Comptes-rendus

Semaine après semaine, les ludochons "au travail"...

Fil des billets - Fil des commentaires

Sous-catégories

mardi, octobre 27 2020

22 octobre 2020 - Une dernière pour la route ?

Ah, vous l'avez attendu ce compte-rendu ! Et bien, ce n'est pas tout à fait anormal puisque d'une part, nous avons du amortir la nouvelle du futur couvre-feu et que donc, alors qu'on n'en avait pas encore tout-à-fait conscience cette séance, serait sûrement la dernière avant ... un certain temps.
D'autre part, il a fallu trouver un rédacteur pour réaliser ce compte-rendu, tâche qui a fini par revenir à votre serviteur, ce qui tombe bien, car il n'était même pas là (le nase !)...

Nous allons donc pouvoir dire du mal de nos jeux et surtout de nos joueurs en toute tranquillité puisque nous savons déjà que rien ne sera vrai dans tout ceci.

Nous avons ainsi noté que Stéphane et Manu ont joué à la même table et on peut facilement imaginer ce qui a pu se passer. Stéphane a sûrement proposé un jeu pas trop lourd et moins connu mais qu'il aime, souvent, pour son originalité et les sensations qu'il peut procurer... Manu de l'autre côté de la table qui aime les mécaniques qui tournent bien aura forcément un avis diamétralement opposé, qu'il exprimera avec une grande modération à l'aide d'expressions choisies à base de superlatifs et de synonymes d'étron.
Bref est-il raisonnable de mettre à la même table ces joueurs dont la rencontre est aussi pleine de promesses que la balade romantique d'un morceau de sodium sous une chaude ondée d'un charmant mois d'octobre ? Étonnants ludochons qui permettent de telles rencontres.

Sur une autre table, nous avions le cadeau de Noël idéal si vous connaissez Ségolène Royal ! Non, non, pas un jeu sur les pingouins et la banquise qui fond mais sur un autre de ses sujets de prédilection à savoir les mangas. Bref, une de nos tables nous avions un Cowboy Bebop - Space Serenade jeu inspiré d'un (vieux) manga. C'est là qu'on peut regretter que cela ne soit pas Zaggus qui soit en charge du compte-rendu car il aurait, à n'en pas douter, un avis autorisé sur le sujet alors que nous ne pouvons que nous demander si le smoking bleu et la chemise jaune est le costume le plus adapté aux aventures spatiales (à défaut d'être un défi au bon goût).

Cowboy Bebop, oct. 2020 Cowboy Bebop - 22 ans après la série originale...Le jeu dérivé ! Belle perf. même si le record reste aux "dents de la mer"...

Notons que le choix de ce jeu est en fait une fourberie destinée à rappeler à certains qu'ils auraient du être à Essen. Si, si.
En effet, le nom du principal personnage est Spike Spiegel, or comme vous le savez, actuellement la Germanie (Ge) se protège de ses voisins, en mettant des barrières autour d'elle, on pourra alors écrire le nom du héros sous la forme Spie(ge)l, ce qui se lit opportunément "Le jeu du Spiel est entre parenthèses". CQFD

On a également pu trouver sur nos tables un exemplaire des "Couleurs de Paris". Actuellement, Covid oblige, je vous dirais bien que la couleur de Paris c'est plutôt un rouge avancé et clignotant mais vous me répondrez qu'on y évoque un autre temps celui des peintres qui pouvaient fréquenter cette belle ville, encrassée alors par la fumée des usines, la combustion incertaine du mauvais charbon et des cheminées au tirage improbable.
Là, encore on pourra s'interroger sur la passion que peut engendrer cette ville, mais nous reconnaîtrons au jeu une qualité (au moins) celle d'avoir fait une fiche au nom de Toulouse-Lautrec, "géant" un peu trop négligé de la peinture, mais aussi un être doté d'une liberté folle, conférée peut-être par les affres des plus vieilles noblesses consanguines et d'une syphilis cognée.
Tant qu'à aller découvrir les couleurs d'une ville, préférons donc, pour le coup, sa ville natale : Albi. Ville qui est l'acronyme de "bail" ce qui nous sépare probablement de notre prochaine rencontre.... CQFD (bis)

Couleurs de Paris, oct. 2020 Couleurs de Paris - Les peintres de l'époque aimeraient-ils l'esthétique du jeu ?... Vous avez deux heures...

