Mot-clé - Cathala

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, mars 30 2018

28 mars 2018 - Vendetta zaggusienne

La semaine dernière, le fourbe, bien que sympathique, Zaggus, dans un billet redoutablement synthétique vous a livré tous les secrets de fabrication de nos compte-rendus prétendument ludiques.
Nous voici, pour le coup bien démunis, et quasiment incapables de rédiger la moindre ligne, et si on exclue celles inspirées par une envie de vendetta couplée à des envies de diffamation pure et simple, il ne nous reste plus qu"à effectuer un résumé de la soirée... Misère !

CIV Carta impera victoria CIV Carta impera victoria - latin de cuisine mais jeu bien cuisiné ?

Bien sûr, en y réfléchissant, ,... Une petite vendetta... Cela pourrait être sympathique... Surtout si on fait dans la diffamation pure et simple,... du genre vraiment improbable... Si on apprenait par exemple que la ludopathie de Zaggus était telle qu'elle justifiait le port de son bouc pour des raisons innommables... J'y reviens

Petite aparté, évoquons dans un premier temps le port du bouc, une pratique soi-sisant "esthétique", qui frise le ridicule... Essayez donc ! Placez-vous dans la campagne, attrapez un bouc (attention le bouc est retors), levez-le et placez-le à côté de votre visage (attention il est vraiment retors ET cornu), faites lui un gros câlin puis un selfie de telle sorte que sa barbiche soit à côté de votre menton...
Conclusion : vous êtes ridicules ! Et le berger vous regarde avec circonspection (en chargeant sa pétoire). Bref porter un bouc est ridicule... (Vous pouvez le reposer maintenant! Le bouc!).

Bon, Zaggus porte donc le bouc et à quoi cela lui sert-il? Et bien, un fois torsadé avec méthode, d'aucuns prétendent qu'il s'en sert pour brosser les aisselles de ses meeples... Ouaip, dégoutant, une sorte d'axilisme ludico-sordide...
Pourquoi est ce que vous croyez que je joue avec des gants en latex ! (en passant un petit rappel "Ne-sucez-pas-vos-meeples")

20180309_wendake.jpg Wendake - pleins de meeples... mais pas que...

Bon, maintenant je suis vengé mais il va malgré tout falloir vous parler de jeux, ce qui reste un rôle de composition...
Deux grandes tendances hier chez les ludochons :

  • Les classiques chez les ludochons. Dans cette catégories, on peut citer Vinhos, gros jeu assez exigeant mais qui a des fans chez les ludochons (enfin Davy quoi!) et dont le rendu thématique nous frappe à chaque fois. On peut aussi citer Cyclades, jeu (ap)porté par Manu et qui donna lieu à une partie assez épique, dont Laurent se souviendra longtemps comme "le jour où j'ai vraiment cru que j'allais gagner ma première partie"... avant de se faire souffler la victoire par la perfide Albion (on aurait du se méfier sur un jeu maritime !); John vous en parle très bien ici.
  • des nouveautés. Citons Wendake que Bertrand regrettait de ne pas avoir acheté à Essen depuis plusieurs mois, un jeu camouflé en jeu léger grâce à un graphisme coloré et sympathique. Citons aussi, Attack of The Jelly Monster (ça c'est sur que si les haribo se vengent un jour on est mal chez les ludochons), Kingdom Run, CIV : Carta Impera Victoria...


Bref une belle soirée...

Attack of the jelly monster Attack of the jelly monster- À titre préventif, Noémie a siphonné la boite de bonbons.

Les jeux

  • Attack of The Jelly Monster (Antonin Boccara chez Libellud)
  • CIV : Carta Impera Victoria (Rémi Amy chez Ludonaute)
  • Cyclades (Bruno Cathala et Ludovic Maublanc chez Matagot)
  • Ilôs (Frédéric Guérard chez La Boite de Jeu et Origames)
  • Kingdom Run (Éric Claverie chez Ankama)
  • Vinhos (V. Lacerda chez Iello)
  • Wendake (Danilo Sabia chez Placentia Games)



Ilôs Ilôs - "une île entre le ciel et l'eau" Coup de chance Michaël n'était pas là

Les joueurs

  • Bertrand, Vincent (Bibou), Alexis et madame dans les iles
  • Jori, Davy, Philippe et un nouveau dans le vin
  • Cédric, Stéphane (L'aff), Suzel et Vincent (Possom) sur des nouveautés
  • Jean-Jacques, John, Laurent, Manu, et Olivier en héros
  • Éric, Bertrand II, Noémie, et Raphaël sur les grands lacs.
  • Alain de passage


Kingdom run Kingdom run - On me dit que certains rois portent la barbe.... Oui mais pas le bouc!

Vacances dans les cyclades...

Crime, passion, fanatisme religieux, sexisme, on remarquera que la majorité de ces mots sont les mêmes en anglais. Mais non cher lecteur, je ne vous parle pas ce soir d'une nouvelle série TV américaine. Non, ce soir, je vous parle d'une soirée chez les Ludochons.

Tout commença pour moi, comme pour la plupart des Ludochons, par notre forum. Lieu où les membres préviennent de leur présence ou non ainsi que les jeux qu'ils amènent pour le prochain jeudi. Cette fois, je m’intéressai à un certain "Darth Peon" qui nous invitait à jouer à Wendake. Si j'avais prêté plus forte attention au forum après avoir assuré ma présence, peut être aurais-je été prévenu de la réalité sur la soirée qui m'attendait...
Une fois arrivé à nos locaux, le drame survint. Manu, notre président, commença à me faire des propositions indécentes. Abandonné le jeu prévu, pour en jouer à un autre. Après longue réflexion, je pris la terrible décision de m’asseoir à sa table plutôt que de gérer une tribu de natifs américains.
La partie commence, Manu nous explique les règles. Je m’arrête là pour décrire le nous en question. Manu, le fort connu Olivier, Lorenzo, Jean-Jacques et moi-même. Oui une table de fous, dans mon infinie innocence et ma soif de savoir, je n'y fis pas attention pour à la place écouter Manu avec attention. Peut être aurais-je dû m'enfuir à ce moment là ? Qui sait... Certainement les dieux, car le jeu avec lequel nous nous fîmes face fut: Cyclades!

Cyclades Cyclades - Au début tu cherches le plus fourbe... À la fin s'il y en a un qui ne l'est pas....

Cyclades est un jeu de gestion et de conquête du plateau. Le but du jeu étant d’être le premier joueur à avoir deux cités, soit en les construisant (avec des philosophes ou 4 bâtiments différents) ou en les conquérant chez l'ennemi. Ma stratégie fut simple: conquérir un coin du plateau et développer son économie afin de faire ce qu'il me semble être le plus judicieux par la suite. Ainsi avec l'aide d'Ares, Poséidon et Apollon mon empire Grec vira les autres empires Grecs voisins et s'établit en force dans mon petit coin tranquille.

Manu philosopha, Lorenzo pria, Olivier râla pendant que Jean-Jacques s'en prit à lui. Je ne parlerais pas des propos porcins utilisés à l'encontre de la déesse Athéna, ni des attouchements sexuels que subit Olivier, ou encore du Kraken... A ce pauvre Kraken... Je me demande si Olivier va pouvoir manger des produits de la mer les semaines à venir. Des amitiés naquirent et se terminèrent pendant cette partie. Des fous rire et des cris de rage. Fidèle à lui même , le pauvre Lorenzo ne remporta pas la partie. Fidèle à lui même, Olivier râla du début jusqu’à la fin quand il commençait à se rapprocher de la victoire. Fidèle à moi même, je ne dis rien de trop, je ris le plus et, sournoisement, je fis ma petite conquête et m'assura la victoire.
Je ne saurais réellement vous dire si Cyclades est un bon jeu ou non. J'adore la Mythologie Grec et les jeux de gestions me plaisent, mais avant toute chose c'est le côté délirant d'une soirée passée avec des hommes fabuleux et plein de joie (sauf Olivier) qui rendit la partie si merveilleuse. Alors une autre partie de Cyclades ? Probablement. Avec les mêmes joueurs ? Absolument !

vendredi, décembre 1 2017

30 novembre 2017 - Vers de nouvelles hauteurs, vers de nouveaux horizons ? Non.

Les auteurs de jeux ne font aucun effort (sauf peut-être Yoann parce qu'il n'est pas très loin et qu'il fait deux têtes de plus que moi)... Non, les auteurs de jeux ne font aucun effort pour moi ! Ce qui est très important (pour moi) !
Voyez-vous, chaque semaine ou presque, il faut essayer de trouver un sujet bizarre qui pourra susciter la curiosité de mes camarades de jeux et leur permettre de constituer une encyclopédie des connaissances inutiles, des jeux de mots foireux et autres approximations ludiques. Or il arrive, comme hier, que les auteurs de jeux semblent avoir décidé de me savonner la pente...

Otys Otys - Le meilleur jeu du monde (de la semaine) pour Yoann

En regardant les jeux hier soir (Yokohama, Otys, Puerto Rico, Azul,...), j'étais presque tenté de faire un sujet sur l'architecture, quand tout d'un coup je m'aperçois qu'Otys s'écrit avec "y" et pas un "i" et pour un jeu qui n'est même pas publié par Ystari, je ne vois que comme explication, le besoin de pourrir mon vendredi matin. (Paranoïaque ? Non! Pourquoi ?)

Pas grave! Je vous parlerais malgré tout d'Elisha Otis (fondateur de la société éponyme, qui m'intéresse bien moins), en effet ce monsieur est celui-qui inventa un système de sécurisation des ascenseurs, présenté en 1853 (et pas comme je l'ai dit hier à l'exposition de Chicago de 1893, honte à moi). On s'en fout ? Pas vraiment. En fait, avant le développement de ces systèmes de sécurité, monter dans un ascenseur vous permettait d'éprouver un doux frisson d'angoisse! Si la montée pouvait vous procurer d'étranges sensations (dont il fallait préserver les femmes, créatures sensibles), la chute pouvait parfois être des plus brutales et vous contraindre à une proximité des plus gênantes avec un groom quelconque (certes sous forme de bouillie, mais tout de même).

Une fois assuré, avec ces systèmes que vous pouviez éviter de finir en steack tartare, vous pouviez alors construire des immeubles de plus hautes tailles et déplacer des élégantes, tout en leur assurant d'arriver fraiches et disposes, si ce n'est au 7ème ciel, du moins au 30ème étage.
Vous construisez un ascenseur et tout d'un coup, le monde prend de la hauteur! Vous m'accorderez qu'Otys aurait pu et dû s'appeler Otis...

Qui plus est, avec Otis, on aurait pu faire une transition magique via le "Sittin' on the dock of the Bay" d'Otis Redding, vers le jeu suivant Yokohama. De Yokohama, la ville et sa baie, le matériel foisonnant du jeu, vous en apprendra malheureusement assez peu...


Yokohama Yokohama - On apprendra malgré tout que Yokohama est une grande ville...

On aurait pu aussi parler de Puerto Rico et de son architecture coloniale, melting pot fascinant à la face sombre, mais sur le jeu (et même dans cette édition de luxe) les bâtiments restent de taille bien modeste. Azul évoque les azulejos et vous auriez envie de repeindre votre chronique en bleu et blanc, mais pour les besoins du jeu ils ont été chercher des couleurs moins connues.
{ Mode Calimero ON } Les auteurs de jeux ne m'aident pas... Non { Mode Calimero OFF }.

Heureusement, les ludochons sans doute énervés par la neige, étaient encore là nombreux pour passer, tous ensemble, une belle soirée ludique.
Et merci à Nelly pour les petits cadeaux...

Puerto Rico Puerto rico - l'édition qui brille d'un jeu brillant.

Les jeux

  • Azul (Michael Kiesling chez Plan B games)
  • Clans of Caledonia (Juma Al-JouJou chez Karma Games)
  • Geschenkt - Non Merci (T. Gimmler chez Amigo)
  • Keyflower (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Otys (Claude Lucchini chez Libellud)
  • Puerto Rico : édition de Luxe (Andreas Seyfarth chez Ystari Games)
  • Queendomino (Bruno Cathala chez Blue Orange) x2
  • Yokohama (Hisashi Hayashi chez Okazu Brand)

Clans of Caledonia Clans of Caledonia - une compétition avec Yokohama "Qui aura fini les règles en premier ?"

Les joueurs

  • Alain, Magali, Nelly, et Yoann
  • Bertrand II, Manu, Noémie, et Rémi
  • Stéphane 3, Zaggus et XXX
  • Laurent, Lionel, Stéphane (l'aff) et René
  • Michaël, Olivier et Yannick (Lego)
  • Davy, Éric, Frédéric, et Vincent (Possom)
  • David, Jean-Jacques, Raphaël et Suzel



Keyflower Keyflower - Bah oui, il y a plein de nouveaux qui ne connaissent pas...

- page 1 de 26