vendredi, juin 24 2022

22 juin 2022 - Ce n'est pas de la poésie !

Parfois il faut bien l'avouer, il n'est pas simple de rédiger un petit billet pour présenter nos activités... Qui plus est, certains membres attendent (Gaëlle !) de vous, des saillies brillantes, qui semblent vous fuir, "comme par hasard" dirait le complotiste, au moment de la rédaction...

Ah ! Si seulement l'inspiration fonctionnait comme la procréation !

Brass, juin 2022 ''Brass - A bar of steel—it is only Smoke at the heart of it, smoke and the blood of a man. A runner of fire ran in it, ran out, ran somewhere else, And left—smoke and the blood of a man And the finished steel, chilled and blue.... Carl Sandburg''

Je m'explique. On pourrait, en effet, attendre que des cigognes magnifiques nous livrent, dans leurs becs, des traits d'humour remarquables ! (Vous vous attendiez à quoi ?) Pour le coup, je suis même prêt à installer tout un tas de nichoir sur ma toiture...
Cependant, cette hypothèse a au moins deux défauts ! Pour ce qui est de ce truc de cigognes livreuses de bébés, je ne suis pas sûr qu'on ne me cache pas, en fait, un truc.... D'ailleurs, quand j'évoque le sujet de ces livraisons de bébés, d'aucuns me répliquent "Amazones !" avec un sourire en coin alors que, j'ai eu beau chercher sur le site, ce service n'existe pas !
Et puis ces nichoirs sur le toit cela risque surtout de transformer votre environnement en une montagne de guano, certes fertile, mais un peu déplaisante.... Le trait d'humour naitrait-il dans les immondices ? (Il a fallu aller le chercher un peu loin cet aphorisme !)

Bref, tout cela nous laisse songeur, et nous pousse à nous livrer à des questionnements sans fin sur la disparition des amazones et le lien de cet événement avec la surexploitation du guano .... Comment, avec de telles idées, voulez-vous parler d'une soirée "jeux" ?

D'ordinaire, on s'en sort avec une pirouette, en utilisant :

  • L'analyse météo, mais là, à part le fait de pouvoir jouer au tennis avec des grêlons, rien qui pousse à se réjouir. C'est d'ailleurs curieux cette obsession des grêlons pour les balles de tennis, non ? Un besoin de compenser ? Ce qui va nous amener au point suivant...
  • La date du jour... Il est toujours bon de remettre les événements en perspective. Mais doit-on célébrer la chirurgie expérimentale de Loreena Bobbitt ? Avant #metoo il y a eu #coupetout ! Avec les amazones, aujourd'hui, nous tranchons dans le vif du sujet !
  • L'actualité, Il est toujours bon de montrer que nous sommes connectés avec le monde moderne, mais de nos jours en France, l'actualité est dominée par les déclarations tonitruantes de tel ou tel qui réagit à la déclaration de tel ou tel autre (avant même que celui-ci ait d'ailleurs pu finir de parler), en enchainant les poses de matamore qui font passer les danseurs de Vogue pour d'insignes plaisantins....


Bref, il va peut-être falloir atteindre le fond et... parler de jeux....
Même si en fait une autre idée m'est venue depuis, pour relever le niveau... Présenter chaque jeu du jour par le biais d'une petite poésie..... Voilà qui serait du meilleur effet !
Bon, le manque de temps rend le projet un peu trop complexe, mais imaginez que nous puissions associer à Brass, un petit poème de l'ère victorienne, qui évoquerait les hauts-fourneaux qui rejetaient un flux éclatant d'acier encore ductile !
Pour Dune, on trouverait surement mille réflexions sur le désert et ces nuits froides avec vue sur l'immensité de l'espace...
Avec Brian Boru, on aurait surement l'embarras du choix, tellement les auteurs irlandais ont voulu s'emparer du titre de barde !
L'île des chats, bénéficieraient de la bienveillance coupable de nombreux auteurs pour cet animal qui aime se lécher le corps tout en décapitant des mulots... (Il n'y aurait pas une thématique "arrachage de membre" dans ce billet ?)

Dune, juin 2022 Dune - Un désert brûlant, en sa saison extrême, sous le soleil le plus ouvert, en la Saison que, même le grand scorpion noir africain hésite à sortir ses pattes sur le sable poivré de chaleur, ce désert, une armée qu'on croyait endormie, le traversa, s'ébranlant dans des chars plus chauds que des poêles, fonçant en avant, et une bataille nouvelle dut être livrée.... Henri Michaux

Cela pourrait être une belle idée,... Et je suis sur qu'on arriverait même à trouver un truc pour Demeter.... Oui, mais... Il y a toujours quelqu'un pour vous pourrir la vie, et sortir Marshmallow Test ... Va faire de la poésie avec un marshmallow !

Rappelons d'ailleurs le principe de cette expérience qui vise à tester la capacité à résister à un marshmallow (avec la promesse d'en avoir un autre plus tard), le genre de truc mené par des pervers réunis derrière une vitre sans-teint et en train de bouffer le reste du paquet !
"-Tu sais, John,... Scronch scronch scronch, ... L'expérimentation... Scronch scronch scronch... C'est essentiel ! Scronch scronch scronch... Regarde moi ce petit goret comme il se... Scronch scronch scronch, Goinfre avec le marshmallow.... Scronch scronch scronch..."

Mince, peut-être que finalement j'ai aussi parlé de politique.....
Au final, tout cela est bien triste, ce billet est bancal, mais heureusement il nous reste les soirées ludochons !

Les jeux

  • Ark Nova (Mathias Wigge chez Super Meeple)
  • Brass (Martin Wallace chez Roxley Games)
  • Brian Boru: High King of Ireland ( Peer Sylvester chez Origames)
  • Demeter (Matthieu Verdier chez Sorry We Are French)
  • Dune: Imperium + Extension (Paul Dennen chez Dire Wolf Digital).
  • L'île des chats (Frank West chez The City of Games )
  • Marshmallow Test (Reiner Knizia chez Gigamic)
  • Oath: Chronicles of Empire and Exile (Cole Wehrle chez Leder games)

Les joueurs

  • Cyril (Atom), Cyril, Matthieu, Manu, et Michaël
  • Guillaume, Suzel et Vincent (Bibou)
  • Antonio, Michaël II, Olivier et Vincent (Possom)
  • Cécile, Davy, Gaëlle, et Wilfried
  • Bertrand II, Gian-Maria et Julien
  • Cédrick, Magali, Natacha et Séverine
  • Noémie de passage


Brian Boru, juin 2022 Brian Boru - Que je me lève et je parte, que je parte pour Innisfree,.... William Butler Yeats

vendredi, juin 17 2022

16 juin 2022 - Vieilles peaux et vieux pots

Ce titre laisse-t-il présager un déversement d'insultes, amoureusement travaillées, à l'encontre des ludochons les plus chenus ou bien est-ce l'expression d'un questionnement de genre par un•e féministe dysorthographique ?

Rien de tout cela ! D'une part, pour ce qui est du genre, le problème serait résolu un peu trop facilement, car il faudrait déjà statuer sur le genre du "pot" et ensuite sur le côté flatteur ou non de sa fonction...
Flatteur ? Pour le pot de fer c'est possible, pour le pot de terre c'est plus fragile, pour le pot de colle, on pourrait s'y empêtrer... Et nous nous débarrasserons discrètement du cas du pot de chambre !

Brian Boru, juin 2022 Brian Boru - Un jeu sur l'Irlande qui n'est pas vert sur fond vert avec des trèfles, des harpes, des lutins et autres croix celtiques ? Reposant !

Serait-ce donc alors une attaque contre les ludochons les plus mûrs ? Que nenni ! Nous savons bien d'ailleurs, que nous serons tous rattrapés par l'entropie (oui même vous, jeunes ludochons à la vigueur insolente !) et que ce que nous pouvons espérer de mieux c'est, qu'après une vie à oeuvrer chez les ludochons, une gentille dame ne nous proposera pas dans notre Ehpad, connaissant notre côté joueur, une bonne partie de Monopoly !
Enfin, si la maltraitance ludique est le seul problème qu'il restera à résoudre c'est que les choses auront bien évoluées (enfin renseignez-vous quand même sur les ludothèques des maisons de retraite !)...

Non, ce qui devrait nous interpeller c'est le côté "Janus-ien" de l'adjectif "vieux", et qui n'est pas sans rappeler notre attitude à l'égard de la nouveauté ludique... Et oui, nous sommes parfois attirés par ces belles boites encore sous cellophane, par ces jeux à peine dépunchés, par ces règles immaculées dont les page ne sont pas encore froissées par d'incessantes et rapides vérifications... Cela nous pousse parfois même à certaines extrémités, où nous voilà à acheter à prix d'or des jeux, issus d'un écosystème discutable (le Kick-Plastic-Starter), qui ne nous procureront que le plaisir éphémère de la possession puisque, pour certains nous n'y jouerons quasiment jamais !

Et pourtant à l'autre extrémité du spectre, certains jeux tracent leur sillon dans la durée, même si c'est de manière un peu curieuse :

  • certains jeux, sont constamment cités par les joueurs comme des références et ne sont curieusement jamais sortis (Carcassonne, Catane,...) !
  • d'autres reviennent de temps en temps, sous les quolibets (peut-être mérités) qui visent le porteur, mais curieusement les tables sont toujours pleines (Innovation, Keyflower, Abyss,Brass ...).
  • quelques-uns obtiennent parfois une seconde vie... Quand un groupe se passionne curieusement pour un quelconque trésor oublié.
  • d'autres enfin travaillent, à "bas bruit", et sont quasiment toujours là même si personne ne semble prendre vraiment conscience de leur présence constante ! (Wonderful world)


Just Wild, juin 2022 Just wild - Juste sauvage ! Une étrange injonction... qu'on pourrait regretter ! (L'injonction pas le jeu !)

Bref, et c'est heureux, notre attitude à l'égard des vieux jeux est parfois assez ambivalente prise entre le désir de nouveauté et l'envie de retrouver les plaisirs procurés par quelques anciens jeux. Au final, notre recherche de la nouveauté pourrait être vu comme une quête à la recherche de futurs classiques, le défaut étant que le déferlement de nouveautés rend cette tâche quasiment impossible et qu'elle nous prive presque du temps nécessaire à la pratique de tous nos jeux !

Heureusement chez les ludochons nous arrivons encore à mixer les saveurs... Pour combien de temps ?


PS : pour Atom, le (vieux) jeu que j'ai évoqué hier c'est "Hab & Gut" (C. A. Rossi chez Winning Moves)


Ark nova, juin 2022 Ark nova - Faut-il commencer à construire une nouvelle arche ? N'est-il pas triste de trouver raisonnable un survivaliste ? (Bac philo cette semaine)

Les jeux

  • Ark Nova (Mathias Wigge chez Super Meeple)
  • Brian Boru: High King of Ireland ( Peer Sylvester chez Origames)
  • Carro combo (Katja Stremmel chez Gigamic)
  • Just Wild (Marco Franchin, Leo Colovini, Salomé Gautier chez Helvetiq)
  • Kemet : Blood and Sand (Guillaume Montiage et Jacques Bariot chez Matagot)
  • Lewis & Clark (C. Chaboussit chez Ludonaute)
  • Medina ( Stefan Dorra chez 999 Games)
  • Planet unknown ( Ryan Lambert, Adam Rehberg chez Adam's apple games)
  • Splito (Romaric Galonnier, Luc Rémond chez BLAM!)
  • It's a Wonderful World (Frédéric Guérard chez La boîte de Jeu)

Les joueurs

  • Bertrand II, Davy, et Philippe
  • Magali, Noémie, et Olivier
  • Julien, Gian-Maria et Michaël II
  • Franck, Michaël, Steven, et Wilfried
  • AlainCM, Cécile, Eric et Jori
  • Cyril, Gaëlle, Tibi, et Vincent (Possom)


Planet unknown, juin 2022 Planet unknown - Revu avec des règles de Jori ! Bref, comment un plat à sushi peut devenir très cérébral !

vendredi, juin 10 2022

9 juin 2022 - N'importe qui et n'importe quoi sont sur un plateau...

