vendredi, avril 21 2017

20 avril 2017 - Comme si de rien n'était ?

Le planning de la soirée était pourtant bien établi : une soirée de jeux avec quelques sympathiques ludochons, un retour à la maison l'esprit libre et le pas léger et pour finir la mise en ligne d'un joli texte de Bertrand.
Mais voilà, pour la seconde fois cette année, la soirée des ludochons n'aura pas au final la légèreté habituelle et le pas ne sera pas aussi léger qu'on aurait pu l'espérer.

'Évolution™ Évolution™ - Un dinosaure à faire palir Dino Twist de jalousie

Attention ne nous méprenons pas, il y aurait une sorte d'insupportable indécence face aux deuils de certains à ne voir dans cette tristesse que la plainte de joueurs égoïstes qui auraient vu gâcher leur petit plaisir hebdomadaire. Non, c'est la tristesse de ceux qui auraient pu profiter d'une soirée tranquille, à leur niveau (l'univers est loin d'être parfait et nous le savons), et qui ne peuvent que regretter de voir une fois de plus frapper une violence assez aveugle, là où il n'y avait que la paix.

En cette période politique, en parler c'est aussi courir le risque d'être accusé de récupération mais, ne rien faire c'est presque céder à la routine des attentats, à ne plus se révolter contre la violence de ceux-ci, voire à ne plus réagir qu'aux côtés plus ou moins sensationnels de ceux-ci...

Great western trail Great Western Trail - si vous y jouez à deux vous être sûrs d'être sur le podium

Face à la peur et à l'angoisse un peu sourde que peut faire naître ce contexte étrange, il faudrait peut-être aussi citer le célèbre "N'ayez pas peur" de Jean-Paul II (en fait une injonction biblique), mais même là on pourrait nous accuser de récupération même si au fond, ce dernier n'a pas du prononcer du tout cette phrase en pensant au contexte actuel! Il faudrait peut-être relire "Vous n'aurez pas ma haine", ou même pour les plus fans de Science Fiction relire Dune et cette petite litanie de la peur du Bene Gesserit :
Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit.
La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale.
J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi.
Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi.

Plutôt que de se recroqueviller, et de se dessécher face à la peur et aux difficultés faire appel à l'esprit... Élégant, surement salutaire (là encore possible accusation de récupération alors que ce n'est que du bon sens ), mais pour le coup se livrer à un tel appel ne deviendrait-il pas un brin ridicule et prétentieux dans un modeste blog ludique berjallien ?

Le planning de la soirée était pourtant bien établi,... et nous voilà donc ce soir... embourbé....

Clochemerle Clochemerle - L'autre grand livre de Gabriel Chevallier c'est "La peur" tout se tient ;-(

Parlons donc jeux...Nous étions nombreux hier (les vacances) dans une ambiance encore joyeuse, à partager une soirée heureuse.

Les jeux

  • Clochemerle / My village (Inka & Markus Brand chez Gigamic)
  • Évolution™ (D. Crapuchettes , D. Knorre et S. Machin chez Funforge)
  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Guildhall (Hope S. Hwang chez AEG)
  • Kingdomino (Bruno Cathala chez Blue Orange)
  • Lewis & Clarke (C. Chaboussit chez Ludonaute)
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Griggling Games)
  • Takenoko (A. Bauza chez Bombyx / Matagot)
  • Unlock! (Cyril Demaegd , Thomas Cauet et Alice Carroll) chez Space cowboys
  • The Walking Pet (Frédéric Vuagnat chez Kosmos)

Les joueurs

  • Éric, Michaël et madame, Stéphane 2 à la découverte des US
  • Bertrand, Davy, Guillaume et Magali tentent de sortir
  • Stéphane, Léopoldine et une jeune fille en rois des dominos
  • Jean-Jacques, Jori, Nelly et XXXX autour de la vespasienne (référence!)
  • Alain, David, J-B, Noémie et trois XXXX luttant pour l'espèce
  • Suzel et Vincent (Bibou) sur les chemins de fer du grand ouest
  • Aline, Frédéric, Olivier, Sandra, Vincent (Possom) et Zaggus en généraux
  • Divers jeunes


Takenoko Takenoko - Des jeunes donc un jeu de choix dans cette situation...

vendredi, octobre 21 2016

20 octobre 2016 - Ce qu'il reste d'un festin...

Voilà, le salon d'Essen s'est clos la semaine dernière, et la dizaine de vaillants ludochons présents là-bas, sont rentrés, fatigués et chargés de nombreux jeux, dans leurs pénates... Pour parodier une maxime célèbre, hier constituait donc la première séance du reste de l'année, celle où d'ordinaire on écoute avec attention (et une certaine impatience) les différents retours, et où on peut mettre la main, littéralement, sur des nouveautés, des exclusivités et même des raretés...

20161020_pinata_party.jpg Piñata Party - Essen c'est comme une Piñata, tu tapes un peu partout au hasard en espérant le jackpot... Ce jeu en plutôt, lui, un "brain burner"

On peut aussi se demander, si ce n'est pas, pour ceux qui sont restés, une façon de vivre par procuration l'événement et leur passion ludique, mais peut-on vraiment retranscrire l'ambiance du salon sur une seule séance ? Non, diront les plus pragmatiques, il manque 174 000 visiteurs dans la salle, quelques dizaines d'exposants, et la possibilité de jouer 4 jours non-stop, etc. Mais les pragmatiques peuvent parfois se tromper (du moins en partie).

En effet, les ludochons qui sont rentrés sont généralement partageurs et ne manquent pas de nous raconter "leur" Essen (Éric, Magali on attend le compte-rendu !), et de nous permettre de jouer à leurs nouveautés, mais au delà de ces attitudes bien sympathiques, il y a d'autres signaux plus faibles qui peuvent nous rendre compte assez fidèlement du salon mais aussi des attentes des joueurs.


Touria Touria - deux tables hier... Les "Brand", une marque qui fonctionne !

Avec plus de 10 ans de recul, nous avons connu plusieurs "retours d'Essen" et il faut bien avouer qu'ils ne sont pas tous semblables...

  1. Il y a parfois le "retour fiévreux" : dans ce cas, on a généralement, un ou deux jeux qui étaient attendus ou qui ont fait le buzz... On les retrouve dans quasiment tous les sacs (!), les tables se montent en un temps record et ceux qui en sont exclus rodent autour de ces tables avec envie tentant de grappiller les moindres impressions.
  2. Il y a les "retours aux allures de souk" : là, les ludochons esseniens se sont éloignés des grands noms (qui n'avaient peut-être pas le hit propre à créer un retour fiévreux) et ont testé des jeux en provenance de toute la planète... Là, les feuilles de traduction volent et on s'étonne de la créativité, des formats ou du graphisme de certains jeux...
  3. Il y a les années de créativité, les grosses boites sont multiples, mais on ne vante pas tant les qualités du jeu que l'originalité de ceux-ci... Bref on a plein de jeux bizzaroides à essayer
  4. Il y a les années de fun, les grosses boites sont là mais nos explorateurs paraissent plus au point sur les party-games et on comprend qu'ils ont joué à ceux-ci toutes les nuits.
  5. Etc...


Kanagawa Kanagawa - On ne m'ôtera pas de l'idée que les pinceaux ressemblent à des bouteilles de coca avec des pailles !

Bref le contenu des sacs, les éditeurs et la langue des jeux, les doublons, les types de jeux ou les mécanismes peuvent fournir de précieuses informations sur la tonalité du salon et donc parfois de notre future année ludique (même s'il faut bien l'avouer les gagnants d'Essen ne sont pas toujours au sommet de notre liste un an plus tard)...

King of the hill King of the Hill - si un Orque te recommande un jeu d'enchères c'est qu'il faut vraiment l'essayer

Alors cette année ? Dans les sacs pas mal de jeux "middle core", quelques gros jeux mais variés. beaucoup de commentaires positifs mais peu de fièvre, bref cette année semble être une année solide ou de consolidation (comme nous le laissait penser le commentaire à chaud de Suzel). Pas mal de bon gros jeux qui ont séduit tel ou tel de nos ludochons (en fonction de leur thème ou de leur mécanique), mais pas d'adhésion massive à un titre particulier, plein de jeux bien édités et "propres"... Bref, si cela ne fait pas tout à fait rêver, on devrait passer une année agréable (et ce n'est peut-être pas plus mal) !

Belle soirée, avec pas mal de joueurs, et l'occasion d'annoncer que la semaine prochaine c'est Bertrand qui sera au compte-rendu (juste pour faire monter la pression :-) )!

Les jeux

  • Bubblee Pop (Grégory Oliver chez Bankiiiz éditions)
  • Colony (Ted Alspach, Toryo Hojo, N2 sur Bézier games)
  • Kanagawa (Bruno Cathala, Charles Chevallier chez Iello)
  • King Of The Hill: The Dwarf Throne ( Adrià Càmara, Oriol Tutusaus chez Orca Jocs)
  • Piñata Party ( Hegedűs Csaba chez A-games)
  • Spexxx (Ruben Dijkstra, Ruurd Lammers chez Waterfall games)
  • Touria ( I. & M. Brand, M. Rieneck chez Huch! ) x2
  • Vinhos (V. Lacerda chez Iello)
  • What's up ( Dennis Kirps, Jean-Claude Pellin chez Strawberry studios )


Colony Colony, on reconnait la patte d'Alspach

Les joueurs

  • Alain, Éric et Quentin sur Colony
  • David, Manu, Olivier et Victor sur King of the hill
  • Bertrand II, Davy, Guillaume et Raphaël sur Vinhos
  • Magali, Maude, Suzel et Zaggus sur Touria
  • Frédéric, Jean-Michel, Noémie et un nouveau sur Touria
  • Vincent (Bibou) et Stéphane (L'aff) de passage


Spexxx Spexxx - un jeu... coloré...

vendredi, février 12 2016

11 février 2016 - l'insouciant et le réfléchi

Chez les ludochons, on peut discerner deux grandes familles de joueurs, les insouciants et les réfléchis. Bien sûr, comme toute dichotomie sociale, elle est, somme toute, un brin factice et il existe, de fait, toute une gamme de personnalités entre ces deux extrêmes.

Terra mystica Terra mystica - plus réfléchi qu'insouciant....

Néanmoins, on peut quand même définir un premier type de joueur que nous qualifierons d'insouciant (sans qu'il y ait un jugement moral là-dedans). L'insouciant aime jouer, la victoire l'importe peu et il va aimer dans le jeu, la rencontre, le dépaysement, les plaisanteries autour de la table de jeu, ou tout simplement sucer des bonbons en poussant des meeples...
Au milieu de la partie, quand l'afflux de sucre dû aux bonbons susnommés excitera quelques neurones jusque là plongés dans une certaine nonchalance, un vague "Oh là là" agitera ce joueur qui reprendra immédiatement une fraise tagada conscient qu'il allait devoir consommer quelques brouettes de sucre et de neurones pour redresser la situation qu'une certaine frivolité avait pu générer...

À l'autre extrémité du spectre ludique, il y a le réfléchi. D'aucuns le qualifieront de requin, de froid calculateur, mais tout cela tient surtout de la diffamation... Il n'est pas cruel avec ces petits camarades, il voit dans le jeu un exercice intellectuel qui tire sa beauté et son élégance de l'exécution sophistiquée d'une stratégie mûrement réfléchie *. Bref le plateau sera à peine déployé qu'il aura calculé la valeur moyenne en point du coup à jouer, et qu'il aura déjà réfléchi au rythme de la partie.

Comment ces deux profils de joueurs peuvent se retrouver chez les ludochons ? Et parfois autour de la même table.... Et bien tout simplement parce qu'ils se ressemblent. Ils échangent souvent leurs rôles d'une session à l'autre et régulièrement le réfléchi en fin de partie repartira, allégé d'une grande tension, et tout à fait indolent, alors que l'insouciant, lui, après ce bon moment, refera dans sa tête sa partie en explorant à loisir toutes les options passées...

Assaut sur l'empire Assaut sur L'empire - Luke, je suis t... T'es mort ?

Hier soir, on a ainsi vu quelques joueurs à l'innocente charmante lancer un "Tiens, si on faisait un p'tit Terra Mystica avec Raphaël"... Si ce n'est pas de l'insouciance ! (Ou alors c'est du sadomasochisme !) Mais dans le domaine de l'insouciance la palme revient aux rebelles d'Assaut sur l’Empire qui ont réussi à faire tuer Luke Skywalker ! Insouciants les joueurs de Blood rage ? Le thème ne prête pas à la fanfaronnade mais on a bien vu que certains avaient été légers quand Bertrand leur annonça que la partie était finie (oui, là, maintenant )....

(*) oui j'ai mis un accent circonflexe dans mûrement ! De la pure provocation !

Les jeux

  • Blood Rage (Eric Lang chez Edge)
  • Descendance (Inka et Markus Brand chez Gigamic)
  • Noé (B. Cathala & L. Maublanc chez Bombyx)
  • Star Wars : Assaut sur l’Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Terra Mystica + Extension (Jens Drögemüller et Helge Ostertag chez Filosofia)
  • Les Voyages de Marco Polo (Simone Luciani et Daniele Tascini chez Filosofia)


Descendance Descendance - la mort traitée avec une certain légèreté

Les joueurs

  • Éric, Jean-Philippe, Léopoldine, et Raphaël sur Terra Mystica
  • Olivier, Stéphane (l'aff) et Suzel sur Marco Polo
  • Guillaume, Magali, Maude, et Noémie sur Descendance
  • Bertrand, Frédéric, Manu et un nouveau Luc sur Blood rage
  • Alain, David, Davy, Jean-Michel, et Vincent (Possom) sur Assaut sur l’Empire


Blood rage Blood Rage - Certains en voulaient encore ! La soif du sang, c'est terrible !

- page 1 de 2