapins de Noël barriolés, assemblés à la hâte par des chiffonniers..

Pire, certains avaient anticipé l'événement, et commandé un nombre remarquable de cartouches d'encre pour pouvoir imprimer plusieurs versions du plan du salon avec itinéraires optimisés, les guides des différents sites, la liste de leurs pré-commandes, la liste des jeux inconnus, les listes de points de rendez-vous, divers agendas et numéros de téléphone, le guide des restaurants, etc
Pour le coup, ils se retrouvent avec la capacité d'impression de l'Imprimerie Nationale, sans vraiment d'objet.

Dans le même ordre d'idées, certains s'étaient presque battus après le confinement pour constituer des stocks de Doliprane, Ercéfuryl et autres pour pourvoir être capables d'arpenter les allées du salon quoi_qu_il_arrive... En pure perte... Et ils doivent, maintenant chez eux, en plus de leurs piles de jeux, gérer des montagnes de comprimés!

Carnival of monsters, oct. 2020 Carnival of monsters - L'homme aime se voir affrontant des monstres dantesques, mais 2°C de plus (température ou climat) et un petit virus et il perd de sa superbe!

Mais, la pire des atteintes concerne leur amour propre.... Jusque là, ils appartenaient à une sorte de catégories d'Uber-geeks, d'êtres fascinants ayant transcendé les frontières de leur loisir... Les voilà ravalés au stade de joueurs de base prêts à mendier pour une partie de Keyflower (NB vous avez remarqué il y a plein de nouveaux.... Miam... )...

Bien sûr, ils seraient pour nous facile de nous moquer... et il est possible que, par mégarde et sans méchanceté réelle, nous glissions parfois deux ou trois (cents) allusions peu subtiles à cet état de fait, mais nous sentons bien qu'ils sont fragiles en ce moment... On a beau leur rappeler notre dernier article et que pour une fois leur pratique ludique automnale a enfin un bilan carbone correct, rien n'y fait... sauf peut-être quelques parties...

Et c'est pour cela qu'une fois de plus, nous avons joué avec eux (il faut bien prendre en pitié les futures grands mères désorientées) avec "peut-être pas les tout derniers jeux mais quand même des trucs sympas"...


PS: une pensée aussi pour tous les ludochons convalescents, notamment ceux qui ont eu à coeur de faire "dans l'originalité" en cette période de coronuniformatisation ! Retapez-vous tous bien ! On vous attend remis à neuf dès que possible.

Les jeux

  • 50 missions (Ken Gruhl chez Oya)
  • Bora-bora (S. Feld chez Alea) x2
  • Carnival of Monsters (R. Garfield chez Gigamic)
  • The City (T. Lehmann chez Gigamic)
  • Cyclades (Bruno Cathala et Ludovic Maublanc chez Matagot)
  • Descendance (Inka et Markus Brand chez Gigamic)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Huit minutes pour un Empire (Ryan Laukat chez Iello)
  • Rajas of the Ganges (Inka & Markus Brand chez Huch!)
  • Wild Space (Joachim Thome chez Catch Up Games)

Les joueurs

  • Elsa, Nelly, Noémie, Philippe et un nouveau
  • Guillaume et trois nouveaux.
  • Baptiste, Marjorie, Manu, Vincent (Possom) et un nouveau
  • Bertrand II, Cécile, Olivier et Suzel
  • Antonio et Vincent (Bibou)

Désolé pour les nouveaux, j'ai oublié de demander vos prénoms...
Rajas of the Ganges, oct. 2020 Rajas of the Ganges - Cécile n'a pas râlé.... mauvais signe pour les autres...

vendredi, octobre 9 2020

8 octobre 2020 - Petite santé, petite séance

Il n'est pas facile d'être un joueur serein en cette période troublée, surtout quand les deux métropoles voisines, Lyon et Grenoble, viennent de passer en "alerte maximale" et alors même que certains de nos joueurs font l'aller-retour sur cette ligne de trains, chaque jour ou presque.

Bref, il manque à l'appel des séances des ludochons, de nombreux joueurs qui pour diverses raisons (protection de proches, fatigue quant à l'usage du masque, plannings juste chargés, ....) se sont mis en retrait de l'association. Nous évoquions après le confinement le fait de jouer à une sorte de Pandémie à Thiercelieux, et bien nous sommes en plein dans cette période où avec une certaine méfiance nous cherchons les méthodes de préservation les plus efficaces pour nous permettre de continuer à jouer.
Bref, nous portons nos masques, nous nous tartinons déjà généreusement les mains, et s'il le fallait nous n'hésiterions pas, du moins les plus motivés, à nous plonger dans une baignoire de gel hydro-alcoolique, mais il n'en reste pas moins qu'au petit matin, comme dans ce jeu imaginaire, nous nous livrons à d'interminables analyses...
"- Mais non, si elle est "L'infirmière" elle ne peut pas être "Le loup"...
- Bah oui, justement personne à risque...
- Oui mais elle fait tous les gestes barrières
- Ouais, bah, moi je vous dis qu'on peut être à la fois "l'infirmière" et "le loup" !
- Pfff, complètement dingue et ingérable, cette nouvelle extension...."

Les atlantes, oct. 2020 Les atlantes - Dans les abysses, le port du masque respiratoire se justifie !

Bref dans ces conditions nous n'avions hier qu'une petite quinzaine de nos membres présents... Et parmi eux, nous remarquions cependant quelques revenants et revenantes! Notons à ce sujet qu'il y a quelques années, nous avions proclamé que la femme était l'avenir du joueur, et il faut bien avouer que notre prophétie semble se réaliser. Hier, sur les 15 présents, nous avions 5 porteuses d'un double chromosome X, vous me direz que cela n'est donc pas mieux qu'il y a 4 ans mais cela serait négliger deux éléments :

  • c'est devenu assez courant et nous n'y prêtons (presque) plus attention
  • hier nous avons reçu (avec joie) deux nouveaux, et sans eux la proportion aurait frisé les 40%.

Bref, la féminisation du jeu de société semble avoir définitivement prise et c'est une chose plutôt heureuse.

Le (seul) point positif de cette période de basses-eaux est que nous n'avons aucune difficulté pour maintenir des grandes distances entre les joueurs et les tables de jeux, mais cela entraîne aussi une certaine tristesse à l'évocation de ces places vides et de tous ces joueurs que nous n'avons pas vu depuis longtemps. C'est d'autant plus dommage que comme d'habitude sur nos tables nous avons eu quelques belles nouveautés (Atlantes et Unicorn Fever) et des grands classiques (Great Western Trail et Les Châteaux de Bourgogne) qui auraient pu satisfaire de nombreux appétits ludiques.

Châteaux de Bourgogne, oct. 2020 Châteaux de Bourgogne - Je ne sais pas si c'est un jeu féminin mais la raclée qu'on a prise l'est...

PS: on me demande juste de transmettre ce petit message digne d'une BBC en temps de guerre "John, tu rappliques dare-dare, sinon on ira te déloger avec un harpon !"
Je me demande quel peut bien être le message caché... Pas facile...

Les jeux

  • Atlantes (Ivan Tuzovsky chez Gigamic)
  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Unicorn Fever (Lorenzo Silva et Lorenzo Tucci Sorrentino chez Iello)

Les joueurs

  • Baptiste, Manu, Nelly, et Zaggus
  • Antonio, Bertrand II, Cyril (Atom) et Vincent (Possom)
  • Hadrien, Cécile et Séverine
  • Elsa, Noémie, Olivier et Philippe


Great western trail, oct. 2020 Great western trail - Dans l'Ouest, pas trop de problème de distanciation

- page 1 de 12