vendredi, avril 9 2021

Avril 2021 - Ca me rappelle un truc....

Revoilà les poissons d'avril ! Oui ces étranges animaux qui ne quittent plus leurs espaces clos et qui tournent en rond en respirant par les ouïes de leurs masques inexpressifs... D'aucun prétendent que derrière ces tristes hères, se trouvent quelques ludochons, qui furent, et espèrent redevenir, l'avenir du joueur humain !

Nous voilà donc reparti pour un tour! Tour d'ivoire plus que tour de jeu avec la perspective de devoir encore attendre pour pouvoir nous retrouver. On me dit d'ailleurs, qu'impatients, certains ludochons errent dans les rues, la manche relevée murmurant :
"- Juste un p'tit vaccin, c'est pour rester digne et pouvoir continuer à jouer..."
Poissons, avr. 2021 Le jeu du miroir - Trouve toutes les ressemblances entre les deux poissons (ça peut occuper quelques temps)

Remarquons que le mois d'avril est, pour le chroniqueur désoeuvré, plus sympathique puisqu'il peut fournir de nombreuses images qui symbolisent bien notre situation actuelle et donc après le poisson d'avril, on a eu Pâques, et nous voilà à nous demander si nous sommes pas plus "cloches" que "sortis de l'oeuf"... D'ailleurs, pourquoi être surpris, la sagesse populaire ne nous précisait-elle pas qu'il convenait de ne pas se découvrir d'un fil... et on se plaît donc à penser à mai !

Certes, la situation varie largement d'un ludochon à l'autre en ceux qui peuvent jouer et ceux qui ont cessé.. ce qui nous amène à réfléchir à ce que pourrait être notre vraie première rencontre...

  • Devrons nous consoler des ludochons en pleine crise de larmes quand ils saisiront leur premier meeple ?
  • Comment réagir à ludochon soudain en arrêt devant le dé qui se trouve au creux de sa main ?
  • Comment réapprendre à attendre des joueurs qui vont moins vite qu'une IA ? Surtout s'ils se piquent de vous coller une raclée ?
  • Nos mâchoires un peu gourdes pourront-elles se remettre à débiter moulte bêtises ?
  • Certains d'entre eux, désocialisés devront-ils être ramenés de force à la table de jeu ?
  • Devrons nous constater que certains de nos membres nous ont quitté pour se consacrer à la collection de masques usagés ?


Diantre, finalement ce confinement tombe bien, puisqu'il va nous donner du temps pour penser à tout cela !

Lundi, mars 15 2021

Mars 2021 - Faut bien être philosophe....

Voilà, bientôt un an que les ludochons sont masqués... Et, au-delà du masque, et à une lettre près, c'est surtout le manque !
De quoi devenir philosophe, me direz-vous... Et bien, c'est peut-être une bonne idée que de se risquer dans ce territoire ! Puisque nous évoquons cette possibilité, expliquons aussi, pourquoi nous sommes si sûrs qu'il convient d'explorer cette piste .
Remarquons pour cela, que nous ne manquions pas, au début de nos séances de saluer "nos" Alain qui semblaient souvent bien philosophes, et, alors que nous étions si proches de la révélation, nous n'avions, jusqu'alors, jamais évoqué, ni même pensé,... au philosophe Alain.

C'est un tort ! (Il est toujours important d'user d'un ton définitif quand l'enchaînement est douteux). Car les éditeurs, qui savent souvent tirer profit des événements, fussent-ils contraires, ont remis en avant les "Propos sur le bonheur" de celui-ci...
En effet, en cette période, pour ce qui est des propos et du blabla nous sommes assez au point, et il suffit de se brancher sur une chaîne d'information continue pour apprendre, avec délice, toutes les manières offertes par le langage pour agrémenter le vide ! Par contre, pour ce qui est du bonheur, c'est une autre paire de manches ! Or, si on parle de manche, le ludochon parait l'interlocuteur idéal, soit qu'il soit toujours prêt à en jouer une ou deux, soit qu'il joue comme l'un d'entre eux.

Alain Ludochons, mar. 2021 Le philosophe Alain portant le célèbre béret des ludochons... (Pour Alain, c'est sûr. Pour le béret, le sujet est débattu !)

Maintenant, que nous nous sommes donc auto-proclamés spécialistes du sujet (au prix de cette belle démonstration, d'une solidité proche de celle d'un château de cartes sur le pont d'un clipper dans l'Atlantique Nord), revenons à Alain, à la philosophie et au jeu, car voilà ce qu'il déclare dans son propos du 30 novembre 1922 :


"L'homme n'est heureux que de vouloir et d'inventer. Cela se voit dans le jeu de cartes; il est clair, d'après les visages, que chacun contemple alors sa propre puissance de délibérer et de décider; il y a des Césars de la manille, et des passages du Rubicon à chaque instant. Même dans les jeux de hasard, le joueur a tout pouvoir de risquer ou de ne pas risquer; tantôt il ose, quel que soit le risque; tantôt il s'abstient, quelle que soit l'espérance; il se gouverne lui-même; il règne. Le désir et la crainte, importuns conseillers dans les affaires ordinaires, sont ici hors du conseil, par l'impossibilité où l'on se trouve de prévoir. Aussi le jeu est-il la passion des âmes fières. Ceux qui se résignent à gagner en obéissant ne conçoivent même pas le plaisir de jouer au baccara; mais, s'ils essaient, ils connaîtront au moins pendant un court moment l'ivresse du pouvoir."

Ah, le bel esprit ! On reconnaît bien là un esprit qui a grandi dans le bon air normand ! Quoi qu'il en soit, voilà une belle interrogation sur ce qui constitue le sel de notre plaisir ludique et qui se conclue par une belle déclaration d'amour à cette pratique !
Le jeu serait donc la passion des âmes fières, voilà qui devrait clouer le bec au prochain quidam qui s'amuserait à vous reléguer au statut d'être immature ! Maintenant, notre trop longue privation risquerait-elle de nous voir courber la tête et nous faire abandonner ces reflets d'intelligence qui éclaire le regard des ludochons ? J'en frémis.

Jarnac, mar. 2021 Jarnac - Il y a, peut-être, un message caché, oui, mais lequel ?

Et puis d'ici notre retour, saurons-nous réfléchir à cette question : notre plaisir ludique dépend-il uniquement de notre capacité à délibérer et à décider ? Vaste question, et nous ramasserons les copies à la réouverture...

Vous aimez la philosophie ? Cela tombe bien nous avions déjà tordu le cou à Descartes... ;-)

mercredi, février 3 2021

Février 2021 - En attendant le signal...

Voilà quelques temps que le blog des ludochons présente un encéphalogramme aussi plat que celui d'un spectateur de C8 à l'heure de pointe... D'ailleurs, comme vous le pouvez le constater, nous voilà réduit à l'humour facile, un brin hautain et à nous moquer des encéphalogrammes, ce qui n'est pas très digne, surtout à l'égard de ces outils plutôt fiables.

Bref, comme beaucoup et même si cela est moins dramatique dans notre cas, le club est à l'arrêt depuis presque un an (un anniversaire que nous ne fêterons pas!), mettant à mal soit notre pratique ludique, soit les liens qui pouvaient être nés de celle-ci.
Nous avons donc décidé de créer notre propre mire pour indiquer aux plus anciens (Les plus jeunes ont-ils déjà vu une mire ?) que notre club a cessé d'émettre, au moins temporairement.

Mire  des ludochons, fév. 2021

Notons, pour les plus curieux, que la mire est avant tout un écran technique qui permettait aux techniciens de valider par le biais d'un seul écran la transmission et le réglage correct du récepteur. D'où la présence de différents pavés de couleurs, de lignes verticales et horizontales s'organisant autour de différentes fréquences.

On peut, sur internet, retrouver les diverses mires et leurs spécificités; l'indien américain, la mire de l'ORTF, etc... Et cela peut, chez les plus anciens, nous entraîner à une douce rêverie, sur une époque où l'interruption des programmes était une réalité, et où l'on savait que chaque jour, il y aurait un début, une fin et ce temps suspendu.
Aujourd'hui, cette pratique semble d'une totale étrangeté et presque insupportable, surtout si ce temps lui-même parait doté de contours vagues.

Par ailleurs, la télévision de cette époque était aussi une pourvoyeuse d'interludes, instants impromptus d'attente, qui servaient souvent à la technique à se "retourner" et à effectuer la bascule entre différents programmes ou à résoudre dans la fièvre, figurée étrangement par un vase de fleurs statique, des problèmes techniques.

"Interlude", un mot qui sonne bien curieusement à nos oreilles de joueurs... Si on revient à sa définition, le vertige ne fait que ce renforcer : "Divertissement dramatique, musical ou filmé, inséré dans un spectacle, une émission de télévision.". La covid ne tient pas tellement du divertissement, sauf peut-être, à dire qu'elle détourne notre attention de son cours naturel, mais pour le dramatique de la comédie humaine, elle se défend bien, et elle nous a poussé bien souvent à nous replonger dans la musique, ou à regarder ou composer bien des films.

Allons donc, pendant l'interlude, nous mirer dans le cours lent de la Covid en attendant des jours meilleurs où, asséchée après la crue, nous pourrons retrouver nos terrains de jeux....

- page 1 de 226

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère