Mot-clé - Terraforming Mars

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, septembre 26 2019

26 septembre 2019 : Mélo ? Cucumis melo alors !

Trois ombres complotistes se déplacent une fois de plus dans les rues de Bourgoin-Jallieu à la tombée de la nuit.
- Encore une assemblée générale à organiser pour la semaine prochaine... soupira Bleu
- On fait tout péter ? J'ai acheté des caisses de melons, cet été, on peut faire plein de trucs avec ! précisa Rouge.
- Du melon ? Vraiment ? Ce n'est pas un peu violent ? ironisa Jaune...
- Il est mûr comme il faut, t'insère deux ou trois pétards et on te repeint une AG!


Tyrants of the underdark, sept. 2019 Tyrants of the underdark- Curieux une semaine avant l'AG on parle de tyrannie !

- Euh.. En fait,... Je n'aimerais pas être dans ta tête...Donc... Reprenons... Je me disais, le bureau, là, ce n'est pas le pire qu'on ait eu...
- Ouaip enfin le trésorier je lui coudrais bien les mains dans les poches, parce qu'il est un peu trop doué pour vider les miennes...
- Rouge, est-ce qu'on pourrait adopter une approche plus... douce... De temps en temps ?
- Juste lui attacher alors ?
- Non! Faut être honnête, ils ne sont pas pires que les autres c'est plutôt déjà bien... concéda, avec sa mauvaise foi habituelle, Jaune
- Ouaip mais si on ne met pas la pagaille, ça va être pire que d'habitude... On va discuter de commissions et de responsables et de... Pour rien!
- Ca, c'est le principe d'une AG; il y a des traditions à respecter.
- Oui mais pour s'occuper, on peut faire, comme d'habitude, des propositions "vraiment" constructives... Réorganiser la placard par couleurs? Demander des boissons fraîches? Une cantine végan ? Proposer un referendum sur le Johnxit, ...
- En fait, je proposerai plutôt de faire... un jeu. suggéra Bleu
- Ouiap, J'aime bien les jeux ! s'enthousiasma Rouge
- Ah bon? Surprenant dans une assoc. de joueurs...se moqua Jaune, mais ça risque de se voir quand même....
- Je pensais à un bingo.
- C'est tout! murmura Rouge un peu dépité.

Bingo de l'AG des ludochons, sept. 2019
- Bah quand un des ludochons, va hurler Bingo, les autres vont contester et là en avant le bordel...
- Pas bête... Belle animation...
- Et si je laisse traîner des melons et que cela s'envenime...
- Non
- Des pastèques ?
- Je crois qu'on a le seul hard-core primeurs de l'univers ludique!

Nous ne vous en dirons pas plus sur leurs délibérations, mais nous verrons bien ce qu'il en sortira la semaine prochaine, et nous laisserons ces trois pauvres hères retourner dans l'ombre jusqu'au prochain syndrome de la page blanche, en écoutant juste des protestations de Rouge, sur "le nombre de calissons que cela ferait si on partait là-dedans !" ou sur "l'application locale de ceux-ci s'ils s'acharnaient".

Sub terra, sept. 2019 Sub terra - avant une AG normalement on travaille en sous-marin, ils ont du mal comprendre...

Les jeux

  • Descendance (Inka et Markus Brand chez Gigamic)
  • Sub Terra (Tim Pinder chez Inside the Box Board Games LLP)
  • Keyflower (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Tyrants of the underdark (P. Lee, R. Thompson & A. Veen chez Wizards of the Coast)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Fiasco (JDR)

Les joueurs

  • Cyril (Atom), Cyril, Frédéric et John en poussant et en...
  • David, Elsa, Nelly, Noémie Suzel, et Vincent (Tcho) en dessous de tout!
  • Bertrand II, Cécile, Davy et Stéphane 3 en martiens
  • Éric, Jean-Marc, Jean-Philippe, et Olivier en puritains
  • Bertrand, Frédéric, Jérôme (Belfeuil) et Vincent (Possom) enrôlés
  • Alain de passage
  • Guillaume, Magali, Manu, et Marjorie


Descendance, sept. 2019 Descendance - Penser à l'AG c'est penser à la suite!

mercredi, septembre 18 2019

19 septembre 2019 - Rien de personnel !

Le site des ludochons est dans sa rédaction, un site "à l'ancienne" (appellation curieuse pour une activité qui a moins d'une génération), rédigé au fil de l'eau et à la main, (ou plutôt avec les pieds préciseront certains) et, malgré cet amateurisme foutraque, certains affirment encore prendre quelques plaisirs à nous lire (tous les goûts sont dans la nature, et cela nous arrange bien!).

Ce qui nous amène (le mode de fabrication plutôt que notre habilité podale) à vous poser une question qui turlupine votre logorrhéique rédacteur : depuis combien de temps n'êtes-vous pas passé sur un site "perso" ?

Pappy Winchester, sept. 2019 Pappy Winchester - Une époque où site perso. signifiait lopin de terre et armes à feux...

Oui, rappelons, aux plus anciens, cette époque "bénie" ou sur Lycos, Altavista, Yahoo, ou autres, ils ne trouvaient (absolument) jamais ce qu'ils voulaient mais où ils finissaient, rêveurs, sur des sites improbables où un quidam quelconque affichait avec émotion sa passion pour les démonte-pneus publicitaires ou sa collection de sculpture en chewing gums (Ne vous demandez pas si cela existe).
Les plus chenus des ludochons étaient déjà là (et je suis sûr qu'ils ont même commis quelques sites bien honteux à l'époque) et tous pouvaient s'étonner, de semaine en semaine, devant la créativité des meilleurs, du design improbable mais heureux de nombreux sites, et du mauvais goût, assez sûr ,d'un nombre plus grand encore...

Le défaut de ce souvenir, c'est qu'il ne tient pas compte du fait, qu'entre temps, les sites perso sont morts...
Je vous entends déjà protester mais avouez que ceux-ci deviennent peu nombreux, et que les sites personnels sont souvent devenus des blogs portés par des plates-formes standardisées et des designs de plus en plus communs (oui, nous aussi!), sauf éventuellement pour quelques graphistes en recherche d'emploi. Et aujourd'hui, même les blogs tendent à s'effacer devant les "comptes", les "pages" et autres "chaînes".
Pour être honnête, il y a souvent moins de faute de goût mais nettement moins d'originalité (bon, si on cherche bien, et qu'on dépasse le déferlement de citations de Paolo Coehlo, on peut quand même trouver des sculptures buccales).

Les pionniers, ont souvent été remplacés par des entrepreneurs et même les plus enthousiastes finissent assez rapidement par se concentrer sur la monétisation et le référencement, sûrs qu'il va falloir en passer par là pour durer...
Bref au delà du côté personnel c'est aussi le côté amateur qui tend à disparaître, celui qui était porté par la dualité de ce terme qui signifie à la fois le spécialiste d'un domaine, et le néophyte enthousiaste.

Pire? Les algorithmes de recherche vous assurent aujourd'hui de trouver le site le plus "référent", c'est à dire souvent celui avec le plus de liens entrants ( avec un SEO qui a bien bossé, etc)... Ainsi, si vous cherchez "jeu de société" vous vous apercevrez que les grandes enseignes, trustent les résultats, et si ce n'est pas elle, les grands médias prendront toute la place possible avec des articles parfois très ponctuels et anciens mais qui vu la puissance de feu du dit média passeront avant le petit site perso, parfois plus pertinent...

Certains s'en sortent encore mais il faut bien avouer que tout ceci tant à faire disparaître les sites les plus étonnants au profit de l'écriture "putaclic", des "comparatifs de l'année", ou des "10 raisons de choisir" avec attention sa passoire ("avec des trous" apprendrez-vous, médusé)... Le top du top, pour un site moderne est, semble-t-il, de devenir une institution pouvant se permettre des titres racoleurs ! O' tempora O' Mores !

