vendredi, octobre 2 2020

1er octobre 2020 - Comic strip

Heureusement que les ludochons sont là pour alléger nos semaines parfois lourdes et truffées de nouvelles plus déprimantes les unes que les autres. Cette semaine, dans les nouvelles parfois considérées, un peu vite, comme anecdotiques, citons la disparition de Quino le créateur de Mafalda.
Les histoires de cette petite fille aux prises avec les contradictions de notre monde ont de quoi éclairer notre monde et puis les interventions de sa minuscule voisine Liberté, qui s'insinue un peu partout peut réjouir même le plus pessimiste des lecteurs...

D'ailleurs plutôt que de connaître les joueurs en s'intéressant à leurs pratiques ludiques, méthode dont on a montré les limites, peut-être devrions-nous demander dès l'arrivée d'un nouveau joueur quel est son comic strip préféré ?

Tanuki market, oct. 2020 Tanuki market - Visuellement, presque un comic strip animalier sur cette image !

Allez savoir si nous ne croiserions pas quelques historiens de la BD pour nous citer Félix le Chat ou Pim pam poum, mais il est plus probable que Peanuts (Snoopy et e le très dépressif Charlie Brown) se taille la part du lion.... Mais quel sorte de joueur apprécie donc la niche rouge du héros, voilà une question complexe ? Le fan du Running gag ? Aimant explorer les variations sur un thème ?
Le fan de Calvin & Hobbes, lui, est peut-être un rêveur, un peu triste parfois, mais il est sûrement aussi capable de sarcasmes ravageurs.
Si d'aventure on mentionne Doonesberry on sait immédiatement qu'on a à faire à un animal politique déclaré.
Le fan de Garfield aura le droit à notre considération, et c'est sans doute un explorateur car il lui aura fallu franchir le cap d'adaptations assez miteuses (et qu'on espère lucratives) pour revenir à l'origine et à l'humour de ce chat diabolique.
Dilbert indiquera le joueur ayant travaillé dans l'industrie et qui en a mesuré toutes les limites et les doubles discours, même si ceux-ci deviennent un peu moins nombreux depuis que l'auteur est devenu un peu moins fréquentable.

Mais il n'y a pas que le comic strip étranger... Dans le domaine du français on peut signaler Pif le chien qui a été un marqueur sociologique fort pour des générations... Certains voudront d'ailleurs sûrement rattacher à ce genre certains maîtres de la BD en citant les Rurbiques-à-brac ou les idées noires de Franquin.
On peut être sur qu'un fan du chat aura une certaine passion pour le bon mot et l'absurde. Il y aura sûrement même des fans de formes plus modernes (fan de nouveautés ludiques ?) et qui rattacheront certains livres de Fab Caro à cette tradition. On pourra aussi citer la bande inversée de Ruppert & Mulot pour repérer les joueurs capables de repenser le jeu, ou encore repérer les scientifiques (Joueurs calculateurs ?) plein d'humour chez les fans de "Tu mourras moins bête" ....

Bref, nous vous laissons jouer avec cette idée cette semaine en essayant d'associer chaque joueur à un comic strip, pendant que votre serviteur, en sifflotant, retourne lire... The far side.

Unicorn fever, oct. 2020 Unicorn fever - là on se dit que le designer a plus regardé My little poney que des comic strips....

Les jeux

  • Calico (Kevin Russ chez Flatout games)
  • Hadara (Benjamin Schwer chez Hans im Glück)
  • Lucky Numbers (Michael Schacht chez Tiki Éditions)
  • Mystic ScROLLS (Evangelos Foskolos et Stelios Kourtis chez Drawlab Entertainment)
  • Red Panda (Romaric Galonnier chez Morning)
  • Root (Cole Wehrle chez Leder games)
  • Tanuki Market (Alexis Allard chez Superlude)
  • Unicorn Fever (Lorenzo Silva et Lorenzo Tucci Sorrentino chez Iello)


Lucky numbers, oct. 2020 Lucky numbers - Conjurons le sort à coup de trèfles....

Les joueurs

  • Bertrand II, David, Guillaume, Magali et Olivier
  • Natacha, Séverine, et Suzel
  • Elsa, Éric, Hadrien, Noémie, Philippe et Zaggus
  • Alexis, Manu, Michaël et Vincent (Possom)


Hadara, oct. 2020 Hadara - sur mon bidet n'a pas de corne mais c'est un sacré bon jeu !

vendredi, septembre 25 2020

24 septembre 2020 - Poirot contre Covid

Les ludochons sont en train de reprendre un peu péniblement leurs activités en ce temps de pré-post ou de post-pré-COVID, en appliquant du mieux possible les recommandations d'usage, et c'est souvent plein d'espoir mais aussi avec une certaine angoisse que nous lâchons des "À jeudi prochain" volontaires en nous quttant après nos soirées...
Comme nous sommes tous des anglophones distingués cela ne peut que nous faire penser à Thursday Next, la célèbre égérie de Jasper Fforde et à ses aventures dans le monde des livres (*), ce qui au cours d'une rêverie peut nous amener à nous demander comment celui-ci s'adapte au Covid...

"- Monsieur Poirot, monsieur Poirot , Je me présente Thursday Next agent de la Jurifiction, puis-je avoir une conversation avec vous?
- Madame Next, je suis enchantée de faire votre connaissance, on m'a vanté vos qualités, et votre tact, lors de l'affaire des dix petits...Euh... "Ils étaient dix". Enfin vous comprenez le changement d'adresse....
Heureusement le grand Hercule Poirot est à l'abri de ce genre de tracas, même si ma Belgique natale ne reçoit pas toujours toute l'estime qu'on lui devrait... Je dois le dire.... Mais mon renom devrait changer tout cela....Comment puis-je vous être agréable ?

Wingspan, sept. 2020 Wingspan - Drôle d'oiseau, ce Poirot... Oui mais intellectuellement ce n'est pas un légume... :shame:

- Et bien, monsieur Poirot, nous allons devoir procéder à quelques adaptations dans vos livres à cause de la Covid....
- Plaît-il ?
- Oui pour limiter les transports nous allons devoir éviter l'Égypte, leTranssibérien et les grands voyages et.... Euh... nous rapprocher de votre chère Belgique...
- Ah, voilà qui est ennuyeux, mais si le Nil est indisponible, je serais charmé de revoir les doux canaux de la belle Bruges.

Kemet, sept. 2020 Kemet - Mort sur le Nil (reloaded version gore)

- Euh pour l'instant nous avons trouvé un ancien pensionnat / manoir à Béthune...
- Béthune ! Béthune ! Vous n'y songez pas ! Y-a-t-il au moins toutes les commodités?
- Bien sûr, monsieur Poirot! Nous avons même mis du personnel à votre disposition, et vous pourrez mener vos enquêtes avec tout le talent qu'on vous connaît...
- Vous me flattez Madame Next, même si vous avez raison, et cette gentillesse, et le personnel - qualifié ? - pourraient me convaincre d'aller à Béthune.
Je m'inquiète cependant des quelques adaptations qu'il faudra ajouter pour la scène de révélation du petit salon, où nous n'aurons plus le bercement du train ou du bateau...
- En fait, pour des raisons de distanciation, il faudrait renoncer au petit salon et faire cela dans le gymnase.... Trop de personnages....
- Hercule Poirot dans un gymnase ! Ah, non ! Vous confondez Hercule Poirot avec un Hercule de foire ! Et comment les participant pourraient-ils bien lire les réactions de leurs voisins dans un gymnase? Avec des jumelles d'opéra? Impossible...
- C'est vrai que cela serait compliqué et qu'il faudra procéder à quelques ajustements avec les masques....
- Les masques ?!?!
- Oui. Forcément...
- Et comment voulez-vous que je me penche sur ceux-ci en leur appliquant tout le poids de mon autorité morale si j'ai à faire à des personnes encagoulées... Quelle scène étrange.... Comment ressentir leur peur ?
- Vous devrez aussi être masqué, monsieur Poir.. ...
- Vous voulez que le grand Hercule Poirot porte un de vos chiffons, alors qu'il n'est même pas brodé à mon chiffre ? Et croyez-vous que mes moustaches, qui feraient la fierté du plus grand des esthètes souffriront sans protester un tel traitement.?
Allons, madame... Et puis comment prétendre que, détail essentiel de l'enquête, j'ai senti dans les couloirs un soupçon aristocratique de Penhaligon ou un plus martial Bay Rhum ?
- Nous avons contacté un laboratoire d'analyses....
- Les formidables petites cellules grises du grand Hercule Poirot sacrifiées au culte de la modernité... Si vous n'étiez si charmante, le pathétique de la situation m'aurait déjà achevé....
- ... et avec la surcharge il faudra prévoir une semaine de délai...
- Bref vous prévoyez que je me retrouve dans un gymnase nordique, convoquant des accusés puis les laissant mariner là une semaine, avant de revenir avec des analyses, trottiner (et cela ne convient guère à ma majesté), de l'un à l'autre affublé d'un mouchoir sur le visage ! Nos amis britanniques crieraient au "Non sens"...
Et comment voulez-vous que mon puissant esprit puisse dans ces conditions fonctionner à plein et nous précipiter dans la révélation finale où nous jetterons bas les masques...
- Euh, non, ça vraiment, il ne faudra pas faire...
- Madame Next, je ne suis pas sûr qu'Hercule Poirot survive à des telles avanies !"

The castles of Tuscany, sept. 2020 The castles of Tuscany - cela pourrait aussi faire un beau lieu pour une enquête de Poirot!

Bref amis joueurs, nos masques ne nuisent pas tant que cela à nos séances !

(*) Lisez "L'affaire Jane Eyre"... Si, si.

Les jeux

  • Bloom town (Daniel Skjold Pedersen et Asger Harding Granerud chez 2TomatoesGames)
  • The Castles of Tuscany (Stefan Feld chez Alea)
  • Clank! (Paul Dennen chez Renegade Game Studios)
  • Kemet (Guillaume Montiage et Jacques Bariot chez Matagot)
  • Project L (Adam Spanel, Jan Soukal, Michal Mikes chez Boardcubator)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames) + extensions
  • Wingspan (Elizabeth Hargrave chez Matagot)


Les joueurs

  • Stéphane (L'aff), Yoann et Zaggus
  • Bertrand II, Guillaume et un invité
  • AlainCM, Éric, et Olivier
  • Natacha, Noémie et Philippe
  • Cyril (Atom), Elsa et Magali
  • Alexis, Manu et Michaël


Project L, sept. 2020 Project L - Comment toutes les cellules (pas si) grises d'Hercule peuvent s'assembler...

vendredi, septembre 18 2020

17 septembre 2020 - Éloge de l'ultracrépidarianisme (à l'ancienne) !

Ce blog, qui était théoriquement le reflet de l'activité ludique des ludochons, avant qu'un mauvais esprit ne le détourne pour l'emplir de boutades improbables, est, depuis des années, un lieu qui fait la promotion d'un ultracrépidarianisme assumé et même tonitruant...
Bref, ce blog est presque à lui tout seul un éloge de ce phénomène!

J'en vois quelques uns qui trépignent et qui se demandent de quoi il retourne, furieux en se disant que votre serviteur va faire le malin ou plus sûrement le pédant, sans jamais définir le terme, histoire de leur pourrir la vie, et de les forcer à des recherches inutiles !
C'est tentant... J'avoue.... Mais je serai bon et je vous livre cette définition; l'ultracrépidarianisme, c'est la tendance à parler de sujets, dont on ne maîtrise pas (forcément ou du tout) les tenants et les aboutissants...
Et oui, là, pour le coup, ceux qui ne le connaissaient pas déjà, se disent qu'il faut absolument mémoriser ce mot pour le recaser!

Avouons-le, nos billets sont souvent des exemples vivants de ce don tout-à-fait particulier! Nous pouvons ainsi parler de politique, de sociologie, d'arts, de littérature, d'histoire, de musique, sans avoir la moindre compétence avérée ! D'ailleurs, pourquoi croyez-vous qu'on parle aussi peu de jeux ici ? Pardi, pour garder le ton général de ce blog ! Nous avons, en effet, des spécialistes ludiques qui pourraient donner des avis remarquables et, curieusement, on a confié la rédaction au moins compétent d'entre eux... Si ce n'est pas un signe ! Il n'y a donc, ici, rien de vraiment sérieux...

20200917_dinogenics.jpg, sept. 2020 Dinogenics - Le crétacé un sujet idéal pour l'ultracrépinarianisme (alors si en plus vous ajoutez la génétique!)

Mais voilà, L'ultracrépidarianisme subit une dérive des plus angoissantes... À l'origine, cette pratique pouvait avoir une valeur parfois presque humoristique et ne durait, en tout cas, pas longtemps dans la sphère publique, balayée qu'elle était par la raison. Par ailleurs, dans un cercle privé, des assertions en relevant, pouvaient être effacées par un "Oh! Le ••••• !" rigolard, ou des "T'es vraiment sûr" appuyés, bref elles ne portaient pas à conséquence.

Depuis quelques années cependant, il y a les réseaux sociaux... Et là, on ne peut plus dire n'importe quoi (quoi que paradoxalement)...Parce qu'il suffit que vous affirmiez, avec un peu de conviction amusée, que la consommation de jus de radis améliore sensiblement vos performances ludiques pour que la semaine suivante vous ayez des disciples, suivis de près par des détracteurs (amateurs de suppositoires aux extraits de poivrons) et de producteurs prêts à vous vendre des extracteurs de jus "spécial joueur" (Disponible sur Kickstarter et pouvant être récupéré sans FDP sur le salon d'Essen 2020)... Ce qui est idiot parce qu'on sait bien que c'est la glace à l'artichaut qui procure cet effet et qu'on ne va pas le révéler publiquement!
Bref, il a fallu aller sur la lune pour qu'on nous affirme que la terre était plate... Reconnaissez que ce n'est plus si drôle...

Pire, le tout se double d'une certaine violence... Prenons un media à l'ancienne, la radio (pour les plus jeunes, c'était comme une sorte de podcast sans image et dont on ne pouvait pas choisir le sujet... Si, si, ça marche je vous assure...) et bien quand vous étiez énervé par les propos tenus, vous pouviez changer de station, éteindre la radio et au pire l'exploser à coup de marteau....
Le lendemain, calmé et après avoir réfléchi, vous pouviez reconnaître qu'il y avait finalement des bouts de vérité, en discuter au moins plus posément et recoller votre récepteur (et ce n'est pas si facile)... Tout le monde y gagnait (surtout les réparateurs).
Aujourd'hui impossible! Vous devez réagir, et sur le moindre forum, on voit fleurir des mots doux, qui insinuent que le contradicteur serait le croisement d'un chèvre, clonée et modifiée génétiquement, et d'un balai dont on n'aurait même pas su tirer tout le potentiel intellectuel, qui se serait perdu dans des zones anatomiques pas prévues à cet effet, le tout exprimé dans un langage phonétique d'une certaine verdeur qui ferait passer Rabelais pour un écrivain un peu trop prude...

Bref l'ultracrépidarianisme est devenu violent et beaucoup moins amusant... C'est pour cela que nous nous proposons de défendre un ultracrépidarianisme léger et "à l'ancienne" !
Nous vous invitons donc pour les amateurs à venir jouer avec les ludochons, où vous pourrez dire les pires énormités sans qu'on vous en veuille vraiment.... Nous en voulons pour preuve notre dernière séance encore plein de saillies remarquables (et masquées)...
En passant, nous aurions aussi pu disserter (assez vainement) du fait que nous avons partagé 3 jeux avec la séance du 12 mars... La reprise ? Do it again...

Nidavellir, sept. 2020 Nidavellir -Là aussi sur le mythologies "nordiques" on peut dire un paquet de ....

Les jeux

  • 5211 (Tsuyoshi Hashiguchi chez Next Move
  • DinoGenics (Richard Keene chez Ninth Haven Games)
  • Hadara (Benjamin Schwer chez Hans im Glück)
  • Monumental (Matthew Dunstan chez Funforge)
  • Nidavellir (Serge Laget chez GRRRE Games)
  • Le Seigneur des Anneaux : Voyages en Terre du Milieu (N. Hajek et G. Holdinghaus chez FFG)


Les joueurs

  • David, Éric, et Vincent (Possom)
  • Elsa, Guillaume, John et Manu
  • AlainCM, Natacha, Olivier, Suzel et Zaggus
  • Alexis et Bertrand II
  • Cyril (Atom), Magali, Noémie et Philippe


Monumental, sept. 2020 Monumental - on parle d'architecture?

- page 2 de 223 -

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère