jeudi, décembre 27 2018

27 décembre 2018 - Noël chez les grecs...

Que fait le ludochon en cette période de l'année ? Et bien il organise sa vie autour du "punch" ludique... En effet, entouré de ses cadeaux, il est, soit en train de "dé-puncher" tous les jeux qu'il a reçu, soit à son troisième ti-punch à se demander à quel moment il a pu laisser croire à ses proches qu'il s'intéressait plutôt à la poterie grecque antique...

Ces deux activités relèvent bien du jeu... Pour la première, c'est évident, puisque l'un vos proches au moins a saisi votre tropisme pour la chose ludique et a décidé d'en profiter. Pour la seconde, on est aussi dans le domaine du jeu, même si celui-ci est un peu plus cruel.... En effet, cela consiste finalement à prendre la liste des ouvrages que vous avez amoureusement compilée, et à se rendre dans une librairie, muni uniquement du nom de la collection ou de l'éditeur et, sur place, de laisser la main au libraire ou à son étal... Finalement, dans ce cas, la céramique grecque c'est presque un moindre mal !

Dans les deux cas, vous pourrez encore vous amuser à jouer, avec la langue française, cette fois-ci, et découvrir que les amateurs du SMS ont peut-être raison et que le sens n'est parfois pas véhiculé que par les mots.... En effet la phrase clé en cette période de Noël, c'est le célèbre "Oh, il ne fallait pas !". Prononcé avec une bouche en "o", un sourcil lui même arqué par la surprise et un oeil pétillant et ému, rien de mieux pour exprimer la joie de Noël ! Il suffit alors d'aplatir un peu la bouche, de transformer ainsi le "o" et "m", d'arquer un peu plus le sourcil et d'en séparer chaque terme pour qu'un "vraiment" semble apparaître dans la phrase comme par magie.... Quelle langue que le français qui permet ce genre de jeu! Et de laisser à penser que vous enverriez bien votre généreux donateur chez les grecs faire un usage tout-à-fait contre-nature de leurs pots-de -terre !

Athena, Achille, Ajax et un jeu... Athena, Achille, Ajax et un jeu.... Encore là j'aurais pu comprendre

Mais en cette période surtout, le ludochon continue de jouer, car comme l'a souligné, John, notre grand-breton préféré (le seul que nous connaissions), "Les ludochons, c'est un peu Noël tous les jeudis". Il n'a en effet pas tort, le bougre, puisque tous les jeudis nous ouvrons des boites à surprises colorées. Le plus beau est que tout cela se fait dans un esprit qui est parfois proche de l'esprit de Noël. En effet parfois vous vous asseyez à une table pour faire plaisir à celui qui vous propose un jeu (parce qu'au fond, vous préférez jouer avec Magali qu'à Lorenzo).... Remarquons aussi, ces propriétaires qui ne marquent pas trop leur joie à la fin d'une partie délicieuse lorsqu'ils s'aperçoivent qu'un des joueurs n'a pas goûté la partie... Voilà des chose qui symbolisent bien l'esprit de Noël, et qu'on ne retrouve pas chez les potiers grecs du IVème siècle avant Jésus-Christ, mais, à leur décharge, ils ne pouvaient pas connaître Noël non plus...

Certes il est possible que nous exagérions aussi un peu mais se voir ou vouloir être un peu meilleur que nous sommes, c'est peut-être aussi cela l'esprit de Noël....

PS: si à ce stade vous n'avez pas versé une petite larme d'émotion, remettez un peu de Rhum dans votre cratère... Oenologiquement c'est nul, mais vos yeux vont finir par pleurer !

Et sinon la séance ? Des jeux et des joueurs !

Les jeux

  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Dragon Castle (L. Silva, H. Hach et L. Ricci chez Horrible Games)
  • Les charlatans de Belcastel / Die Quacksalber von Quedlinburg (Wolfgang Warsch chez Schmidt Spiele)
  • Eco-Links ( Günter Burkhardt chez Korea Boardgames co., Ltd. )
  • Planet (Urtis Sulinskas chez Blue Orange)
  • Shadows Amsterdam (Mathieu Aubert chez Libellud)
  • Liste pas encore totalement établie

Les joueurs

  • Cécile, Éric, Jean-Jacques, Magali, Manu (avec Rémi et Victor), Noémie, Vincent (Bibou), Suzel, Yannick (Lego) et Zaggus
  • Liste pas encore totalement établie

John en charlatan.... J'ai du mal comprendre...

Charlot le rigolo est un des plus grand héros de mon adolescence. Non pas que j'étais adolescent pendant son existence, la preuve ? Que je sache personne ne l'a jamais appelé "Charlot le rigolo". Néanmoins ce personnage incongru du cinéma muet (et des talkies! Qui n'a pas versé une larme pendant la scène du discours dans "The Great Dictator"?) me fit voir les clowns sons un regard nouveau et me donna ainsi la confiance de ne pas écouter les "bullies" et d'être fier de mes pitreries.
Une moitié de trentaine d'années plus tard, les Ludochons maudissent peut être mon héros, fatigués comme ils le sont de leur anglais fétiche. Mais c'est chez les Ludochons que fus en ce jeudi soir de fin de fête de Noël, et où je joua à "Charlatans de Belcastel" et "Planet".

Charlatan de Belcastel est un jeu à la limite du deck Building et un parfait entraînement dans la "force" pour assurer la victoire dans une campagne des contrées de l'horreur JcE. Aussi connus sous le titre de "stop & go" le principe est de collecter différents ingrédients afin de fabriquer les meilleurs potions sans qu'elles n'explosent pour faute d'overdose d'ingrédient instable. L'idée étant donc de pesé le risque d'ajouter encore des ingrédients pour améliorer le scoring d'une potion, contre le risque de faire un trou dans le plafond. Le fait que j'ai gagné la partie prouve, une bonne fois pour toute, que les Anglais savent cuisiner!

Planet, quand à lui, est un jeu de euh... "Planet Building" où l'on est en compétition avec ses adversaires pour créer la plus vibrante des planètes. Le fait que je gagne ici aussi prouve que je suis le meilleur dieu ?

Sur ce mes chers adorateurs, je vous souhaite de passer de merveilleuses fêtes et à Jeudi!

vendredi, décembre 21 2018

20 décembre 2018 - Ne pas attendre le père Noël....

Fin d'année chez les ludochons, alors qu'au même moment, dans la plupart des boutiques, des acheteurs compulsifs se battent presque pour accéder aux caisses...
Car, il faut bien le dire en notre période de matérialisme certains ne font pas confiance au seul père Noël pour remplir leurs chaussettes le jour J... Mais d'ailleurs, peut-on faire confiance au père Noël ? En effet, que dire de ce joli monsieur dont les contours modernes ont été dessinés par une célèbre marque de soda, ce qui peut expliquer un certain embonpoint, à moins que cela ne soit la consommation de produits nettement plus alcoolisés qui l'obligent au port de la barbe pour cacher un angione stellaire, premier symptôme d'une cirrhose, et dont le teint rougeâtre subséquent est camouflé par le port de vêtements criards dont vous oseriez à peine vous servir un soir de beuverie en boite de nuit....

Pandemic legacy Pandemic legacy - un peu comme ouvrir ses paquets de Noël (Non vous n'en verrez pas plus....)

"Peut-on lui faire confiance ?" Voilà donc la question qui se pose chez les ludochons... Une ludochonne anonyme que nous nommerons Suzel P. témoigne :
- Moi, j'ai déjà acheté des jeux pour Noël et je les ai déjà ouverts, il ne faut pas trop se fier au père Noël...
Bon, en fait on pourrait se demander si, passant devant une boutique, elle n'a pas juste craqué et fait passer cela pour un achat de Noël pour éviter les inévitables troubles familiaux que génèrent l'addiction aux jeux... Oui.... Mais cela serait assez peu conforme à l'esprit de Noël de suggérer cela.

Et il faut bien le dire on ne sait pas forcément si on peut faire confiance au père Noël mais en tout cas celui-ci peut servir de bonne excuse :
- J'ai pris Twilight Imperium IV pour mon fils...
- Bien ça. Il a quel âge ?
- Trois ans
- Il n'est pas un peu .... Euh... Hé,Hé... Il voudra bien nous le prêter ?
- Oui, oui, pas de problème je lui ai déjà demandé.

Certains profitent même de ce doute sur le père Noël :
- Non, le père Noël je n'y crois pas trop , je préfère (m')offrir des jeux pour la Saint-Nicolas...
- Ah oui c'est bien... Et donc tu ne fais rien pour Noël ?
- Bah si, quand même, je m'offre aussi des jeux !

Suivant le même principe, on entend ces derniers temps, cette rengaine dans quelques foyers ludochons :
- T'as encore acheté un jeu ?
- Oui mais c'est pour Noël !
- Comment ça? Personne n'a demandé de jeu ?
- Oui mais c'est pour jouer avec toute la famille !
- Tante Jeanine va jouer à Terraforming Mars ? Avec je ne sais combien d'extensions ?
- Euh... non, mais pour elle j'ai aussi pris un "Just One"....
- Donc en fait t'as acheté deux jeux !
- Trois, j'ai ajouté un "Illusion" au cas où elle n'aimerait pas....
Bref difficile de savoir ce qu'il y a dans la hotte du père Noël, mais elle doit être lourde, car celui-ci a bon dos !

Key flow Key flow - Olivier était là ? Non rien, question idiote...

En attendant une petite séance, avec pas mal d'absents surement pris par les taches d'emballage.... Pendant que certains tentaient de sauver Denver (le Dinosaure?). Avec un Pandémie Legacy Saison II, d'autres tentaient une fois de plus de sortir de la pièce (Unlock!), John continuait à jouer les vampires ("Il nous pompe" aurait-on entendu !) alors que d'autres se faisaient embarquer sur Key Flow avant d'échouer sur City of Rome.

Les jeux

  • City of Rome (Matthew Dunstan & Brett J. Gilbert chez Abacusspiele)
  • Flamme Rouge (Asger Harding Granerud chez Lautapelit)
  • La Fureur de Dracula (Stephen Hand et Kevin Wilson chez Edge)
  • Key flow (Richard Breese, Sebastian Bleasdale et Ian Vincent chez R&D games)
  • Pandemic Legacy - Saison 2 - Rob Daviau et Matt Leacock chez Asmodée
  • Unlock! chez Space cowboys


City of Rome City of Rome - C'est carré comme construction ? Oui.

Les joueurs

  • Alexis, Cécile, Guillaume², Noémie, Noémie², et Zaggus enfermés
  • Alain, Alain Cm, Davy, Laurent et Vincent (Aupoil) à vélos
  • John face à la "Famille" Manu, Victor et Rémi
  • Nelly, Olivier, Philippe et Vincent (Bibou) à Key Rome ?
  • Bertrand, David, Suzel, et Vincent (Possom) ay chevet de la planète


Flamme rouge Flamme rouge - Joli peloton de joueurs

- page 2 de 193 -

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère