Mot-clé - Chvátil

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, janvier 31 2020

30 janvier 2020 - sage janvier

Comme nous l'avons souvent expliqué pour conjurer la page blanche, quand aucune idée géniale (ou même discutable voire franchement douteuse) ne se présente, votre serviteur tente de parler du temps, puis regarde le calendrier, l'actualité ou les dates historiques....

Vous apprendrez donc que le 30 janvier correspond au jour de l 'hellébore dans le calendrier républicain, qu'on peut y commémorer la disparition de Bathilde reine des francs en 680, que le temps est tout-à-fait médiocre mais sans avoir rien de remarquable... On déduira de tout cela que l'albédo de cette page risque de rester tout-à-fait remarquable, surtout que l'actualité tourne encore une fois autour du Brexit qui a déjà été évoqué ici.

Salade 2 points, janv. 2020 Salade 2 points - Jusqu'ici on n'aimait pas trop les salades de points... Ca pourrait changer... Jolie, jolie

Bref, il va falloir parler de jeux ! Diantre, savons-nous encore ?
Commençons par évoquer "It's a Wonderful World", le jeu amené un peu timidement par Jean-Marc il y a quelques semaines, et qui revient depuis, plus que régulièrement et, est-ce l'effet de sa présence dans la liste des sélectionnés pour l'As d'or, était même présent sur deux tables en cette soirée. Pour ce qui est de l'effet de l'As d'Or, Alexis lui trouvera qu'il n'est pas aussi évident que cela puisqu'il tente désespérément de jouer à Root depuis quelques semaines et que sa boite reste obstinément close. On peut craindre qu'à ce rythme une végétation ne se développe sur celle-ci, nous poussant à la renommer "Broute".

Pas loin de là, quelques nouveaux dans notre club jouaient à un bon vieux jeu, à savoir Dungeon Lords de Vlaada Chvátil qui s'offre ainsi une nouvelle jeunesse... On peut cependant s'étonner du choix des boites de cigarillos pour stocker les éléments du jeux, car il est surprenant de voir à l'ouverture de la boite, des "nuit gravement à la santé" s'étalant en tout sens... Notre activité ludique ne nous paraissait pas aussi dangereuse que cela...

Un trio de membres continuait à explorer "Expedition to Newdale", et le jeu doit être bon puisque ceux-ci se précipitent d'ordinaire à cette table pour lancer la partie et qu'on peut même se demander si leur assiduité n'a pas augmentée... Bref, il faudrait peut-être les contraindre à nous expliquer les vertus de ce jeu.
Expedition to Newdale, janv. 2020 Expedition to Newdale - Encore ! Et oui !

À une encablure d'une table, majoritairement féminine de "It's a Wonderful World", très calme et pas retorse parce qu'on n'a pas le droit de dire de nos joueuses. (même si,...), on retrouvait une table de Pax Pamir.
L'avis sur le jeu des différents participants est assez dans la thématique puisqu'il pourrait ressembler à un débat public dans une assemblée afghane entre des anglais, des américains, des russes et différents représentants des tribus et ethnies afghanes... Bref des enthousiastes et des gens... prêts à pendre les premiers par les pieds (au mieux).

Bref une soirée sage chez les ludochons...

les jeux

  • Agricola - Expedition to Newdale (Alexander Pfister chez Lookout games)
  • Dungeon Lords ( Vlaada Chvátil chez CGE)
  • It's a Wonderful World (Frédéric Guérard chez La boîte de Jeu) x3
  • Pax Pamir (Second Edition) (Cole Wehrle chez Spielworxx)
  • Salade 2 points (Molly Johnson, Robert Melvin et Shawn Stankewich chez Gigamic)

Les joueurs

  • Davy, Magali, Natacha et Nelly.
  • Antonio, Manu, Olivier, Rémi, et Vincent (Possom)
  • Bretrand II, Guillaume, et Suzel
  • AlainCM, Alexis, Éric, Jean-Marc et Jori,
  • Frédéric II, Patrick et Thibault
  • De passage Yoann et Vincent (Bibou)


Dungeon Lords, janv. 2020 Dungeon Lords - Apprendre à se débarrasser de tous ces aventuriers qui viennent ravager votre Home sweet home...

vendredi, janvier 17 2020

16 janvier 2020 - Ire et respect ?

Le respect, une notion essentielle mais que nous n'avons pour le moment guère évoquée dans nos billets, souvent il faut le dire, irrespectueux...
C'est notre président, dit le Daniel Craig ludique (une ressemblance dure à porter parce que si les jeunes femmes peuvent se pâmer devant vous, les jaloux, eux auront tôt fait de vous attribuer le sobriquet de Double zéro, ce qui si ce n'est irrespectueux parait au moins suspect!) qui nous a fait cette suggestion hier, dans des circonstances délicieuses.

Une jeune ludochonne, lui demandait alors, avec tout le respect nécessaire, comment elle pouvait l'interpeller. N'est-ce pas délicat ? Notons que chez les ludochons, nous ne sommes pas des formalistes, il suffit de faire précéder le prénom des membres fondateurs d'un simple "vénérable", celui des membres les plus anciens d'un plus modeste "respectable", et pour les plus jeunes membres d'une simple "remarquable" pour que les choses se passent au mieux, tant que bien sûr on oublie pas d'ajouter les titres à ces appellations.
Nous sommes libéraux, que diable ! Au point d' avoir supprimé l'usage de la révérence à l'entrée de nos locaux !

"Remarquable président Manu, pensez-vous qu'il soit séant de se présenter à une week-end de jeux ludochons nanti de quelques exemplaires issus de sa propre collection ?" fut en substance la question à laquelle dut répondre notre président, question dont la délicatesse ne peut que nous émouvoir, même si elle ne peut que nous inquiéter, aussi, sur notre propre communication quant à l'objet de notre club.

Skytopia, janv. 2020 Skytopia - de beaux esprits dans le ciel ?

Le respect donc, voici une notion délicieuse dont certains membres se sont défaits... Citons ici la terrible Magali (oui je sais on avait promis de ne plus la citer, mais l'heure est grave).
Hier soir, donc alors que votre serviteur débitait à l'envi des propos historico-nihilo-oiseux comme il sait si bien le faire au charmant Stéphane qui le poussait d'ailleurs à continuer en le relançant par des jeux de mots abstraits dont seuls les lecteurs de sa prose peuvent goûter la subtilité. Bref alors qu'ils devisaient gaiement (bêtement diraient ceux qui ne peuvent apprécier la profondeur d'un jeu de mot raté), ils furent de nombreuses fois interrompus sans ménagement par Magali...
- Et sous quel prétexte ? me direz-vous, une fois remis du choc.
- Expliquer la règle...
On croit rêver ! Où allons-nous ? Où allons nous ? Sans compter qu'elle était soutenue en cela par Noémie dont l'esprit frondeur n'est plus à démontrer et qui lâchait des "Allez! Continue" entre deux "soupirs d'encouragement"!

Que croyez-vous qu'il se passa ? Qu'on les sanctionna pour avoir brimé deux membres vénérables? Non! Ce sont nos deux seniors (et oui sociologiquement on y arrive) qui réalisèrent des scores que le respect nous pousse à qualifier de tellement piètres qu'ils ont poussé la modestie jusqu'au dénuement... Et croyez-vous que nos deux diablesses en aient conçu quelque honte ? Une gène ? Non ! Elles trouvèrent même cela "mérité" !

Pire, elles continuèrent à nous rabrouer alors que nous réalisions pendant une partie d'Ankh'Or quelques plaisanteries en utilisant tous les jeux de mots possible sur encore (angkor vat, encornet, encore et encore,...) et en distribuant des jetons en lançant des "Tiens je te tends la perche du Nil"...

Heureusement comme toujours les choses se terminèrent bien chez les ludochons puisqu'ils se réconcilièrent tous autour d'une partie de Fiesta de los Muertos, assez débridée, où ils purent tous se laisser aller.

Les autres tables me direz-vous? Et bien, figées, elles firent mine de de rien entendre, au cas où cela serait contagieux!


Ankh'or, janv. 2020 "Ankh'or - Va" je ne te hais point...

