jeudi, août 29 2019

29 août 2019 - Pourquoi tant de ... profs ?

Voilà une question qui peut nous interroger quand, lors de la rentrée scolaire, notre club retrouve son rythme de croisière et qu'il faut constater, après un rapide coup d'oeil circulaire, que, comme dans de nombreux autres clubs, les enseignants forment une partie non négligeable de nos cadres.

Il fut un temps où dans le milieu du jeu, on définissait les effectifs présents sur les bancs de nos associations avec cette règle de trois un peu primaire: un tiers d'enseignants, un tiers d'"ingénieurs" et un tiers d'"autres". Nous pouvions alors apprendre, sous la dictée des plus chenus (ou des plus pédants), du moins lorsqu'ils se hasardaient à fournir une explication, que c'était un héritage historique puisque certains jeux notamment les jeux de rôles étaient venus par les écoles d'ingénieurs et qu'ils s'étaient diffusés de proche en proche, via le canal des enseignants et celui des ingénieurs.

Overbooked, août 2019 Overbooked - Déjà débordé à la rentrée ?

Certes, mais on pourrait déjà se demander si cela s'applique vraiment bien au jeu de société dit "à l'allemande", qui a pu, au mieux, rendre les profs d'allemand plus sexy (ce qui fut plus efficace que pas mal de réformes!). Mais, de toute manière, les plus jeunes et les plus irrévérencieux, pourraient aujourd'hui nous dire :
"- Eh, Papy, ça, c'était la préhistoire"...
Certes (P'tit con!), c'était peut-être la préhistoire ludique, puisque maintenant on parle d'une pratique du jeu de société largement popularisée et même, chic ultime et symbole d'une "réussite" certaine, de l'explosion de la bulle ludique.... Mais alors, comment se fait-il que le tableau ait aussi peu changé et que dans notre population, lissée par an, si on étudie les différents cursus, les enseignants restent aussi présents et bien au delà de leur pourcentage rapporté à la population totale ?

Attention! Je vois déjà certains affûter leurs meilleurs préjugés et il serait peut-être dangereux de faire de grands moulinets avec ceux-ci... Surtout que s'ils se sentent menacés ou diffamés nos professeurs pourraient répliquer avec quelques préjugés sur les ingénieurs et autres informaticiens qui ne seraient pas piqués des hannetons (j'aime cette belle expression)... Et puis, si on cherche par là, on pourrait sûrement trouver dans les "autres", quelques professions (cheminots, infirmiers, fonctionnaires en tout genre, animateurs,...) qui peuvent aussi véhiculer leurs lots de lieux communs...
Bref à ce stade, on risque de ne pouvoir constituer qu'une belle encyclopédie de poncifs, plutôt qu'un manuel savant, en ouvrant, au passage, des plaies béantes ("en saignant") dans notre lectorat...

Barrage, août 2019 Barrage - Rien de que l'eau, de l'eau de pluie, de l'eau de là-haut....

Par ailleurs, est-ce que cette présence n'est pas juste une corrélation, dont les causes plus profondes pourraient intégrer d'autres catégories de joueurs ? Bref, existe-t-il des liens secrets entre le fait d'enseigner et celui de jouer? Des facultés particulières des profs ? Existe-t-il des classes sociales plus promptes à jouer ? Le jeu est-il une pratique de CSP(+), fonction de la profondeur de la bourse du joueur?, Peut-on établir aussi des corrélations statistiques entre le niveau de formation des joueurs et la pratique ludique ? Le jeu, est-il donc, vraiment, une pratique ouverte?

Voilà de belles questions, qui nous élèvent à un niveau supérieur et auxquelles une recherche dans les bulletins d'une revue sociologique pourrait donner quelques réponses. Nous aurions aussi pu y apporter notre écot, lié à notre expérience, mais comme à notre habitude, nous ne prononcerons pas!

Car chez les ludochons, nous préférons rester maîtres de nous-même, et nous aurions trop peur de devoir sortir nos palmes pour éviter de nous noyer dans des débats qui nous dépassent surtout que, la vraie question qui nous intéresse est, une fois qu'on a sorti nos jeux des bacs, "Qui veut jouer à Arkham, à Barrage, ou ... au Piquet avec moi ?" Et généralement, la curiosité du ludochon, un peu pitre plutôt que bonnet d'âne, s'arrête là !
Bref, sonnons la fin de la récré ou plutôt des vacances, hier soir, avec le retour de nombreux joueurs, la modeste curiosité des ludochons a pu être satisfaite ! Tant pis pour la sociologie !

PS: nous avons tenté de racheter la vacuité de cet article, en y insérant pas mal de termes (une trentaine) qui peuvent se rapporter à l'univers de l'éducation, saurez-vous tous les retrouver ? Et oui, ce billet est en fait un jeu! (Solutions dans les commentaires)

Imhotep, août 2019 Imhotep - La rentrée pour les esclaves ?

Les jeux

  • Barrage (S. Luciani et T. Battista chez Cranio Games)
  • Bruxelles 1893 (E. Espreman chez Pearl games)
  • Compagnons (Haakon Gaarder chez Gigamic)
  • Fertility (Cyrille Leroy chez Catch up games)
  • Horreur à Arkham JCE (Chez FFG)
  • Imhotep (Phil Walker-Harding chez Kosmos)
  • Overbooked (Daryl Chow chez Jumbo)
  • Rajas of the Ganges (Inka & Markus Brand chez Huch!)
  • Wingspan (Elizabeth Hargrave chez Matagot)

Les joueurs

  • Cyril (Atom), Guillaume et Maude
  • Bertrand II, Davy, Frédéric, et Suzel
  • AlainCM, Elsa, Éric, et Michaël
  • Céline, Corinne, Noémie, et Pauline
  • Bertrand, David, Manu et Vincent (Possom)
  • Nelly, Vincent (Bibou), Yoann et un nouveau Patrick
  • John, Magali, Olivier, et Rémi


Bruxelles, août 2019 Bruxelles - Terre de jeu (notamment la semaine dernière avec le BGF)

vendredi, juin 14 2019

13 juin 2019 - Le Gange qui dérange

Hier soir, le Gange était de retour.... En stéréoscopie!
Non, non, ne partez pas! Nous n'allons pas vous refaire les coups des images en 3D que vous ne pouvez pas voir (même pour faire une exclusivité mondiale), c'est juste qu'hier, Rajas of the Ganges était disponible sur deux tables, ce qui fait qu'après une apparition lors du dernier de nos week-ends, ce jeu de 2017 semble être rentré dans la liste des classiques chez les ludochons....
Cela peut se comprendre, sachant qu'il multiplie les points favorables, deux auteurs bien connus, des couleurs chaudes, un mécanisme classique (de la pose d'ouvriers) mêlé à quelques originalités comme le croisement des pistes de score, le tout sur fond d'un exotisme indien bon teint.

Dans l'absolu, le Gange peut effectivement être une source de rêveries pour ceux qui ont grandi avec la prose de Kipling (sans faire trop attention à l'époque et encore maintenant, au fait que l'Inde est multiple et en passant par dessus les quelques notes impérialistes qui parsèment ces joyeuses aventures).
Qui plus est le Gange est censé naître dans la chevelure de Shiva, ce qui est quand même bien plus élégant que le Pla de Beret ou le Mont de Gerbier de Jonc! Si on se souvient, en plus, que s'y plonger doit procurer une grande sagesse, cela ne peut que vous pousser à y mettre orteil et pour le ludophile à vouloir y jouer!

Rajas of the Ganges Rajas of the Ganges - Deux saveurs avec ou sans extension (sans ici)

Curieusement Wikipedia, nous précise aussi que le Gange c'est, chaque jour, "le dépôt des restes de quelque 475 cadavres humains ainsi que de 1 800 tonnes de bois utilisées pour les crémations, auxquels s'ajoutent les 10 000 carcasses d'animaux qui y sont abandonnées, ce qui est une importante cause de pollution". Pour le coup c'est un brin moins rigolo et léger et curieusement le design passe un peu sous silence ces éléments comme les tortues charognardes qui n'ont même pas le temps de faire leur besogne, ayant elles finies dans le ventre des indigents...
Bref, on peut se plonger dans le Gange pour atteindre la sagesse mais il faudra sûrement que vous l'utilisiez abondamment, (cette sagesse), par la suite, lors de vos visites chez le dermatologue. Il est certain que ce genre d'illustrations aurait nui aux ventes du jeu, mais finalement, cela aurait été assez représentatif de l'attitude de l'être humain, toujours prompt à s'émerveiller, en toute bonne foi, sur les beautés de la nature... Avant d'aller faire caca dessus!

Pour ne pas céder à cette morosité, Les ludochons, eux, se contenteront de faire rouler dans leur esprit, et donc sans (trop) nuire à leur bilan carbone, ces noms (Rajas, Gange, Brahmapoutre) qui peuvent faire naître de belles images dans un monde assez virtuel...

Caylus Caylus - avec les meilleurs des ludochons !

Après tout, on peut rêver aussi plus prêt de chez nous comme à Caylus, (de retour).. Quoi que, si on évoque sur les joueurs autour de la table (Bertrand II, Davy, Guillaume, et Raphaël), on se dit qu'il ne fallait sûrement passer trop de temps à rêvasser, sauf à vouloir se retrouver aux pieds des murailles, sous un déluge de poix chaude (pas d'huile, trop chère!)...

Bien sûr toutes ces réflexions sont un peu perturbantes pour certains des ludochons, certains se tourneront vers le Culte de quelques divinités discutables, alors que d'autres reviendront à des valeurs plus sûres comme Solenia ou Dragon Castle, quoi que Stéphane ait décidé de faire douter ses partenaires de jeux par l'adoption de stratégies alternatives dont il a le secret, avant de donner au moment du calcul des scores des additions de chiffres aléatoires qui ne correspondent en rien à son score réel (qu'il donnera par la suite) ...

Heureusement, il reste des ludochons épris de sérieux avec Escape Plan, un bon gros jeu de Lacerda (un pléonasme ?)

Songbirds Songbirds - Attention au blackbird

Les jeux

  • Caylus (William Attia chez Ystari Games)
  • Culte (Konstantin Seleznev chez Bragelone)
  • Dragon Castle (L. Silva, H. Hach et L. Ricci chez Horrible Games)
  • Escape Plan (Vital Lacerda chez Eagle Gryphon Games)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Geschenkt - Non Merci (T. Gimmler chez Amigo)
  • Rajas of the Ganges (Inka & Markus Brand chez Huch!) x2
  • Roll for the galaxy (Wei-Hwa Huang, Thomas Lehmann chez Gigamic)
  • Solenia (Sébastien Dujardin chez Pearl Games)
  • Songbirds (Kotori Neiko chez Pixie Games)

Les joueurs

  • Manu, Noémie, Suzel, et Victor
  • Elsa, Philippe, Olivier et Vincent (Bibou)
  • David, Rémi, et Vincent (Possom)
  • Bertrand II, Davy, Guillaume, et Raphaël
  • Cécile, Magali et Stéphane (l'aff)
  • Antonio, Cyril, Cyril (Atom) et Renars


Escape plan Escape plan - Se sauver prend du temps !

vendredi, janvier 11 2019

10 janvier 2019 - Nous sommes jeunes !

Le matin en se rasant (avec un coupe-chou qui est rappelons-le l'outil de prédilection de l'homme civilisé), un rédacteur pense, (enfin si c'est un homme - quoique une femme peut aussi penser - mais pas en se rasant la barbe, essayez de suivre! ), il pense donc, non pas à l'élection présidentielle, mais le plus souvent à trouver un apophtegme remarquable qui pourrait remplir d'aise nos lecteurs les plus réguliers... Après quelques coupures dues à l'inattention (si vous êtes resté sur l'hypothèse rédacteur plutôt que rédactrice), il nous est venu cette fulgurance des plus étonnantes....

Ne serions nous pas passé, médiatiquement parlant, de l'ère du jeunisme triomphant à l'air du jaunisme triomphant ?

Rajas of the Ganges Rajas of the Ganges - Pour Guillaume se fut jaunisme sur les pions et jeunisme sur le score....

