Mot-clé - Cathala

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, juillet 13 2018

12 juillet 2018 - Philo-ludique

Notre dernier billet était consacré au pied et autres orteils, et il nous faut vous signaler que c'était une grave erreur de le faire la semaine dernière parce que cette semaine, nous célébrons (nous sommes sûrement peu à le faire) le décès (en 783) de Bertrade de Laon, la fameuse Berthe au grands pieds... Quelle occasion manquée !

Encore une occasion de nous interroger, qui plus est, sur la vanité des choses, en nous demandant qui se souvient vraiment de Berthe, de ses pieds, de son Pépin (il est vrai, bref) et de ses enfants...
Pris d'un tel vertige devant la futilité des choses, il est évident qu'il faut alors se concentrer sur des choses plus tangibles et finalement rassurante pour l'âme. Dans ce cadre, quoi de mieux que le jeu et c'est sans doute cela qui fait que les ludochons, de fins philosophes, étaient si nombreux même après les premiers départs en vacances.

Castles of mad king Ludwig Castles of mad king Ludwig - Marjorie ne perd pas de temps à philosopher, elle bâtit...

Pour ce qui est de mesurer la vanité des choses, Castles of Mad King Ludwig paraît un choix judicieux puisqu'il rappele à notre souvenir le fantasque (au mieux) Louis II de Bavière et sa passion pour les châteaux tarabiscotés plantés en haut de pitons improbables.
Pour les amateurs d'Antique, ceux qui se sont précipités sur le dernier ouvrage de Sylvain Tesson, et qui ne parlent pas de vanité mais préfère se concentrer sur l'Hubris, Cyclades offrait une alternative des plus raisonnables.
Si tout le monde ne peut pas être Ulysse il faut avouer que la mer pousse à la philosophie et à se confronter à la fragilité des chose, Ships paraissait donc un jeu des plus indiqués pour les réflexions océaniques, parfois un peu bavardes, car comme le rappelle tonton " C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases ! ". Heureusement à cette table nous avions des taiseux.

Pandemic montée des eaux Pandemic - montée des eaux : tiens, si on vidait la mer...

La vanité des choses c'est un peu se rappeler le tonneau des Danaïdes , et dans ce domaine quoi de pire que de tenter de lutter contre la mer et de vouloir construire sous le niveau des flots, c'est le destin des hollandais et des joueurs de Pandemic : Montées des eaux.

Curieusement, quelque soit l'époque, il y a toujours une catégorie de la population qui laisse la philosophie de côté, ou qui au terme de puissantes réflexions a décidé de se consacrer à une philosophie terriblement matérialiste à savoir "Passe la monnaie !". Pour eux, nous avions Loot Island !

Cyclades Cyclades - Va parler philosophie à un cyclope...

Les jeux

  • Castles of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bézier Games)
  • Cyclades (Bruno Cathala et Ludovic Maublanc chez Matagot)
  • Hero Realms (Darwin Kastle et Robert Dougherty chez Iello)
  • Loot Island (Aaron Haag chez What's Your Game?)
  • The Mind (Wolfgang Warsch chez Nürnberger Spielkarten Verlag)
  • Pandemic : Montées des eaux (M. Leacock et J. Doumen chez Z-man games)
  • Plouf party (Heinz Meister chez Cocktail games)
  • Ships (M. Wallace chez Treefrog)

Les joueurs

  • Bertrand II, Guillaume, Jean-Philippe et Raphaël en bateaux
  • Alexis, Cyril, Manu, Victor et Vincent (Possom) en Grèce
  • David, Éric, John, Noémie, et Tom dans les canaux
  • Clothilde, Magali, Marjorie et Olivier dans les châteaux
  • Philippe, Stéphane 3, Vincent (Bibou), Yannick (lego) et fille autour du butin


Plouf party Plouf party - Et toi, philosophiquement ? Éééééééh. - Plouf.

vendredi, mars 30 2018

28 mars 2018 - Vendetta zaggusienne

La semaine dernière, le fourbe, bien que sympathique, Zaggus, dans un billet redoutablement synthétique vous a livré tous les secrets de fabrication de nos compte-rendus prétendument ludiques.
Nous voici, pour le coup bien démunis, et quasiment incapables de rédiger la moindre ligne, et si on exclue celles inspirées par une envie de vendetta couplée à des envies de diffamation pure et simple, il ne nous reste plus qu"à effectuer un résumé de la soirée... Misère !

