vendredi, juin 29 2018

28 juin 2018 - Vaines guerres et guère de vins !

Hasard de l'occupation de nos locaux, les ludochons se sont retrouvés alors que la température montait dans une des salles les plus exiguës de leur hébergement de Bourgoin-Jallieu. Autant dire que l'ambiance fut chaude...

Or, que fait d'ordinaire, l'humanité quand la température monte ? Deux choses, elle retrouve le chemin de la campagne, où elle récolte et, fait la guerre... Les deux activités étant d'ailleurs souvent difficilement conciliables, il est en effet difficile de tirer le moindre profit d'un champ de céréales une fois qu'un Tiger II s'est ébattu dans celui-ci.

Impérial Impérial - Excellent jeu coloré pour l'une des plus grandes boucheries de l'histoire... L'humain au meilleur!

Pour répondre donc aux exigences de l'époque nous avions hier soir des représentants de ces deux grandes familles de pensée (quoique le terme pensée n'est peut-être pas le plus adapté à l'action militaire ).

D'un côté nous avions la guerre à l'ancienne celle de l'escarmouche, mais dans un univers fantastique avec Thunderstone. Nous changions ensuite d'échelle avec Impérial, jeu qui remet en scène les conflits européens du début du 20ème siècle, période "délicieuse" où de loin on envoyait quelques milliers d'hommes reprendrent à l'ennemi une montagne de boue, qu'on avait durablement et en profondeur rendue stérile ( d'aucuns l'ignorent mais la "zone rouge" est encore bien visible dans certains départements). Période qui nous rappelle cette phrase (pourtant dédiée au bagne) d'Albert Londres "Voyez-vous, ceux ne sont pas les hommes, mais les textes qui sont les plus redoutables. Et plus ils viennent de haut et de loin, plus ils s'éloignent de l'humanité".
Enfin, il y avait la table d'initiation à Warhammer 40K, un jeu où on peut déchiqueter l'ennemi sans aucun remords (à priori) avec un grand plaisir, et mais qui avec le recul me donne envie de relire Ender's game.

Viticulture Viticulture - rendre meilleur un domaine ou l'homme ?

Enfin il y avait Viticulture, et là votre serviteur sera encore plus partial que d'habitude. Le vin c'est le génie de la civilisation, cela consiste à planter un végétal faiblard, sur un porte-greffe (ce qui est déjà une démarche très intellectuelle), et à la cultiver pendant des années.... Après quelques années ou décennies, on obtient un pied de compétition, qu'il faut encore soigner avec attention tous les ans... Suivant les caprices de la nature, il donnera certains années un jus de qualité, qu'il faut encore amener à maturation par des processus tout à fait complexes et parfois coupler à d'autres pour atteindre le vin qu'on souhaite produire.... Est-ce fini ? Non, il faut encore le faire maturer au calme et à l'ombre pendant des années... Au terme donc de ces années d'attention, on a le droit d'ouvrir avec émotion une bouteille, à partager avec ceux qu'on apprécie...
La viticulture s'accommode assez mal de la guerre, leurs rythmes ne sont guère compatibles...
L''alcoolisme ? me diront ceux qui cherchent la petite bête. Terrible mal, et un manque de respect total pour tout ce travail!

Une table donc de viticulture pour essayer d'amener certains domaines à l'excellence, et je me demande si Terraforming Mars ne relève pas aussi un peu de l'agriculture....

En revanche, pour "Attack of the Jelly Monster", je ne sais pas trop ou le classer ! Ou alors c'est l'émergence du synthétique !

Les jeux

  • Attack of the Jelly Monster (Antonin Boccara chez Libellud)
  • Imperial (Walther Mac Gerdts chez Eggertspiele)
  • The Mind (Wolfgang Warsch chez Nürnberger Spielkarten Verlag) x2
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Star Realms (R. Dougherty , D. Kastle chez White Wizard Games)
  • Thunderstone (Mike Elliott chez Edge)
  • Viticulture + Toscane (Alan Stone, Jamey Stegmaier chez Matagot)
  • Warhammer 40.000 (chez Games Workshop)


Thunderstone Thunderstone - Entre deux planchers, Zaggus change de deck....

