Comptes-rendus

Semaine après semaine, les ludochons "au travail"...

Fil des billets - Fil des commentaires

Sous-catégories

vendredi, mars 15 2024

14 mars 2024 - Douteuses analyses

Les ludochons étaient nombreux en cette soirée, lors d'une période de l'année où, traditionnellement après Essen et Cannes, les placards sont remplis de jeux qui ne demandent plus qu'à être "essayés" lors de cette longue période qui nous fera glisser doucement, via quelques festivals, vers l'été.

Néanmoins, ce rythme traditionnel n'est plus totalement respecté, puisqu'on doit aussi composer maintenant avec les arrivées des quick-starters, qui ont des dates de parution, réelles, plus ou moins chaotiques (Quoi que je me dis souvent que les démons de Gaiman et Pratchett, auraient refusé l'idée des délais de ces plate-formes en se disant, "Non, non, là c'est trop gros, on va se faire gauler").
Entre les retards, les disparition de fournisseurs, l'inflation, les attaques des Houthis et autres, on s'aperçoit maintenant que certains fournisseurs vont, pour se dédouaner, jusqu'à vous donner la position des bateaux, transportant des containers de jeux, en temps réel ! Curieuse société, où on peut et veut tout savoir, alors qu'on vivait très bien, la joie d'une parution inattendue...

Manhattan project, mars 2024 Manhattan project - Impact des oscars et du triomphe d'Oppenheimer ? Be(lle) querelle autour du plateau ! (Fier de celle-là)

Paradoxe absolu, on peut même constater que les couteux Quick starters sont utilisés par certains comme des sortes de tirelires ! Je m'explique, on confie à son petit cochon virtuel, Grouik- Grouik-Starter quelque argent qu'on espère retrouver plus tard sous forme d'un jeu... Les aléas faisant, on reçoit, quelque part dans le futur, un jeu qui ne nous intéresse plus, voire qui nous interroge sur nos propres critères de choix, on le remet alors en vente en seconde main (vite avant que le buzz ne passe), en espérant de pas trop perdre, et parfois en faisant un petit bénéfice... Bref la souscription devient un moyen de transférer de l'argent à son moi-futur, via une méthode relativement douteuse et polluante !
Vu que nos législateurs sont en train de s'intéresser à la Fast-fashion, je sens que certains doivent frémir à l'idée qu'ils puissent découvrir la Fast-game-shion !

On pourrait aussi se demander si la présence de toutes petites boites sur nos tables (Odin, Sides, Pixies, Top me or let me go ), est un hasard (surement), ou le fruit de la shrinkflation, ou encore de l'analyse marketing des freins à l'achat comme le manque de place dans les placards des addicts que nous sommes, mais aussi une volonté de réduire les aléas liés au matériel abondant !

Passons aux jeux : cette semaine sur nos tables nous noterons le retour de MELM, le jeu où il faut se débarrasser envoyer des chats dans l'espace.
Cette féline sortie de l'orbite terrestre peut constituer un rêve, pour les jardiniers amateurs qui voient leurs jardins squattés par des "colonies" de chats, qui aiment à de coucher dans les fleurs les plus précieuses, cela pourrait, a contrario, aussi être cauchemar pour des millions d'abonnés de tiktok qui seraient obligé de se reconnecter aux mondes réels s'il n'y avait plus ces millions de vidéos de chats troooop mignons, (qui se chargent de faire chauffer les serveurs du monde réel).
On peut d'ailleurs se demander si le chat nous veut du bien qu'il soit réel ou virtuel (ceci juste pour faire réagir les ludochons) !

Mais savez-vous que la France a commencé ainsi son aventure spatiale en envoyant dans l'espace une chatte ? "Félicette", c'est son nom, retrouva, elle, le plancher des vaches contrairement à d'autres animaux (comme Laïka) lancés dans l'aventure spatiale. Notons que ces animaux avaient été choisis pour leurs capacités à rester calmes, quasiment inertes en toutes circonstances dans des conditions d'hygiène et de confort discutables.
Je me demande si aujourd'hui on n'enverrait pas, dans l'espace, des ados,... avec des vidéos de chats...

Après toutes ces remarques qui peuvent m'assoir définitivement dans le camp des boomers, saluons de nouveau la forte présence de ludochons toujours aussi volontaires pour joueur !

Clank! Expeditions: Le Temple du Seigneur Singe, mars 2024 Clank! Expeditions: Le Temple du Seigneur Singe - et ce n'est pas à des vieux singes qu'on apprend à....

