Mot-clé - Cathala

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, août 11 2017

10 août 2017 - Mais d'où sortent-ils ?

Mais d'où sortent-ils donc ces ludochons ?

Là encore pas de méprise, il ne s'agit nullement de nous livrer à une analyse sociologique fine sur cette population d'élite; n'imaginez pas un sujet de thèse du genre "Vie et moeurs d'une population ludique dans une unité urbaine périphérique... Saviez vous en passant que vous habitiez une unité urbaine ? En 2014, la 116ème en France, pour les plus curieux...
Une autre méprise serait de croire que ce sont les tenues et / ou la tenue des ludochons qui nous poussent à nous offusquer alors que ceux-ci semblent au contraire, rassurez-vous, se comporter de belle manière dans la plupart des circonstances (on espère juste que le plus jeune des ludochons n'a pas été blessé hier...) et que leurs tenues variées restent d'ordinaire dans les limites d'une décence de bon aloi... Note : c'est l'anniversaire de Suzel aujourd'hui ,je dois être gentil ! ;-)

Le 7ème continent Le 7ème continent - Celui d'où sortent les joueurs ?

Non, ce qui peut nous étonner c'est qu'en cette période d'août, plus propice à la réflexion méditative postméridienne en position de sécurité (trivialement appelée sieste ), les ludochons sont encore nombreux à fréquenter nos côtes ludiques plutôt que la côté d'Azur et à jouer des coudes sur le plateau plutôt que sur la plage...

À l'heure où la plupart des français considère que le summum de la convivialité consiste à boire un rosé tiédasse décoloré au charbon (si,si), en prenant un accent provençal de comédie, il est heureux de voir que quelques esthètes résistent encore et voient dans le jeu de société, un moyen élégant de se réunir et de passer un moment ensemble.
En effet, les ludochons semblent devoir appliquer ce conseil distillé dans une vieille chanson de Daran et les chaises
"A tout c'qui brille, je répondrai de l'intérieur
Je n'voudrais surtout pas bronzer d'la même couleur"
Bref le ludochon préfère au bronzage, la possibilité de faire reluire le bronze de son armure intellectuelle en se livrant à des joutes ludiques de haute volée... Certains petits esprits prétendent que c'est parce que nous avons un représentant de sa gracieuse majesté, mieux équipé comme il se doit pour lever du meeple que pour l'UV du soleil, mais ce serait un brin limitatif. (alors même que cela prouve une fois encore notre côté cosmopolite). Non, si les ludochons se réunissent c'est sans contrainte, pour leur bon plaisir et sans faire attention aux vicissitudes climatiques.


Bruxelles Bruxelles - On n'a pas que des ludochons qui sortent Bruxelles mais aussi un ludochon qui sort de Bruxelles

Mais d'où sortent-ils donc ces ludochons ? Et bien, nous n'en savons rien ! En réalité, ils sortent du train, du boulot, du resto, de chez eux, mais qu'importe, ils sont là et ils jouent...

Les jeux

  • Abyss (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Bruxelles 1893 (E. Espreman chez Pearl games)
  • Dice Forge ( Régis Bonnessée chez Libellud)
  • Mechs Vs Minions (C. Cantrell, R. Ernst, S. Librande, P. Saraswat, N. Tiras chez Riot games)
  • The 7th continent (Ludovic Roudy et Bruno Sautter chez Serious Poulp)^
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)


Mechs Vs Minions Mechs Vs Minions -Conseil professionnel - Ne dites pas, "hier j'ai joué à mecs et mignons",... non...

Les joueurs

  • Éric, Manu, Rémi et un invité sur Abyss
  • Alain, Jean-Jacques, Noémie et Thibault sur Dice Forge
  • Davy, Magali, Olivier et Vincent 3 sur Bruxelles
  • John, Thomas, Suzel et Zaggus sur The 7th Continent
  • Christophe et fils, Vincent (Bibou) et un invité sur Mechs Vs Minions


The game The Game - S'impose souvent lors de nos fins de soirée...

vendredi, août 4 2017

3 août 2017 - La plus grande des déceptions ludiques (titre racoleur!)

Bien sûr depuis des années nous nous livrons ici à une promotion (assez décalée) de la chose ludique et plus particulièrement du jeu de société, (à l'allemande diront certains)... Cependant, dans cette "oeuvre", édifiée à la gloire du jeu de plateau, nous avons souvent tendance à pousser sous le tapis (ou au fond de placards qui finissent par craquer) quelques éléments moins glorieux : les déceptions ludiques...

À ce stade, certains pensent déjà que nous allons nous intéresser à ce nouveau type de déception ludique, le KS (kick starter), celui qui nous coute une fortune, que nous attendons pendant deux ans, à nous ronger les ongles en nous demandant si finalement c'était un bon achat et qui nous apporte à la réception un niveau de déception aussi élevé que le nombre élevé de figurines qu'il contient... Cela serait un peu facile et pas très honnête car il y a de bien belles réussites (cf. ce soir) et cela n'est pas très différent de ce qui peut aussi se produire dans les circuits plus classiques...

Mechs vs Minions Mechs vs Minions - Pas trop de déception visiblement autour de la table et puis.... Ça claque !

Non, nous voulons vous parler de la pire déception ludique possible que nous allons vous révéler dans ce message (Teasing à la H. P. Lovecraft), mais pour parler de celle-ci, il va d'abord falloir vous parler de la diversité ludique... Eh oui !

En effet, depuis plusieurs années, les auteurs et éditeurs explorent en tout sens le terrain ludique, et souvent, alors même que l'ensemble de celui-ci semble déjà avoir été labouré (plusieurs fois), un auteur ou un éditeur nous offre un thème, un mécanisme, un agencement qui renouvelle encore notre plaisir ludique...
Cela est juste et bon, et la conséquence est que tout joueur est maintenant capable de trouver "le" jeu qui lui plait, qui est forcément un peu différent de celui de son voisin et dont il va devenir le farouche zélateur...
Tout cela fait que d'ordinaire, d'une séance à l'autre un de vos camarades peut vous proposer un jeu inattendu qui vous procurera des joies inespérées... On a ainsi vu chez les ludochons des jeux de guerre satisfaire des pacifistes, des jeux d'enchères recevoir l'aval de joueurs plus habitués aux jeux de gestion, des jeux de placement satisfaire les amateurs de party games, et surtout des joueurs heureux de repartir avec "leur" jeu en ayant eu l'impression d'avoir fait passer un bon moment à leurs camarades....


Abyss Abyss - Dans les abysses, les poulpes à 5 doigts s'agitent....

À ce stade, cette diversité semble plutôt être porteuse de valeurs bien sympathiques, mais comme nous vous l'annoncions, elle peut aussi créer la pire hydre imaginable dans le domaine de la déception ludique.... le jeu qui ne plait qu'à vous...
En effet, tout le monde ne peut pas accrocher à un jeu et il serait coupable de lyncher celui qui déteste ou au contraire aime tel ou tel jeu... Dans le jeu de société, la société n'est pas forcément monolithique et elle aurait plutôt tendance à devenir agréable quand elle est bigarrée,.... Mais voilà, parfois un de vos honnêtes compagnons, avec qui vous avez déjà partagé de nombreuses heures de jeu, quelques parties endiablées, et des fous-rires de bon aloi etc... s'entiche d'un jeu qu'il semble être le seul à trouver sympathique. C'est là que se niche la pire déception ludique, rien de plus terrible que de voir un camarade amoureux d'un jeu et de ne pas pouvoir partager avec lui cet enthousiasme, on se sent alors un peu honteux de ne pouvoir le conforter dans sa ferveur...
C'est le pire chose qui peut arriver à un jeu de société, celui de ne séduire qu'un individu et pas une société...

Heureusement, chez les ludochons, d'une semaine à l'autre, même les pires déceptions sont solubles dans de nouvelles parties et joies ludiques...

Les jeux

  • Abyss (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Dice Forge ( Régis Bonnessée chez Libellud) x2
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Mechs Vs Minions (C. Cantrell, R. Ernst, S. Librande, P. Saraswat, N. Tiras chez Riot games)
  • Lorenzo le Magnifique ( S. Luciani , V. Gigli et F. Brasini chez Atalia)
  • Star Realms (R. Dougherty , D. Kastle chez White Wizard Games)
  • Unlock! Tome II (Cyril Demaegd , Thomas Cauet et Alice Carroll) chez Space cowboys
  • Et un autre jeu....


Lorenzo le magnifique Laurent le magnifique - Le pénible du jour prétend que cela ne ressemble pas à Florence !

les joueurs

  • Jori, Karen, et Maude sur Unlock!
  • Éric, Michaël, Valérie sur Dice Forge
  • John, Manu, Noémie et Suzel sur Abyss
  • Davy, Guillaume, Magali et Olivier sur Lorenzo
  • Marjorie, Victor, Vincent (Bibou) et Zaggus sur Mechs vs Minions


vendredi, juillet 7 2017

6 juillet - fourberie familiale

À la lecture de ce titre, je ne doute pas que certains auront envie, au moins en pensée, d'agrémenter leurs réflexions de quelques onomatopées cinglantes à base de points d'interrogation et de points d'exclamation, ou chercheront tous les diacritiques rares que peut leur fournir leur clavier.
En effet, comment voir la moindre fourberie familiale, dans la séance d'hier alors que justement, c'est en cette journée, que par le biais d'une tradition (toute récente), nous avons réuni les ludochons et leurs familles pour une sorte de "pique-nique" ludique ? Accessoirement, une manière sympathique de marquer la fin de l'année et de faire une sorte de bilan (vous aurez droit à bilan des comptes-rendus dans ce billet!)...
On pourrait même évoquer tout un tas de concepts, comme la convivialité, la transversalité, l'ouverture aux autres, mais cela ressemblerait à un discours de coach et certains pourraient être pris de nausées.

Not alone Not alone - Avec les ludochons tu n'es jamais seul pour jouer... mais dans ce jeu ce n'est pas une bonne idée !

Comment, donc, voir une quelconque zone d'ombre dans cette réunion sympathique ? Certes, il faisait un peu chaud mais comment le reprocher aux organisateurs ? Et avec quelques verres de rosé la température redevenait supportable !

Et bien oui, il est temps de vous révéler les dessous sordides de cette manifestation... Elle a bien un but caché, celui de convaincre nos conjoints (cf la classification des conjoints ludiques) que les ludochons sont des êtres tout-à-fait sympathiques et parfaitement normaux, manoeuvre visant à nous assurer qu'on nous permettra de continuer à exercer notre passion !... Oui, c'est fourbe !

C'est ainsi que pendant un peu plus d'une heure, les ludochons se sont bien comportés histoire de donner le change, Emmanuel n'a pas mis sa chemise rose, Suzel n'a pas juré, on a persuadé Olivier de ne pas parler de Keyflower avant une bonne heure, les ludochons portaient des T-shirts sans rapport avec le jeu (mais où sont passés les T-Shirts Ystari? Lidja ? Pearl games ?). À aucun moment nous n'avons évoqué les termes de Legacy, deck, KS, et nous n'avons à peine parlé du jeu où alors comme un loisir tout-à-fait sain, méditatif et une sorte d'aventure intellectuelle dont on serait le héros...

El Dorado El Dorado - À la recherche du Spiel ?

Fourberie ultime, on a parfois regroupé par des manoeuvres subtiles (la longue pratique du jeu de placement), les non-joueurs dans un coin, où ils purent discuter agréablement, trouvant, ceux qu'ils pensaient être des joueurs, des plus plaisants.... Il suffit alors qu'un ludochon apparaisse régulièrement dans ce cercle (de jeux!) pour que l'illusion soit totale ! Du génie stratégique, je vous dis !

Bien sûr, à un moment il a fallu passer à la partie ludique de la soirée, mais là encore, le ludochon a parfaitement "joué le jeu"... Il l'a fait comme à regret comme s'il souffrait de quitter une si bonne compagnie !
Mais à ce moment ce fut le drame pour quelques ludochons, en effet certains purent reprendre leur "vraie vie", retourner sur un jeu Legacy en jurant parce que c'est un jeu de pirates, mille sabords! Alors que d'autres continuèrent la soirée avec les conjoints et furent "forcés" de continuer à donner le change... "Nan sérieux ? Pas de Quartermaster ou de Keyflower ?"

Bon, au final, cette chronique est elle-même des plus fourbes , et n'a qu'un seul but celui de ne pas tomber dans l'émotion, quand nous remercions notre "best half" (comme dirait les anglophones) ou nos proches qui nous laissent nous livrer à notre loisir et même, parfois, y participent. (Fin de la pirouette)

Dice Forge Dice Forge - Avis partagés mais en tout cas il sort souvent !

les jeux

  • Century : La route des épices ( Emerson Matsuuchi chez Plan B games) x 3 / 4 ?
  • Dice Forge ( Régis Bonnessée chez Libellud) x2
  • Kanagawa (Bruno Cathala, Charles Chevallier chez Iello)
  • Modern Art (R. Knizia)
  • Not alone (Ghislain Masson chez G.A.G.)
  • The Quest for El dorado (R. Knizia chez Ravensburger)
  • Seafall (Rob Daviau, JR Honeycutt chez Ironwall games)
  • Prototype

Les joueurs

Alain, Bertrand, Bertrand II, Céline, Davy, Éric, Frédéric, Guillaume, JB, Jean-Jacques, Jean-Philippe, John, Lucie-Anne, Magali, Marie, Maude, Olivier, Philippe, Nelly, Noémie, Raphaël, Sandra, Stéphane (l'aff), Suzel, Vincent (Possom), Vincent(Bibou), Yoann, Zaggus et toutes les familles !

Kanagawa Kanagawa - Le Japon comme source inépuisable de thèmes ?

- page 1 de 25