Comptes-rendus › God save the John !

Le sémillant John nous décrit ses soirées chez les ludochons !

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, avril 20 2018

Un tartare en égypte...

Le steak Tartare ce n'est pas bon.
Comme je l'ai dis à mes camarades Ludochons ce soir: "On a inventé le feu voila plus de 8 000 ans" bon déja vous remarquerez que ça fait environ 1 000 000 d'années que les premières preuve de contrôle du feu ont été constatées.... Mais passons, le principe en est le même: Un steak ça ce mange saignant! Avec une bonne sauce. Et des frites. Pas cru !
Pourquoi je me suis mis à parler de steak tartare alors qu'on mangé dans une pizzeria ? Demandez ça au patron, c'est lui qui a mis comme menu du jour le steak tartare. Et pendant que nous parlons gastronomie ! Une pizza, eh bien elle se mange avec les doigts! On la coupe en segment facilement manipulable mais après on pose le couteau messieurs dames! Si, si, je vous assure. Bientôt vous allez me dire que vous ne mangez pas tous asiatiques avec vos baguettes! Ha la bonne blague.

Pizza Pizza - édité chez Balou, plaisant mais pas rejouable.

Autre chose pour vous faire rire ? Le président guignol nous a mis une pâté à Kemet ce soir! C'est vous dire! Il ne sait même pas comment épeler correctement le jeu ! Nous ne parlerons pas des défauts de connaissance des règles tout au long de la partie... Si je n'avais pas passer un si bon dîner avec des amis avant j'en aurais presque pleuré. Surtout que j'avais acheté exprès le jeu 10 minutes avant le début de la partie !

Mais je digresse. Ma stratégie était simple, la même que pendant ma toute première partie pendant le weekend Ludochons, mais malheureusement elle fut mal mis en oeuvre. Je voulais "Turtle", faire la tortue. C'est à dire me placer en bonne position stratégiquement et ne plus jamais bougé grâce a une défense impénétrable.

Résultat : notre président Manu à collecter quelques points au temple sacrificiel puis il a tranquillement guerroyer nos deux autres adversaire (le misérable anonyme Olivier et un petit nouveau que le mentionné Olivier a nommé "Miraculeux Letton" dans son précédent billet) afin de se faire sa victoire. Le bon coté de la chose c'est que j'ai tout autant hâte de faire ma prochaine partie! Un jour j'aurais peaufiné ma stratégie défensive au point de gagner! En attendant... Venez aux Ludochons ! On y joue, on se rencontre pour bien manger... On s'amuse bien quoi. Mais il faudrait peut être limite laisser gagner Olivier... Il est vraiment grincheux sinon...

vendredi, avril 13 2018

12 avril 2018 - Battling John !

Il arrive des moments où l'on bloque face à la page blanche. Non parce-qu’on ne sait pas quoi écrire, mais parce-qu’il y a trop de chose qu'on aimerait écrire. C'est mon cas ce soir. Alors plutôt que de faire une belle rédaction je vais, pendant que mon chat se jette à ma figure, simplement laisser libre cours a mes pensés.

Commençons par le commencement. J'ai fait mon premier weekend Ludochons! Ça se fête ! Mais vu que le weekend en lui même est une fête ce serait un peu redondant.
Je ris de ma naïveté pré weekend. Imaginez-vous un peu ? J'y suis allez avec mon nécessaire pour peindre des figurines! "Roo le con" les moins polis d'entre vous me diront. Ben oui mais comprenez moi, j'étais jeune, innocent, et ignare. Non, mesdames, messieurs si vous venez au weekend Ludochons vous venez pour passer un long (mais en fait trop court) et merveilleux moment, complètement submergé par du monde chaleureux et accueillant. Ce fut pour moi un temps plein de joie où j'ai réalisé de nombreuses choses :

  1. Noémie et mister T sont de fabuleux amis.
  2. Le président est un guignol qui ne sait ni couper du pain ni faire du vélo. Mais on l'aime quand même et c'est lui aussi un chouette ami!
  3. Les blonds aux yeux bleu à lunettes vont bien ensemble! Encore un bon ami de fait!
  4. En gros le weekend c'est super pour se lier d'amitié avec des gens.
  5. Les jeux de bastons... Eh ben en fait c'est bien!


Petite explication sur ce dernier point. Certains d'entre vous me connaissent comme étant le gusse qui se ramène chez les Ludochons avec ses Warhammer 40 000. Ce n'est pas faux, c'est moi Mais j'étais aussi celui qui choisissait plutôt de jouer aux jeux co-opératif, préférant fuir le conflit ludique. Quelle erreur. Messieurs, mesdames après 2 parties, une de Kemet suivi par Mare Nostrum, je peux vous dire: "Je suis un homme changé".

Lewis & Clark Lewis & Clark - l'exploration (avant la baston des guerres indiennes)

La baston c'est bien! Parce-que même si au final il n'y a qu'un vainqueur et la probabilité veut que ce n'est probablement pas nous, les aventures pour parvenir au résultat sont absolument hilarantes. Alors je réitère une pensé dite en passant. Hep les Ludochons! Je suis prêt pour ma première partie de Quartermaster! Mais pas la semaine prochaine. La semaine prochaine je re-joue a Kemet. Ah oui et ce soir j'ai joué a Lewis & Clark. c'est un jeu de gestion sympas! J'ai trop acheté de carte par contre... Mon âme de duelliste a eu du mal à s’arrêter de construire un deck monstre...

vendredi, mars 30 2018

Vacances dans les cyclades...

Crime, passion, fanatisme religieux, sexisme, on remarquera que la majorité de ces mots sont les mêmes en anglais. Mais non cher lecteur, je ne vous parle pas ce soir d'une nouvelle série TV américaine. Non, ce soir, je vous parle d'une soirée chez les Ludochons.

Tout commença pour moi, comme pour la plupart des Ludochons, par notre forum. Lieu où les membres préviennent de leur présence ou non ainsi que les jeux qu'ils amènent pour le prochain jeudi. Cette fois, je m’intéressai à un certain "Darth Peon" qui nous invitait à jouer à Wendake. Si j'avais prêté plus forte attention au forum après avoir assuré ma présence, peut être aurais-je été prévenu de la réalité sur la soirée qui m'attendait...
Une fois arrivé à nos locaux, le drame survint. Manu, notre président, commença à me faire des propositions indécentes. Abandonné le jeu prévu, pour en jouer à un autre. Après longue réflexion, je pris la terrible décision de m’asseoir à sa table plutôt que de gérer une tribu de natifs américains.
La partie commence, Manu nous explique les règles. Je m’arrête là pour décrire le nous en question. Manu, le fort connu Olivier, Lorenzo, Jean-Jacques et moi-même. Oui une table de fous, dans mon infinie innocence et ma soif de savoir, je n'y fis pas attention pour à la place écouter Manu avec attention. Peut être aurais-je dû m'enfuir à ce moment là ? Qui sait... Certainement les dieux, car le jeu avec lequel nous nous fîmes face fut: Cyclades!

Cyclades Cyclades - Au début tu cherches le plus fourbe... À la fin s'il y en a un qui ne l'est pas....

Cyclades est un jeu de gestion et de conquête du plateau. Le but du jeu étant d’être le premier joueur à avoir deux cités, soit en les construisant (avec des philosophes ou 4 bâtiments différents) ou en les conquérant chez l'ennemi. Ma stratégie fut simple: conquérir un coin du plateau et développer son économie afin de faire ce qu'il me semble être le plus judicieux par la suite. Ainsi avec l'aide d'Ares, Poséidon et Apollon mon empire Grec vira les autres empires Grecs voisins et s'établit en force dans mon petit coin tranquille.

Manu philosopha, Lorenzo pria, Olivier râla pendant que Jean-Jacques s'en prit à lui. Je ne parlerais pas des propos porcins utilisés à l'encontre de la déesse Athéna, ni des attouchements sexuels que subit Olivier, ou encore du Kraken... A ce pauvre Kraken... Je me demande si Olivier va pouvoir manger des produits de la mer les semaines à venir. Des amitiés naquirent et se terminèrent pendant cette partie. Des fous rire et des cris de rage. Fidèle à lui même , le pauvre Lorenzo ne remporta pas la partie. Fidèle à lui même, Olivier râla du début jusqu’à la fin quand il commençait à se rapprocher de la victoire. Fidèle à moi même, je ne dis rien de trop, je ris le plus et, sournoisement, je fis ma petite conquête et m'assura la victoire.
Je ne saurais réellement vous dire si Cyclades est un bon jeu ou non. J'adore la Mythologie Grec et les jeux de gestions me plaisent, mais avant toute chose c'est le côté délirant d'une soirée passée avec des hommes fabuleux et plein de joie (sauf Olivier) qui rendit la partie si merveilleuse. Alors une autre partie de Cyclades ? Probablement. Avec les mêmes joueurs ? Absolument !

- page 1 de 6