CIV Carta impera victoria CIV Carta impera victoria - latin de cuisine mais jeu bien cuisiné ?

Bien sûr, en y réfléchissant, ,... Une petite vendetta... Cela pourrait être sympathique... Surtout si on fait dans la diffamation pure et simple,... du genre vraiment improbable... Si on apprenait par exemple que la ludopathie de Zaggus était telle qu'elle justifiait le port de son bouc pour des raisons innommables... J'y reviens

Petite aparté, évoquons dans un premier temps le port du bouc, une pratique soi-sisant "esthétique", qui frise le ridicule... Essayez donc ! Placez-vous dans la campagne, attrapez un bouc (attention le bouc est retors), levez-le et placez-le à côté de votre visage (attention il est vraiment retors ET cornu), faites lui un gros câlin puis un selfie de telle sorte que sa barbiche soit à côté de votre menton...
Conclusion : vous êtes ridicules ! Et le berger vous regarde avec circonspection (en chargeant sa pétoire). Bref porter un bouc est ridicule... (Vous pouvez le reposer maintenant! Le bouc!).

Bon, Zaggus porte donc le bouc et à quoi cela lui sert-il? Et bien, un fois torsadé avec méthode, d'aucuns prétendent qu'il s'en sert pour brosser les aisselles de ses meeples... Ouaip, dégoutant, une sorte d'axilisme ludico-sordide...
Pourquoi est ce que vous croyez que je joue avec des gants en latex ! (en passant un petit rappel "Ne-sucez-pas-vos-meeples")

20180309_wendake.jpg Wendake - pleins de meeples... mais pas que...

Bon, maintenant je suis vengé mais il va malgré tout falloir vous parler de jeux, ce qui reste un rôle de composition...
Deux grandes tendances hier chez les ludochons :

  • Les classiques chez les ludochons. Dans cette catégories, on peut citer Vinhos, gros jeu assez exigeant mais qui a des fans chez les ludochons (enfin Davy quoi!) et dont le rendu thématique nous frappe à chaque fois. On peut aussi citer Cyclades, jeu (ap)porté par Manu et qui donna lieu à une partie assez épique, dont Laurent se souviendra longtemps comme "le jour où j'ai vraiment cru que j'allais gagner ma première partie"... avant de se faire souffler la victoire par la perfide Albion (on aurait du se méfier sur un jeu maritime !); John vous en parle très bien ici.
  • des nouveautés. Citons Wendake que Bertrand regrettait de ne pas avoir acheté à Essen depuis plusieurs mois, un jeu camouflé en jeu léger grâce à un graphisme coloré et sympathique. Citons aussi, Attack of The Jelly Monster (ça c'est sur que si les haribo se vengent un jour on est mal chez les ludochons), Kingdom Run, CIV : Carta Impera Victoria...


Bref une belle soirée...

Attack of the jelly monster Attack of the jelly monster- À titre préventif, Noémie a siphonné la boite de bonbons.

Les jeux

  • Attack of The Jelly Monster (Antonin Boccara chez Libellud)
  • CIV : Carta Impera Victoria (Rémi Amy chez Ludonaute)
  • Cyclades (Bruno Cathala et Ludovic Maublanc chez Matagot)
  • Ilôs (Frédéric Guérard chez La Boite de Jeu et Origames)
  • Kingdom Run (Éric Claverie chez Ankama)
  • Vinhos (V. Lacerda chez Iello)
  • Wendake (Danilo Sabia chez Placentia Games)



Ilôs Ilôs - "une île entre le ciel et l'eau" Coup de chance Michaël n'était pas là

Les joueurs

  • Bertrand, Vincent (Bibou), Alexis et madame dans les iles
  • Jori, Davy, Philippe et un nouveau dans le vin
  • Cédric, Stéphane (L'aff), Suzel et Vincent (Possom) sur des nouveautés
  • Jean-Jacques, John, Laurent, Manu, et Olivier en héros
  • Éric, Bertrand II, Noémie, et Raphaël sur les grands lacs.
  • Alain de passage


Kingdom run Kingdom run - On me dit que certains rois portent la barbe.... Oui mais pas le bouc!

Vacances dans les cyclades...

Crime, passion, fanatisme religieux, sexisme, on remarquera que la majorité de ces mots sont les mêmes en anglais. Mais non cher lecteur, je ne vous parle pas ce soir d'une nouvelle série TV américaine. Non, ce soir, je vous parle d'une soirée chez les Ludochons.

Tout commença pour moi, comme pour la plupart des Ludochons, par notre forum. Lieu où les membres préviennent de leur présence ou non ainsi que les jeux qu'ils amènent pour le prochain jeudi. Cette fois, je m’intéressai à un certain "Darth Peon" qui nous invitait à jouer à Wendake. Si j'avais prêté plus forte attention au forum après avoir assuré ma présence, peut être aurais-je été prévenu de la réalité sur la soirée qui m'attendait...
Une fois arrivé à nos locaux, le drame survint. Manu, notre président, commença à me faire des propositions indécentes. Abandonné le jeu prévu, pour en jouer à un autre. Après longue réflexion, je pris la terrible décision de m’asseoir à sa table plutôt que de gérer une tribu de natifs américains.
La partie commence, Manu nous explique les règles. Je m’arrête là pour décrire le nous en question. Manu, le fort connu Olivier, Lorenzo, Jean-Jacques et moi-même. Oui une table de fous, dans mon infinie innocence et ma soif de savoir, je n'y fis pas attention pour à la place écouter Manu avec attention. Peut être aurais-je dû m'enfuir à ce moment là ? Qui sait... Certainement les dieux, car le jeu avec lequel nous nous fîmes face fut: Cyclades!

Cyclades Cyclades - Au début tu cherches le plus fourbe... À la fin s'il y en a un qui ne l'est pas....

Cyclades est un jeu de gestion et de conquête du plateau. Le but du jeu étant d’être le premier joueur à avoir deux cités, soit en les construisant (avec des philosophes ou 4 bâtiments différents) ou en les conquérant chez l'ennemi. Ma stratégie fut simple: conquérir un coin du plateau et développer son économie afin de faire ce qu'il me semble être le plus judicieux par la suite. Ainsi avec l'aide d'Ares, Poséidon et Apollon mon empire Grec vira les autres empires Grecs voisins et s'établit en force dans mon petit coin tranquille.

Manu philosopha, Lorenzo pria, Olivier râla pendant que Jean-Jacques s'en prit à lui. Je ne parlerais pas des propos porcins utilisés à l'encontre de la déesse Athéna, ni des attouchements sexuels que subit Olivier, ou encore du Kraken... A ce pauvre Kraken... Je me demande si Olivier va pouvoir manger des produits de la mer les semaines à venir. Des amitiés naquirent et se terminèrent pendant cette partie. Des fous rire et des cris de rage. Fidèle à lui même , le pauvre Lorenzo ne remporta pas la partie. Fidèle à lui même, Olivier râla du début jusqu’à la fin quand il commençait à se rapprocher de la victoire. Fidèle à moi même, je ne dis rien de trop, je ris le plus et, sournoisement, je fis ma petite conquête et m'assura la victoire.
Je ne saurais réellement vous dire si Cyclades est un bon jeu ou non. J'adore la Mythologie Grec et les jeux de gestions me plaisent, mais avant toute chose c'est le côté délirant d'une soirée passée avec des hommes fabuleux et plein de joie (sauf Olivier) qui rendit la partie si merveilleuse. Alors une autre partie de Cyclades ? Probablement. Avec les mêmes joueurs ? Absolument !

- page 2 de 27 -