Mot-clé - Quartermaster

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, août 27 2021

26 août 2021 - Chronique qui patauge...

Hier soir, c'est un professionnel de la profession (Cyril pour ne pas le dénoncer), qui nous a suggéré, en regardant Barrage et Whistle Moutains , le thème du jour, à savoir l'eau... Interloqué, je répondis du tac au tac "Hé, ho", ce qui confirme au moins une chose dont vous vous doutiez depuis quelques mois, votre rédacteur, pour ce qui est de la réponse spirituelle, est en baisse constante ! (Alors qu'il suffisait de dire "Hé,H2O"!)

Faut-il parler de l'eau ? Sûrement mais malheureusement sa magie a quelque peu disparue... On sait à quel point elle nous est précieuse (Et hop, placement produit!), mais elle n'étonne plus guère! Les robinets, toujours fonctionnels, l'ont rendue assez banale, et paradoxalement presque transparente. Nous avons un peu oublié comme cette situation est une sorte d'exception dans notre histoire.
L'eau fut longtemps, pensez au Moyen-âge, une source de vie, mais aussi une possibilité de commerce, un support à l'hygiène (en lavant ou en "évacuant" dans les fleuves les miasmes), une force motrice dont on surveillait avec attention les hauteurs d'eau et les biefs, etc.

Whistle Moutains, août 2021 Whistle Moutains - Tu peux peut-être aller siffler là-haut sur la colline , mais on nous avait promis des dirigeables et on a l'air d'avoir besoin de Zodiac...

Votre serviteur aime à rappeler (ça veut dire qu'il radote souvent) que si les poilus abusaient du vin c'est aussi que l'eau courante était "plutôt" absente des tranchées, sans compter qu'il aurait paru assez saugrenu à l'époque de mettre des litres d'eau dans de précieuses et fragiles bouteilles.
Le paysan de la même époque, quand il se rendait à la mer, restait, les pieds dans l'eau (Et pas plus haut, Petit!), fasciné par l'étendue de ce champ marin mais secrètement inquiet à l'idée de ce qu'elle pourrait bien contenir en matière de sombres secrets ou trésors.

Aujourd'hui, nous sommes moins impressionnés par le douteux miracle qui consiste à trouver à chaque coin de rue, une eau ayant traversé un glacier lointain et contenue dans un sous-produit géologique ayant traversé les siècles et les kilomètres. Le tout tendant à nuire au glacier, aux réserves, et à rendre paradoxalement encore plus rare l'eau... Que dire aussi, de l'enfant moderne qui face à la mer lâchera la version moderne d'un "Bof" ou un, peut-être, plus triste encore "Ouais, mais c'est mieux aux Seychelles".


Barrage, août 2021 Barrage - "Tu veux avoir une chance face à Davy ou Bertrand ? Fais comme eux".... Check.

Nous négligeons l'eau et curieusement sa douceur risque de disparaître en rendant plus prégnante et fréquente sa furie, pour rappeler, finalement, l'assez prophétique et fameux "Que d’eau, que d’eau !" de Mac-Mahon.

Bref, et c'est là que normalement, nous nous apercevons que notre camarade Cyril est bien un professionnel car il a saisi la complexité de cette gestion et l'intérêt ludique qu'elle pouvait présenter... Il est fort Atom !
Pour le coup même, John a voulu se mettre à l'eau avec Descent (enfin je crois)... Dommage, presque, que David n'ait pas pu sortir Pandémie - montée des eaux....

Descent, août 2021 Descent - C'est fluide (il fallait bien la faire celle-là ;-/ )

Les jeux

  • Barrage (Simone Luciani et Tommaso Battista chez Cranio Creations)
  • Descent (Corey Konieczka, Daniel Clark et Adam Sadler chez FFG)
  • Inflexibles - Normandie (T. Benjamin, D. Thompson chez Nuts! Publishing)
  • Nidavellir (Serge Laget chez GRRRE Games)
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Asyncron)
  • Tiny epic galaxies (Scott Almes chez Pixie Games)
  • Whistle Moutains ( Scott Caputo, Luke Laurie chez Bézier games)

Les joueurs

  • Noémie, Olivier, Philippe et Vincent (Possom).
  • David, Éric, Gaëlle, et Michaël 2.
  • Davy, Bertrand II, Franck et Steven (Promis, je vais y arriver avec les nouveaux).
  • Cyril (Atom), Séverine et Suzel.
  • Elsa, John, Manu, Michaël et un invité Aurélien.


