Comptes-rendus

Semaine après semaine, les ludochons "au travail"...

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, janvier 12 2018

11 janvier 2018 - Réhabilitons le boulet !

Quel est le boulet qu'il faudrait réhabiliter ? Me demanderez-vous, en ajoutant, in petto, si ce n'est peut-être l'auteur même de ces billets. Et bien, votre intuition n'est pas sans fondement, mais il nous faudra d'abord dénoncer deux cruelles injustices relatives aux "boulets"...

Assaut sur l'Empire Assaut sur l'Empire - Le sabre laser, ça ne vaut pas un beau boulet...

D'une part, la plupart des ludochons savent que le Possom™ a fait de l'interjection "Oh le boulet!"© sa marque de fabrique, qu'il l'applique, à lui-même ou à ses partenaires. Certains en viennent même à l'attendre avec impatience lors de nos soirées... Mais, voilà, il suffit que vous usiez, vous, du qualificatif de boulet pour un de vos partenaires, fût-ce avec amusement et parce que jurer fait partie, parfois de nos séances ludiques, pour passer immédiatement pour un rustre... Rustre, certes, mais voilà bien une première injustice dans le traitement du boulet !

Projet Gaïa Projet Gaïa - À mon avis, Raphaël a du finir en boulet de canon!

La seconde est ce traitement peu flatteur qu'on réserve aux boulets (si)... En effet, si on considère une des plus fortes et des plus constantes expressions du génie humain; celle qui consiste à démontrer l'amour qu'il porte à son prochain par le lancer d'objet contondant, si possible de plus d'un quintal, le boulet y occupe une place de choix!

Rappelez-vous ce Moyen-âge où les meilleurs ingénieurs découvrirent que les balistes romaines se révélaient peu efficaces (leurs boyaux étant sensibles à l'humidité).
Ils durent alors trouver d'autres moyens pour faire éclore dans l'esprit de leurs adversaires un germe de compréhension mutuelle, ou à défaut, d'y greffer un joli morceau de granit.
Les meilleurs esprits de ce temps s'intéressèrent alors aux "pierrières", puis aux "bricoles" , aux "mangonneaux", et pour finir aux formidables trébuchets. Rappelons les caractéristiques de ces armes massives qui permettaient d'envoyer des boulets sur les remparts ennemis (éventuellement quelques corps faisandés histoire de montrer que la guerre bactériologique est une histoire ancienne et qu'on savait s'élever dès cette période au niveau des meilleures standards modernes de la Civilisation).
Bref, des ingénieurs renommés se promenaient de siège en siège écrivant une page fantastique de la poliorcétique. Ainsi, on découvrit surement par hasard qu'un trébuchet sur roues était plus efficace car la chute du contrepoids était plus verticale! Plus tard on abandonna le trébuchet pour le couillard (à double contrepoids d'où son nom!), surement moins puissant mais plus facile à installer et à maintenir.
Revenons à nos boulets! Croyez-vous qu'on envoyait comme dans les films de fantasy des pierres mal-taillées ? Non, dès qu'il s'est agi d'envoyer de gros boulets on s'est aperçu que des pierres bien taillées étaient bien plus efficaces, que la portée et la précision étaient meilleures et qu'enfin les efforts imposés aux trébuchets étaient moindres!
Le boulet était donc souvent taillé avec amour et même "calibré" avec précision! Le boulet, c'est alors l'expression parfaite de cet esprit humain qui vise à créer une sphère presque idéale dans le seul but de mettre en pièces des semaines de patiente et élégante maçonnerie ! (Construction / destruction ça me rappelle un billet récent!)

Se moquer des boulets est, on l'a démontré maintenant, injuste et même contradictoire! Malgré cette brillante démonstration, en ce moment, nous vous recommandons de ne pas tenter, fier / fière de ce nouveau savoir de flatter vos collègues en lançant un tonitruant "Quel beau boulet, digne des meilleurs couillards!", tout le monde n'a malheureusement pas encore un esprit aussi éclairé que le vôtre !