Les jeux

  • Akropolis (Jules Messaud chez Gigamic)
  • Captain Flip (R. Conzadori et P. Mori chez PlayPunk)
  • Clank! Expeditions: Le Temple du Seigneur Singe (Tim McKnight chez Renegade Game Studios)
  • The Manhattan Project (Brandon Tibbetts chez Minion Games)
  • Megawatts : Les Premières Étincelles (F. Friese chez Filosofia)
  • Mille Fiori (R. Knizia chez Schmidt)
  • MLEM: Space Agency ( Reiner Knizia chez Rebel Studios)
  • Odin (Yohan Goh, Hope S. Hwang, Gary Kim chez Helvetiq)
  • Pixies (Johannes Goupy chez Bombyx)
  • Revive ( H. Meissner, E. Svensson, A. Wermlund, K. Amundsen Østby chez Aporta Games)
  • Sides (Cédrick Caumont, François Romain chez Captain games)
  • Stop me or let me go (Taiju Sawada chez KYF Editions)
  • Zero Hero ( Klaus-Jürgen Wrede, Ralf zur Linde chez Piatnik)

Les joueurs

  • Davy, Nattan, Stéphane (Gnafron) et Tom
  • Cyril (Atom), Jory et Yoan
  • Eric, Frédéric, Manu, et Michaël
  • AlainCM, Bertrand, Elsa, Magali et Philippe
  • Nelly, Olivier, Suzel et Vincent (Bibou)
  • Guillaume, Séverine et Jonathan
  • Matthieu (Dondonge), Noémie, Sébastien et "le" nouveau Quentin


Pixies, mars 2024 Pixies - un des joueurs chantait "Where is my mind?'' et ça fait du bien (sauf sur le score) !''

vendredi, mars 8 2024

8 mars 2024 - Intelligence collective ?

L'avantage d'un club de jeux et de joueurs comme le notre, c'est qu'on peut toujours y trouver des volontaires pour y jouer à des jeux étranges.
Certains pourraient enrichir cette pensée en ajoutant que, c'est précisément le défaut de ce type club ; on y trouve toujours des bargeots pour proposer d'essayer des trucs improbables !
Qu'importe ! Hier, les ludochons proposaient encore une expérience "rare" (on va dire comme cela) , une partie de Fische Fluppen Frikadellen.

Fische Fluppen Frikadellen, mars 2024 Fische Fluppen Frikadellen - Ah, le bonheur de collecter du fenouil en groupe !

Vu que la dernière partie remontait à plus de 14 ans, on ne peut pas dire que nous abusons de l'expérience, et les photos de l'époque montrent encore des membres fondateurs, vifs, alertes, le coeur vaillant et même pour certains avec des cheveux, qui ont depuis [les cheveux] décidé de vivre leur vie de manière indépendante sans doute en Amérique du Sud en réalisant des performances artistiques comme doublure Furby !
Notons, pour rassurer les âmes sensibles, et les joueurs hypocondriaques, que l'évolution de ces membres ne peut cependant pas être entièrement imputée à cette partie de Fische Fluppen Frikadellen, ni même à la pratique ludique ! :-)

La particularité de ce jeu est qu'on peut regrouper "spontanément" (en les forçant, quoi!) une quinzaine de joueurs autour de trois tables, et en même temps, les faire jouer au même jeu... Et oui, il faut tourner sur plusieurs tables pour gagner et il est toujours fascinant de voir un joueur se lever, prendre son argent, ses billets et son pion, et après un "Hasta la vista, baby! ", bien senti, partir jouer sur la table voisine ! Avant que l'un de ses voisins ne le rejoignent un peu plus tard, avec un air torve, qu'on ne trouve même plus chez les pires Monte-Cristo de série Z, et l'envie vengeresse de lui faire rentrer la dite "vista" dans des endroits que la morale réprouve !

Bien sûr, tout cela entraine une certaine excitation (Oui, on peut dire "bordel" !) qui rend le tout assez foutraque, surtout qu'on va tenter de pousser les joueurs sur sa table à aller le plus vite possible pour pouvoir s'évader !
Nous avons d'ailleurs bien réussi à créer cette belle ambiance puisque certains joueurs qui avaient refusé de se joindre à nous (Pauvres fous!), ont fui avec leurs jeux, leurs plateaux et même leur table vers la salle voisine plus calme (Ah? Vous aussi, il faut se déplacer dans votre jeu ?) ! Ce qui fut salué comme une victoire ludique !
Je me demande si pour tester leur résistance nous n'allons pas proposer un Rythme & Boulet la prochaine fois !

Revive, mars 2024 Revive - Revivre... dans la salle d'à-côté....

Nous nous demandons d'ailleurs ce qu'a bien pu en penser le nouveau qui se trouvait avec nous et qui a du passé deux heures à se répéter le mantra "Si je ne bouge pas trop, ça va bien se passer !"

Les jeux

  • Civilisation (Kevin Wilson chez FFG)
  • Fische Fluppen Frikadellen ( Friedemann Friese chez 2-F Spiele)
  • Mooncake Master (Daryl Chow chez Origame)
  • Perfect words (Paul-Henri Argiot chez Tiki editions)
  • Revive ( H. Meissner, E. Svensson, A. Wermlund, K. Amundsen Østby chez Aporta Games)
  • Sides (Cédrick Caumont, François Romain chez Captain games)
  • Terraforming Mars: The Dice Game (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • It's a Wonderful Kingdom ( Frédéric Guérard chez La boite de jeu)
  • XXX ?

