vendredi, mai 13 2016

12 mai 2016 - Treize à table

Malgré le temps pluvieux, la fréquentation chez les ludochons ressemble à celle d'un mois de juillet, seulement treize braves à table ! Que les plus superstitieux se rassurent; nous étions bien treize hier mais sur plusieurs tables et, si autour de cette "Cène païenne", on a notait quelques apôtres zélés du jeu de société, il n'y avait aucun Judas parmi nous (même si comme toujours au cours de la soirée, on a pu relever ici ou là quelques fourberies de bon aloi). .

20160512_bretagne.jpg Bretagne - Ceux qui proclament Vive les bretons se souviennent-ils des paroles originales ?

Est ce aussi ce temps pluvieux qui a poussé certains à retenter un voyage en Bretagne ? Difficile à dire et si nous avons déjà évoqué tout le mal (Mode politiquement correct : ) bien qu'il faut penser de cette région ici nous laisserons les joueurs s'exprimer sur le jeu et son plateau d'un vert mensonger (Mode politiquement correct :) guilleret.

Sur la table voisine, on se plaçait bien loin du réduit breton (évocation d'une solution stratégique inachevée de la seconde guerre mondiale qu'on peut regretter), c'est tout simplement toute l'histoire de l'humanité qui préoccupait les joueurs d'Origin. Une fois de plus il faut saluer la qualité et l'originalité du matériel fourni par cette maison d'édition.

Origin Origin - refaire le monde

Sur les deux autres tables, c'est deux gros jeux de gestion qui occupaient le terrain. D'une part Myrmes, réapparu la semaine dernière, est encore revenu cette semaine sur ses terres presque natales pour démontrer ses grandes qualités. Sur l'autre Mombasa, déjà joué 5 fois cette année, s'impose comme une des tout meilleurs jeux de gestion des dernières années.

Les jeux

  • Bretagne (Marco Pozzi chez Placentia Games)
  • Mombasa (Alexander Pfister chez Gigamic)
  • Myrmes (Yoann Levet chez Ystari)
  • Origin (Andrea Mainini chez Matagot)
  • Quadropolis (François Gandon chez Days of Wonder)


Myrmes Myrmes - "notre" classique avec des pros de celui-ci autour!

Les joueurs

  • Davy, Jean-Michel et Manu sur Myrmes
  • David, Frédéric et Vincent (Possom) sur Origins
  • Bertrand, Éric, Jean-Philippe, et Noémie en Bretagne
  • Olivier, Raphaël et Vincent (Bibou le Coyote) à Mombasa


Mombasa Mombasa - Raphaël est dans la place !

vendredi, mai 6 2016

5 mai 2016 - Une belle ascension

Pour l'Ascension, nos spécialistes de la soirée à thème ont eu une belle idée... Pour être en accord avec le calendrier, il fallait trouver une idée d'élévation ! Qui dit ascension dit sommet, qui dit sommet dit vainqueur; qui dit vainqueur dit reconnu et qui dit reconnu dit souvent primé !
Cette soirée était donc consacrée aux jeux primés !
Il faut le dire c'est une plutôt bonne idée car dans les jeux primés on retrouve de nombreux très bons jeux (surtout qu'avec la multiplication des prix on a un large éventail de choix). Ainsi parmi ceux-ci, on retrouve notamment Hase& Igle, Torres, Alhambra, Terra mystica, Myrmes, Medina, Carcassonne, Agricola, Terra Mystica, les princes de Florence, Qwirkle, 7 wonders Duel, Bruxelles, Olympos, les Colons de Catane et on en oublie....
Certes, certains jeux ont vieilli, et n'ont plus la superbe qu'ils avaient à une époque, mais quel plaisir pour les joueurs les plus anciens de retrouver ces vieilles perles qui ont gagné en patine et en nostalgie, ce qu'elles ont pu perdre en qualité ludique.


Torres Torres - C'est beau et mieux encore c'est bon !

Sur une table on a pu revoir l'un des premiers ancêtres des jeux de course cycliste le fameux Um Reifenbreite, où une échappée fascinante (dans une ascension!) tendit à prouver que le propriétaire du jeu maîtrisait mieux les règles que les autres... Quelques piliers du club, s'évertuaient eux à renforcer les piliers de leurs tours à Torres au cours d'une partie assez tendue.
À côté, certains retrouvaient ou découvraient Myrmes, car il serait dommage, surtout chez les ludochons, qu'on se prive de ce jeu trop longtemps. Enfin sur une dernière table, on retrouvait Endeavor, jeu qu'on oublie de citer assez souvent parmi les bons jeux mais qui séduit à chacune de ses sorties.

C'est autour de ces tables qu'on a entendu cette curieuse maxime, "Si on triche tous, cela ne compte pas ", je ne sais pas si les ludochons doivent se flatter d'avoir fait retentir cette maxime qui peut rappeler les pires heures de la politique ou du populisme, mais rien d'aussi grave ici, (on vous rassure). En fait, c'est une erreur de règle utilisée par tous qui a créé cette "tricherie" généralisée.

Endeavor Endeavor - des puissances coloniales et des explorateurs, le meilleur et le pire d'une époque ?

Seul regret, cette soirée, où de nombreux jeux méritaient le détour, n'a pas été aussi suivie que d'ordinaire, la faute au pont de l'Ascension que de nombreux ludochons ont franchi le coeur léger...

En fin de soirée, quelques jeux hors thème pour profiter au maximum de ce temps ludique (Harald, The game, Ugo !)...

Myrmes Myrmes - il faut le ressortir de temps en temps pour se rappeler que c'est quand même très bon !

Les jeux

  • Endeavor (Carl de Visser, Jarratt Gray chez Ystari)
  • Dr Eureka (Roberto Fraga chez Blue Orange)
  • Harald (Rémi Gruber chez Rune éditions)
  • Myrmes (Yoann Levet chez Ystari)
  • Qwirkle (Susan McKinley Ross)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Torres (Kramer & Kiesling chez Tilsit)
  • Ugo ! (R. Hoekstra, T. Jansen & P. Zuidhof chez PlayThisOne)
  • Um Reifenbreite (Rob Bontenbal chez Jumbo)


Les joueurs

  • David, Stéphane (l'aff) et Olivier sur Torres
  • Éric, Bertrand, Magali et Nelly sur Myrmes
  • Léopoldine, Manu, Quentin et Vincent (Tcho) sur Endeavour
  • Jean-Michel, Marjo., et Vincent (Bibou) sur Um reifenbreite


Um Reifenbreite Um Reifenbreite - une autre époque ludique, mais pas forcément moins de plaisir (ludique).

jeudi, juillet 2 2015

2 juillet 2015 - J'ai dix ans...

Parfois on regrette ses propres "traits d'esprit", en effet, voilà plus d'un an, nous rédigions un compte-rendu sur le thème des 10 ans ! Quel gâchis !
En effet, c'est aujourd'hui que nous devrions utiliser celui-ci puisque les ludochons fêtent leurs 10 ans de bons et ludiques services ! Et oui ! Le 7 juillet 2005, déjà, les ludochons se constituaient en association (*).

10 ans ! Une décennie ! Plus de 315 millions de secondes ! Pour mesurer le chemin parcouru depuis lors, replongeons-nous dans l'actualité de l'époque, histoire de nous rappeler l'époque "glorieuse" qui nous a vu naître et comment l'univers a tourné depuis !

Gateau... On prépare le gâteau.... Et on a confié la découpe à des spécialistes de Chantilly

A cette époque, 6 453 000 000 terriens apprenaient que la ville de Cork avait été désignée comme capitale culturelle de l'Europe, ils en furent tous surement très... heureux ! En 2005 aussi, était établi le protocole de Kyoto, dont on aimerait être sûr qu'il nous a conduit à un monde meilleur et pas uniquement à la conférence de Paris...

Nous pouvions aussi à cette époque mettre nos premières vidéos sur Youtube, comme par exemple celle du premier envol d'un Airbus A380... Depuis les vidéos de chats pullulent et les humoristes semblent condamner à coller leurs gros nez sur la caméra....

L'Espagne, 4ème pays à légiférer sur le sujet, autorisait le mariage homosexuel, ce qui laisse songeur sur la modernité revendiquée par tous ceux qui suivront. En 2005 aussi, les caricatures danoises de Mahomet lançait un pavé dans la mare dont les vagues frappent encore durement le rivage.

A la buvette.... S'ils boivent c'est _uniquement_ parce qu'il fait chaud !

Disparaissaient, sans ordre de préférence, Pierre Daninos (dont l'humour léger enthousiasma votre serviteur), Hunter S. Thompson (dont l'humour plus furieux enthousiasma votre serviteur), Rosa Parks (qui nous enthousiasma dans un univers servi sans humour ) ou encore Jean-Paul II (plus connu,de votre serviteur, pour son enthousiasme que pour son humour).

Bref, avec un tel récapitulatif, pouvons nous conclure à une avancée de l'humanité au cours de cette décennie ? Difficile à dire, mais à Bourgoin-Jallieu, dans notre petit coin de Nord-Isère, c'est indéniable et c'est grâce aux ludochons !

Car le jeu de société, c'est, en vrac, la culture (si, si !), l'enthousiasme, la rencontre, les discussions, la mauvaise foi (mais juste pour rire), les pitreries, le sérieux calculatoire (aussi), et la joie de retrouver ses camarades autour d'une table... Les ludochons ont modestement contribué à tout cela !

Ainsi, ils ont participé aux regrettés Printemps du jeu, ils ont vu fleurir leurs bérets, leurs membres se sont retrouvés aux 4 coins de l'Europe, ils ont, à eux tous, du jouer à un bon millier de jeux différents, ils ont accueilli un petit jeune avec des fourmis plein la tête, puis un second obsédé par les dinosaures, ils ont dégommé des boîtes complètes de Haribo,....
Bref les ludochons ont bien vécu cette première décennie. Certes tous les membres originaux ne sont plus là, certains sont venus, d'autres sont partis, mais ils sont bien plus nombreux, aujourd'hui, à se retrouver le jeudi soir et nous espérons qu'il continuera à en être ainsi.

Dédicace... Dino-dédicace... Même les auteurs nous apprécient ! ;-)

Les ludochons

Alain et Martine, Éric & co, Frédéric & co, David & co, Guillaume et Maude, Manu & co, Davy & co, Olivier & co, Suzel & co, Magali, Raphaël, Yoann, Céline & co, Tous les Vincent & co, Michaël & co, Jean-Michel, Jean-Philippe, Zaggus,

Les jeux

  • Andor (Michael Menzel chez Iello)
  • Cacao (Phil Walker-Harding chez Filosofia)
  • Chantilly (J. D. Allers chez Oya)
  • Dino Twist (B. Arpino chez Bankiiiz)
  • Libertalia (Paolo Mori chez Marabunta / Asmodée)
  • Lords of Scotland (Richard James chez Filosofia)
  • Taluva (M.-A. Casasola Merkle chez Ferti)
  • Spyfall (A. Ushan chezHobby World
  • Tzolk’in the Mayan Calendar (D. Tascini & S. Luciani chez CGE )
  • ...

(*) pour les geeks ludiques, sachez que les ludochons existaient depuis quelques mois de manière informelle et se rencontraient alors vers Villefontaine.

Des tables... Ca fait quand même plaisir à voir tous ces joueurs !

- page 1 de 3