Manifestations ludiques

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, novembre 2 2017

Essen 2017 - le compte-rendu de Bertrand II

Mercredi 25 octobre

Avant de prendre l'avion et partir pour un dépaysement culinaire, un petit burger typiquement français.
Premier Essen, un peu naïf, j'ai pris une valise taille bagage à main. J'apprends un peu tard par Suzel qu'il aurait fallu prendre une grosse valise remplie avec les règles de tous les jeux présentés au salon à l'aller et pleine de jeux lors du voyage retour.
Dans l'avion, mes voisines de fauteuil sont jalouses. En effet, grâce à mon charme naturel, je suis l'unique personne à me voir proposer un petit snack. Et dire que je n'ai pas encore mis mon béret !

Nous récupérons la voiture avec un peu de retard. L'allemande semble tatillonne sur les horaires, elle demande une compensation de 40 euros. Arrivés au logement, en tant que bizut je dois porter les valises, les chambres sont situées au dessus d'un « casino ». Il y a assez de lits, mais ils ont oubliés de fournir les serviettes et deux douches/toilettes pour seize c'est un peu cheap.

mitigeur.jpg Mitigé par le mitigeur, curieux dans la cité des Krupp!

Un peu tour au salon. Nous essayons Mini Park (3/5), un petit jeu japonais avec des tuiles et des Meeples. Nous croisons Bertrand qui s'est démené pour nous trouver des passes exposants, un grand merci. Il m'apprend que le mercredi à 18h, « Essen, c'est fini ! ». Repas du soir, un petit Schnitzel (25cm), puis j'apprends que le Ludochon est fan de foot. On se retrouve dans un bar à regarder un match du Bayern. Retour à l'appart. pour un repos bien mérité. J'aurais bien fait une partie de Santa Maria, mais Yoann n'a pas voulu le récupérer aujourd'hui !

Chronicles of crime Chronicles of crime - un prototype bien sympathique

Jeudi 26 octobre

On commence la journée avec Chronicles of Time (4/5), un bon jeu bientôt sur Kickstarter chez Lucky duck. Il s'agit d'une enquête policière coopérative avec des QR code qui nous permettent d'avancer dans nos recherches (après coup, une de mes meilleures sensations du salon). Ensuite, nous jouons à Sakura (2/5, jeu de cartes) dont je ne garde pas un grand souvenir.
Montana Montana - Être à Essen et dans le Montana en même temps !

Après avoir mangé une bonne Flamenkuchen, j'enchaîne les jeux Seeders from Sereis (3/5, jeu de placement dans l'espace pour récupérer des cartes et mettre en place des combos), Montana (4/5, placement d'ouvriers dans le Far West) et Pixie Queen (3/5, placement d'ouvriers, pour les amateurs de coup de fouets) autour d'une bière chez Gamebrewer.
Pour le repas du soir, nous mangeons chez Franziskner, je conseille la Bayerisher Wurstsalat (un petit plat "fin et léger"). Salade Pour rassurer mes proches soucieux de ma santé, j'ai juste pris une petite salade

Vendredi 27 octobre

Je commence avec Pulsar 2849 un jeu de voyages spatiaux avec des dés dedans (4/5), une petite partie de Brick Party (3/5). Une petite pause méridienne pour goûter une Currywurst.
Pulsar 2849 Pulsar 2849 - CGE nous envoie explorer l'espace !

L'après-midi, je fabrique de la bière avec des moines Heaven and Ale (4/5).
Un petit moment mythique ensuite : nous allons chez Gigamic histoire de parler un peu français. Nous essayons Hellapagos. Pas de bol, nous tombons sur la seule animatrice non francophone, ne maîtrisant pas très bien l'anglais et ne connaissant pas les règles du jeu. Grand moment.
Fin de journée avec un jeu de déduction asymétrique pour deux joueurs The Fugitive (4/5).

Samedi 28 octobre

Le matin, une partie de Rajas of the Ganges, un jeu avec beaucoup de dés dedans, très belles illustrations, un principe de fin de parties intéressants (4/5). L'après-midi, explications et début de partie de Wendake (mon Top 1 des jeux essayés), un début de Merlin (3/5) et des explications express de Riverboat.
Le soir, une partie complète de Wendake.

Dimanche 29 octobre

Je joue à Pionneer (3/5), un jeu familial dans le Far-West, Exodus Fleet (4/5), un jeu dans l'espace avec un système d'enchères pour faire les actions. Dernier jeu, Palace. Pas d'avis car nous nous somme trompés dans les règles.