Les joueurs

  • Alexis, David, Davy, Eric, Frédéric, Laurent, Manu, Matthieu (Dondonge), Maude, Michaël, Olivier, Séverine, Suzel, Tom, Vincent (Possom),
  • Franck, Jory, et Nattan
  • Cyril (Atom), Michaël le plieur et Yoan
  • Elsa, Magali et Philippe
  • Cédrick et Bertrand
  • Noémie, Sébastien et un nouveau


Sides, mars 2024 Sides - Quelques moments surréalistes ! Enooooorme !

vendredi, mars 1 2024

29 février 2024 - Terre... à terre

Ah ! Les joies de la ponctuation ! Rien qu'avec ce titre on peut passer du très prosaïque "terre-à-terre" à un plus pessimiste constat écologique....
C'est cette dernière vision qui semblait dominer chez les ludochons, car il semble qu'en cette soirée bissextile alors que nous avions fini de lire "La bougie du sapeur" (à peu près la même régularité de publication que nous en ce moment), notre humeur était curieusement plutôt sombre !
En effet, trois parties de Terraforming Mars (Dice), sur trois tables différentes cela semble indiquer que, pour le ludochon, l'avenir de la planète ne vaut plus tripette !

Terraforming Mars (dice), mars 2024 Terraforming Mars - Is there any life on Mars ?

L'avenir de la planète bleue virerait donc au rouge alors que celui de la planète rouge serait au vert !
Ce cauchemar de daltonien repose cependant sur une idée assez optimiste, celle que nous serions capables, via des travaux de géoingénierie de rendre une planète hostile tout-à-fait (ou presque) viable, ce qui est un peu arrogant vu que pour le moment nous n'avons réussi qu'à démontrer l'inverse!

On pourrait aussi pondérer ce point de vue, en se rappelant à quel point Mars, de toute façon, nous a toujours fasciné, quelque soit la période, depuis le moment où Galilée l'a vue apparaître dans sa lunette en 1610...
Car pour le "vulgum pecus", cette planète a à peine 400 ans, et dans cette courte "existence" on y a d'abord placé des anges (Swedenborg), avant d'établir le tracé très précis de ses "canaux" (Schiaparelli), qui permettaient de relier océans et autres forêts,... Tout cela avant d'en faire un enfer climatique...
Et cela c'est pour la "science", car du côté de la science-fiction, on n'a pas trainé non plus, Wells nous a présenté cette planète comme l'origine des peu sympathiques envahisseurs de la guerre des mondes, Edgar Rice Burroughs l'a rendu très théâtrale pour y narrer les aventures de John Carter, Brown s'en est amusé avec "Martiens, Go Home!", et ne parlons même pas des formidables Chroniques martiennes de Ray Bradbury. Etc.
Il y a même un texte de Maupassant sur une rencontre avec un "martien"... Si, si !

Bref en sortant des ludochons, on pouvait toujours se dire, pessimistes, et lâcher un très biblique "poussière tu retourneras à la poussière" surtout en voyant son score , oui, mais en levant les yeux vers Mars, on pouvait ajouter "poussière certes mais poussière d'étoiles, tout de même, comme disait Reeves"...
Il semble en fait qu'à chaque fois que les cieux sont un peu bouchés, l'homme aime à regarder un peu plus loin, vers Mars et... Ça repart ! (Oui, tout cela pour faire une blague carambar avec un vieux slogan publicitaire).

MLEM, mars 2024 MLEM - Envoyer les chats dans l'espace ? Très, très loin ? Bonne idée !

A noter aussi pas mal de "nouveaux" petits jeux, permettant de finir la soirée dans des ambiances plus légères....

Les jeux

  • 12 Chip Trick (Root chez Blackrock Games)
  • Courtisans (Romaric Galonnier, Anthony Perone chez Catch up games)
  • Maps of Misterra (M. Bossu, T. Cariate, T. Decroix chez Sit down!)
  • MLEM: Space Agency ( Reiner Knizia chez Rebel Studios)
  • Perfect words (Paul-Henri Argiot chez Tiki editions)
  • Odin (Yohan Goh, Hope S. Hwang, Gary Kim chez Helvetiq) x2
  • Terraforming Mars: The Dice Game (Jacob Fryxelius chez Fryxgames) x3
  • It's a Wonderful Kingdom ( Frédéric Guérard chez La boite de jeu)
  • Sides (Cédrick Caumont, François Romain chez Captain games)


Courtisans, mars 2024 Courtisans - Pas de courtisans chez les ludochons ! Oui, mais on peut jouer avec...

Les joueurs

  • Cyril (Atom), Olivier et Vincent (Bibou)
  • Bertrand II, Guilllaume et Manu
  • Alexis, Noémie et Suzel
  • Nattan, Stéphane (Gnafron), Tom et Vincent (Possom)
  • Magali, Nelly et Tibo
  • Natacha, Bertand et autres (Salle 2 ?)


Perfect words, mars 2024 Perfect words - Où on découvre que je suis le seul à connaître le grand classique de Steve Waring.

- page 2 de 209 -