Mot-clé - Wallace

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, juillet 22 2016

21 juillet 2016 - un temps de chien ?

L'étymologie présente de bien curieux paradoxes... En effet, si on associe un temps de chien à des conditions difficiles et souvent pluvieuses, c'est le terme canicule, associé lui à des chaleurs extrêmes et plutôt sèches qui est lié étymologiquement au plus fidèle compagnon de l'homme !
En effet, les romains avaient repéré que les périodes de canicules se produisaient au moment où ils pouvaient observer au mieux Syrius et la constellation du Grand Chien d'où l'association du canidé et des fortes chaleurs !

Via Nebula Via Nebula - Faire disparaître les nuages par temps de canicule est-ce raisonnable ?

Cette minute confiture, nous permet de poser une question de fond ; y-a-t-il un impact des conditions météorologiques sur notre façon de jouer ?
On peut noter ainsi que ces dernières semaines, Quartermaster a brusquement disparu de nos tables et que Race for the Rhine a lui raté sa ré-entrée hier soir... On pourrait accuser l'absence de quelques membres mais il faut peut-être aussi y voir l'influence de la température...
Curieusement, si on suit ce raisonnement, les jeux guerriers se pratiqueraient lorsque les températures sont fraîches au contraire des vraies opérations militaires (qui depuis quelques (més-)aventures en Russie, ou plus anciennement la trêve de Dieu) préfèrent les chaleurs estivales... Le joueur serait-il à l'opposé du militaire plus prompt à faire sa récolte (de cubes en bois) en été pour nourrir sa population (de meeples) que d'aller "poutrer" son vis-à-vis ? Cela pourrait le rendre finalement assez sympathique !

Difficile quoi qu'il en soit de répondre à cette question mais hier certains jeux pouvaient nous amener à nous interroger sur ce sujet. Ainsi la pratique de Via Nebula n'est elle pas un appel discret de notre psyché, pour nous apaiser face à un ciel désespérément bleu ? Et que dire de joueurs qui s'attablent autour de Yeti, si ce n'est qu'ils cherchent de la fraîcheur !

Châteaux  de Bourgogne Châteaux de Bourgogne - un grand cru qui en manque néanmoins (de grands crus)

Cependant les joueurs attablés autour des Châteaux de Bourgogne (cartes et plateau) posent un problème intéressant, si on peut associer la Bourgogne à une certaine douceur de vivre et imaginer que derrière les portes des châteaux et dans les caves il fait frais, le thème plaqué sur des mécanismes beaucoup plus arides ,ne nous ramène-t-il pas plutôt à la chaleur ?

Bref, hier, dans une salle assez chaude nous avions encore pas mal de joueurs présents (trois tables) et une ambiance bien sympathique, ce qui pour une fin juillet n'est pas si mal.

Les jeux

  • Via Nebula (Martin Wallace chez Space Cowboys)
  • Les châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Les Châteaux de Bourgogne - le jeu de carte (S. Feld chez Alea)
  • Sticheln (Klaus Palesch chez Amigo)
  • Yeti (Benjamin Schwer chez Matagot)


20160721_yeti.jpg Yeti - Y-est-y ? Patois dauphinois

Les joueurs

  • Bertrand (B), Frédéric, Manu et Olivier dans le brouillard
  • David, Éric, Jean-MIchel et Suzel, la bourgogne sur un plateau
  • Magali, Marjorie, Noémie et Vincent (Bibou le coyote), la Bourgogne en cartes

vendredi, avril 1 2016

31 mars 2016 - En eaux troubles....

En cette journée, je suis sûr que certains de nos lecteurs attendent de nous des prouesses d'imagination et d'humour, mais malheureusement, par manque de temps (votre serviteur doit partir à la pêche aux subventions) nous nous contenterons d'une brève présentation des jeux joués hier....

20160330_race_to_the_rhine.jpg Race to the Rhine - Monty fait la tournée des ports, Brad tente de suivre la marée, Patton franchit le dernier barrage d'un bon...

Commençons par "Race to the Rhine", rappelons le principe trois gros poissons tentent de préserver leur espèce en tentant de remonter le Rhin jusqu'à sa source pour trouver les meilleures frayères. Même s'ils ont le même but, ils sont en concurrence et ils devront résister aux flots de danger qu'ils croiseront près de Fessenheim et devront aussi se faufiler comme des anguilles entre de nombreux (poissons) grenadiers. Un jeu qui met bien en valeur l'aspect logistique de cette course.
Dans Mombasa, vous devrez développer l'industrie de la pêche autour de continent africain, profitez des ressources de thon rouge sur la méditerranée, exploiter les ressources de l'océan indien, pécher le thon albacore au large de du Congo, profiter de l'upwelling au large du Sénégal pour toucher de nouvelles ressources (sole, rouget,...), partir vers les eaux froides à partir de l'Afrique du Sud, résister au développement de la perche du Nil.... Un jeu qui mêle donc gestion et placement.

Sur la table voisine , un jeu collaboratif avec un thème assez proche (si on se place du point de vue de la perche du Nil). Dans Xcom, vous devez préserver les réserves halieutiques de la planète menacées par l'introduction d'une espèce exogène. Là où les solutions traditionnelles ont échoués (pêche à gros filet, filets dérivants), vous devrez essayer de préserver l'équilibre écologique en combattant le mal via des actions ciblées et coordonnées.

Assaut sur l'Empire Assaut sur l'Empire - Ca défouraille dans l'aquarium...

Dans Russian Railroads, un jeu de gestion , le thème (un peu plaqué) est d'atteindre Vladivostok au plus vite pour que les poissons en provenance du Pacifique puissent atteindre les tables du Kremlin avant d'acquérir un fumet trop marqué... On découvre dans ce jeu que le Pacifique est un horizon lointain vu du Kremlin...
Dans le domaine du thème plaqué, nous allons franchir un nouveau seuil avec Via Nebula... Ce jeu de trains, est dissimulé sous la forme d'une exploration progressive d'une mare...; Vos ablettes, gardons, et autres ombles chevaliers vont explorer le fond de la mare, y découvrir des ressources, à déplacer ailleurs tout en endossant parfois le rôle de prédateur, ou au contraire de bâtisseur en faisant évoluer le biotope.

Dernier jeu, Waterwars : assaut sur Lamproie vous simulez les combats, qui se sont produits il y a bien longtemps dans un océan très lointain. Un églefin mal intentionné a troublé l'univers grâce à son utilisation pervertie du flot. En face de lui quelques rebelles tentent de lutter contre cette menace. On retrouve dans ce jeu à licence, les grands héros de la série à succès, Chewplancton, une sorte de poisson chat, la princesse Lotte, Han, un vieux loup de mer, Loche vasewalker, aidées par quelques survivants de l'ordre des requins pèlerins.

Nous avons aussi eu la chance de faire quelques parties de Codenames mais je suis sûr que certains prendront cela pour un poisson d'avril...

Mombasa Mombasa - Encore ! Oui Raphaël a trouvé sa perle ludique...

Les jeux

  • 1944 : Race to the Rhine (Jaro Andruszkiewicz & Waldek Gumienny chez Asyncron games
  • Mombasa (Alexander Pfister chez Gigamic)
  • Russian Railroads (H. Ohley & L. Orgler chez Hans im Glück)
  • Star Wars : Assaut sur l’Empire (J. Kemppainen , C. Konieczka & J. Ying chez Edge)
  • Via Nebula (Martin Wallace chez Space Cowboys)
  • XCom (Eric M. Lang chez Edge)
  • Code names (bientôt) x2

Les joueurs

  • Davy, Olivier et Vincent sur Race to the Rhine
  • Bertrand, Karine, Manu et Zaggus sur Xcom
  • Éric, Jean-Philippe, Raphaël, et Suzel sur Mombasa
  • Guillaume, Maude et Jory sur Russian railroads
  • Christophe, David, Jean-Michel, Frédéric, et Vincent (Tcho) chez Lucas
  • Alain, Nelly, Vincent (Possom) et Yoann sur Via Nebula
  • Passage de Stéphane (l'aff)


XCom Xcom - Il n'aurait pas une tête de poisson pas frais, l'alien ?

vendredi, mars 18 2016

17 mars 2016 - logistique, économie, organisation, innovations... et jeux ?