Les ludochons, de beaux boulets à la tête bien sphérique, et bien pleine, étaient nombreux à lancer celles-ci contre les défenses de leurs adversaires.

Keyper Keyper - Vincent a crié au boulet et a gagné... Normal...

Les jeux

  • 7 Wonders (A. Bauza chez Repos prod)
  • Keyper (Richard Breese chez R&D Games)
  • Memoarrr ! (Carlo Bortolini chez Pegasus Spiele)
  • Otys (Claude Lucchini chez Libellud)
  • Panic Island ! (A. Boccara chez Oldchap games)
  • Projet Gaia (H. Ostertag, J Drögemüller chez Z-Man games)
  • Star Wars : Assaut sur l’Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Tobago (B. Allen chez Zoch)
  • Twin it! (Thomas Vuarchex chez Cocktail games)
  • Vinhos (V. Lacerda chez Iello)


20180111_tobago.jpg Tobago - une île exotique avec des trésors, quelques boulets seraient bienvenus aussi pour la décoration!

Les joueurs

  • Christophe, David, Éric, John, et Zaggus
  • Jean-Jacques, Raphaël et Suzel
  • Davy, Guillaume (l'autre), Noémie (l'autre aussi), et René
  • Cyril, Manu, Raphaëla, et Stéphane (l'aff)
  • Jean-Philippe, Magali, Olivier et Vincent (Possom)
  • Alain, Laurent, Nelly et Vincent (bibou)
  • Alexis, Stéphane et XXXX.


Vinhos Vinhos - plus de bouchons que de boulets....

PS : Aujourd'hui on a remis le trébuchet au goût du jour pour le lancer de citrouilles aux États-Unis ! Pour ceux qui veulent s'intéresser au sujet il y a "L'art de la guerre au Moyen âge" chez Ouest France et le très beau "l'art de la guerre" chez Gallimard découvertes Albums, ou... une visite au château de Tiffauges.

11 janvier 2018 - John communique

Parlons mieux, parlons mobile! Sauf que celui de ma chère et tendre a rendu l’âme, ce qui ne fait que renforcer mon appréhension à en racheter un. Mais de quoi parle donc notre ami anglais ? De la communication. Aaah la communication... Dans toutes ses formes. Enfin, ceci dit pour le moment toute communication est physique. La parole passe par le son, des ondes dont on a appris l'existence il y a fort longtemps. Non solides, certes, mais physiques quand même. Tout le reste passe par des transports, que ce soit la locomotion de créatures ou d'objets, ou la locomotion de messages (comme celui que vous lisez maintenant sans trop savoir pourquoi). Le jour où l'on deviendra télépathe sera le premier pas sur la voie des communications métaphysiques...

Mais nous n'y sommes pas encore, alors c'est bien physiquement que je vous communique ce billet! Dont l'idée m'est venue pendant ma communication pédestre vers les Ludochons ce soir.

Vous vous demandez ce que je communique au juste ? Mon désarroi...

Ce soir était notre dernière partie de la petite campagne de "StarWars: Assaut contre l'Empire". Nous, les agents de la rébellion, avons perdu... C'est le drame. Oubliez toutes les communications cinématographiques sur le sujet, à priori en vrai l'empire est vainqueur. Nous avons bon avoir passé la soirée à communiquer entre nous, à essayer de trouver la meilleure tactique possible, la force et notre Jedi finirent par nous faillir. Les conflits, qui maintenant existent entre nous les joueurs et le maître du jeu, sont similaires aux conflits qui existent au sein du monde téléphonique, et plus précisément (un peu comme beaucoup d'inventions) sur sa création. J'entends d'ici les cris d'émeutes entre les Belliste et les Meucciiste. Alors je profite de la fin du billet pour communiquer au maître du jeu. Prends garde à toi... Je me vengerai, un jour ou l'autre, je me vengerai!

Je termine mon histoire en réitérant la merveille des jeux, une forme de communication qui a réussi à confirmer la camaraderie entre 5 hommes autour d'une table, et les autres Ludochons pourront commenter sur leur soirée qui, je n'en doute point, fut tout aussi amusante (j'ai entendu dire qu'une table communiqua en faisant lever, tourner et ré-asseoir ses joueurs).

