Mot-clé - Cathala

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, décembre 1 2017

30 novembre 2017 - Vers de nouvelles hauteurs, vers de nouveaux horizons ? Non.

Les auteurs de jeux ne font aucun effort (sauf peut-être Yoann parce qu'il n'est pas très loin et qu'il fait deux têtes de plus que moi)... Non, les auteurs de jeux ne font aucun effort pour moi ! Ce qui est très important (pour moi) !
Voyez-vous, chaque semaine ou presque, il faut essayer de trouver un sujet bizarre qui pourra susciter la curiosité de mes camarades de jeux et leur permettre de constituer une encyclopédie des connaissances inutiles, des jeux de mots foireux et autres approximations ludiques. Or il arrive, comme hier, que les auteurs de jeux semblent avoir décidé de me savonner la pente...

Otys Otys - Le meilleur jeu du monde (de la semaine) pour Yoann

En regardant les jeux hier soir (Yokohama, Otys, Puerto Rico, Azul,...), j'étais presque tenté de faire un sujet sur l'architecture, quand tout d'un coup je m'aperçois qu'Otys s'écrit avec "y" et pas un "i" et pour un jeu qui n'est même pas publié par Ystari, je ne vois que comme explication, le besoin de pourrir mon vendredi matin. (Paranoïaque ? Non! Pourquoi ?)

Pas grave! Je vous parlerais malgré tout d'Elisha Otis (fondateur de la société éponyme, qui m'intéresse bien moins), en effet ce monsieur est celui-qui inventa un système de sécurisation des ascenseurs, présenté en 1853 (et pas comme je l'ai dit hier à l'exposition de Chicago de 1893, honte à moi). On s'en fout ? Pas vraiment. En fait, avant le développement de ces systèmes de sécurité, monter dans un ascenseur vous permettait d'éprouver un doux frisson d'angoisse! Si la montée pouvait vous procurer d'étranges sensations (dont il fallait préserver les femmes, créatures sensibles), la chute pouvait parfois être des plus brutales et vous contraindre à une proximité des plus gênantes avec un groom quelconque (certes sous forme de bouillie, mais tout de même).

Une fois assuré, avec ces systèmes que vous pouviez éviter de finir en steack tartare, vous pouviez alors construire des immeubles de plus hautes tailles et déplacer des élégantes, tout en leur assurant d'arriver fraiches et disposes, si ce n'est au 7ème ciel, du moins au 30ème étage.
Vous construisez un ascenseur et tout d'un coup, le monde prend de la hauteur! Vous m'accorderez qu'Otys aurait pu et dû s'appeler Otis...

Qui plus est, avec Otis, on aurait pu faire une transition magique via le "Sittin' on the dock of the Bay" d'Otis Redding, vers le jeu suivant Yokohama. De Yokohama, la ville et sa baie, le matériel foisonnant du jeu, vous en apprendra malheureusement assez peu...


Yokohama Yokohama - On apprendra malgré tout que Yokohama est une grande ville...

On aurait pu aussi parler de Puerto Rico et de son architecture coloniale, melting pot fascinant à la face sombre, mais sur le jeu (et même dans cette édition de luxe) les bâtiments restent de taille bien modeste. Azul évoque les azulejos et vous auriez envie de repeindre votre chronique en bleu et blanc, mais pour les besoins du jeu ils ont été chercher des couleurs moins connues.
{ Mode Calimero ON } Les auteurs de jeux ne m'aident pas... Non { Mode Calimero OFF }.

Heureusement, les ludochons sans doute énervés par la neige, étaient encore là nombreux pour passer, tous ensemble, une belle soirée ludique.
Et merci à Nelly pour les petits cadeaux...

Puerto Rico Puerto rico - l'édition qui brille d'un jeu brillant.

Les jeux

  • Azul (Michael Kiesling chez Plan B games)
  • Clans of Caledonia (Juma Al-JouJou chez Karma Games)
  • Geschenkt - Non Merci (T. Gimmler chez Amigo)
  • Keyflower (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Otys (Claude Lucchini chez Libellud)
  • Puerto Rico : édition de Luxe (Andreas Seyfarth chez Ystari Games)
  • Queendomino (Bruno Cathala chez Blue Orange) x2
  • Yokohama (Hisashi Hayashi chez Okazu Brand)

Clans of Caledonia Clans of Caledonia - une compétition avec Yokohama "Qui aura fini les règles en premier ?"

