Mot-clé - Castles of mad king Ludwig

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, juillet 21 2017

20 juillet 2017 - La musicale et littéraire indolence juilletiste

Voici venu le ventre mou de l'été , cette période languide où la chaleur augmente et où le temps se ralentit... Il se ralentit d'autant plus que de nombreux ludochons sont absents pour diverses raisons, bonnes (donc ludiques comme le FLIP ou Valmeinier) ou discutables (comme des vacances!). ;-)
Dans ces conditions, et comme nous l'avions annoncé les tables se forment autour de jeux et d'équipes de joueurs moins habituelles. Il faut bien avouer que cela donne une ambiance un brin chantante...

Alien Frontiers Alien frontiers - L'occasion de dire qu'il faut relire Solaris de Stanilas Lem

Hier nous recevions deux nouveaux Martin et Marine à une table où Olivier et Frédéric jouaient les papas... Tout ceci pour pouvoir vous coller une chanson des Mamas & papas California Dreamin' , qui sonne bien en cette période estivale... Même si en étant honnête en jouant à Castles of Mad King Ludwig il aurait été surement préférable d'écouter le moins léger Wagner ...
Sur les tables d'à côté nous avons eu d'abord un Dice Forge qui continue son petit bonhomme de chemin lors de nos séances... Là nous écouterons Guster avec Captain juste pour la rime "Forge ahead"... (et parce que le rédacteur aime bien cet album)
Plus loin, on redécouvrait la route des épices, un jeu qui revient souvent qui a été joué deux fois ce soir, des épices qui semblent donc bien doux au goût des ludochons (Sugar & spice ?).
Enfin nous avons vu le plateau d'Alien frontiers, sur nos tables, jeu qui permet de chanter pas mal de choses comme au hasard Space Oddity....
Mais, bien sûr, pour réveiller l'ambiance, il y a toujours une partie un peu plus costaud et cette fois-ci ce fut un Blood Rage, ce qui nous pousse à remettre un petit Blood de Pearl Jam à moins qu'il ne faille plutôt au milieu de la tempête chercher un abri (Shelter from the storm avec Bill Murray ,oui, je vous le remets)

20170702_blood_rage_2.jpg Blood rage - L'occasion de se demander s'il faut relire Robert E. Howard ?

Après cette belle soirée vous pourrez rentrer chez vous, et nous vous rendons le contrôle de votre auto-radio...

Les jeux

  • Alien frontiers (P. Burzykowski, K. Chakroun, M. Maxwell chez Clever Mojo Games)
  • Blood Rage (Eric Lang chez Edge)
  • Castles of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bézier Games)
  • Century : La route des épices ( Emerson Matsuuchi chez Plan B games) x 2
  • Dice Forge ( Régis Bonnessée chez Libellud)


20170702_century.jpg Century La route des épices - L'occasion de se dire qu'on ne lit plus beaucoup Marco Polo

Les joueurs

  • Guillaume, Manu, Maude et Zaggus
  • Éric et sa fille, Rémi, et un invité
  • Bertrand II, Christophe et Thomas
  • Frédéric, Martin, Marine et Olivier


20170702_dice_forge.jpg Dice Forge - On parle de Forge et moi je vous parle de relire Rimbaud

vendredi, mars 10 2017

9 mars 2017 - On ne sait même pas polémiquer !

Il faut bien l'avouer, ce prétendu blog ludique édifié à la seule gloire des ludochons, valeureux servants de la cause ludique dans le Nord-Isère a bien des qualités (universellement reconnues... chez nous). Celle, par exemple, d'évoquer d'illustres inconnus (d'ordinaire à contre-emploi) ou encore de s'intéresser à des sujets qui mériteraient de rester dans la tangue (comme par exemple la tangue), mais malgré donc ces évidentes qualités, il lui manque un élément (apparemment) essentiel du monde ludique : la polémique.

Ainsi de temps en temps, comme si de puissants courants de subduction (cette chronique, comprenez le, sera "minérale" et "géologique") étaient à l'oeuvre, des continents ludiques semblent devoir se frotter puissamment comme de nobles plaques tectoniques, secouant par ce biais l'ensemble du fragile édifice ludique.

Mare nostrum Mare nostrum - Autour du Vésuve, il y a du monde....

Il semble bien en effet que cette pratique soit gravée dans le marbre et que son déroulement soit quasiment codifié. L'épicentre parait d'ordinaire innocent, il peut s'agir d'une parution, de la remise d'un prix, du coût d'un jeu, d'une traduction improbable, d'une différence de vue sur le business ludique pour que l'onde de choc commence à se répercuter....

Et le joueur n'est pas de bois, il n'a pas non plus la souplesse du roseau de la Fontaine, il serait plutôt du genre roc granitique... Et quand on le secoue bien fort il pourrait avoir tendance à devenir cassant...

Notez bien qu'avant de se lancer dans le combat de catch dans l'argile, il va toujours prendre le soin de dire qu'il ne veut pas polémiquer, non jamais... C'est juste que si on ne le grattouille pas dans le sens de la veine, il explose et est forcé de projeter quelques bombes (volcaniques) bien senties...

Great western trail Great Western Trail - la ruée vers l'or (encore des minéraux)

Forcément, là se mettent en oeuvre des effets d'entrainement, des zones tranquilles se trouvent projetées dans la lumière, sans dessus-dessous. D'autres se trouvent coulées dans le bronze ou la lave en un temps record. Telle la Californie, la communauté ludique est morcelée, par des failles qui paraissent définitives.

Petit-à petit, cependant, les choses retournent à la normale, le basalte s'effrite et les cultures reprennent leurs droits et paradoxalement la volcanique pierre ponce qui va servir à rendre les choses plus douces,... En attendant la prochaine éruption.

La polémique semble donc constitutive de l'univers ludique et curieusement les ludochons, eux qui se pensaient "gros joueurs" se révèlent... nuls en ce domaine ! Regardez-les à l'occasion du dernier salon de Cannes ! Des piliers du monde ludique se sont parfois échauffés, invectivés, mais le ludochon lui reste de glace, indifférent et pour tout dire minéral.
Pourquoi ? Parce que, même si c'est bon pour le buzz, cela va nous faire perdre du temps de jeu, et cela c'est trop précieux pour nous... Bref, polémiquez-moins mais jouez plus !

Donc hier nous avons joué, nombreux, et sans trop d'éclats de voix...
Caverna Caverna - collecter des minéraux

Les jeux

  • L'arbre ( Simon Havard chez Asyncron)
  • Bubblee Pop (Gregory Oliver, Bankiiiz Editions)
  • Castles of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bézier Games)
  • Caverna (U. Rosenberg chez Filosofia)
  • Dice city (Vangelis Bagiartakis chez AEG)
  • Flamme rouge ( Asger Harding Granerud chew Lautapelit)
  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Mare Nostrum + extensions (S. Laget chez Asyncron)
  • Unlock! (Cyril Demaegd , Thomas Cauet et Alice Carroll) chez Space cowboys

Les joueurs

  • David, Guillaume, Suzel et XXXXX
  • Marie, Magali, Nelly et Philippe
  • Bertrand II, Davy, Raphaël et Vincent (Tcho)
  • Stéphane et XXXX
  • Bertrand, Frédéric, Vincent (Bibou) et Yoann
  • Amélie, Jean-Jacques, Manu, Olivier, Vincent (Possom) et Zaggus


Castles of mad king Ludwig Castles of mad king Ludwig - retour de cet ancien succès chez les ludochons avec pas mal de pierres de taille

vendredi, novembre 27 2015

26 novembre 2015 - Du juste thème !

Le thème d'un jeu est un sujet de discussion sans fin. Si on exclue les jeux abstraits, quel que soit le jeu que vous preniez, l'éditeur va essayer de lui trouver un thème efficace... Le défaut est qu'efficace, ne signifie pas exactement la même chose pour tous...

D'un strict point de vue vénal, (il faut bien vivre), un bon thème est un thème qui fait vendre et dans ce cas, les jeux à licence sont ceux (ou devraient être ceux) qui vendent le plus et qui sont les plus intéressants....
L'ennui est qu'au côté de bons jeux, on peut trouver dans cette optique d'affreuses rééditions du jeu de l'oie et on a qu'à prendre la licence Star Wars (à la mode en ce moment, on a d'ailleurs joué à Assaut sur l'Empire) pour voir qu'on peut aller du très bon au très mauvais.

Star Wars : Assaut sur l'Empire Star Wars : Assaut sur l'Empire - pour la popularité du thème c'est un peu la Rolls du genre.

Il peut ensuite y avoir le thème qui est familier aux joueurs et qui leur permet de se projeter facilement dans le jeu (ou de compléter mentalement le graphisme de celui-ci). Ainsi, les jeux peuvent s'inspirer de l'histoire, de la littérature, ou du cinéma (on peut ainsi se demander ce que Grand Austria Hotel joué hier doit à Wes Anderson, que votre scribouillard préféré révère).
Le défaut est que dans ce domaine les références culturelles peuvent varier et dans une association de joueurs, heureuse d'être ouverte à tous comme la notre, une référence donnée n'est pas forcément perçue et donc appréciée de la même façon par tous (Ainsi dans Codenames, hier, le mot Zelda évoquait pour certains le jeu vidéo et pour d'autres Fitzgerald!).

Enfin, il y a le thème qui renforce et soutient le mécanisme du jeu. On avait ainsi vu dans le passé que par exemple pour Vinhos (ou le "local" Myrmes) que chaque mécanisme du plateau pouvait s'expliquer par le thème du jeu, même si cela n'assure pas l'attrait du thème du jeu pour tous (tous les goûts sont dans la nature), c'est très efficace pour l'explication et la prise en main du jeu.

Grand Austria Hotel Grand Austria Hotel - Aussi foutraque qu'un film d'Anderson ?

Une fois ces bases posées, il est déjà assez compliqué de choisir un thème (surtout si, Graal ultime, on veut combiner les trois options) mais, il faut encore en plus que l'illustration suive, et là encore on a vu bien des jeux et des thèmes trahis par leurs illustrateurs (ou au contraire sauvés par eux)...

Bref, hier nous n'avons pas fait que joué nous avons surement à un moment ou un autre été attiré (ou pas) par une boîte, un thème ou une illustration et au final nous avons joué à des jeux bien différents...

Les jeux

  • Castles of Mad King Ludwig + extension Secrets (Ted Alspach chez Bézier Games)
  • Codenames (Vlaada Chvátil chez CGE)
  • Grand Austria Hotel (S. Luciani & Virginio Gigli chez Mayfair Games)
  • Maîtres Couturiers (Matthias Cramer, Louis Malz, Stefan Malz chez Filosofia )
  • Star Wars : Assaut sur l'Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Terra Mystica + Extension (Jens Drögemüller et Helge Ostertag chez Filosofia)


Castles of mad king Ludwig Castles of mad king Ludwig - Pas sûr que l'esthétique paie !

Les joueurs

  • Davy, Manu et Noémie à la couture
  • Bertrand, Éric, Raphaël et Suzel sur Terra mystica
  • Alain, Michaël, Olivier et Vincent (Bibou) à la maçonnerie
  • Christophe, David, Jean-Michel, Vincent et Vincent (Possom et Tcho) dans une galaxie très lointaine
  • Guillaume, Maude, Yoann et Zaggus dans l'hôtellerie

- page 1 de 6