Inflexibles Normandie, août 2021 Inflexibles - Normandie - Rien que de l'eau mais au dessus des ponts... Et militairement parlant des moments désagréables...

PS: L'évocation de "Et au milieu coule une rivière" aurait été "vachement" (on est en Normandie) plus maline sur cette dernière illustration... Raté...

vendredi, juin 25 2021

24 juin 2021 - Méritons-nous les jeux thèmes ?

Et méritons-nous de pareils titres de billets ? Non, deux fois non !
Néanmoins ici ou ailleurs vous avez souvent pu lire de longues discussions oiseuses (enfin surtout ici) sur le thème des jeux, sur l'intérêt de celui-ci pour ceux-là, de son rôle dans la prise en main des règles, pour les univers graphiques (heureux ou non) qu'il inspire, ou pour l'attirance qu'il peut générer (avec le risque d'être parfois clivants, essayez, par exemple, de proposer un jeu "napoléonien" en ce moment).

Souvent aussi vous avez entendu ces condamnations sans appel que sont les "Le thème est plaqué" et autres "Ça ne respecte pas le thème".
Il est vrai que parfois le thème parait assez artificiel (Olé Guacamolé, hier), mais il faut avouer, aussi, que ce n'est pas toujours la faute de l'auteur qui après avoir amoureusement préparé un jeu sur les quotas de pèche à la morue à Terre-Neuve (avant l'effondrement), se voit proposer, par son éditeur de le re-thématiser autour de la guerre de 7 ans...
Notez d'ailleurs pour les plus curieux qu'il y a bien un rapport entre les deux (si, si!) que je vous laisse découvrir ! (Ça, c'est juste pour faire croire qu'on a bossé le sujet !)

Dune : Imperium, juin 2021 Dune : Imperium - Je sens comme un grain de sable...

Mais, au fond, méritons nous, joueurs impénitents, ces thèmes choisis avec amour ou opportunisme (ne soyons pas innocents !) ?
Je songeais à cette question, alors que trois joueurs et joueuses s'aventuraient sur Arrakis (Dune :Imperium). En effet, n'aurait-il pas fallu avant de jouer relire la saga ? Ou, a minima, le premier tome ? Comment jouer un Harkonnen s'il ne vous inspire pas tout le dégoût et la terreur nécessaire ? Et à ce sujet, qui suis-je pour juger de cela alors que mes souvenirs de cette lecture remontent à plus de 25 ans !

Cas isolé ? Non. Croyez-vous que nos joueurs d'élite penchés sur "Barrages" aient tous une thèse en mécanique des fluides et soient capables de discuter avec tout le recul nécessaire de l'optimisation de la forme des coupelles entraînant la turbine ? De la mécanique de ces ouvrages ? Des problématiques de vieillissement des bétons ? Peut-être (car le ludochon est plein de ressources) mais pas sûr non plus.

Prenez aussi des "dirigeants" penchées sur la carte de "QG - The Cold War" ont-ils lu les mémoires de Kissinger ? Peuvent-ils de tête nommer les membres du Politburo ? Avec l'accent ? Disserter des différents mouvements d'indépendance, de leurs ressemblances et de leurs singularités ? Là, encore ce n'est pas sûr, il est même possible qu'ils s'en tapent le coquillard (si vous nous permettez l'expression) comme la Pravda de son nom.

Quartermaster General - The Cold war, juin 2021 The Cold war - Aligné sur le thème, non-aligné pour la victoire

Pensons aussi aux jeux pour lesquels une connaissance approximative vous suffit amplement, comme Dig your way out), parce que vous seriez peu pressés d'aller vérifier, in situ, dans un centre pénitentiaire, la réalité des choses... Au final, même sur les jeux qui se placent dans des univers imaginaires, est ce que la magie (Potion explosion, Res arcana) cela fonctionne vraiment comme cela ? Les pouvoirs sont-ils cohérents entre eux ? Ou encore est-ce que cette créature fantastique s'intègre bien dans les motifs sous-jacents qui parsèment les contes ? L'évolution d'une société se déroule-t-elle vraiment en suivant ce modèle (It's a wonderful world) ?

Bref le joueur est-il à la hauteur des exigences qu'il a parfois, lui-même concernant le thème ? Rien n'est moins sûr, il se pourrait même, j'en frémis, que celui-ci soit même un être pusillanime (une grosse feignasse, quoi) parfois tout heureux de voir ses préjugés confirmés par le jeu... Il faut donc se l'avouer le joueur n'est peut-être pas aussi magnifique qu'on le présente parfois dans ses lignes, et le pire c'est qu'il s'en moque parce que cela l'arrange bien que, au point ou non sur un thème, les joueurs reviennent en masse, et plein de bonne humeur, pour jouer...

Car, au fond, thème ou non, t'aime mieux jouer !

Kemet, juin 2021 Kemet - Il suffit que Kemet un doute sur le sujet pour énerver quelques joueurs..

Les jeux

  • Barrage (Simone Luciani et Tommaso Battista chez Cranio Creations)
  • Dig your way out (Mihajlo Dimitrievski chez Borderline)
  • Dune: Imperium ()
  • Gladius ( Alexandre Uboldi, Victoria Caña chez Cat Quartet Games)
  • Kemet : Blood and Sand (Guillaume Montiage et Jacques Bariot chez Matagot)
  • Olé Guacamolé (Guillaume Sandance chez les Scorpion masqué)
  • Potion explosion (S. Castelli, A. Crespi, L. Silva chez Horrible Games)
  • Quartermaster General - The Cold war ( Ian Brody chez Griggling games)
  • Res Arcana (Thomas Lehmann chez Sand Castle GamesPaul Dennen chez Dire Wolf Digital)
  • It's a Wonderful World (Frédéric Guérard chez La boîte de Jeu) x2
  • Il doit en manquer un ou deux...

Les joueurs

  • Alexis, Manu, Mike le jeune, Vincent (Possom) et un nouveau (pas encore retenu le nom)
  • Natacha, Noémie et deux nouveaux (pas mieux)
  • Berrtand II, Davy, Michaël et un nouveau (faut que je consulte ! )
  • John, Vincent (Bibou le coyote) et Zaggus
  • David, Guillaume, Magali et Suzel
  • Cyril (Atom), Elsa et Cécile
  • Éric, Jean-Philippe et Olivier

Dig your way out, juin 2021 Dig your way out - Comme c'est une table anglophone on sait que le V sign se fait dans un sens et pas dans l'autre !

vendredi, novembre 29 2019

28 novembre 2019 - ...et cela ne va pas mieux !

La semaine dernière nous avions commencé à vous décrire le comportement pour le moins suspect de certains ludochons, il va nous falloir aujourd'hui continuer cet état des lieux, le ludochon semblant définitivement être un individu étrange.
Pourtant le ludochon est d'ordinaire nanti des meilleures intentions, prenons par exemple la séance d'hier : Magali vient en amenant un jeu pour Olivier, Olivier vient en amenant un jeu pour Manu, Manu vient en...
Vous avez compris le principe et vous noterez l'intention louable visant à faire plaisir à l'autre... Vous aurez aussi compris, plus vite que nous sûrement, qu'avec un tel dispositif vous êtes à peu près sur que cela ne fonctionnera pas comme prévu et qu'il y a de bonnes chances qu'aucun des jeux prévus ne soit vraiment joué.

Hilo, nov. 2019 Hilo - Chez les ludochons, il y a des hauts et des bas... et des "à côtés"....

Revenons sur un autre sujet typique, l'accueil des nouveaux. Ainsi, Serge, courageux nouveau, n'hésita pas à braver hier son appréhension et à revenir en deuxième semaine... Qu'on fait, cette fois-ci, les ludochons pour l'accueillir dignement ? Et bien ils l'ont mis à une table de Quartermaster general avec des zozos qui avaient au minimum, et pour les moins férus du jeu, accumulés une bonne dizaine de parties... Bref, cela revient à vous placer au milieu d'un champ de tirs avec un tromblon et sa notice en serbo-croate ( et un dictionnaire, nous ne sommes pas cruels non plus), pendant que vous voyez courir tout autour de vous des types lourdement armés et ayant visiblement mémorisés tout le terrain... Parlez-moi de bons camarades !

Heureusement, ailleurs, il y a la solidarité féminine... À la table voisine se constituait une table 100% féminine pour accueillir dignement une nouvelle, désireuse de jouer à de "gros jeux"...
Malheureusement, la féminité ce n'est pas exactement ce qu'on pense... En effet, Magali, pourtant connue pour son indéfectible entrain et sa bonne humeur paraissait, hier, être la plus raisonnable et la plus sobre à la table! Et il semble bien que cela puisse être un problème de sobriété qu'il faille évoquer: une des joueuses répétait en effet à l'envi (ce qui est déjà un peu suspect) qu'elle n'avait bu qu'un petit verre, ce qui au vu de son état et de sa germanophilie nous laisse à penser que c'était du Stroh 80... Une autre, connue pour mettre des barres de toit à son vélo, déclarait, elle aussi, la même chose mais en indiquant par des gestes un peu confus (ce qui n'est pas moins suspect) que la contenance de son verre devait grosso modo être celle d'une barrique.... Certes, on va vous parler d'anniversaire, et de thanks giving, mais avec un état second comme cela, c'est comme courir sous l'orage avec un paratonnerre en espérant recevoir plus d'actions de grâce que d'éclairs à base de mauvaises blagues sur les Meleagridinae ! Ce qui nous amèneraient, en plus, à nous faire traiter d'affreux sexistes !

Concentrons nous donc au plus vite sur le jeu, et rappelons que cette table, pour satisfaire les demandes de l'impétrante a donc enchaîné... les petits jeux.... Ce qui nous laisse à penser que la solidarité féminine contient encore bien des mystères cachés au commun des mortels...

Pigasus, nov. 2019 Pigasus - Des cochons... ailés ? Juste un petit verre, hein ?

En parlant de mystères, il nous faut évoquer l'arrivée christique de notre éditeur préféré. Bertrand, barbe et cheveux au vent, rebaptisé "Jeusus' la Banquise", "ressuscité des éditeurs morts après le troisième jeu, et monté aux cieux, assis à la droite de Blackrock tout puissant d'où il viendra placer les Yokai et les Mu".... Bref, difficile de ne pas noter son charisme, qui a bien sur, chez les ludochons entrainés quelques moqueries:
"- Tu vas voir que bientôt il va marcher sur les eaux !"
"- En même temps,... sur la banquise..."

N'y a-t-il donc aucun joueur sérieux ? Si bien sûr, ainsi sur une table de Gunkimono on a vu des joueurs très concentrés, il est vrai qu'ils avaient eu le droit à deux explications différentes du même jeu et qu'ils cherchaient tous pour le coup, et en essayant de ne vexer personne, leur salut dans les règles !

Donc pas de joueurs sérieux ? Et bien si, il y a avait bien entendu les afficionados de Terraforming Mars, qui jouaient à une des ses nombreuses extensions. Bertrand II ayant décidé de ne plus jouer avec des stratèges caliméro qui pleurent toute la partie (votre rédacteur), il a donc joué avec Guillaume qui lui d'ordinaire ne se plaint pas, enfin disons qu'il se plaint juste des trucs "cheatés".

Aucun joueur sérieux, vraiment ? Ah si une table sur Agricola... "Always Agri-cola" me direz vous? Et oui la dépendance au sucre...

Expedition to Newdale, nov. 2019 Agricola - Expedition to Newdale - Un nouveau cola, mais avec du goût ?

Donc pas de vrais joueurs ? Si, si, certains faisaient tapisserie (Tapestry) en boudant dans la salle d'à côté.... :-)

Pas gagné, pas gagné avec des joueurs pareils, qui avaient d'ailleurs attaqué la soirée comparant "savamment" les mérites respectifs de Balkani et de Cahuzac.... Je ne sais plus trop qu'en dire et c'est pour cela que la semaine prochaine c'est Cécile qui fera un compte-rendu sur nos exploits (cela sera sûrement encore haut en couleurs!).

Les jeux

  • Agricola - Expedition to Newdale (Alexander Pfister chez Lookout games)
  • Copenhagen (D. Skjold Pedersen et A. Harding Granerud chez Queen Games)
  • Gunkimono (Jeffrey D. Allers chez Origames)
  • Hilo (Eilif Svensson chez Pixie Games)
  • Insider (Akihiro Itoh, Daishi Okano, Kwaji et Kito Shinma chez Pixie Games)
  • Pigasus (Urtis Šulinskas chez Brain Games)
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Asyncron)
  • Spice Merchant (Gun-Hee Kim chez Deinko)
  • Tapestry (Jamey Stegmaier chez Stonemaier Games)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Word Bank (Fabien Tanguy chez Blackrock Games)

Les joueurs

  • AlainCM, Manu, Nelly, Stéphane (l'aff) et Stéphane 3
  • Bertrand, David, John et Suzel
  • Cécile, Elsa, Magali, Noémie et Sophie
  • Bertrand II, Davy et Guillaume
  • Michaël, Patrick et Vincent (Bibou)
  • Éric, Jean-Philippe, Olivier, Philippe, Serge et Vincent (Possom)


Tapestry, nov. 2019 Tapestry - un canevas compliqué ?

- page 1 de 12