vendredi, février 22 2019

21 février 2019 - Loin de Cannes, loin des jeux / yeux ?

Hier, nous étions onze vaillants joueurs à nous retrouver dans notre salle préférée. Un History of the World se préparait tandis qu’à la table d’à côté, l’envie de jouer à un Chateaux de bourgogne se précisait. Ce fut là que le fatidique problème arriva. Nous étions alors 5 pour un jeu à quatre.

Pas de soucis, nous envisageons un jeu à 5 ou bien deux tables de 3 et 2 joueurs. Mais alors, la table du président décida de sacrifier un joueur pour que nous ayons deux tables de trois joueurs.

Donc a une table, une plaisante partie de Châteaux de Bourgogne se disputait entre Elsa, Michael et Noémie. Ambiance surprenante, Michael bien que de bonne humeur était plutôt silencieux. Elsa n’a pas manqué de râler à chaque coups joué par Noémie et Noémie a fait sa vie en se rappelant de temps a autres qu’elle avait oublié de préciser cette règle ou celle-là.

Gizmos

A côté, Vincent Coyote, AlainCM et Philippe jouaient à Gizmos puis Châteaux de bourgogne cartes. Le premier jeu m’a fait de l’œil, ce sera pour une prochaine fois.

A la table History of the World, avec Manu, Remi, Victor, Eric et un invité, c’était plutôt calme. Faut dire qu’à onze joueurs dans la salle plutôt que les 20 (minimum habituel) c’était bien silencieux. Problématique ou reposant ? Difficile de trancher car pendant que nous jouions nous avons reçu une photo de la tablée cannoise. Petit air triomphant !

Ma plume n’est pas aussi éducative que celle de votre scribouillard préféré mais ce dernier s’est fait porter pâle… C’est dommage, ça manquait un peu de mauvaise foi du coup !

Les jeux

  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Gizmos (Phil Walker-Harding chez Asmodée)
  • History of the world (Version 2018 - Steve Kendall et Gary Dicken chez Asmodée)

Les joueurs

  • Elsa, Michaël et Noémie
  • AlainCM, Philippe et Vincent (Bibou)
  • Éric, Manu, Rémi, Victor et XXXXX

vendredi, novembre 16 2018

15 novembre 2018 - Leader d'opinion....

Hier soir une ludochonne dont nous tairons le nom, nous a affirmé qu'elle avait failli renoncer à l'organisation d'un week-end ludochon suite à la lecture de notre dernier billet, de peur de tomber dans le binge-playing, qui est loin de la qualifier puisque ce n'est pas la pratique de l'amateur que nous dénoncions, mais les abus afférents de certains....
Nous voilà, surtout, estomaqués, car non seulement nous découvrons que nos lecteurs ne sont pas uniquement des robots de référencement qui parcourent notre site uniquement par devoir, mais, qui plus est, que parmi les êtres de chair qui pourraient s'aventurer ici, certains pourraient porter suffisamment de crédit à nos billevesées pour les transformer en ligne de conduite....
"- Maverdave !" (Oui un peu de javanais que le verlan a rendu un peu trop daté!) Il va peut-être falloir faire attention à ce qu'on écrit!

Nous voilà donc pourvu du statut de leader d'opinion (enfin à petite échelle) et là immédiatement se pose un petit problème... Ayant consulté rapidement l'état de mon compte en banque, me voilà obligé de me demander si je ne serais en train de tomber pas dans la "mauvaise" catégorie des gourous...

Teotihuacan Teotihuacan - À l'époque les gourous t'arrachaient le coeur, là c'est plutôt les yeux et les neurones... Moins cruel?

En effet, votre serviteur assez iconoclaste pour un vieux croyant a mis en place un classement assez simple des gourous, directeurs de conscience et autres leaders religieux.
Il y a d'une part ceux qui appellent à une transformation personnelle, et si souvent avec celle-ci il y a un appel à l'amour, il y a souvent aussi des "sacrifices" (théoriquement librement consentis) pour se conformer à une morale plus ou moins stricte. Ce type de leader, qui est d'ordinaire un brin intransigeant, finit d'ordinaire dans une situation assez inconfortable (soit asphyxié sur une croix, soit à se momifier vivant, soit à manger des fruits laxatifs dans le dénuement ou soit une lame dans le ventre pour ceux qui sont pour le dépassement guerrier et autres rigolades sur le thème de l'âme de la lame)...
Par ailleurs, il y a le second type de gourou, qui prêche grosso modo la même chose mais qui applique souvent, à son endroit, au minimum une certaine mansuétude, qui fait que s'il ne renonce pas aux vierges prévues pour l'au-delà (ce qui finalement est assez sordide), il préfère les rencontrer dans cette existence et si possible dans un certain confort matériel (ce qui est là carrément sordide)...

Bref en tant que fidèle, ou représentant de la brigade des moeurs, le choix se discute assez peu, mais comme gourou putatif, je me vois peu finir dans la première catégorie à manger des cafards dans une caverne ! Vu que, ces chroniques ne nous rapportent rien, il nous faut sortir de ce dilemme au plus vite et, nous vous interdisons donc immédiatement de prendre au sérieux ces billets et nous pousserons un vibrant POPOPOP (POchades POtaches POPulaires ) qui qualifiera dorénavant nos billets...

Eco-links Eco-links - Le gourou t'a dit, "il faut construire un chemin de vie"... Ouais, bah, pas si facile !

Il est donc aussi temps de dénoncer toutes les absurdités que certains d'entre vous, par mégarde, auraient pu prendre au sérieux...

  • par exemple, si votre serviteur s'amuse d'ordinaire à asticoter Noémie ce n'est que par jeu, mais si elle prend cela au sérieux notre serviteur doit être nanti d'un sévère statut de sale type.... Bon ce n'est pas faux mais là ce n'est pas pour les bonnes raisons !
  • regardons le sympathique John, à lire nos chroniques on se dit qu'il faudrait bannir tous les anglais et raser l'Angleterre, et si possible la passer au dessous du niveau de la mer... Bon évidemment ce... Oui... bon... Ce n'est peut-être pas un bon exemple.
  • Regardons, continuons sur le thème de l'éradication, avec les bretons... Ouais, en fait, ce n'est pas bête....
  • Nous vous avions recommandé de ne pas lécher vos meeples... Euh, pas idiot non plus..
  • On vous a recommandé de jouer à tous vos jeux.... Ouais, là, encore pas idiot...
  • De respecter les joueuses.... De nos jours, ça devient aussi une bonne idée (ce que cela aurait toujours dû être) !
  • On a même tenté de réhabiliter le boulet... A ce stade vu qu'on a pris les femmes !... Pourquoi pas..
  • On a même fait l'apologie du juron ! "à=&%* en fait t'es un *$@&€ de génie !


Contre toute attente, ce site fournit peut-être bien de bons conseils de vie, ce qui était le contraire de ce que nous voulions démontrer, mais, le gourou sait manier le paradoxe et retomber sur ses pieds (ce en quoi il diffère de la tartine beurrée qui n'a pas de pieds)....
Conclusion : si vous persistez à faire du rédacteur un leader charismatique, celui-ci demande à être surclassé et à passer dans la catégorie "business class" du gourou, et il songe donc à faire d'Éric son grand disciple et le responsable de la perception des oboles (*)!

Sérieusement? Sérieusement, hier, suite du déballage post-essen avec de nombreux nouveaux jeux, tous plus beaux ou intéressants les uns que les autres...


(*) des parties de Keyflower régulièrement. Key flow Key flow - Quand le gourou n'arrive plus à faire jouer à Keyflower.... Variante !


Les jeux

  • Carpe Diem (S. Feld chez Alea)
  • Détective club (Oleksandr Nevskiy chez Igames)
  • Dice hospital (S. Kordonskiy et M. Nudd chez Alley Cat Games)
  • Eco-Links ( Günter Burkhardt chez Korea Boardgames co., Ltd. )
  • Key flow (Richard Breese, Sebastian Bleasdale et Ian Vincent chez R&D games)
  • Franchise (Christwart Conrad chez Queen games)
  • Gizmos (Phil Walker-Harding chez Asmodée)
  • Pandemic : Montées des eaux (M. Leacock & J. Doumen chez Z-man games)
  • Spring meadow (U. Rosenberg chez Pegasus Spiele)
  • Teotihuacan : La Cité des Dieux (D. Tascini & D. Turczi chez Pixie games)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames) + une extension (je ne sais plus j'ai grillé la photo ;-/ )
  • Warhammer: Age of Sigmar (chez Games Workshop)

Les joueurs

  • Cyril, David et Éric à creuser des canaux
  • Bertrand et Yoann cercle des joueurs assidus
  • Manu, Noémie, Olivier et Philippe dans le flow
  • Antonio, Vincent (Possom), Vincent (bibou) et Suzel méso-américains
  • Guillaume, Jori, Raphaël et Karen sur Mars
  • Cécile, Magali et Zaggus pas flushing (j'ai honte!)
  • John, Rafaella et une invitée dans une galaxie loin du jeu de plateau :-)
  • Jean-Jacques, Manu le jeune, et (je ne sais plus j'ai grillé la photo ;-/ ) dans le commerce


Gizmos Gizmos - ne pas perdre la boule disait le gourou !

vendredi, juin 22 2018

21 juin 2018 - Manu militari

On ne va pas vous jouer du pipeau (en ce jour de fête de la musique, vos oreilles sont déjà sûrement emplis d'acouphènes liés aux solos de Didgeridoo, endiablés et très très nocturnes, de votre voisin), non la fréquentation en cette soirée chez les ludochons était plutôt médiocre.

Wendake Wendake - Dans notre jeunesse on jouait aux indiens... Les règles se sont durcies !

On peut essayer d'analyser cette faible fréquentation :

  • la coupe du monde de balle au pied (malgré nos préventions de la semaine dernière certains ont pu se laisser piéger), peu d'excuses pour eux...
  • la chaleur excessive, oui mais même notre anglais John a fait l'effort
  • la dite fête de la musique, qui consiste à célébrer une fois par an la mauvaise musique gratuitement pour se croire autoriser à ne pas aller en écouter de la bonne le reste de l'année.

Bref, difficile de trouver une raison valable, jusqu'à ce qu'un constat se fasse jour.... La France a peur,.... enfin surtout les ludochons.

Cette semaine, nous avons appris, avec terreur, que l'on ne pouvait pas appeler un président, "Manu", les ludochons en tremblent encore... En effet, notre président s'appelle.... Manu. Pour le coup on comprend que des ludochons n'aient pas voulu courir le risque de se faire rembarrer, le jour de la soirée la plus légère de la semaine...
Bref, à l'entrée de la salle, on a vu des ludochons se livrer à d'étranges manoeuvres... À peine entrés dans la salle, ils se livraient à de grands détours, saluant tous les autres membres , observant du coin de l'oeil comment leurs collègues géraient ce problème... Très bien, en fait, car, connaissant Manu depuis longtemps celui-ci nous autorise de bonne grâce à utiliser son diminutif.... Ouf!

Néanmoins, il a un peu tort... En effet il porte un prénom qui n'a pas été épargné par les moqueurs et ayant subi des "Hé, Manu tu descends", juste avant de se faire saluer pendant des années par des Manu Tchao, il aurait pu profiter un peu de cet état de grâce, pour se faire donner du monsieur....
Mais voilà, l'été venant, notre leader se fait plus zen, et c'est ainsi que cette amateur de jeu de guerre (d'où le titre) n'a pas choisi de se livrer à un nouveau Quartermaster, mais a préféré se concentrer sur les charmes plus intellectuels des châteaux de Bourgogne! Consilio manuque !

Quartermaster general 1914 Quartermaster general 1914 - dynamique et statique !

À part cela seulement trois tables, mais de bon aloi avec donc Quartermaster version 14-18, Les châteaux de Bourgogne, et Wendake, avec un petit Welcome pour finir.

Les jeux

  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Quartermaster General: 1914 (Ian Brody chez PSC Games)
  • Wendake (Danilo Sabia chez Placentia Games)
  • Welcome to ... (B. Turpin chez Blue Cocker)


Chateaux de Bourgogne Chateaux de Bourgogne - Un grand classique et un des meilleurs Feld

Les joueurs

  • Bertrand II, John, Magali et Raphaël en indiens
  • Frédéric, Jean-Philippe, Olivier, Philippe, et Vincent (Possom) en généraux
  • Manu, Noémie, Rémi, et Suzel en châtelains


Welcome to Welcome to -Le lotissement : écologiquement discutable, ludiquement plaisant

- page 1 de 10