Terraforming Mars, sept. 2019 Terraforming Mars - Mars, sans Raphaël, est-ce encore Mars ?

Pour le titre racoleur, nous pouvons faire! En revanche, il semblerait que "les ludochons" ,ne soit pas encore une institution reconnue (en dehors d'une petite frange de joueurs berjalliens enthousiastes)... C'est dommage, mais cela nous permet de rester au fond des classements avec tout un tas de sites qui tentent de garder un âme (pour le meilleur ou pour le pire)...

Au fait, bon week-end à tous qu'il soit "ludochon" ou non...

Les jeux

  • Decrypto (T. Dagenais-Lespérance chez le Scorpion masqué)
  • Le grand jeu (R. Knizia chez Origames)
  • Insider (Akihiro Itoh, Daishi Okano, Kwaji et Kito Shinma chez Pixie Games)
  • King of Tokyo (Richard Garfield chez Iello)
  • Korsar (Reiner Knizia chez Asyncron)
  • Pappy Winchester (Jérémy Pinget chez Blue Orange)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games) Mode campagne
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Tuki (Grzegorz Rejchtman chez Next moves)


Scythe, sept. 2019 Scythe - Mais que vient faire le grand monolithe noir là dedans ?

Les joueurs

  • Cécile, Cyril (Atom), John et Stéphane 3 avec leurs winchesters!
  • Magali, Olivier, Philippe, Suzel et Vincent (Possom) (le grand jeu de l'insider)
  • Jean-Marc, Manu, Michaël, Noémie, Rémi, et la "nouvelle tête" de Noémie à tokyo
  • Corinne, Davy, Éric, et Patrick sur Mars
  • Bertrand, Bertrand II, Frédéric et Vincent (Bibou) à grands coups de faux!


Le grand jeu, sept. 2019 Le grand jeu - Certes mais pas sûr que nous ayons eu de grands joueurs !

vendredi, août 2 2019

1er août 2019 - Lot de roses

Meeplarlequin
par Barbare à Cartes Land

 

P. descendit de sa puissante motrice, sous le regard gourmand de japonaises en goguettes. Certes, il était loin le temps où Gabin, couvert de suie, faisait se pâmer le public en sautant avec une mâle agilité de sa Pacific 231 écumante, mais les 200 mètres de rame fuselée faisait encore leur petit effet, songeait-il, alors qu'il dut se résoudre à faire un selfie avec une pseudo-geisha enamourée, placé devant le souffle brûlant de sa locomotive qui dessinait son torse puissant.
Mais ce que cette japonaise élégante ignorait c'était le drame terrible qui se jouait derrière le regard attentif de notre cheminot, en effet, c'est une autre passion, bien moins charnelle qui privait celui-ci se son juste sommeil.

En effet, P. était joueur et à peine sorti de la gare il se précipiterait chez les ludochons, un club de jeux select du Nord-Isère, où il retrouverait ses maîtresses sous la forme de cartes à jouer présentant de longs vaisseaux oblongs (Space base)... Son partenaire du jour, un certain V. aurait beau tenter d'éveiller son attention, en prononçant avec toute l'onctuosité possible d'un accent outre-quiévrain, le "w" de wagon, rien ne saurait distraire son attention des passes troublantes de ses "meilleures" amies....

À la même table, un dénommé S., pourtant grand organisateur de week-end mondains et ludiques, finirait même par être troublé par ce ménage à trois, qui présentait pour lui, tous les signes du drame à venir; celui d'une défaite de l'un d'entre-eux, affichant tous les signes de la passion contrariée!

Space base Space base - Bon, d'accord, la sensualité du jeu ne saute pas aux yeux immédiatement...

Cette passion finalement était bien sage si on considère que dans ce que certains pourraient appeler un casino, se déroulait à quelques pas des événements d'un tout autre acabit....

Une certaine S. s'étant déjà faite une réputation sulfureuse à force de fréquenter ,ce que certains désignaient avec une gène certaine, des "cochons", céda d'un coup complètement à cette passion, et trouva un terrain favorable (The Grimm Forest) qui lui permit de tripoter (il n'y a malheureusement pas d'autres termes) pendant une large partie de la soirée des cochons, de toute nature, faisant "ami / ami" avec les sept nains, le tout pour finir par jouer au grand méchant loup...
On nous dit que tous ces événements ne visait qu'à rendre jaloux un certain R., joueur brillant mais qui aurait décidé de quitter nos tables pour d'autres aventures dans des contrées lointaines... Si tel était le cas on peut se demander si de telles pratiques se justifient malgré tout, surtout quand à la même table, certains tentaient, sans grand succès, de jouer les Blanche-Neige, histoire de se préserver de toute corruption morale!

Cette corruption morale finirait d'ailleurs par tous les rattraper quand ils tomberaient tous, sous un prétexte vaguement artistique, dans une lutte à la vénalité assumée pour s'assurer la meilleure part d'Art moderne... On verrait alors que la passion cède le pas assez vite à la plus profonde cupidité, et c'est un certain V. qui s'était tenu prudemment à l'écart de ces petits jeux malsains qui finirait par tirer avantage de cette folle soirée...

The Grimm forest The Grimm forest - pour enfants, sauf si vous jouez avec des adultes ! :-)


"Old sins cast long shadows" disent nos voisins anglais et nous pûmes aussi le constater, car si R., O. et S. se virent finalement emportés par un tourbillon d'émotions qui les conduisit à leur perte, leur malheur allaient créer d'autres drames un peu plus loin... En effet, l'ultime sortie du dénommé R. avant son départ pour de nouvelles explorations, avait suscité bien des convoitises, chacun voulant se l'arracher... Quelques uns crurent, et cela paraissait un pari des plus raisonnables, que le mieux serait de l'attirer sur des terres étranges et lointaines qu'il aimait d'ordinaire parcourir.... Nous l'avons vu R. résista à cet appel, et tels des amoureux transis, ils  durent se battre, eux seuls, sur le sol hostile de la planète rouge (Terraforming Mars)... Cette partie se doublait d'enjeux personnels, en effet M. et G. retrouvèrent, et il y a une certain cruauté en cela, des éléments de leur vie quotidienne, à savoir apprendre à vivre dans un nouvel environnement, loin de leurs proches, (commme eux en cette soirée séparés de leur progéniture), et isolés des autres joueurs....

Le pire ? une passion n'atteint rarement son point culminant que lorsque le commentateur peut faire appel à Eros et Thanatos... Comment donc qualifier ce qu'il se passa à quelques mètres de nous, quand certains vinrent en couple pour jouer les scientifiques fous, les marchands d'armes corrompus, et les généraux atrabilaires (The Manhattan Project).... Peut-on sortir indemnes d'une telle soirée, ou le mélange des genres peut vous faire passer pour un docteur folamour des temps modernes?

Bon, au final on a terminé avec Buzzer F*cker !


The Manhattan Project The Manhattan Project - Bombe : jolie femme ou engin de mort... Curieux non ?

Les jeux

  • Buzzer F*cker (Y. Hirschfeld et F. Bleuze chez Le droit de perdre)
  • The Grimm Forest (Tim Eisner chez Druid city games)
  • The Manhattan Project (Brandon Tibbetts chez Minion Games)
  • Modern Art (R. Knizia)
  • Space Base (John D. Clair chez AEG)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)

Les joueurs

  • Philippe, Stéphane (l'aff) et Vincent (Bibou).
  • Olivier, Raphaël, Suzel, et Vincent (Tcho).
  • Alexis, Carole, Cyril et Renars.
  • Davy, Éric, Guillaume, et Maude.


Modern art Modern art - l'amour de l'art des enchères....

- page 1 de 9