Les jeux

  • Agricola - Expedition to Newdale (Alexander Pfister chez Lookout games)
  • Ankh'or (F. Crittin, G. Largey, S. Pauchon chez Space cowboys)
  • Coimbra (Flaminia Brasini et Virginio Gigli chez Eggertspiele)
  • Dungeon Lords ( Vlaada Chvátil chez CGE)
  • Exposition universelle Chicago 1893 (J.Alex Kevern chez Renegade France)
  • Fiesta de los Muertos (A. Boccara chez Old Chap games)
  • Newton (S. Luciani et N. Mangone chez Pixie games)
  • Santa Maria (Eilif Svensson et Kristian Roald Amundsen Østby chez Aporta Games)
  • Skytopia: In the Circle of Time (Ivan Lashin chez Cosmodrome games)
  • Spirit Island (R. Eric Reuss chez Greater than Games)

Les joueurs

  • Jean-Marc, Manu, Natacha, et Séverine
  • Bertrand II, Guillaume et Suzel
  • AlainCM, Davy et Stéphane 3
  • David, Éric, Patrick
  • Frédéric, Nelly, Vincent (Bibou) et Vincent (coyote)
  • Bertrand, Cécile, et Cyril (Atom)
  • Frédéric II, Philippe et Thibaud


Spirit island, janv. 2020 Spirit Island - Des esprits, il y en a chez les ludochons...

vendredi, novembre 8 2019

7 novembre 2019 - Les francs-maçons et le jeu !

Rien qu'en lisant le titre de ce message on sent déjà que certains des ludochons, vont manquer de s'étouffer en buvant leur thé (ou leur café) et murmureront un légitime "Oh pétard!".
Rassurez-vous, on va vous expliquer tout cela !

Il y a une quinzaine d'années (c'est à dire, il y a très très longtemps), avant les réseaux sociaux et alors qu'internet balbutiait encore un peu, la source principale d'information pour nombres de nos concitoyens était la presse, nous utilisons le passé car combien de personnes déplient encore de bon matin leurs quotidiens dans le TER ou le métro ? Parfois, à cette époque ancienne, chez les patrons de presse, pour ne pas trop se ruiner en payant le pigiste stagiaire, il fallait faire du chiffre!
On ressortait donc des cartons, les marronniers les plus efficaces, comme, le numéro spécial sur les francs-maçons (où comment la notion de "secret" devient très relative quand on l'expose tous les ans), le palmarès des meilleurs lycées (un vrai soulagement pour le lycéen jurassien de savoir que Louis-le-grand est un bon établissement), le palmarès des urgences (où comment demander à une ambulance de faire 300 kilomètres parce qu'on traite mieux les ongles incarnés dans le nord), les statistiques immobilières (ou tout ce que vous pouvez apprendre en regardant une vitrine d'agence immobilière sans jamais le faire), etc.

À cette époque, on critiquait bien cette tendance à faire dans le sensationnalisme alors que le sujet n'était pas toujours des plus cruciaux.... Heureusement, internet est arrivé, et l'accès direct et large à l'information qui nous préservera désormais de ces excès, des fausses informations et autres discours dogmatiques... Pouf, pouf.

Dreamscape, nov. 2019 Dreamscape - "Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant..."

Et bien remplacez maintenant dans le titre (d'une fantastique absurdité) "Francs-maçons" par "Essen" et vous comprendrez notre drame ! En effet, voici deux semaines que se sont fermées les portes du salon d'Essen et nous avons une fois de plus à faire face à un déluge d'analyses définitives; les premiers bilans du salons tombant quasiment en même temps que les rideau sur cette édition!
Depuis on sent que sur plusieurs blogs ludiques c'est la course! Il faut être le premier à sortir l'article sur le jeu qui buzze, pour récolter le flux des lecteurs et en cas de concurrence être celui qui saura trouver le titre le plus accrocheur, "référençable", et chargé en jeux de mots douteux...

Nous avions déjà mentionné cette citation de Hugo ("Le calembour est la fiente de l'esprit qui vole") et bien il semblerait que dans le domaine ludique certains se soient métaphoriquement transformés en usine à produire du gaz à effet de serre, quoi que par certains côtés ils le soient aussi littéralement. En effet, sur ce dernier point, pour soutenir des discussions assez oiseuses à l'ouverture d'une boîte sur l'épaisseur du carton qui tient les feuilles de score, on vous gratifie parfois de photos en ultra-haute définition d'un meeple (qui vous permet de compter les veines du bois et d'en déduire l'age de l'arbre correspondant) ou de vidéos non-compressées pour tourner autour de la boîte... Sachant que la grande partie des vidéos est regardée sur un mobile avec le son coupé dans les transports en commun, on se demande pourquoi on n'envoie pas directement le texte du sous-titre...

Mais voilà l'internaute moderne veut savoir tout et tout de suite et surtout de rien rater (ce qui produirait un sujet de philosophie pertinent "Peut on passer à côté de l'essentiel en ne ratant rien?"), et pour exister les médias doivent se plier à cette excitation. Cette rage n'est pas innocente et il faut se rappeler que c'est lorsque les jeux envahissent les rayons des vendeurs pour Noël que sortent ces avis, et il ne faut pas douter qu'un avis malheureux s'il ne peut pas définitivement nuire à la carrière d'un bon jeu peut lui porter sévèrement ombrage.

Dernière heure, nov. 2019 Dernière heure - Monsieur Cthulhu! Monsieur Cthulhu ! Un selfie ?

Faut-il critiquer Essen pour autant, ou ces zélateurs trop zélés ? Non, pas forcément... mais chez les ludochons, cela fait quelques années qu'on sait qu'on ne peut commencer un bilan d'Essen que quelques mois plus tard quand on a pris assez de recul sur les différentes boites présentes... Pire, certaines années, on redécouvre, avec une certaine gène, dans les promotions d'Essen et autres invendus, des jeux passés sous les radars et qui acquièrent petit-à-petit un statut de classique...

Aujourd'hui nous mixions donc nouveautés (Dreamscape, Mandala ...) et vieux classiques (Caylus, Hansa teutonica, ...). Jean-Philippe avait même pris l'initiative de ressortir à quelques jours de l'armistice Quartermaster 14-18, histoire de rappeler un temps où on ne faisait pas du foodporn dans les cagnas, où la bayonnette ne servait pas de perche à selfie, et où curieusement quelques hommes, les pieds dans une lourde boue apprenaient durement que la réalité du terrain n'est pas celle des titres lyriques.


Bon, on dit du mal mais le compte-rendu d'Essen par Cécile arrive et ça va être du "lourd" ! Paradoxe de la ligne éditoriale ? Peut-être !
Quartermaster 1914, nov. 2019 Quartermaster 1914 - Une gigantesque absence de réseau social,... la boue et la mort... Mais un très bon jeu!

Les jeux

  • Caylus (William Attia chez Ystari Games)
  • Coup Royal (Vlaada Chvatil chez CGE)
  • Dreamscape (David Ausloos chez Sylex)
  • The Gallerist (Vital Lacerda chew Eagle-Gryphon Games)
  • Geschenkt - Non Merci (T. Gimmler chez Amigo)
  • Hansa Teutonica (A. Steding chez Argentum Verlag)
  • Horreur à Arkham : Dernière Heure (Carlo A. Rossi chez FFG)
  • Libertalia (Paolo Mori chez Marabunta / Asmodée)
  • Mandala (Brett J. Gilbert et Trevor Benjamin chez Funforge)
  • Not alone (Ghislain Masson chez G.A.G.)
  • Quartermaster General: 1914 (Ian Brody chez PSC Games)
  • Small world underground (Philippe Keyaerts chez Days of wonder)

Les joueurs

  • Bertrand II, Cécile, Elsa, Éric, Natacha, et Stéphane (l'aff)
  • Davy, Jean-Philippe, John, Olivier et Philippe
  • Jean-Marc, Manu, Rémi et l'homme invisible
  • Bertrand II, Frédéric, Frédéric II (le bleu prussien...), et Patrick
  • David, Magali, Nelly, et Noémie
  • Alexis, Carole, Marjorie, et Michaël
  • Antonio, Guillaume et Cédric (Atom)


Mandala, nov. 2019 Mandala - exercice esthético-sprirituel ?

- page 1 de 11