Les joueurs

  • Bertrand II, Guillaume, Manu, Victor et Vincent (Possom), impériaux!
  • Éric, Michaël, Raphaël, et Stéphane 3 sur Mars
  • Laurent, Tom et Zaggus sur la pierre de tonnerre
  • Noémie, Olivier et Suzel dans le vin
  • Cyril, John, Rafaella et Renars en armure lourde


Attack of the jelly monster Attack of the jelly monster - c'est rose et sucré ?

John 40K (tant que cela n'est pas 40 000 John!)

Rapport de mission -Secret impérial, pour les yeux de l'empereur de Terra uniquement-

An 40xxx, base reculée de la planète Arktes 7.

Les ténèbres du Warp se propagent.

Après le soudain silence total de la planète, mon escouade est appelée à l'action. Nous nous allions avec une escouade de l'ost d'or, leurs lourds boucliers et armures d'Aurite sont une valeur sûre sur laquelle nous pouvons compter. L'Inquisition n'aura pas besoin de leurs laver le cerveau maintenant au moins... Le "Dominator", cuirassé intergalactique, fait son bond à travers l'immatérium sans soucis, nous arrivons en orbite de la planète. Elle a été Terraformée pour le pire. Nous sommes certains d'une invasion démoniaque. Nous avions tord. Après quelques scans, et la détection d'énergie psychique, nous décidons d'entrer dans les téléportarium pour descendre sur la planète et explorer une ruine proche du pôle sud. La planète est loin de l'avant post glaciale des archives. C'est maintenant une sorte de marais acide. La ruine où nous arrivons est un dernier vestige d'une cité détruite et en train de fondre. Nous commençons a douté de notre mission. Même Nurgle le vile ne détruirait pas à ce point un écosystème, c'est comme si quelque chose cherchait à transformer la planète en un rocher invivable. Ce quelque chose ne nous laisse pas le temps de continuer les recherches.
Une créature monstrueuse, démoniaque en apparence mais entièrement alien et totalement incompréhensible psychiquement nous charge soudain! La créature fait au moins 4 mètres de haut, la gueule béante hurle un cri psychique qui perturbe même nos champions aguerris, notre escouade de purgateurs n'ont pas le temps d'user de leurs canons-psy qu'ils sont annihilés par une perturbation du Warp. Nous n'avons pas le temps de nous re-positionner, nos bolters storm ne semblent avoir aucun effet sur la carapace du monstre, l'ost d'or est trop loin pour nous protéger de la charge infernale, la créature manie 4 énormes sabres, avec acharnement elle découpe en charpie mes gardes, une troupe de Paladins. La gueule de la créature s’apprête à me dévorer mais les chevaliers d'or Custode arrivent de justesse à s'interposer. Ils encerclent la créature, boucliers levés tel un mur inébranlable, une volée assourdissante de tirs de leurs bolters puis une charge, sous les cris encourageants de leur capitaine. Un mouvement judicieux est parfaitement exécuté... Si cela avait été contre quoi que ce soit d'autre que ce cauchemar... La créature aurait été terrassée mais, transpercée de toute part et assurément morte elle se relève! Dans sa faim dévorante, elle attrape le capitaine de l’ost d'or et lui arrache le cou de ses crocs terribles. En tombant, la créature écrase un valeureux garde Custodes voulant aider son capitaine... Nous n'avons pas le temps de compter nos pertes. Un tremblement de terre et une nouvelle créature surgit soudain d'en dessous les ruines ! Deux fois plus grosse que le monstre mort à nos pieds! Un nouveau cri strident et nous sommes pris dans une attaque bio-électrique, les armures des gardes d'or faillissent et la bête leurs tombe dessus, d'énormes griffes les taillades en morceaux... Je suis le seul survivant...

Les ténèbres du Warp se propagent, et dans leurs ombres viennent les Tyranides. Que l'empereur nous sauve.

Bref... Warhammer c'est fun! Vous devriez essayez ! Warhammer 40k Pour ceux qui n'ont rien compris au texte, formation au jeu de figurines Warhammer 40K

vendredi, juin 22 2018

21 juin 2018 - Manu militari

On ne va pas vous jouer du pipeau (en ce jour de fête de la musique, vos oreilles sont déjà sûrement emplis d'acouphènes liés aux solos de Didgeridoo, endiablés et très très nocturnes, de votre voisin), non la fréquentation en cette soirée chez les ludochons était plutôt médiocre.

Wendake Wendake - Dans notre jeunesse on jouait aux indiens... Les règles se sont durcies !

On peut essayer d'analyser cette faible fréquentation :

  • la coupe du monde de balle au pied (malgré nos préventions de la semaine dernière certains ont pu se laisser piéger), peu d'excuses pour eux...
  • la chaleur excessive, oui mais même notre anglais John a fait l'effort
  • la dite fête de la musique, qui consiste à célébrer une fois par an la mauvaise musique gratuitement pour se croire autoriser à ne pas aller en écouter de la bonne le reste de l'année.

Bref, difficile de trouver une raison valable, jusqu'à ce qu'un constat se fasse jour.... La France a peur,.... enfin surtout les ludochons.

Cette semaine, nous avons appris, avec terreur, que l'on ne pouvait pas appeler un président, "Manu", les ludochons en tremblent encore... En effet, notre président s'appelle.... Manu. Pour le coup on comprend que des ludochons n'aient pas voulu courir le risque de se faire rembarrer, le jour de la soirée la plus légère de la semaine...
Bref, à l'entrée de la salle, on a vu des ludochons se livrer à d'étranges manoeuvres... À peine entrés dans la salle, ils se livraient à de grands détours, saluant tous les autres membres , observant du coin de l'oeil comment leurs collègues géraient ce problème... Très bien, en fait, car, connaissant Manu depuis longtemps celui-ci nous autorise de bonne grâce à utiliser son diminutif.... Ouf!

Néanmoins, il a un peu tort... En effet il porte un prénom qui n'a pas été épargné par les moqueurs et ayant subi des "Hé, Manu tu descends", juste avant de se faire saluer pendant des années par des Manu Tchao, il aurait pu profiter un peu de cet état de grâce, pour se faire donner du monsieur....
Mais voilà, l'été venant, notre leader se fait plus zen, et c'est ainsi que cette amateur de jeu de guerre (d'où le titre) n'a pas choisi de se livrer à un nouveau Quartermaster, mais a préféré se concentrer sur les charmes plus intellectuels des châteaux de Bourgogne! Consilio manuque !

Quartermaster general 1914 Quartermaster general 1914 - dynamique et statique !

À part cela seulement trois tables, mais de bon aloi avec donc Quartermaster version 14-18, Les châteaux de Bourgogne, et Wendake, avec un petit Welcome pour finir.

Les jeux

  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Quartermaster General: 1914 (Ian Brody chez PSC Games)
  • Wendake (Danilo Sabia chez Placentia Games)
  • Welcome to ... (B. Turpin chez Blue Cocker)


Chateaux de Bourgogne Chateaux de Bourgogne - Un grand classique et un des meilleurs Feld

Les joueurs

  • Bertrand II, John, Magali et Raphaël en indiens
  • Frédéric, Jean-Philippe, Olivier, Philippe, et Vincent (Possom) en généraux
  • Manu, Noémie, Rémi, et Suzel en châtelains


Welcome to Welcome to -Le lotissement : écologiquement discutable, ludiquement plaisant

- page 2 de 181 -

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère