vendredi, juillet 7 2017

6 juillet - fourberie familiale

À la lecture de ce titre, je ne doute pas que certains auront envie, au moins en pensée, d'agrémenter leurs réflexions de quelques onomatopées cinglantes à base de points d'interrogation et de points d'exclamation, ou chercheront tous les diacritiques rares que peut leur fournir leur clavier.
En effet, comment voir la moindre fourberie familiale, dans la séance d'hier alors que justement, c'est en cette journée, que par le biais d'une tradition (toute récente), nous avons réuni les ludochons et leurs familles pour une sorte de "pique-nique" ludique ? Accessoirement, une manière sympathique de marquer la fin de l'année et de faire une sorte de bilan (vous aurez droit à bilan des comptes-rendus dans ce billet!)...
On pourrait même évoquer tout un tas de concepts, comme la convivialité, la transversalité, l'ouverture aux autres, mais cela ressemblerait à un discours de coach et certains pourraient être pris de nausées.

Not alone Not alone - Avec les ludochons tu n'es jamais seul pour jouer... mais dans ce jeu ce n'est pas une bonne idée !

Comment, donc, voir une quelconque zone d'ombre dans cette réunion sympathique ? Certes, il faisait un peu chaud mais comment le reprocher aux organisateurs ? Et avec quelques verres de rosé la température redevenait supportable !

Et bien oui, il est temps de vous révéler les dessous sordides de cette manifestation... Elle a bien un but caché, celui de convaincre nos conjoints (cf la classification des conjoints ludiques) que les ludochons sont des êtres tout-à-fait sympathiques et parfaitement normaux, manoeuvre visant à nous assurer qu'on nous permettra de continuer à exercer notre passion !... Oui, c'est fourbe !

C'est ainsi que pendant un peu plus d'une heure, les ludochons se sont bien comportés histoire de donner le change, Emmanuel n'a pas mis sa chemise rose, Suzel n'a pas juré, on a persuadé Olivier de ne pas parler de Keyflower avant une bonne heure, les ludochons portaient des T-shirts sans rapport avec le jeu (mais où sont passés les T-Shirts Ystari? Lidja ? Pearl games ?). À aucun moment nous n'avons évoqué les termes de Legacy, deck, KS, et nous n'avons à peine parlé du jeu où alors comme un loisir tout-à-fait sain, méditatif et une sorte d'aventure intellectuelle dont on serait le héros...

El Dorado El Dorado - À la recherche du Spiel ?

Fourberie ultime, on a parfois regroupé par des manoeuvres subtiles (la longue pratique du jeu de placement), les non-joueurs dans un coin, où ils purent discuter agréablement, trouvant, ceux qu'ils pensaient être des joueurs, des plus plaisants.... Il suffit alors qu'un ludochon apparaisse régulièrement dans ce cercle (de jeux!) pour que l'illusion soit totale ! Du génie stratégique, je vous dis !

Bien sûr, à un moment il a fallu passer à la partie ludique de la soirée, mais là encore, le ludochon a parfaitement "joué le jeu"... Il l'a fait comme à regret comme s'il souffrait de quitter une si bonne compagnie !
Mais à ce moment ce fut le drame pour quelques ludochons, en effet certains purent reprendre leur "vraie vie", retourner sur un jeu Legacy en jurant parce que c'est un jeu de pirates, mille sabords! Alors que d'autres continuèrent la soirée avec les conjoints et furent "forcés" de continuer à donner le change... "Nan sérieux ? Pas de Quartermaster ou de Keyflower ?"

Bon, au final, cette chronique est elle-même des plus fourbes , et n'a qu'un seul but celui de ne pas tomber dans l'émotion, quand nous remercions notre "best half" (comme dirait les anglophones) ou nos proches qui nous laissent nous livrer à notre loisir et même, parfois, y participent. (Fin de la pirouette)

Dice Forge Dice Forge - Avis partagés mais en tout cas il sort souvent !

les jeux

  • Century : La route des épices ( Emerson Matsuuchi chez Plan B games) x 3 / 4 ?
  • Dice Forge ( Régis Bonnessée chez Libellud) x2
  • Kanagawa (Bruno Cathala, Charles Chevallier chez Iello)
  • Modern Art (R. Knizia)
  • Not alone (Ghislain Masson chez G.A.G.)
  • The Quest for El dorado (R. Knizia chez Ravensburger)
  • Seafall (Rob Daviau, JR Honeycutt chez Ironwall games)
  • Prototype

Les joueurs

Alain, Bertrand, Bertrand II, Céline, Davy, Éric, Frédéric, Guillaume, JB, Jean-Jacques, Jean-Philippe, John, Lucie-Anne, Magali, Marie, Maude, Olivier, Philippe, Nelly, Noémie, Raphaël, Sandra, Stéphane (l'aff), Suzel, Vincent (Possom), Vincent(Bibou), Yoann, Zaggus et toutes les familles !

Kanagawa Kanagawa - Le Japon comme source inépuisable de thèmes ?

vendredi, juin 9 2017

8 juin 2017 - René, es-tu là ?

Hier soir, chez les ludochons, nous célébrions le 380ème anniversaire de la parution du Discours de la Méthode de René Descartes. Si ! Pour être tout à fait honnête, il est possible que cet anniversaire historique ne nous ait frappé que ce matin, après qu'un rédacteur sans inspiration eut entré, au cas où, mais, avec une petite erreur de typographie, "8 juin des cartes" dans son moteur de recherche favori...

Bien sûr, une fois que vous vous êtes aperçu de cette coïncidence vous ne pouvez qu'être tenté de vous livrer à tout un tas de jeux de mots plus ou moins médiocre du genre "Je pense donc je joue"... Mais tordre le bras à la pensée de Descartes "plutôt" rationnelle, pour faire un effet de manche ("tordre le bras" / "effet de manche", ça ne joue pas "petit bras" aujourd'hui!) est ce que cela ne manquerait pas un peu de doigté ?

Quartermaster Quartermaster - Sur cette partie les alliés décident de faire fi de toute méthode... Ca c'est bizarrement mal terminé pour eux !

Bon, reprenons avec méthode et commençons à parler des cartes (J'ai honte)... Commençons par celle de Quartermaster qui montre quelques signes d'usure! Difficile de savoir si un homme comme Descartes qui a parcouru l'Europe, aurait pu imaginer la guerre totale, mais il y a des ludochons, qui s'y entendent dans ce domaine !
D'autres, eux, se sont étripés sur Hansa Teutonica, et là encore, si on est doté d'une grande souplesse intellectuelle ou d'une malhonnêteté crasse (deux notions parfois proches), on peut y voir l'ombre de René Descartes puisque celui-ci, qui a vécu dans les Provinces Unies (la Hollande) ou en Suède, a forcément du entendre parler de la puissante Ligue Hanséatique.

Mais voilà c'est à ce stade que cette critique touche ses propres limites.... Certes on peut encore se demander si l'auteur d'ouvrages de géométrie n'aurait pas apprécié un jeu comme Codinca,.... Mais comment prétendre, à moins de posséder une solide mauvaise foi que Descartes était un fan de bicyclette et de Flamme rouge! Et je vous laisse imaginer les tentatives désespérées et contre nature que votre serviteur a du faire quand il a tenté d'associer Descartes à Descent, Glen More ou Takenoko... Le doute systématique vanté par celui-ci nous a forcé à éliminer ces horreurs...

Hansa teunonica Hansa Teutonica - ♫ Un p'tit cube, un p'tit cube c'est l'heure du méchant p'tit cube.

Bref, votre serviteur a fini par se retrouver sur son écran, avec de nombreux portraits du grand René, qui semblaient tous le regarder avec désespoir (voire une touche de mépris)... Bien sûr, cette situation ne pouvait que dégénérer et votre serviteur finit par l'insulter d'un solide "Face de bouc" (Bah si!)

Les jeux

  • Codinca ( Leonard Boyd, David Brashaw chez BackSpindle)
  • Descent : Voyages dans les Ténèbres Seconde Edition (Kevin Wilson chez Edge)
  • Face de bouc (Cocktail games)
  • Flamme rouge ( Asger Harding Granerud chez Lautapelit)
  • The game - (Steffen Benndorf chez Nürnberger Spielkarten Verlag)
  • Glen More(M. Cramer chez Alea)
  • Hansa Teutonica (A. Steding chez Argentum Verlag)
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Griggling Games) x3 !
  • Takenoko (A. Bauza chez Bombyx / Matagot)
  • Zéro (R. Knizia chez Asyncron)


Codinca Codinca - croisement réussi de vieilles mécaniques ?

Les joueurs

  • Bertrand II, Jean-Jacques, Manu et Noémie dans la Hanse
  • John, Thomas, Vincent (Tcho) en pleine descente
  • David, Raphaël, Suzel, et Vincetn (Bibou) font glen glen
  • Davy, Éric, Jean-Philippe, Olivier, Vincent (Possom) et Zaggus font la guerre
  • JB, Lucie-Anne et Stéphane 2 mangent du bambou

jeudi, mai 4 2017

4 mai 2017 - Du temps qu'il fait...

La semaine dernière, le brillant Bertrand nous livrait un billet sur le temps... Malheureusement, en lisant ce compte-rendu, par ailleurs fort intelligent , on ne pouvait qu'être troublé par la désinvolture de cette assertion sur le temps : "Non pas celui météorologique, notez que cela aurait été plus facile, amenant la discussion sur un terrain léger et superficiel."

"Minute, papillon !" eus-je envie de m'écrier. Notez que je ne me permettrais pas d'appeler Bertrand "papillon", surtout que les papillons barbus ne sont pas légions, sauf peut-être chez les hétérocères, dont on apprendra, en passant et avec stupeur, que certains "chantent"... Si, si (ils "chantent"), mais revenons à notre interjection qui ne nous sert qu'à satisfaire une triste nostalgie...
"Minute, papillon !" donc, la météorologie ne serait donc que légère et superficielle ? Que nenni !

Briskars Briskars - Pas important la météo ? Ce lapin de Pâques pris dans les neiges n'a pas l'air de prendre cela bien !

Certes, notre maître à tous, le saint patron des chroniqueurs, Alexandre Vialatte avait sur la prévision météo un avis tranché. Il pensait qu'il fallait dire qu'il ferait demain le même temps qu'aujourd'hui et qu'au pire en moins de 24 heures, on pourrait affiner la prévision. L'analyse était imparable, mais soulignait aussi l'importance pour l'homme de cette connaissance.

Non, La météo est un sujet infiniment sérieux. Bien sûr, pour justifier cela, les plus rêveurs d'entre vous ne manqueront pas de citer les astronautes, coincés sur leur pas de tir (et dans leurs couches), alors que les plus terriens ne manqueront pas d'évoquer la culture du topinambour (bien que cela soit une plante plutôt rustique).

La météo est surtout un élément essentiel de la vie sociale de l'être humain. Sans elle, vous ne pourriez que finir par vous apercevoir de l'infinie vacuité des relations qui vous lient à Roger, alors qu'avec celle-ci vous pouvez discuter avec lui tous les matins d'un sujet constamment changeant, en échangeant vos meilleures prévisions. L'almanach Vermot, lecture de référence de l'homme social, l'avait bien compris en truffant ces pages de proverbes météorologiques abscons ("Un jour est mouillé, l'autre sec, quand le coucou ouvre son bec.").

Seafall Seafall - Tu ne connais pas la météo... Tu finis dans l'eau....

Ce n'était pas un blog ludique à une époque ? s'étonneront tous ceux qui travaillent au sec et qui se désintéressent de la météo (Des amateurs de foot surement ! Le foot a tué la météo; le foot, c'est la météo de l'urbain) et qui s'impatientent déjà... Si, tout à fait, on y vient car dans de nombreux jeux la météo est cruciale... Ceux qui ont joué au "Triangle du Diable" de MB (1977) en sont persuadés! Dans Condottierre, printemps et hiver ne sont pas sans importance, on joue par saison dans Keyflower, le vin dans Vinhos est bien meilleur les bonnes années, les crues sont essentielles dans Ra, vos avions décollent moins bien dans Race to the Rhine par temps de pluie etc.

La météo n'est donc absolument pas légère, elle est même essentielle pour le joueur, et c'est donc par un temps frais que nous nous sommes retrouvés, hier soir, encore nombreux et motivés.

PS : les geeks nous rappelleront qu'on aurait du faire aujourd'hui un truc sur "May the Fourth be with you " mais le temps ne s'y prêtait pas ! Lorenzo Magali, elle, se moque de la météo, elle veut juste jouer à Lorenzo

Les jeux

  • Briskars (Emmanuel Pontié et William Mordefroy)
  • Clank! (Paul Dennen chez Renegade Game Studios)
  • Keyflower (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Lorenzo le Magnifique ( S. Luciani , V. Gigli et F. Brasini chez Atalia)
  • Modern Art (R. Knizia)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)
  • Seafall (Rob Daviau, JR Honeycutt chez Ironwall games)
  • Space Hulk: Death Angel – The Card Game (Corey Konieczka chez Edge)

les joueurs

  • Manu et Chrys en pirates animaliers
  • Éric, Jean-Philippe, Suzel et Vincent (Possom) en pirates
  • Bertrand II, Stéphane 2, Raphaël et XXXX fauchés.
  • Alain, Bertrand, David, et Magali en plein Renaissance
  • J-B, Lucie-Anne, Noémie et Zaggus en exosquelette
  • Michaël, Nelly, Olivier et Thomas cherchant la clé des champs
  • Frédéric, Vincent (Bibou) et Yoann dans le dédale.

Keyflower Keyflower - Les quatre saisons du jeu...

- page 2 de 20 -