Les jeux

  • Carro combo (Katja Stremmel chez Gigamic)
  • Couleurs de Paris (Nicolas De Oliveira chez Super Meeple)
  • Cowboy Bebop - Space Serenade (F. Sirieix et J. Benvenuto chez Don't Panic Games)
  • Project L (Adam Spanel, Jan Soukal, Michal Mikes chez Boardcubator)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)

Les joueurs

  • Alexis Bertrand 2 et FranckieLesBonsTuyaux
  • Céline, Manu, Philippe et Stéphane (l'aff)
  • Guillaume, Maude, Suzel et ...
  • Bertrand, Elsa et....

Scythe, oct. 2020 Scythe - Des années, que j'attends qu'on recrute une joueuse prénommée Adèle... P%tain de Covid qui ne respecte même pas les calembours !

vendredi, octobre 16 2020

15 octobre 2020 - Ka-aïe-noeud Aisseune ?!

Certains ludochons sont en proie ces derniers temps à d'étranges phénomènes....
En effet à cette période de l'année, il sont d'ordinaire en train de se moquer gentiment de leurs petits camarades sur l'air du :
- Ah, non, la semaine prochaine, je ne peux pas... Je suis à Essen...
- Ah? Tu joues encore à ce jeu de l'année dernière ?
- Non, non, ce n'est pas le dernier Feld, je t'assure...
- etc.
Bref, jusqu'ici, octobre rimait pour nous avec l'envoi d'un fort contingent de ludochons, moqueurs, vers les terres allemandes pour participer au Spiel, et, cette année, pour tout dire, ceux-ci se trouvent... bien démunis !

Essen cassé...., oct. 2020 Essen - Impact sur un salon d'un tir de Covid calibre 19

Quand on pense que certains ont travaillé pendant des semaines sur leur "phrasebook", pour enrichir leurs conversations de sentences mémorables du genre
"- I-A. Dans que chaune. Iche magueu Curryvourste"
Suivi deux jours plus tard, quand le corps a demandé grace, du :
"- Na-ï-ne. Dans que chaune. Iche mousse aïe-noued pôseu mareune"
Et bien, on comprend immédiatement la futilité de tout ceci ! Surtout que dans ces chefs-d'oeuvre de "conversation", on voit que pas un seul n'avait prévu, alors qu'une table se libérait, de proférer des
"- Guères-trudeu gib mir dass hydro-alko-li-cheu Gail. Der Mau-L-Da-o-er Zôg-teu a-leu Meeples"

Ainsi donc, le salon Spiel ne se tiendra pas cette année, et pour le coup, vu leur investissement personnel dans cet événement, même la version numérique du salon ne saurait les satisfaire pleinement.
En effet, si leurs guides de conversation semblent un peu vains, que dire de leurs vestes spéciales "salon".
Techniquement, ce vêtement ressemble à un une série de poches cousues ensembles avec, notamment, la poche pour les papiers, la poche pour le plan, la poche pour le téléphone, la poche pour l'argent, la poche pour les goodies, la poche pour les provisions (parce qu'on ne sait pas quand on mangera), la poche pour l'argent caché pour le premier jour, la poche pour l'argent caché à ne pas dépenser le premier jour, la poche pour l'argent caché au cas où tu aurais utilisé la poche précédente un peu trop tôt, la poche avec le panneau pour faire la manche ou du stop jusqu'à leur pension, etc...
Certains ont bien essayé de reconvertir leurs "sweatshirts" en vêtement spécial "covid" avec poche à masque et poche à gel, mais l'effet reste médiocre et ils ressemblent plus à des sapins de Noël barriolés, assemblés à la hâte par des chiffonniers..

Pire, certains avaient anticipé l'événement, et commandé un nombre remarquable de cartouches d'encre pour pouvoir imprimer plusieurs versions du plan du salon avec itinéraires optimisés, les guides des différents sites, la liste de leurs pré-commandes, la liste des jeux inconnus, les listes de points de rendez-vous, divers agendas et numéros de téléphone, le guide des restaurants, etc
Pour le coup, ils se retrouvent avec la capacité d'impression de l'Imprimerie Nationale, sans vraiment d'objet.

Dans le même ordre d'idées, certains s'étaient presque battus après le confinement pour constituer des stocks de Doliprane, Ercéfuryl et autres pour pourvoir être capables d'arpenter les allées du salon quoi_qu_il_arrive... En pure perte... Et ils doivent, maintenant chez eux, en plus de leurs piles de jeux, gérer des montagnes de comprimés!

Carnival of monsters, oct. 2020 Carnival of monsters - L'homme aime se voir affrontant des monstres dantesques, mais 2°C de plus (température ou climat) et un petit virus et il perd de sa superbe!

Mais, la pire des atteintes concerne leur amour propre.... Jusque là, ils appartenaient à une sorte de catégories d'Uber-geeks, d'êtres fascinants ayant transcendé les frontières de leur loisir... Les voilà ravalés au stade de joueurs de base prêts à mendier pour une partie de Keyflower (NB vous avez remarqué il y a plein de nouveaux.... Miam... )...

Bien sûr, ils seraient pour nous facile de nous moquer... et il est possible que, par mégarde et sans méchanceté réelle, nous glissions parfois deux ou trois (cents) allusions peu subtiles à cet état de fait, mais nous sentons bien qu'ils sont fragiles en ce moment... On a beau leur rappeler notre dernier article et que pour une fois leur pratique ludique automnale a enfin un bilan carbone correct, rien n'y fait... sauf peut-être quelques parties...

Et c'est pour cela qu'une fois de plus, nous avons joué avec eux (il faut bien prendre en pitié les futures grands mères désorientées) avec "peut-être pas les tout derniers jeux mais quand même des trucs sympas"...


PS: une pensée aussi pour tous les ludochons convalescents, notamment ceux qui ont eu à coeur de faire "dans l'originalité" en cette période de coronuniformatisation ! Retapez-vous tous bien ! On vous attend remis à neuf dès que possible.

Les jeux

  • 50 missions (Ken Gruhl chez Oya)
  • Bora-bora (S. Feld chez Alea) x2
  • Carnival of Monsters (R. Garfield chez Gigamic)
  • The City (T. Lehmann chez Gigamic)
  • Cyclades (Bruno Cathala et Ludovic Maublanc chez Matagot)
  • Descendance (Inka et Markus Brand chez Gigamic)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Huit minutes pour un Empire (Ryan Laukat chez Iello)
  • Rajas of the Ganges (Inka & Markus Brand chez Huch!)
  • Wild Space (Joachim Thome chez Catch Up Games)

Les joueurs

  • Elsa, Nelly, Noémie, Philippe et un nouveau
  • Guillaume et trois nouveaux.
  • Baptiste, Marjorie, Manu, Vincent (Possom) et un nouveau
  • Bertrand II, Cécile, Olivier et Suzel
  • Antonio et Vincent (Bibou)

Désolé pour les nouveaux, j'ai oublié de demander vos prénoms...
Rajas of the Ganges, oct. 2020 Rajas of the Ganges - Cécile n'a pas râlé.... mauvais signe pour les autres...

vendredi, octobre 9 2020

8 octobre 2020 - Petite santé, petite séance

Il n'est pas facile d'être un joueur serein en cette période troublée, surtout quand les deux métropoles voisines, Lyon et Grenoble, viennent de passer en "alerte maximale" et alors même que certains de nos joueurs font l'aller-retour sur cette ligne de trains, chaque jour ou presque.