Avouez que la formule est élégante.... Néanmoins, en vous la livrant je prends le risque de voir mon président favori m'appeler, en catastrophe, pour me signifier son inquiétude...
"- Pop pop, pop... Quand tu dis jaune, tu parles de notre logo? Hein ? le pion jaune, et rien d'autre ?
- Euh.... Non.
- Alors,... Euh... une boisson anisée, une parabole sur l'ère des dépendances ? L'achat compulsif de jeux ?
- ... Non.
- Ah, c'est bien ce que je craignais... Sérieux ! T'as encore relu des russes et tu parles du passeport jaune des péripatéticiennes.... Sur un blog familial, tu veux parler de la marchandisation des corps et des âmes ? Ou alors c'est le passeport jaune des bagnards ? Pffffff, "touchy"
- ... Euh ... Bah en fait...
- Ouais c'est bien ce que je pensais.... Tu déconnes... Je me demande si parler du bagne n'est pas un peu risqué dans une association ludique avec des opinions très diverses... Ouaip... Oublie le jaune, le jeunisme c'est peut-être mieux...
- Ah... Bon... D'accord."

Sommes nous donc, et tant pis pour l'aphorisme, un club jeune ? La question n'est pas sans fondement car force est d'admettre que certains de nos membres atteignent un age respectable voire canonique, qui n'est, rappelons-le, que de 40 ans.... Age qui permettait de devenir bonne du curé par exemple (oui j'avoue que cette aparté n'a pour but que de nous permettre de ré-entendre Annie Cordy)...

Mais est-ce si grave ? D'une part, notre doyen Alain, arbore un fier panache blanc auquel il est plaisant de se rallier tant il est associé à une franche et saine jovialité. Nelly porte certes une mèche blanche mais c'est sans doute par pure coquetterie. Chez les porteurs d'un chromosome Y, on peut aussi noter quelques cranes un peu dégarnis mais ce n'est qu'une manière subtile de mettre en valeur le front intelligent qui caractérise le ludochon ! Bref, certains ludochons ne sont plus dans leur prime jeunesse mais ils sont des plus magnifiques, polis par les ans et la pratique régulière du jeu...

Il faudrait donc presque retourner la question, est-il raisonnable de recruter "du jeune" ? Pour des raisons évidentes il faut dire oui, car avant d'avoir un diamant amoureusement poli et brillant, il faut bien un diamant brut, et puis un jeune c'est un joueur qui ne connaît pas encore Keyflower et ça c'est pratique... Qui plus est, dans sa soif de découverte, il fait souvent bénéficier le club ou de sa frénésie acheteuse, de son enthousiasme sans bornes, de son énergie, etc.

Great western trail Great western trail - plus tout à fait jeune, mais il semble vouloir bien vieillir chez nous...

Il conviendrait donc de maintenir une pyramide des ages cohérentes et régulières, mais là encore, est-ce logique ? Il semble que l'on vienne au jeu de société, du moins à sa pratique dans un club, à partir "d'un certain âge". Cet âge non canonique se situe souvent aux alentours de la trentaine, quand le joueur en devenir, ne bénéficie plus de son cercle familial ou estudiantin, qu'il dispose de moins de temps voire quand il doit optimiser son planning....Arg, le problème est sans fin!
Quoi qu'il en soit, cette année nous avons vu arriver encore quelques jeunes bien sympathiques et certains semblent vouloir s'installer chez nous dans la durée.. C'est une bonne idée ils feront de vieux joueurs tout-à-fait remarquables....

Clank! Clank! - Ca, c'est du rouge, pas du jaune... Ca ne (se) "manifeste" pas de la même manière....

Les jeux

  • Clank! (Paul Dennen chez Renegade Game Studios)
  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Imaginarium (B. Cathala et F. Sirieix chez Bombyx )
  • Rajas of the Ganges (Inka & Markus Brand chez Huch!)
  • Shadows Amsterdam (Mathieu Aubert chez Libellud
  • Yokai (prototype Bankiiiz) x2

Les joueurs

  • Cécile, Guillaume, Olivier et Suzel.
  • Éric, Vincent, Vincent et Vincent (Coyote, Possom et IV) "Hé, Vincent, à toi de jouer !"
  • Philippe, Rémi et Stéphane 3
  • John, Marie, Nelly, et Noémie
  • Bertrand, Cyril (chapeau!), Manu, et Raphaël
  • Zaggus


Yokai Yokai - Que peut-on en déduire ? me direz-vous. Question très pertinente... Réponse : un bon jeu chez Bankiiz cette année

- page 1 de 4