Mot-clé - Kramer ou Kiesling

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, juin 28 2019

27 juin 2019 - Va jouer avec ton summer body !

Une partie de la presse en cette saison publie des articles préparés de longue date où il appert qu'il est grand temps de vous préparer pour l'été et d'enfiler votre "summer bod(y)"... Le ludochon, qui est, par essence, joueur, n'a rien contre ce genre d'expérimentation mais, avouons-le, tout cela le laisse un petit peu sceptique...

D'abord, en cette période de canicule, il se demande s'il est vraiment utile de se munir de ce physique, qui n'a pour fonction que de s'afficher en plein soleil... Parce que, dans ces conditions, votre précieux "summer body" risque assez vite de vous transformer en toast desséché, même plus bon à être tartiné, si ce n'est de biafine...
Et encore on pourrait presque s'accommoder d'avoir l'impression d'avoir transformé ainsi son corps en morceau de charbon de bois, graissé à l'huile de moteur, si cela ne risquait pas d'avoir des conséquences néfastes sur notre activité principale : le jeu.
Une simple exemple : combien de joueurs méritant ne peuvent plus s'asseoir à leur table de jeux à cause de coups de soleil, étrangement placés sur leurs séants?
Faites donc comme votre rédacteur! Si on vous parle de "Summer body", répliquez avec assurance "Non merci, j'aurais bien voulu... mais il n'y en a pas à ma taille !"

Cupcake empire Cupcake empire - Summer body mais... version vanille / chocolat avec double "topping"!

Chez les ludochons, qui sont des libéraux, nous n'imposons même pas de tests physiques à l'entrée! Ce qui est, à la limite, un peu imprudent, car il faudrait peut-être vérifier que nos nouveaux membres ont bien un player's body....
Oui, j'entends déjà certains dire que l'expression "t'as le physique d'un joueur" pourrait être mal interprétée par certains, voire servir de moquerie mais c'est une erreur qu'il convient de rectifier au plus vite!

  • D'abord un physique de joueurs c'est un système circulatoire de compétition, en effet il faut pouvoir tenir la position assise pendant plusieurs heures sans broncher tout en propulsant le maximum de sucres et d'oxygène vers le cerveau... Et bien, voyez-vous, tous les sportifs ne sont pas capables d'un tel exploit, si on en croit certains commentaires après match bien moins pertinents que certains de nos debriefs!


Nemesis Nemesis - Moi j'aime bien le Summer body... C'est plus craquant sous la dent!

  • Ensuite, il faut que les joueurs aient une agilité, notamment manuelle, hors-pair!... En effet tout en pratiquant d'expertes manipulations de cartes et autres meeples, il doit pouvoir, se taper le front avec une belle expressivité après une boulette, pouvoir se cacher les yeux pour simuler la réflexion (et où porte son regard et son prochain coup) , masquer sa bouche pour éviter de trahir ses sentiments, ou se gratter le crâne de dépit,... Au final, une dextérité des mains que pourraient nous envier bien des artisans!


  • L'heureux propriétaire d'un player's body doit aussi avoir affuté tous ses sens... Le joueur doit, bien entendu, avoir "vista" remarquable, complétée par un ouïe fine permettant de saisir les discrètes trépidations du pied de votre adversaire acculé. À l'ouverture d'une boîte, certains peuvent vous dire, "au nez", que le propriétaire qui affirme qu'il n'y a pas joué depuis longtemps essaie de vous endormir! Le goût enfin n'est pas moins sollicité, il doit même être sûr, notamment quand on tente de vous perturber avec des affirmations sur la meilleure couleur des dragibus!


  • Enfin, le player's body, c'est une résistance à l'effort incroyable. D'une part, il doit transporter des caisses de jeux avec un bonhommie remarquable, mais en plus de réaliser cet exploit, il est toujours prêt à faire une petite partie de plus, là ou le sportif est déjà sous la douche à faire des étirements. Nous, c'est notre pratique que l'on étire !


Il est temps donc de prendre nos plumes et d'informer les journalistes que le corps du joueur devrait être glorifié dans leurs colonnes ! Et puis, au fond, si on y pense bien toutes ces histoires de "Dad bod", "Beach bod ", "Summer bod" il ne faut pas se leurrer c'est pour nous mettre la tête à l'envers, car en verlan, "Bod" cela reste une bonne daube!

Shakespeare Shakespeare - auteur de Midsummer Night's Dream (body?)

Les jeux

  • 6 qui prend / 6 nimmt ! (Wolfgang Kramer chez Amigo)
  • Alhambra (Dirk Henn chez Queen Games)
  • Brass (Martin Wallace chez Roxley Games)
  • Copyright (Julien Sentis chez Ferti)
  • Cupcake Empire (A. Leduc et Y. Tourigny chez Ludonova)
  • Lanternes (Christopher Chung chez Matagot)
  • Nemesis (Adam Kwapiński chez Awaken Realms)
  • Kardinal & König (Michael Schacht chez 999 games)
  • Shakespeare (RV Rigal chez Ystari)
  • Solenia (Sébastien Dujardin chez Pearl Games)
  • Yōkai (Julien Griffon chez Bankiiiz)

Les joueurs

  • Alexis, Manu, Rémi et VIncenIV
  • Cyril, Cyril (Atom) et Renars
  • Bertrand II, Davy, Raphaël, et Vincent (Possom)
  • Guilhem, Nicolas, et Pauline
  • Frédéric, Guillaume, Maude et Stéphane (l'aff)
  • Cécile, Elsa, Noémie, et Philippe
  • Alain, Magali, Olivier et Vincent (Bibou)


Yōkai Yōkai - parce qu'on pense à Bertrand qui travaille son "Festival body"

vendredi, mars 22 2019

21 mars 2019 - Quitter le confortable nid

Le biais cognitif est une des découvertes les plus sympathiques des années 70.... Pendant que certains se passionnaient pour l'étude de l'accord chromatique du orange et du marron, des chercheurs découvraient que l'être humain à tendance, a bien mieux intégrer les informations qui sont conformes à ses convictions....
Corollaire de cela, votre serviteur aime à entendre les proverbes et autres aphorismes que tout un chacun aime à répéter sans trop y penser... Bref, on s'aperçoit souvent que dans la parfois fort douteuse, "sagesse populaire", on fait souvent son marché de manière assez sélective. Ainsi, il suffit de lâcher le bon vieux "Abondance de biens ne nuit pas" pour s'apercevoir qu'il ne fait pas toujours recette chez tous les interlocuteurs.

Pourtant, hier soir, comme souvent nous avons pu nous apercevoir que chez les ludochons, l'abondance de jeux ne nuisait pas à notre activité.. En effet, encore une fois, nous avions une profusion de jeux récents ou plus anciens qui ont permis d'explorer bien des sensations ludiques. Dans cette pléthore de boites, saluons par exemple la présence de deux exemplaires de Wingspan. Eh oui, à l'heure où le joueur lambda cherche désespérément à en trouver un , chez les ludochons on en avait deux! Qui plus est, pour une de celles-ci, le jeu déjà très beau, était en cours de "pimpage" !

Wingspan Wingspan - un jeu très chouette....

Certains joueurs de ce dernier voulaient d'ailleurs que je bâtisse une chronique sur le champ lexical aviaire, et il est vrai que dans le domaine, il y a à faire, mais, deux semaines après avoir fait un sujet sur les poils est-il responsable de faire un sujet sur les plumes ? Ca pourrait ressembler à un procédé...
Pour tenter de me convaincre cependant, un drôle d'oiseau, porteur de banane tenta même de transformer celle-ci en plume d'aigrette, quelques noms d'oiseaux volèrent bas, et on finit même par évoquer les turpitudes des poules de luxe (si, si)....
Votre serviteur décida malgré tout de pousser des cris d’orfraie, parce qu'il se dit que cette idée risquait de ne pas être compatible avec sa pusillanimité, et qu'il préférait bailler aux corneilles plutôt que de se brûler les ailes à recenser toutes ces expressions.
Bien sûr, sans me voler dans les plumes, on tenta de soudoyer mais de peur de les perdre (mes plumes) pour ce miroir aux alouettes, je tins bon! Et puis il est bien trop compliqué pour une tête de linotte de se souvenir de toutes les expressions... Encore une idée pour finir en dindon de la farce si vous voulez bien me croire !
Bref vous pourrez faire le pied de grue, tels des oiseaux de mauvais augure, devant ma porte, pourtant éloignée de tout et ravitaillée par les corbeaux, je pratiquerai la politique de l'autruche et pour ne pas être le pigeon du jour et tenter de rester gai comme un pinson, je ne ferais pas entrer le moindre oiseau dans cette chronique...
La fermeté c'est important !

Spirit island Spirit island - Moi, j'aime bien les spiritueux des îles... Ah! Ce n'est pas ça ?

Revenons à l'abondance, car il y a à faire, on peut citer le retour de Colloseum et de son très riche matériel, le troisième passage d'Underwater cities, l'apparition de Spirit Island et de sa très étrange "Réserve de peur" qui ne peut que laisser rêveur...
Les ludochons, devant une telle abondace, sont sûrement riches de toutes ces expériences....

Les jeux

  • Clash of Rage (Frédéric Guérard chez La Boite de Jeu)
  • Colosseum (W. Kramer & M. Lübke chez Days of wonder)
  • Face à Face (Nicolas Walther chez Flip Flap Editions)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya) Seconde édition
  • Pas de Lézard (Claude Clément chez Flip Flap Editions)
  • Spirit Island (R. Eric Reuss chez Greater than games)
  • Underwater cities (V. Suchy chez Delicious games)
  • Wingspan (Elizabeth Hargrave chez Matagot) x2


Colosseum Colosseum - C'est un peu le cirque à la table !

Les joueurs

  • Bertrand II, Davy, Frédéric, et John dans le clash
  • Raphaël, Vincent (Bibou) et Vincent (Possom) sous l'eau.
  • David, Cécile, Elsa, Éric et Noémie dans l'arène
  • Alain CM, Cyril, Renars, et Stéphane 3, plein d'esprits
  • Alain, Suzel, Vincent 4 et Yoann prenant leur envol
  • Jean-Jacques, Magali, Olivier et Vincent (Tcho)
  • De passage Cyril (Atom)


Clash of rage Clash of rage - et là aussi des vautours....

vendredi, novembre 9 2018

8 novembre 2018 - No binge playing , please !

Pas de "Binge playing" vous dis-je !
Qu'est ce que le binge playing demanderont les âmes innocentes ou les contempteurs d'un franglais globish-isant... Et bien, c'est un comportement que nous décririons par analogie au binge drinking et surtout au binge-watching... Ca ne vous avance pas ? Bon, expliquons...

Qu'est ce que le Binge-drinking ? Et bien cela pourrait être le comportement d'un adolescent qui décide, avec ses "amis", de dégommer à grand vitesse la collection familiale, patiemment acquise, de whiskys rares, en un temps record et, pour faciliter les choses de les couper avec un soda de marque distributeur et pour rendre le challenge plus amusant, de tabasco (par exemple)... Cette pratique vous permet juste habituellement de repérer les "génies", (et par voie de conséquence de vous inquiéter sur le "Qui va payer votre future retraite"), de redécorer votre intérieur, voire au pire et trop souvent de visiter les urgences.
Pour faire court cela ne permet pas vraiment de mettre en valeur le travail des producteurs et de repérer les esthètes ...


Blackout Blackout - un design post binge drinking... Avec des couleurs qui ne font vraiment pas mal aux yeux...

Le binge-watching c'est un peu pareil mais avec des films et surtout des séries... Cela consiste d'ordinaire a se faire l'intégralité d'une série en un temps record, si possible le jour de sa sortie quitte à s'endormir devant certains passages ou, dernière tendance à la regarder en "accéléré"... Métaphoriquement, cela revient, un peu, à "chier dans les bottes", du décorateur, du monteur, des preneurs de son et des éditeurs, souvent du scénariste et à coup sur du réalisateur...
À quoi rime cet étron comportemental ? Et bien au mieux à ne pas être "spoilé", bien que curieusement, une telle pratique devrait plutôt laisser un sentiment poisseux, ou de pouvoir être le premier à laisser un message sur internet qui tient d'ordinaire soit du
"- un peu déçu , je trouve que la psychologie des personnages n'a pas été assez développée" (Tu m'étonnes en vitesse x3!)
ou du non moins classique
"- c'est la série du siècle" proféré par un "millennial" qui n'a pas vu le précédent (siècle) et sûrement assez peu de séries en fait. (mais quand même l'intégrale de Docteur Who en 27 minutes ! Parce qu'en fait les Daleks, c'est toujours un peu pareil)
Le tout permettant d'obtenir un maximum de "like" et d'enrichir votre dossier chez Cambridge Analytica.

Bref le binge-playing c'est un peu pareil et c'est souvent ce qui nous frappe dans la période post-Essen, où on vit à la fois dans l'expectative, la fièvre et dans les discussions autour des premières découvertes...
Bien sûr, chez les ludochons, nous qui sommes de grands enfants nous cédons parfois un peu à cet enthousiasme, qui nous permet d'ouvrir de beaux paquets avec ardeur mais aussi d'être touché par des jeux plus modestes qui par analogie nous rappellent un peu les cadeaux de tantine Léontine, souvent peu enthousiasmants mais que vous regardez encore avec tendresse ne serait-ce que parce que vous avez vu avec quel soin et amour, ils ont été empaquetés dans un papier à la couleur improbable et plus sûrement d'une autre décennie... Voilà Essen, c'est un peu l'Avent et le Noël du joueur....

Ouiap, mais sur internet, il ne faut pas déconner, faut plier tout ça en 10 jours chrono ! Histoire de faire les listes pour Noël, je suppose... Bref, on voit ici ou là des analyses savantes sur la rejouabilité infinie d'un jeu qu'on devine.... après une partie, ou des fous furieux qui après 15 parties dans la nuit (je suppose qu'ils portent des couches et qu'ils se shootent au café pour ne pas perdre une seconde), vous livrent des guides stratégiques qui vous feront perdre le plaisir de la découverte, mais... qu'on va lire quand même... Allez comprendre!

Between 2 castles BTCOMKL - GA des Jahres 2018 (Größte Abkürzung) ;-)

Parfois face à cette fièvre, il est bon de retrouver le rythme lent et hebdomadaire des ludochons... Essen cela va nous prendre un ou deux mois, cela va nous permettre, grâce aux nouveautés de mixer (un peu) les tables, d'être surpris, de rater une table (Pardon, Nelly!) de remettre cela à plus tard, la semaine prochaine ou la suivante, on verra,... de revoir notre avis sur certains auteurs, d'en découvrir de nouveaux et de jouer encore... Doucement...
Doucement... En sirotant chaque jeu comme un vieil alcool (un armagnac chatoyant par exemple *).

  • à consommer avec modération, tout ça, tout ça...

Les jeux

  • Atlantis (Leo Colovini chez Amigo)
  • Azul : Les Vitraux de Sintra (Michael Kiesling chez Next Move)
  • Between Two Castles of Mad King Ludwig (Matthew O'Malley, Ben Rosset chez Béziers Games)
  • Blackout Hong Kong (Alexander Pfister chez eggertspiele)
  • Bubblee Pop (Gregory Oliver, Bankiiiz Editions)
  • Gùgōng Deluxe edition (Andreas Steding chez Game Brewer)
  • Horreur à Arkham JCE (Chez FFG)
  • Imaginarium (B. Cathala et F. Sirieix chez Bombyx )
  • Zen Master (Reiner Knizia chez HELVETIQ)
  • Un filer dont j'ai oublié le nom au début avec l'aff, vincent etc..


Gugong Gùgōng - surabondance "de luxe"...

Les joueurs

  • Antonio, Cédric, Frédéric, Guillaume et Manu le jeune,
  • Éric, Jean-Jacques, Raphaël et Vincent (Bibou)
  • Rodney, Stéphane (l'aff) et madame
  • Bertrand, David, Manu le chenu et Vincent (Possom)
  • Elsa, John, Nelly et Noémie
  • Alain, Cécile, Christophe, Marie, Magali, Olivier, et Philippe


Azul Sintra Azul : Les Vitraux de Sintra - proche mais différent

- page 1 de 13