A bientôt autour d'une bonne communication!

vendredi, janvier 5 2018

4 janvier 2018 - Destruction créatrice

À l'évocation de ce titre de "Destruction créatrice", je vois déjà des dos se raidir. En effet, les plus attentifs se demandent ce que votre scribouillard mal inspiré, va encore pouvoir faire de la théorie économique de Schumpeter. Angoisse légitime (si vous avez lu les autres billets) et d'autant plus grande que le terme a été utilisé, à tort et aussi à travers, dans les média ce qui fait que ces deux simples mots formant un oxymore des plus élégants ne manquent pas de cliver l'auditoire. Appliquer cela au monde du jeu voilà qui pourrait générer bien des perspectives passionnantes ou terrifiantes.

Terraforming Mars Terraforming Mars - Pour une fois qu'on ne les mange pas (les mars)... Oui j'ai honte

Bien heureusement, votre serviteur montrant de sérieuses limitations, il ne saurait même pas faire quelque chose de ce beau concept. Néanmoins si on regarde parfois les jeux qui occupent nos belles soirées, on voit généralement que coexistent deux grands mécanismes : la construction et la destruction et qu'ils sont dosés dans chacun des jeux.

Hier soir, deux jeux pourraient symboliser ces extrêmes, Warhammer 40000 et Terraforming Mars, tous les deux se placent dans la grande tradition littéraire de la Science Fiction, mais dans l'un il convient de (selon l'expression ludique consacrée) "poutrer l'adversaire" tandis que l'autre il faudra rendre respirable une planète hostile. Dans les deux cas on voit bien que les mécanismes s'opposent.
Comme l'on fait les auteurs de Science-fiction, et plus généralement les auteurs, on pourrait se demander ce que porte ces différentes visions (nos peurs, nos espoirs,....). Le plus amusant et que ces deux notions peuvent se combiner ou s'éviter, dans un Keyper on va plutôt tenter de construire, dans Citadelles les rôles vont s'échanger...

Ce qui est étrange, c'est que ces notions sont rarement évoquées et qu'elles vont s'intégrer dans des types de jeux (gestion, placement,...) alors que la concordance n'est pas parfaite... Plus conceptuellement, il serait amusant de savoir si les joueurs et joueuses penchent, de manière individuelle, plutôt vers un type de jeux constructif ou destructif...

Altiplano Altiplano - À Lima, l'aima le lama ?

- Et "Flamme rouge" tu le classes où ?
- Pardon ?
- Bah... Hier, on a joué à cela... Constructif ou destructif ?
- Ouais... Bon... J'ai peut-être bien fait de ne pas breveter cette idée...
- Je me disais bien que c'était pourri ton analyse...
- Euh... Quand même !
- Et encore imagine si on avait sorti Dixit !
- ...

Pour répondre au billet de John du jour je crois plutôt que ma position n'a pas trop changé par rapport à ces deux billets ( La femme est l'avenir du joueur mais surtout joueuses attablées, joueurs lessivés , le dernier correspondant bien à une partie de Keyper de cette soirée ! ;-) )

Les jeux

  • Altiplano (Reiner Stockhausen chez dlp games)
  • Citadelles (B. Faidutti chez Ubik)
  • Flamme Rouge + Peloton (Asger Harding Granerud chez Lautapelit) x2
  • Istanbul Le jeu de dés (Rüdiger Dorn chez Matagot)
  • Keyper (Richard Breese chez R&D Games)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Warhammer 40.000 (chez Games Workshop)


Keyper Keyper - Magali met la main sur le jeu

Les joueurs

  • Elsa, Magali, Noémie et Olivier sur Keyper
  • Alexis et Philippe sur Citadelles
  • Bertrand II, Davy, Éric, Yannick (Lego) et Magali's boy dans le peloton
  • Guillaume, Suzel et Vincent (Possom) sur les plateaux
  • Bertrand, David, Laurent, et Stéphane (3) sur Mars
  • Cyril, John, et Zaggus en armures lourdes

- page 1 de 128