Uwe J'ai pu faire ma groupie avec Uwe (Rosenberg pour les moins au fait de la chose ludique)



Un grand merci à Céline et Yoann pour l'organisation chronophage, à Bertrand pour les pass (c'est top de pouvoir entrer à 9h et errer dans des allées presque vides) et à tous les Ludochons pour cet agréable salon.

mercredi, octobre 25 2017

Essen 2017 jour 0

Mercredi, veille de l'ouverture du salon d'Essen, le ludochon se pare de ses plus beaux atours et donc de son béret pour rejoindre la voiture ou l'avion lui permettant de rejoindre le Messe...

On veut déjà tout voir, tout essayer... Les premières tables seront celles de Mini Parc chez Soso studio un jeu de construction de paysages assez agréable et Rescue Polar Bears chez Twoplus games, un cooperatif

Rescue polar bears

Repérage de notre nouvel environnement (puisque nous avons du changer de logement), âpres discussions pour savoir quel sera le jeu du salon, dégustation de spécialités locales et, fin d'une journée bien chargée en attendant avec hâte l'ouverture officielle du salon
À demain....

mercredi, octobre 26 2016

Essen 2016 - Magali im Land der deutschen Weihnachtsmann

Après Eric à l’école des Ludochons, Magali au pays du Père Noël allemand…

Se laisser porter, partir avec une joie de petite fille vers un monde inconnu. Ne rien organiser, ne rien maîtriser, suivre avec joie et en toute confiance une bande de ludochons aguerris mais jamais blasés.
Les suivre à Essen dans un lieu qui s'appelle le MESSE pour, ça ne s'invente pas, "la grande messe " du monde ludique.

J0 ( le jour de l'opération à l'hôpital, on ne se refait pas….)

Lever spontané malgré l'heure matinale comme certains grands jours. Retrouvailles avec certains à l'aéroport . Voyage en avion sans encombre. A l'arrivée, ciel gris mais cœurs joyeux.
Découverte du lieu, tentative pour se repérer au milieu des cartons et des travailleurs. Croire que ma mémoire va être à la hauteur et être vite ramenée à mes limites. Les 7 halls et les milliers de m² ont eu raison de ma mémoire.
Expérience un peu frustrante de ce premier jour au pays du Père Noël sans pouvoir ni jouer ni acheter ! A midi, petite escapade dans les rues d’Essen, pour trouver aller au restaurant Hans-im-glück (un resto au nom d’un éditeur de jeu cela non plus cela ne s’invente pas…). Une première sortie en journée pour les Ludochons en 10 ans ! Je vous invite à demander à Yoan de vous narrer l’histoire du conte Hans-im-glück !
Céline, Suzel et moi jetons un œil aux vitrines en passant… On est des filles, on assume…

Resto Essen Pas de photos du Messe mais une…. du resto !

On arpente encore le salon toute l’après-midi, on repère, on repère…. Puis retour à l’appartement et repas typique, très typique (de quoi faire faire des cauchemars à une diététicienne !) dans un restaurant proche de l’appartement.

J1 (1er jour post op)

Ca y est aujourd’hui permis de jouer et de faire des emplettes (ça serait bien d’être sage, je peux toujours me le dire…). Départ dans une voiture de filles dans la bonne humeur et dans les bouchons !
…….

Et voilà vous avez parcouru le début du compte rendu que j’ai écrit un soir à Essen et surtout voilà maintenant les limites à se laisser porter, à se détendre, à prendre très peu de photos et …. cerise sur le lâcher prise : la perte DU CARNET.
Carnet acheté sur les bons conseils de Suzel dont les qualités organisationnelles sont ludochoniennement reconnues (le correcteur n’aime pas les néologismes !) et transcrivant laborieusement les jeux joués, les stands intéressants.
Du coup je cale (c’est pour cela que le compte rendu commençait à se faire désirer) pour continuer un compte rendu chronologique une semaine après le retour, surtout après les récits et commentaires précis, brillants rédigés par Éric, Suzel et Olivier. Alors pour poursuivre, je passerai par une autre forme narrative.

Essen pour moi cette année, c’était

Une escapade entre joueurs motivés par la découverte, l’exploration, la quête… La quête d’un graal différent selon les Ludochons : le jeu du salon pour Yoan qui nous en désigne un avec humour plusieurs fois par jour, la quête des bonnes affaires pour Coyote et Zag, la découverte des nouveautés et la quête du cadeau et du jeu à ramener pour l’ensemble des autres me semble-t-il.

La découverte d’autres aspects du monde ludique, celui des auteurs, des éditeurs. En deux ans aux Ludochons, j’avais perçu que tout un pan de la culture ludique m’échappait complètement… Ma culture ludique est encore à construire mais cette escapade essénienne (j’adore ces nouveaux adjectifs) m’a entrouvert la porte de ce nouveau monde dirons-nous.
J’ai donc croisé des visages inconnus aux noms inscrits sur moult boites de jeu : Uwe Rosenberg (déstabilisé par un assaut d’un photographe asiatique pendant qu’il jouait deux parties en même temps de Cottage Garden, scène assez drôle à regarder), Martin Wallace et bien d’autres…..
Petit clin d’œil à notre éditeur à nous Bertrand pour Bankiiiz Editions , et merci à lui pour sa veste qui m’a permis de porter fièrement nos couleurs!

Une remise en cause de mes compétences linguistique : traduisez mon anglais n’était pas à la hauteur. Pas à la hauteur des explications de règles en anglais, pour jouer parfois avec des italiens des anglais ou des allemands… Ce qui m’a gêné pour apprécier certains jeux, ce qui m’a obligé à fortement solliciter le ou les ludochons qui partageait ma table. J’ai pu aussi mesurer les différences de qualité d’explications de règles en fonction des personnes chargées de cette mission.

L’expérience de jouer au milieu de la foule. Nous avons eu la grande chance de rentrer tôt dans le salon(chut !!!). C’est donc un peu étonnée même si j’avais été prévenue, quand tranquillement installée à une table de Lorenzo il magnifico (Chez Cranio) avec les copains, à l’entrée du Hall 1, j’ai vu surgir une foule de joueurs courant dans tous les sens à la recherche d’une table de jeu disponible. Scène toujours surprenante qui ressemblait à celles vues à la télé des levers de rideau de certaines grandes surfaces un jour de solde…

Essen, rencontres... La rencontre de spécimens inconnus, j’ai vraiment pris des photos bizarres…

La confrontation à la tentation… Même si certains ludochons semblent être devenus très raisonnables dans leurs achats, il faut faire des efforts pour rester sage surtout lors de cette première venue… D’où quand même de multiples achats « de petits jeux », de tas de petits cadeaux pour faire à mon tour plaisir, de jeux dont j’avais eu envie cette année.
J’ai aussi hésité sur des gros jeux, hésité, hésité. Et il arriva ce qu’il devait arriver : le « sold out » comprenez  « stock épuisé » sur le jeu que je m’étais décidée à acheter (toujours Lorenzo). Réconfortée par Zag : « Pour un premier Essen il faut se prendre un « sold out » ».

Eternity Eternity

La découverte que le fait d’être relativement novice me rendait plus facilement enthousiaste. En effet, quand on a peu de références, on ne pense pas que ce jeu n’apporte rien de plus…. Je suis aussi confortée dans l’idée que je suis aussi particulièrement sensible à l’esthétisme des jeux. Je ramène donc quelques jeux que je trouve beaux : Eternity (Blackrock games) et KanaGawa (Iello). J’ai aussi beaucoup regardé Cottage Garden, Key of London. J’achète aussi plus de jeux français que les autres Ludochons qui cherchent eux logiquement ce qu’ils ne pourront pas trouver facilement de retour en terre berjalienne. Mais cet enthousiasme à quand même des limites, quelques tests catastrophiques partagés avec Suzel : Unusuel Suspect et Least I could do (à n’essayer sous aucun prétexte).
repas ludochon Les bières, les jeux, au resto avec les ludochons !

Et pour finir Essen c’était pour moi
Une parenthèse, une escapade entre copains de jeu avec des moments conviviaux forts agréables et toujours dépaysants. Une autre manière de jouer ensemble de se rencontrer.

Et même si je n’aime pas la bière (oui c’est terrible, je sais…) avec lesquels certains prennent des douches (voir les photos d’Eric), que la nourriture grasse est impossible à éviter, que la foule est immense, c’était vraiment bien.
Je finirais par la phrase consacrée «  Ce qui se passe à Essen reste à Essen » pour excuser tout ce que j’ai pu occulter.
Et vivement l’année prochaine, car je crois vraiment que je vais remettre ça !

- page 1 de 14