Mot-clé - Wallace

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, avril 26 2019

25 avril 2019 - Nous ne jouerons plus... ensemble...

Hier soir, soirée assez classique chez les ludochons, où nous avons vu refleurir sur nos tables quelques vieilles boites dans lesquelles on fait encore de belles confitures et des jeux somme toute assez classiques....
Néanmoins dans les discussions et en observant les divers blogs ludiques il faut bien constater l'apogée du kick starter dans notre univers. Par certains cotés et c'est ce qu'on nous avait vanté, le financement participatif a permis l'édition de jeux un peu rares et ne soyons pas complètement innocents à certains éditeurs de se financer et de financer leurs jeux à peu de frais.

Imperial Imperial - le JdS c'est un loisir qui se joue à plusieurs et à la fin c'est Raphaël qui gagne.

Un monde parfait ? À voir. Le défaut est que finalement, aujourd'hui vous pouvez croiser deux groupes de joueurs et si vous leur demandez de raconter leurs années ludiques, vous découvrirez parfois qu'elles ne se ressemblent en rien... Il fut un temps où le nombre de jeux et de joueurs vous obligeaient à essayer diverses sortes de jeux et à vous confronter à différents types de joueurs dans l'année, aujourd'hui vous pouvez ne jouer qu'à des jeux confidentiels et avec des groupes immuables... On en arrive presque à avoir des chapelles, qui peuvent comme de bons religieux intégristes affirmer haut et fort leur pureté et se rendre sourds à tout type de jeu ou d'argument contradictoire.
Bref, il devient aujourd'hui compliqué d'avoir une vue générale du jeu, et de prendre du recul, sauf à consommer à outrance ce qui est finalement peut-être aussi critiquable.

Le modèle a montré cependant son efficacité financière, mais aussi artistique, dans le domaine de la création "télévisuelle", on a maintenant des systèmes vous permettant d'accéder à des catalogues énormes et à des contenus exclusifs (et de qualité). Formidable? Certes, si ce n'est que les catalogues ne sont jamais complets et qu'il faut alors soit jongler avec les abonnements (agilité illusoire), soit dépenser des sommes faramineuses pour n'utiliser qu'une partie du contenu. Si vous refusez de vous plier à ce système, certains des contenus sont définitivement inaccessibles. Si vous avez grandi à l'ombre des bibliothèques municipales (l'ancien nom des médiathèques avant que la peur des livres ne nous saisisse) ou de l'association "Culture et Bibliothèque pour Tous" (qu'ils soient remerciés ici), le concept vous parait finalement assez dérangeant. Comme si vous deviez vous intéresser au cinéma allemand en ne voyant que Murnau ou Fritz Lang parce qu'ils sont dans des "catalogues" différents... Et si on revient au monde du jeu, faudra-t-il un jour choisir entre Feld ou Knizia?

Argent Argent - on en a effectivement pour son argent en terme d'espace occupé !

Par ailleurs, le financement participatif, on l'a dit, a permis d'éditer des jeux (et des films) qui par ailleurs n'auraient peut-être pas eu leurs chances, parfois parce qu'ils en se conforment pas au consensus, ou nous heurtent un peu dans nos convictions. Mais est-ce que finalement, nous n'allons pas restreindre les bons jeux ou les plus corrosifs à un public exclusif en privant tous les autres de ceux-ci? Et pire pour certains, est ce que finalement, plutôt que des bons jeux nous n'aurons plus accès qu'aux jeux qui nous ressemblent...
Le jeu de société se pratique-t-il encore en société s'il est joué dans une tour d'ivoire par un cercle d'élus évitant tout hérésie. Jouerons-nous encore ensemble ? CQFD

Bon à ce stade, vous devez commencer à vous dire : il est verbeux et chiant le rédacteur ce matin! Et vous aurez raison. C'est pour cela que nous vous proposons :

  • Pour un 50 centimes, la "vraie" chronique du jour incluant un hommage à Dick Rivers de la naissance de son pseudo ridicule, à un évocation plus sensible rappelant ses nombreuses collaborations de qualité et surtout chose rare une autodérision qui n'excluait pas ses convictions (attention, un langage cru peut heurter certains lecteurs).
  • Pour 1 € la chronique du jour mais cette fois avec un hommage ému à Jean-Pierre Marielle, avec une grande partie sur le culte "Les grands ducs", une évocation de tous les grands disparus (Rochefort, Kremer, Girardot, Noiret...) et des mentions de "Tous les matins du monde" et de l'admirable "La Controverse de Valladolid"... (attention, un langage direct pourra heurter les lecteurs des cahiers du cinéma et les fans de Vin Diesel)
  • Pour 2 € le super-bundle avec les deux chroniques précédentes, ré-écritent en incluant des citations présidentielles sur l'art d'être joueur... (attention, un langage cynique pourrait heurter les gilets jaunes, les marcheurs, les insoumis, les républicains, les verts, etc...).

Ouaip c'est moche, mais, au final, ça coûte cher, les tours d'ivoire...

Gingerbread house Gingerbread house - Pas d'ivoire ? Passons au pain d'épices ! C'est plus convivial !

Les jeux

  • 51st State (Ignacy Trzewiczek chez Portla publishing)
  • Argent The consortium (Trey Chambers chez Level 99 Games)
  • Colony (Ted Alspach, Toryo Hojo, N2 sur Bézier games) x2
  • Gingerbread house (Phil Walker-Harding chez Funforge )
  • Imperial (Walther Mac Gerdts chez Eggertspiele)
  • London (Martin Wallace chez Tree frog)
  • The Palace of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bezier Games)

Les joueurs

  • Bertrand, Cyril (Atom), Joëlle, et John
  • Bertrand II, Frédéric, Guillaume, et Raphaël
  • Lisa, Magali, Noémie et Philippe
  • Antonio, Cyril, David, et Renars
  • Éric, Jean-Jacques, Michaël, Romain et une visiteuse
  • AlainCM, Davy, Olivier et Suzel


51st state 51st state - Note à Fox News.... C'est un jeu!

vendredi, avril 19 2019

18 avril 2019 - Mais pas que....

À la prochaine assemblée générale, au lieu de nous étriper comme d'ordinaire sur des sujets parfaitement anodins, nous proposerons, d'étriper (littéralement) les responsables des soirées à thèmes.... Oui, la demi-mesure n'est pas le genre de la maison ! et puis l'AG sera encore plus colorée que d'ordinaire pour le coup!

Pourquoi ? Et bien parce qu'en cette semaine de Pâques nous aurions pu nous attendre à une soirée à thème... Certes, nous n'irons pas jusqu'à proposer à nos ludochons de faire leurs dévotions (l'accueil serait peut-être un peu frais), mais il y avait de nombreux thèmes connexes exploitables.... D'abord nous aurions pu faire une petite partie de Cacao, en évitant peut-être pour le bon goût une partie de "Pas de bras... pas de chocolat", ensuite on aurait pu faire une partie de Wingspan en insistant sur les oeufs (de Pâques), ressortir tous les jeux contenant cocotes (Pique plume) ou autres lagomorphes (et ils sont nombreux)...
En jouant sur le nom et en exagérant un peu, on aurait même pu sortir une boite de Clochemerle et le tour était joué...

Culte Culte - Une autre sorte de culte.... (PS un intrus s'est glissé sur le plateau saurez-vous le retrouver ?)

Bon, à la décharge des organisateurs de nos soirées on peut facilement tomber dans le mauvais goût, ainsi il aurait suffi d'arriver avec sous le bras Notre-Dame, Les piliers de la terre, Au feu! et Flash Point: Fire Rescue pour que nous tombions assez vite (dans la facilité et) dans la faute de goût. Heureusement les ludochons ne sont pas comme cela....

Quoique... Quoique... Qui a amené un (fort bon) jeu sur le grand incendie de Londres ? Et oui c'est Suzel qui avec son esprit d'à propos nous a proposé London, en rappelant, en guise d'excuse, qu'elle avait proposé d'y jouer "avant" !
Cette partie ne fut pas, d'ailleurs, sans enseignements annexes! En effet, l'enthousiaste Jean-Jacques nous a avoué qu'il plaçait dans son panthéon personnel Suzel, à la hauteur d'Elvis... Connaissant sa dévotion pour le plus célèbre des obèses gominés ayant piqué la garde-robe de Liberace (ils ne sont pas si nombreux), Suzel ne peut pas, ne pas être flattée.... Bien sur, c'est également une fourberie sans nom, car par la suite vous passez la moitié de la partie à vous demandez où sont les points communs ou alors, à imaginer Suzel se déhanchant sur Jail House Rock.... Je ne peux qu'expliquer ainsi, de bonne foi (bien sûr), ma modeste partie .

20190418_London.jpg London - Au final, Elvis il l'a dans le .... Pas facile de trouver des rimes en "elvis" ;-)

Heureusement nous avons, pour contrer cette fourberie, trouvé le point faible de Jean-Jacques: au moment crucial, alors qu'il se livrait à son numéro de ventilateurs à cartes, l'un de nous entonnait ou sifflotait l'intro d'une chanson d'Elvis... Effet garanti.... On ne s'étonnera pas après qu'Alain, le seul joueur concentré triomphe au terme de cette partie....

On aurait pu hier pour revenir à l'idée dune soirée à thème, noter une tendance "Ville" avec London city, city of Rome et Gotham city par le biais de Batman... Pour ce dernier, avouons qu'il n'est absolument pas raisonnable ! Non, il n'est pas raisonnable que Frédéric qui souffre du dos s'offre ce genre de jeu, qui ne devrait être transporté que sur un tracto-pelle...

A part cela ? Des gens invoquant des esprits (avec Culte) et une surprise de taille ,Michaël chantant des sérénades pour ses voisines.... Maintenant connaissant le répertoire habituellement comico-décapant a-t-il bien fait d'abandonner le registre tonitruant ?

Santa Maria Santa Maria - Réclamé par Manu (sans doute pour pouvoir râler!)

Les jeux

  • Batman - Gotham City Chronicles (Frédéric Henry chez Monolith)
  • City of Rome (Matthew Dunstan & Brett J. Gilbert chez Abacusspiele)
  • Culte (Konstantin Seleznev chez Bragelone)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya) Seconde édition
  • London (Martin Wallace chez Tree frog)
  • Res Arcana (Thomas Lehmann chez Sand Castle Games)
  • Santa Maria (Eilif Svensson et Kristian Roald Amundsen Østby chez Aporta Games)

Les joueurs

  • Bertrand, Frédéric et John en justiciers...
  • Davy, Raphaël, Nelly, Vincent (Bibou), et Zaggus
  • Manu, Magali, Michaël et Noémie (3 M et un peu de N)
  • AlainCM, Jean-Jacques, Olivier et Suzel, swinging London
  • Cyril (Atom) et madame (j'ai zappé le prénom), David, et Vincent (Tcho)


20190418_Batman.jpg Batman - Bertrand, Frédéric et John en capes et justaucorps (Essayez de vous chasser l'image de l'esprit maintenant....)

vendredi, novembre 30 2018

29 novembre 2018 - L'ordre du monde ?!? Rien que cela !

On le dit souvent une partie d'un jeu, c'est un temps suspendu dans lequel l'ordre du monde trouve à s'ordonner autour de quelques règles (parfois quelques dizaines de pages), et où des joueurs cherchent à en percer les mécanismes pour en tirer le meilleur parti. Rien d'enfantin là dedans mais une sorte de plaisir intellectuel avec sa légèreté, qui ne tient pas de la futilité mais de l'absence de pesanteurs....

Et bien, si on observe ces règles et ces joueurs nous verrons que souvent pour tenter de percer l'ordre du monde, ils cherchent quelques formules magiques...
Regardez les dés, lancez les et vous verrez que très vite les joueurs (et les auteurs) valoriseront, les suites, les doublons, les carrés, bref toutes sortes de "formes",...
Même chose avec les cartes, on y retrouve les suites, les carrés et on peut y ajouter des combinaisons et autres combos dans les decks. Rarement, vous verrez un jeu qui met en avant une main qui ne ressemble à rien... Qu'il faille les cumuler ou au contraire s'en débarrasser, il y a toujours une sorte d'absolu à atteindre.

Nemeton Nemeton - JJ en druide ou la vision fugace et troublante de Panoramix chantant Jailhouse rock

Que fait le joueur nanti de tous ces symboles, totems et gri-gris ? Il cherche parfois un peu trivialement une martingale, et plus souvent l'équilibre et la mécanique du jeu pour pouvoir (s') en jouer.

Pendant ce temps là, que font les non-joueurs? Ils se regroupent à la COP 24 ou plus près de nous à Pollutec... Pour le coup, on semble manquer de Double-Six, et parfois on refuse même de lire les signes même si ceux-ci semblent s'accumuler.... Certains joueurs ont même l'air de ne pas jouer le jeu, voire de s'en désintéresser...
Paradoxalement, on pourrait donc se demander si, contre tout ce que nous apprend la sagesse populaire, il ne faudrait pas confier le monde à... des joueurs!

Quoi que... Avouons aussi que chez les ludochons, on peut parfois voir quelques manoeuvres assez peu élégantes, quelques fourberies légendaires, des calimeros aux dents longues (me culpa), des innocents aux longs couteaux et quelques joyeux drilles bien légers parfois... Oui parfois on aimerait laisser le monde à des âmes plus compétentes et continuer à jouer....

Coimbra Coimbra - ou la vision fugace et troublante de Magali chantant Madredeus

Cette semaine, Jean-Jacques avait apporté le très beau Néméton, Auztralia! revenait en deuxième semaine, on saluait le retour de Scythe (avec boite de rangement), on découvrait aussi Keyforge , Ashes (pour ce qui est de l'ordre du monde Ashes ce n'est pas un programme enthousiasmant) et le très coloré Coimbra.... On notait même un Keyflower qui ressemble chez nous à une sorte de scotch qui se colle à la chaussure !

Les jeux

  • Ashes (Isaac Vega chez Plaid Hat games)
  • AuZtralia (M. Wallace chez Nuts! publishing)
  • Keyflower (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Coimbra (Flaminia Brasini et Virginio Gigli chez Eggertspiele)
  • Nemeton (Johann Favazzo chez BLAM!)
  • Keyforge : L'Appel des Archontes (R. Garfield chez FFG)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)


Ashes Ashes - ou la vision fugace et troublante de John en Pierrot chantant "Ashes to ashes"

Les joueurs

  • Cécile, Jean-Jacques, Rodney et Zaggus en druides
  • Alain et Éric à la forge
  • John, Stéphane (l'aff), et Vincent (un nouveau qui va devoir trouver un pseudo vite) dans les cendres
  • David Guillaume, Magali et Nelly au Portugal
  • Antonio, Manu le Jeune, Raphaël et Vincent (Possom) dans l'outback
  • Bretrand II, Frédéric, Guillaume² et Noémie² aux commandes de "mechs"
  • Alexis, Elsa, Noémie, Olivier et Philippe en colons


Auztralia! Auztralia! ou la vision fugace et troublante de Raphael chantant du... du primitif grand ancien... du... du... "Heilung"

- page 1 de 14