Hier, chez les ludochons, il faut bien l'avouer l'ambiance était plutôt studieuse, en effet même si le ludochon est un être cordial, une fois passées les salutations d'usage et les quelques discussions légères, nos joueurs favoris se sont plongés avec un certain sérieux dans des jeux plutôt exigeants. Par moment, au cours de cette soirée, régnait un calme remarquable, témoignage de cerveaux plutôt concentrés.

Race to the Rhine Race to the Rhine - C'est loin le Rhin, trèèèèèès, très loin !

Dans les jeux déjà vus chez nous, saluons le retour de Shakespeare un jeu qui revient assez souvent et qui semble combler pas mal d'attente. Saluons aussi le retour de Ships de Martin Wallace, à une époque où le monde ludique se passionne pour son dernier opus Via nebula, nos joueurs sont, eux, revenus sur un de ces derniers "gros" jeux.
Nous avions aussi pas mal de nouveautés à "tester" (nous ne nous lancerons pas dans le débat autour du terme "tester" aujourd'hui, nous n'avons pas quelques heures à y consacrer). Du côté des gros morceaux citons Mombasa, un jeu de gestion qui semble assez exigeant et complexe. Dans ce jeu qui relate le développement des grandes compagnies commerciales en Afrique (et aussi en sous main l'exploitation moins glorieuse de celle-ci), il convient à la fois de développer sa compagnie sans négliger son placement sur le terrain, ce qui n'est pas si loin finalement de ce qui se passait réellement à cette époque.

Mombasa Mombasa - le temps des colonies se révèle être un sacré casse-tête et pas forcément "un temps béni"

Sur la table voisine, trois généraux de fortune tentaient , eux, en 1944, de rallier le Rhin (Race to the Rhine) dans les meilleurs délais... Disons-le simplement, pour cette première partie aucun des trois n'a réussi à voir le Rhin et encore moins à le franchir... En revanche, on a bien, bien, compris les contraintes d'approvisionnement et de logistique que voulaient mettre en avant les auteurs.

Dans la pièce voisine, nos hard-core gamers de haut niveau (1 auteur, 1 auteur / éditeur, et un collectionneur, pour tout dire trois ludopathes) exploraient, avec leur oeil critique, des productions récentes comme "Meeple War" ou "Oh my goods".
Notons pour les amateurs de statistiques que dans cette liste on trouve deux jeux d'Alexander Pfister, ce qui peut nous laisser à penser que, sans que nous ne le notions toujours, le vivier des auteurs de jeux se renouvelle régulièrement.

Ships Ships - Wallace fait du bateau... ("Rassurez-vous" c'est un peu comme faire du train !)

Les jeux

  • 1944 : Race to the Rhine (Jaro Andruszkiewicz & Waldek Gumienny chez Asyncron games
  • Game of trains (A. Shaklyarov , A. Paltsev and A. Konnov chez Abacusspiele)
  • Meeple war ( Max Valembois chez Iello)
  • Micro robots (Andreas Kuhnekath chez Abacusspiele)
  • Mombasa (Alexander Pfister chez Gigamic)
  • Oh my Goods! (Alexander Pfister chez Lookout games)
  • Shakespeare (RV Rigal chez Ystari)
  • Ships (M. Wallace chez Treefrog)

Les joueurs

  • Bertrand, Vincent (Bibou le coyote) et Yoann à poutrer du meeples
  • Davy, Guillaume, Maude et Vincent (Possom) à naviguer sur les flots
  • Frédéric, Olivier et Zaggus se tirant la bourre vers l'Allemagne
  • Jean-Philippe, Manu, Raphaël, et Suzel en terra incognita africaine
  • Éric, Luc et Noémie dans le théâtre du Globe



Meeple war Meeple war - Des hexagones, des meeples, un terrain connu ou rebattu ?

- page 2 de 11 -