vendredi, octobre 11 2019

10 octobre 2019 - Cleanfluencers et jeux de société

Le blog des ludochons qui, à l'instar de nombreuses vedettes, n'hésite jamais à sauter sur la nouveauté (comme on sauterait sur une mine), vous a déjà proposé des sujets originaux comme un compte-rendu en 3D, une évocation du Tsundoku ou encore un guide de prophylaxie à l'usage des joueurs, mais il était temps de vous offrir un nouveau sujet "sociétal" dont nous nous saisirons, pour le décliner dans le domaine de notre passion, le jeu de société.
Pour faire suite au sujet précédent, tout en restant dans la même thématique, nous nous intéresserons aujourd'hui aux "cleanfluencers" dans le JdS...

Qu'est-ce qu'un cleanfluencer? me demanderont ceux qui ne connaissent pas ce mot et qui me suspecteront de l'avoir inventé après avoir sniffé mon chocolat en poudre (l'absence d'idées pousse à des extrémités sordides)... Et bien, un cleanfluencer, c'est, au sens propre, un influenceur.
Quand nous précisons "au sens propre" c'est pour dire que ce quidam va passer une partie de sa journée à nettoyer son logement avant de mettre la vidéo de ses exploits en ligne pour échanger avec ses followers sur les meilleures techniques ou les meilleurs produits de nettoyage... Je suis sûr que les spécialistes du marketing chez GoPro n'avaient pas vraiment pensé à ce créneau!

Brass, oct. 2019 Brass - Toute cette fumée, c'est salissant !

Je vois que certains, pris de doute ou de vertige, sont déjà en train d'articuler un "Nooon?" incrédule et il me faut répondre par un "Si, si." impératif. (J'ai honte!).
Faut-il se moquer de ces personnes ? Nullement car dans l'absolu, est-il plus sain de passer sa journée avec un fan du nettoyage récurant son évier (et l'évier ce n'est pas ce que vous pouvez trouver de pire) qu'avec un youtuber à l'humour discutable et à l'hygiène incertaine ? Dilemme
La gêne, qui semble liée à ses sujets, pourrait d'ailleurs évoquer les pratiques curieuses, de certains acheteurs de supermarché, étrangement honteux, qui trouvent des moyens artistiques pour faire tomber un rouleau de papier toilettes, dans leur chariot, comme si de rien n'était et sans avoir l'air d'y toucher... Alors que dans l'absolu, il est peut-être préférable de fréquenter ces personnes que ceux qui n'approchent pas de ce rayon!

Bref, le cleanfluencer, c'est le nouvel Eldorado, dépoussiéré et récuré, du web. Sachant qu'en plus, les producteurs peuvent "arroser" ces influenceurs de produits d'entretien (c'est une image, ne vous lancez pas dans une bataille d'eau de Javel!) ce qui permet d'aller toujours un peu plus loin dans le côté vénal du web et du placement produit ! Bref, sur internet maintenant entre deux "lol cats", un "le chat machine"...

Histoire de ne pas rester en reste (et les restes, il faut aussi les nettoyer), nous allons de notre côté nous intéresser au nettoyage de nos jeux qui, même si nous les avons protégés, peuvent se trouver salis. Le sujet est d'ailleurs inspiré par la remarque d'un joueur qui nous signalait que les cartes de Tribun étaient aussi usées qu'un jeu de cartes qui aurait finalement été abandonné par les pourtant très conservateurs membres de l'Amicale des vieux Couincheurs, après le mémorable tournoi intercommunal de le fête de la Pissaladière....
Bref nous vous proposons de réfléchir durant les prochains épisodes aux sujets suivants :

  • Jeux en bois : huile de Tung et térébenthine quelles proportions ?
  • Désodoriser vos boites de jeux, les meilleurs produits.
  • Plastiques : la pierre d'argent est-elle vraiment votre amie ?
  • Micromesh ! Au revoir les rayures & bienvenue aux ongles longs
  • Porosité & percolation... les failles de la plastification!
  • Boite de jeux et saucisse de Morteau, le bonheur de la fulmigation à sec.


Bien sûr, il nous faudra sûrement lancer une cagnotte pour que votre serviteur puisse se payer un fumoir et réaliser des tests in situ (le fait qu'il veille fumer d'autres produits n'est qu'une coïncidence)... Mais, à n'en pas douter, voilà qui nous annonce des lectures passionnantes!

Les princes de Florence, oct. 2019 Les princes de Florence - Dans l'actualité, on aurait pu aussi parler de l'homme de Vitruve ! 4 bras pas mal pour le nettoyage !

Quoi qu'il en soit hier soir les joueurs des ludochons semblaient encore assez peu sensibles à cette thématique, et pour tout dire ils ne semblaient s'intéresser qu'à leurs jeux... Je ramène du slime la semaine prochaine histoire de les faire changer d'avis!

Nous avons failli oublier de saluer la venue de la plus jeune arrivée parmi les ludochons, Anaïa, qui a ouvert de grands yeux étonnées sur ces grands êtres étranges, qui passent encore leurs soirées à jouer !

Les jeux

  • Brass (Martin Wallace chez Roxley Games)
  • Les charlatans de Belcastel / Die Quacksalber von Quedlinburg (Wolfgang Warsch chez Schmidt Spiele)
  • Clash of Cultures (Christian Marcussen chez Z-Man games)
  • Fou Fou Fou ! (C. Lebrat et T. Rivière chez KYF édition)
  • Le grand jeu (R. Knizia chez Origames)
  • Insider (Akihiro Itoh, Daishi Okano, Kwaji et Kito Shinma chez Pixie Games)
  • Pappy Winchester (Jérémy Pinget chez Blue Orange)
  • The Palace of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bezier Games)
  • Les Princes de Florence (Wolfgang Kramer et Richard Ulrich chez Ystari)
  • Tribun (K.-H. Schmiel chez Ubik)
  • Les Voyages de Marco Polo (Simone Luciani et Daniele Tascini chez Filosofia)


Clash of cultures, oct. 2019 Clash of cultures - Histoire de rincer les joueurs !

Les joueurs

  • Bertrand, Suzel et Vincent (Possom), princiers!
  • Nelly, Noémie, et Vincent (Bibou), avec leurs Winchester
  • AlainCM, Éric, Jean-Marc, et Jean-Philippe en explorateurs
  • Cyril (Atom), David (l'orque), David (l'autre) au clash!
  • Cécile, Magali et Pauline dans leurs palais
  • Bertrand II, Davy, Frédéric, et Guillaume en brasse coulée (dans le bronze)
  • Alexis, Frédéric, Manu et Olivier en tribuns


Fou fou fou !, oct. 2019 Fou fou fou ! - Quelques "choucroutes" bien troublantes !

mercredi, septembre 18 2019

19 septembre 2019 - Rien de personnel !

Le site des ludochons est dans sa rédaction, un site "à l'ancienne" (appellation curieuse pour une activité qui a moins d'une génération), rédigé au fil de l'eau et à la main, (ou plutôt avec les pieds préciseront certains) et, malgré cet amateurisme foutraque, certains affirment encore prendre quelques plaisirs à nous lire (tous les goûts sont dans la nature, et cela nous arrange bien!).

Ce qui nous amène (le mode de fabrication plutôt que notre habilité podale) à vous poser une question qui turlupine votre logorrhéique rédacteur : depuis combien de temps n'êtes-vous pas passé sur un site "perso" ?

Pappy Winchester, sept. 2019 Pappy Winchester - Une époque où site perso. signifiait lopin de terre et armes à feux...

Oui, rappelons, aux plus anciens, cette époque "bénie" ou sur Lycos, Altavista, Yahoo, ou autres, ils ne trouvaient (absolument) jamais ce qu'ils voulaient mais où ils finissaient, rêveurs, sur des sites improbables où un quidam quelconque affichait avec émotion sa passion pour les démonte-pneus publicitaires ou sa collection de sculpture en chewing gums (Ne vous demandez pas si cela existe).
Les plus chenus des ludochons étaient déjà là (et je suis sûr qu'ils ont même commis quelques sites bien honteux à l'époque) et tous pouvaient s'étonner, de semaine en semaine, devant la créativité des meilleurs, du design improbable mais heureux de nombreux sites, et du mauvais goût, assez sûr ,d'un nombre plus grand encore...

Le défaut de ce souvenir, c'est qu'il ne tient pas compte du fait, qu'entre temps, les sites perso sont morts...
Je vous entends déjà protester mais avouez que ceux-ci deviennent peu nombreux, et que les sites personnels sont souvent devenus des blogs portés par des plates-formes standardisées et des designs de plus en plus communs (oui, nous aussi!), sauf éventuellement pour quelques graphistes en recherche d'emploi. Et aujourd'hui, même les blogs tendent à s'effacer devant les "comptes", les "pages" et autres "chaînes".
Pour être honnête, il y a souvent moins de faute de goût mais nettement moins d'originalité (bon, si on cherche bien, et qu'on dépasse le déferlement de citations de Paolo Coehlo, on peut quand même trouver des sculptures buccales).

Les pionniers, ont souvent été remplacés par des entrepreneurs et même les plus enthousiastes finissent assez rapidement par se concentrer sur la monétisation et le référencement, sûrs qu'il va falloir en passer par là pour durer...
Bref au delà du côté personnel c'est aussi le côté amateur qui tend à disparaître, celui qui était porté par la dualité de ce terme qui signifie à la fois le spécialiste d'un domaine, et le néophyte enthousiaste.

Pire? Les algorithmes de recherche vous assurent aujourd'hui de trouver le site le plus "référent", c'est à dire souvent celui avec le plus de liens entrants ( avec un SEO qui a bien bossé, etc)... Ainsi, si vous cherchez "jeu de société" vous vous apercevrez que les grandes enseignes, trustent les résultats, et si ce n'est pas elle, les grands médias prendront toute la place possible avec des articles parfois très ponctuels et anciens mais qui vu la puissance de feu du dit média passeront avant le petit site perso, parfois plus pertinent...

Certains s'en sortent encore mais il faut bien avouer que tout ceci tant à faire disparaître les sites les plus étonnants au profit de l'écriture "putaclic", des "comparatifs de l'année", ou des "10 raisons de choisir" avec attention sa passoire ("avec des trous" apprendrez-vous, médusé)... Le top du top, pour un site moderne est, semble-t-il, de devenir une institution pouvant se permettre des titres racoleurs ! O' tempora O' Mores !

Terraforming Mars, sept. 2019 Terraforming Mars - Mars, sans Raphaël, est-ce encore Mars ?

Pour le titre racoleur, nous pouvons faire! En revanche, il semblerait que "les ludochons" ,ne soit pas encore une institution reconnue (en dehors d'une petite frange de joueurs berjalliens enthousiastes)... C'est dommage, mais cela nous permet de rester au fond des classements avec tout un tas de sites qui tentent de garder un âme (pour le meilleur ou pour le pire)...

Au fait, bon week-end à tous qu'il soit "ludochon" ou non...

Les jeux

  • Decrypto (T. Dagenais-Lespérance chez le Scorpion masqué)
  • Le grand jeu (R. Knizia chez Origames)
  • Insider (Akihiro Itoh, Daishi Okano, Kwaji et Kito Shinma chez Pixie Games)
  • King of Tokyo (Richard Garfield chez Iello)
  • Korsar (Reiner Knizia chez Asyncron)
  • Pappy Winchester (Jérémy Pinget chez Blue Orange)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games) Mode campagne
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Tuki (Grzegorz Rejchtman chez Next moves)


Scythe, sept. 2019 Scythe - Mais que vient faire le grand monolithe noir là dedans ?

Les joueurs

  • Cécile, Cyril (Atom), John et Stéphane 3 avec leurs winchesters!
  • Magali, Olivier, Philippe, Suzel et Vincent (Possom) (le grand jeu de l'insider)
  • Jean-Marc, Manu, Michaël, Noémie, Rémi, et la "nouvelle tête" de Noémie à tokyo
  • Corinne, Davy, Éric, et Patrick sur Mars
  • Bertrand, Bertrand II, Frédéric et Vincent (Bibou) à grands coups de faux!


Le grand jeu, sept. 2019 Le grand jeu - Certes mais pas sûr que nous ayons eu de grands joueurs !

vendredi, août 9 2019

8 août 2019 - Même le meilleur peut arriver!

Voilà la période de l'année où chez les ludochons, les juilletistes fatigués par leurs vacances croisent les aoûtiens épuisés par leur année. Par une température pas tout-à-fait humaine, voilà qui laisse d'ordinaire peu d'espoir quant à la tenue d'une soirée ludique de grande qualité; il y a quelques années nous avions même déjà assimilé cette période à une sorte d'estran ludique...
Bref, les quelques joueurs présents arrivent d'ordinaire avec des paniers de jeux assez composites, bâtis sur le principe du "On verra bien, j'ai un peu de tout".

Compagnons Compagnons - Des compagnons qui aiment s'enchaîner... Euh... Nous, on préfère jouer avec eux...

Contre toute attente et comme il y a deux semaines, alors qu'à 5 minutes du début habituel de nos séances, nous ne comptions encore que quatre ludochons, qui commençaient à se regarder dans le blanc des yeux, en se disant qu'il vaudrait mieux qu'ils s'accordent sur les jeux à pratiquer, la porte s'ouvrit à plusieurs reprises et voici qu'apparaissent plusieurs ludochons et de quoi composer trois ou quatre tables de joueurs! Mieux encore, sur la plupart de celles-ci des "nouveautés" ou du moins des jeux qui faisaient leur début chez les ludochons !

Cette heureuse population et ces jeux nous ont donc privé d'un marronnier journalistique à savoir la question et la définition d'un jeu estival.... Certes, on a bien vu quelques jeux plus légers hier comme Insider ou Le Grand Jeu, mais les illustrations légères de Compagnons ne cachent pas que ce jeu à des ambitions un peu plus élevées et que dire d'un Tyrants of the Underdark ou d'Inis qui sont nettement plus costauds, sans même compter les plateaux riches en dés (ou en idées ?) de Roll Player.

Nous voici donc un peu gêné pour définir un jeu estival! Ayant un vendeur sous la main, nous avons souhaité lui poser la question, et sa réponse "il n'y a pas de règle" nous laisse presque à penser que c'était bien lui est le traître dans Insider... Certes on achète du party game pour "jouer avec des non-joueurs", mais on se fait aussi plaisir en achetant un jeu qu'on a croisé, et bien aimé, dans l'année, où on complète sa collection lors de promenade estivale...

Insider Insider - même dans une toute petite boîte on peut cacher des traîtres... Et il y en a des bons chez les ludochons!

Bref en été, le joueur joue, le ludochon ludochonnne, et le chroniqueur tourne à l'économie!

Les jeux

  • Compagnons (Haakon Gaarder chez Gigamic)
  • Le grand jeu (R. Knizia chez Origames)
  • Inis (Christian Martinez chez Matagot)
  • Insider (Akihiro Itoh, Daishi Okano, Kwaji et Kito Shinma chez Pixie Games)
  • Roll Player (Keith Matejka chez Thunderworks Games)
  • Tyrants of the Underdark (P. Lee, R. Thompson & A. Veen chez Wizards of the Coast)


Tyrants of the Underdark Tyrants of the Underdark - Même en été certains veulent marquer leurs territoires !

Les joueurs

  • AlainCM, Jean-Jacques et Rémi
  • Cyril (Atom), Joëlle, et Manu
  • Michaël, Victor, Vincent (Tcho) et Vincent (à la barbe fleurie)
  • Olivier, Vincent (Bibou le coyote), Vincent (Possom) et Zaggus

Roll player Roll player - Construire un héros brillant ou un Sagrada Med-Fan?

- page 1 de 26