Les joueurs

  • Alain, Magali, Nelly, et Yoann
  • Bertrand II, Manu, Noémie, et Rémi
  • Stéphane 3, Zaggus et XXX
  • Laurent, Lionel, Stéphane (l'aff) et René
  • Michaël, Olivier et Yannick (Lego)
  • Davy, Éric, Frédéric, et Vincent (Possom)
  • David, Jean-Jacques, Raphaël et Suzel



Keyflower Keyflower - Bah oui, il y a plein de nouveaux qui ne connaissent pas...

vendredi, août 11 2017

10 août 2017 - Mais d'où sortent-ils ?

Mais d'où sortent-ils donc ces ludochons ?

Là encore pas de méprise, il ne s'agit nullement de nous livrer à une analyse sociologique fine sur cette population d'élite; n'imaginez pas un sujet de thèse du genre "Vie et moeurs d'une population ludique dans une unité urbaine périphérique... Saviez vous en passant que vous habitiez une unité urbaine ? En 2014, la 116ème en France, pour les plus curieux...
Une autre méprise serait de croire que ce sont les tenues et / ou la tenue des ludochons qui nous poussent à nous offusquer alors que ceux-ci semblent au contraire, rassurez-vous, se comporter de belle manière dans la plupart des circonstances (on espère juste que le plus jeune des ludochons n'a pas été blessé hier...) et que leurs tenues variées restent d'ordinaire dans les limites d'une décence de bon aloi... Note : c'est l'anniversaire de Suzel aujourd'hui ,je dois être gentil ! ;-)

Le 7ème continent Le 7ème continent - Celui d'où sortent les joueurs ?

Non, ce qui peut nous étonner c'est qu'en cette période d'août, plus propice à la réflexion méditative postméridienne en position de sécurité (trivialement appelée sieste ), les ludochons sont encore nombreux à fréquenter nos côtes ludiques plutôt que la côté d'Azur et à jouer des coudes sur le plateau plutôt que sur la plage...

À l'heure où la plupart des français considère que le summum de la convivialité consiste à boire un rosé tiédasse décoloré au charbon (si,si), en prenant un accent provençal de comédie, il est heureux de voir que quelques esthètes résistent encore et voient dans le jeu de société, un moyen élégant de se réunir et de passer un moment ensemble.
En effet, les ludochons semblent devoir appliquer ce conseil distillé dans une vieille chanson de Daran et les chaises
"A tout c'qui brille, je répondrai de l'intérieur
Je n'voudrais surtout pas bronzer d'la même couleur"
Bref le ludochon préfère au bronzage, la possibilité de faire reluire le bronze de son armure intellectuelle en se livrant à des joutes ludiques de haute volée... Certains petits esprits prétendent que c'est parce que nous avons un représentant de sa gracieuse majesté, mieux équipé comme il se doit pour lever du meeple que pour l'UV du soleil, mais ce serait un brin limitatif. (alors même que cela prouve une fois encore notre côté cosmopolite). Non, si les ludochons se réunissent c'est sans contrainte, pour leur bon plaisir et sans faire attention aux vicissitudes climatiques.


Bruxelles Bruxelles - On n'a pas que des ludochons qui sortent Bruxelles mais aussi un ludochon qui sort de Bruxelles

Mais d'où sortent-ils donc ces ludochons ? Et bien, nous n'en savons rien ! En réalité, ils sortent du train, du boulot, du resto, de chez eux, mais qu'importe, ils sont là et ils jouent...

Les jeux

  • Abyss (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Bruxelles 1893 (E. Espreman chez Pearl games)
  • Dice Forge ( Régis Bonnessée chez Libellud)
  • Mechs Vs Minions (C. Cantrell, R. Ernst, S. Librande, P. Saraswat, N. Tiras chez Riot games)
  • The 7th continent (Ludovic Roudy et Bruno Sautter chez Serious Poulp)^
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)


Mechs Vs Minions Mechs Vs Minions -Conseil professionnel - Ne dites pas, "hier j'ai joué à mecs et mignons",... non...

Les joueurs

  • Éric, Manu, Rémi et un invité sur Abyss
  • Alain, Jean-Jacques, Noémie et Thibault sur Dice Forge
  • Davy, Magali, Olivier et Vincent 3 sur Bruxelles
  • John, Thomas, Suzel et Zaggus sur The 7th Continent
  • Christophe et fils, Vincent (Bibou) et un invité sur Mechs Vs Minions


The game The Game - S'impose souvent lors de nos fins de soirée...

vendredi, août 4 2017

3 août 2017 - La plus grande des déceptions ludiques (titre racoleur!)

Bien sûr depuis des années nous nous livrons ici à une promotion (assez décalée) de la chose ludique et plus particulièrement du jeu de société, (à l'allemande diront certains)... Cependant, dans cette "oeuvre", édifiée à la gloire du jeu de plateau, nous avons souvent tendance à pousser sous le tapis (ou au fond de placards qui finissent par craquer) quelques éléments moins glorieux : les déceptions ludiques...

À ce stade, certains pensent déjà que nous allons nous intéresser à ce nouveau type de déception ludique, le KS (kick starter), celui qui nous coute une fortune, que nous attendons pendant deux ans, à nous ronger les ongles en nous demandant si finalement c'était un bon achat et qui nous apporte à la réception un niveau de déception aussi élevé que le nombre élevé de figurines qu'il contient... Cela serait un peu facile et pas très honnête car il y a de bien belles réussites (cf. ce soir) et cela n'est pas très différent de ce qui peut aussi se produire dans les circuits plus classiques...

Mechs vs Minions Mechs vs Minions - Pas trop de déception visiblement autour de la table et puis.... Ça claque !

Non, nous voulons vous parler de la pire déception ludique possible que nous allons vous révéler dans ce message (Teasing à la H. P. Lovecraft), mais pour parler de celle-ci, il va d'abord falloir vous parler de la diversité ludique... Eh oui !

En effet, depuis plusieurs années, les auteurs et éditeurs explorent en tout sens le terrain ludique, et souvent, alors même que l'ensemble de celui-ci semble déjà avoir été labouré (plusieurs fois), un auteur ou un éditeur nous offre un thème, un mécanisme, un agencement qui renouvelle encore notre plaisir ludique...
Cela est juste et bon, et la conséquence est que tout joueur est maintenant capable de trouver "le" jeu qui lui plait, qui est forcément un peu différent de celui de son voisin et dont il va devenir le farouche zélateur...
Tout cela fait que d'ordinaire, d'une séance à l'autre un de vos camarades peut vous proposer un jeu inattendu qui vous procurera des joies inespérées... On a ainsi vu chez les ludochons des jeux de guerre satisfaire des pacifistes, des jeux d'enchères recevoir l'aval de joueurs plus habitués aux jeux de gestion, des jeux de placement satisfaire les amateurs de party games, et surtout des joueurs heureux de repartir avec "leur" jeu en ayant eu l'impression d'avoir fait passer un bon moment à leurs camarades....


Abyss Abyss - Dans les abysses, les poulpes à 5 doigts s'agitent....

À ce stade, cette diversité semble plutôt être porteuse de valeurs bien sympathiques, mais comme nous vous l'annoncions, elle peut aussi créer la pire hydre imaginable dans le domaine de la déception ludique.... le jeu qui ne plait qu'à vous...
En effet, tout le monde ne peut pas accrocher à un jeu et il serait coupable de lyncher celui qui déteste ou au contraire aime tel ou tel jeu... Dans le jeu de société, la société n'est pas forcément monolithique et elle aurait plutôt tendance à devenir agréable quand elle est bigarrée,.... Mais voilà, parfois un de vos honnêtes compagnons, avec qui vous avez déjà partagé de nombreuses heures de jeu, quelques parties endiablées, et des fous-rires de bon aloi etc... s'entiche d'un jeu qu'il semble être le seul à trouver sympathique. C'est là que se niche la pire déception ludique, rien de plus terrible que de voir un camarade amoureux d'un jeu et de ne pas pouvoir partager avec lui cet enthousiasme, on se sent alors un peu honteux de ne pouvoir le conforter dans sa ferveur...
C'est le pire chose qui peut arriver à un jeu de société, celui de ne séduire qu'un individu et pas une société...

Heureusement, chez les ludochons, d'une semaine à l'autre, même les pires déceptions sont solubles dans de nouvelles parties et joies ludiques...

Les jeux

  • Abyss (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Dice Forge ( Régis Bonnessée chez Libellud) x2
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Mechs Vs Minions (C. Cantrell, R. Ernst, S. Librande, P. Saraswat, N. Tiras chez Riot games)
  • Lorenzo le Magnifique ( S. Luciani , V. Gigli et F. Brasini chez Atalia)
  • Star Realms (R. Dougherty , D. Kastle chez White Wizard Games)
  • Unlock! Tome II (Cyril Demaegd , Thomas Cauet et Alice Carroll) chez Space cowboys
  • Et un autre jeu....


Lorenzo le magnifique Laurent le magnifique - Le pénible du jour prétend que cela ne ressemble pas à Florence !

les joueurs

  • Jori, Karen, et Maude sur Unlock!
  • Éric, Michaël, Valérie sur Dice Forge
  • John, Manu, Noémie et Suzel sur Abyss
  • Davy, Guillaume, Magali et Olivier sur Lorenzo
  • Marjorie, Victor, Vincent (Bibou) et Zaggus sur Mechs vs Minions


- page 2 de 26 -