Bref, il manque à l'appel des séances des ludochons, de nombreux joueurs qui pour diverses raisons (protection de proches, fatigue quant à l'usage du masque, plannings juste chargés, ....) se sont mis en retrait de l'association. Nous évoquions après le confinement le fait de jouer à une sorte de Pandémie à Thiercelieux, et bien nous sommes en plein dans cette période où avec une certaine méfiance nous cherchons les méthodes de préservation les plus efficaces pour nous permettre de continuer à jouer.
Bref, nous portons nos masques, nous nous tartinons déjà généreusement les mains, et s'il le fallait nous n'hésiterions pas, du moins les plus motivés, à nous plonger dans une baignoire de gel hydro-alcoolique, mais il n'en reste pas moins qu'au petit matin, comme dans ce jeu imaginaire, nous nous livrons à d'interminables analyses...
"- Mais non, si elle est "L'infirmière" elle ne peut pas être "Le loup"...
- Bah oui, justement personne à risque...
- Oui mais elle fait tous les gestes barrières
- Ouais, bah, moi je vous dis qu'on peut être à la fois "l'infirmière" et "le loup" !
- Pfff, complètement dingue et ingérable, cette nouvelle extension...."

Les atlantes, oct. 2020 Les atlantes - Dans les abysses, le port du masque respiratoire se justifie !

Bref dans ces conditions nous n'avions hier qu'une petite quinzaine de nos membres présents... Et parmi eux, nous remarquions cependant quelques revenants et revenantes! Notons à ce sujet qu'il y a quelques années, nous avions proclamé que la femme était l'avenir du joueur, et il faut bien avouer que notre prophétie semble se réaliser. Hier, sur les 15 présents, nous avions 5 porteuses d'un double chromosome X, vous me direz que cela n'est donc pas mieux qu'il y a 4 ans mais cela serait négliger deux éléments :

  • c'est devenu assez courant et nous n'y prêtons (presque) plus attention
  • hier nous avons reçu (avec joie) deux nouveaux, et sans eux la proportion aurait frisé les 40%.

Bref, la féminisation du jeu de société semble avoir définitivement prise et c'est une chose plutôt heureuse.

Le (seul) point positif de cette période de basses-eaux est que nous n'avons aucune difficulté pour maintenir des grandes distances entre les joueurs et les tables de jeux, mais cela entraîne aussi une certaine tristesse à l'évocation de ces places vides et de tous ces joueurs que nous n'avons pas vu depuis longtemps. C'est d'autant plus dommage que comme d'habitude sur nos tables nous avons eu quelques belles nouveautés (Atlantes et Unicorn Fever) et des grands classiques (Great Western Trail et Les Châteaux de Bourgogne) qui auraient pu satisfaire de nombreux appétits ludiques.

Châteaux de Bourgogne, oct. 2020 Châteaux de Bourgogne - Je ne sais pas si c'est un jeu féminin mais la raclée qu'on a prise l'est...

PS: on me demande juste de transmettre ce petit message digne d'une BBC en temps de guerre "John, tu rappliques dare-dare, sinon on ira te déloger avec un harpon !"
Je me demande quel peut bien être le message caché... Pas facile...

Les jeux

  • Atlantes (Ivan Tuzovsky chez Gigamic)
  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Unicorn Fever (Lorenzo Silva et Lorenzo Tucci Sorrentino chez Iello)

Les joueurs

  • Baptiste, Manu, Nelly, et Zaggus
  • Antonio, Bertrand II, Cyril (Atom) et Vincent (Possom)
  • Hadrien, Cécile et Séverine
  • Elsa, Noémie, Olivier et Philippe


Great western trail, oct. 2020 Great western trail - Dans l'Ouest, pas trop de problème de distanciation

- page 1 de 167