La semaine dernière, notre super rédacteur en chef nous expliquait avec Brio, un Ludochon de l’ombre de la première heure qui s’est donné pour mission d’aider notre Jedi de la rédaction et sa jeune Padawan (oui, jeune ! qui ose rigoler ?), le concept de la roulette Ludochonne.
Pour certains c’est l’occasion de sortir un nouveau jeu dont ils n’ont pas encore lu les règles, pour d’autres celle de ressortir un vieux jeu poussiéreux qu’ils n’arrivent pas à ressortir lors des soirées jeux habituelles, pour Manu c’est un mix des deux, le vieux jeu sans les règles…. Dans tous les cas, cette pratique a suscité diverses discussions mais a également soulevé quelques questions dans l’esprit (que vous savez déjà quelque peu « habité ») de votre pigiste stagiaire.
Reload, juin 2022 Reload - Un nom qui sonne comme une invitation à y rejouer ?

Tout le monde connait cette fameuse citation (légèrement modifiée) de Pierre Desproges qui dit « On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui. » (*). L’humour est-il le seul concerné par cette vérité ou bien peut-on l’étendre à l’univers ludique à savoir « On peut jouer à tout mais pas avec n’importe qui. » ? Et si l’on va dans ce sens, ne peut-on pas également aller plus loin et faire la proposition inverse « On peut jouer avec tout le monde mais pas à n’importe quoi. » ? Ce sont ces questions qui nous ont intéressées (oui, nous parlons à la première personne du pluriel, non pas par mégalomanie, quoique peut-être, mais surtout parce que c’est une manière de faire penser qu’une idée ou une théorie est déjà partagée par un certain nombre de personnes et qu’elle n’est donc pas tout à fait stupide ou inintéressante – et puis rappelons-le si nécessaire, mais nous ne sommes pas toute seule dans notre tête.).

Tout d’abord, depuis quand le Ludochon est-il « n’importe qui » ? Il est de notoriété publique que le Ludochon, loin d’être cet individu lambda croisé dans la rue, est un être ludique pure race, au pedigree sans tâche, à l’endurance prouvée par de longs weekends voire semaines de jeux, à l’instinct de chasseur entrainé pour débusquer la moindre pépite dans les plus grands salons, à la tolérance pour son prochain ancrée dans son ADN (après tout on a entre-autre un anglais parmi nous quand même) et compte dans ses rangs certains des plus grands noms de la création et de l’édition de jeux. Donc, déjà, non, le Ludochon n’est pas n’importe qui. Cependant, on ne peut nier que parfois les tables de jeux se ressemblent un peu d’un jeudi à l’autre. Alors qu’elle en est la raison ? On pourrait se dire que les tables sont un repère visuel des dates d’arrivée de chaque membre. En effet, lorsqu’on entre pour la première fois chez les Ludochons, cette foule de talents et de personnalités développées peut être impressionnante (surtout si on croise Possom ou Suzel dès la porte d’entrée) et peut pousser les nouveaux venus à se regrouper autour d’une même table, car « seul on va plus vite, mais à plusieurs on peut en sacrifier un ».

Ces nouveaux venus ayant fait connaissance et ayant du mal à retenir tous les prénoms (pourtant on leur a simplifié la tâche en en multipliant certains) auront peut être tendance à se regrouper automatiquement lors des prochaines séances, la timidité n’aidant pas à s’ouvrir facilement à la nouveauté. On pourrait aussi penser qu’il ne s’agit là que d’une simple habitude prise avec le temps qui nous fait nous tourner vers certains joueurs plus que vers d’autres. N’oublions pas, en effet, que le jeu n’étant qu’un prétexte, on se tourne peut être plus facilement vers les personnes avec qui on a des sujets de discussions communs. Mais n’est-ce pas là une petite erreur de logique ? En effet, à rester avec les mêmes personnes, on passe peut être à côté de conversations passionnantes auxquelles on n’aurait pas imaginé participer. Aussi voici quelques petits conseils touristiques tirés du chapeau :-

  • si vous avez une ou deux minutes, profiter des blagues de Mike Ier
  • si vous voulez des conseils pour réaménager votre cave ou discuter de votre prochaine visite du Portugal, Wilfried sera ravi de vous aider
  • si vous voulez connaitre le nom du plus petit village de Bretagne, asseyez vous à la table d’Eric
  • si vous êtes plus intéressés par les fées et leur habitat naturel, Mickael 2 est votre homme
  • pour une discussion plus actuelle et sérieuse sur la politique, Cyril (Atom) saura vous donner quelques arguments,…



Cette roulette Ludochonne peut donc être considérée comme bienvenue car elle nous offre la possibilité de bousculer nos habitudes, de nous découvrir les uns les autres (enfin au sens figuré) et ainsi de dire que oui, potentiellement, on peut jouer avec n’importe qui…. Quoique…

Root, juin 2022 Root - Devinette : Toutes les extensions ? Version deluxe ? Antonio !

Il ne faut pas sous-estimer cette variable prépondérante qu’est le jeu. En effet, essayez de proposer un coopératif à certaines de vos condisciples et vous risquez d’entendre beaucoup de grognements et gros mots (d’un autre côté, elles râlent et ronchonnent tout le temps, mauvais exemple – nous avons mis la phrase au pluriel pour brouiller les pistes, vous ne savez pas de qui nous parlons comme ça ! mouahaha !). L’argument reste cependant valable.
Si vous proposez un jeu basé sur le hasard et les licornes à des joueurs mathématico-logico-stratégiques comme Davy et Bertrand, non seulement vous allez quand même vous faire pulvériser au score mais en plus ils ne vont pas aimer votre jeux et donc le plaisir de leur soirée en sera diminué....
Et pourtant, comme disait Aznavour, pourtant, certains jeux pourraient nous réserver de jolies surprises si seulement nous leur laissions une chance. Certains estiment que lorsqu’on a qu’une seule soirée dans la semaine pour jouer, on ne veut pas la gâcher en jouant à un jeu qui ne nous plait pas. L’argument est recevable et tout à fait compréhensible, cependant peut-être avons-nous tendance à nous replier sur un certain type de jeux et avons-nous justement besoin de soirée-roulette pour nous ouvrir à d’autres horizons ludiques.

N’importe quoi ou n’importe qui, nous ne savons pas s’il est possible de répondre à ces questions et peut être que la seule réponse possible est « Tout est relatif, cela dépend » : de ce que l’on cherche à travers le jeu, de la compagnie, de l’ambiance générale, de notre humeur,……. Cela dépend finalement de chacun.
En conclusion, chacun fait bien ce qu’il veut, joue à ce qu’il veut, avec qui il veut, ….. tant que je gagne !
Taluva, juin 2022 Taluva - Ce jeu a un sous-texte schumpeterien sur la création destructrice.... Ou pas.

(*) l'autre rédacteur, outre le texte de Desproges, conseille aussi la réponse de Luis Régo.

Les jeux

  • Cascadia (Randy Flynn chez Alderac Entertainment Group)
  • Challengers ( Johannes Krenner, Markus Slawitscheck chez Asmodée)
  • Fantasy Realms (Bruce Glassco chez WizKids)
  • Flamme Rouge (Asger Harding Granerud chez Lautapelit)
  • Reload ( François Rouzé, Jean-Marc Tribet chez Matagot)
  • Medina ( Stefan Dorra chez 999 Games)
  • Root (Cole Wehrle chez Leder games) - version inconnue
  • Les ruines perdues de Narak (Min et Elwen chez Iello) + Extension
  • Taluva (M.-A. Casasola Merkle chez Ferti)
  • It's a Wonderful World (Frédéric Guérard chez La boîte de Jeu)
  • Et un prototype dont on nous dit du bien...

Les joueurs

  • Bertrand, Cécrick, Jori, Magali, Suzel et Vincent (Possom)
  • Michaël, Natacha, Séverine et Vincent (Bibou)
  • David, Frédéric, Olivier, et Philippe
  • Bertrand II, Davy, Franck et Elsa
  • Antonio, Julien et Gian-Maria
  • Eric, Gaëlle, Manu, et Michaël II


Flamme rouge, juin 2022 Flamme rouge - Le jeudi soir, on peut tenter l'échappée !

- page 1 de 246

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère