Mot-clé - splendor

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, novembre 13 2015

12 novembre 2015 - Sainteté constitutive du ludochon

Le ludochon serait-il un saint ?
Rien que cela ! diront certains se demandant, circonspects, si, une fois de plus, leur représentant n'a pas sniffé son baeckeoffe plutôt que de le consommer comme il se doit.

Aparté : oui c'est bientôt l'hiver et le retour des plats roboratifs, et pour celui-ci, nous vous invitons à le consommer avec un beau Riesling (sec mais fruité) en toute modération, c'est-à-dire en vous assurant de pouvoir effectuer, sur place, une bonne et heureuse sieste salutaire.

Non, la question se pose réellement (pas pour le baeckeoffe, qui est essentiel, mais pour la sainteté) !
En effet, si on en croit la définition fournit par Wikipédia un saint ou une sainte, se distingue par son élévation spirituelle, et celui-ci est proposé aux croyants comme modèle de vie en raison d'un trait de sa personnalité ou d'un comportement réputé exemplaire.

Favor of the pharaoh Favor of the pharaoh - Si j'ai bien compris l'avis (presque) général : cher, pas bon, pas beau...

Si on établit que le ludochon est un fidèle du jeu de société, qu'il se rend au moins une fois par semaine à l'office (et parfois bien plus souvent pour les plus zélés), qu'il ne manque jamais de se comporter comme un parfait évangélisateur de sa passion, qu'il tend à respecter tous les autres joueurs quelques soient leurs chapelles, qu'il effectue de nombreux pélérinages (y compris à l'étranger) pour enrichir sa pratique, tout en se débarassant, de bonne grace, pour ce faire de sa fortune... Alors oui, le joueur ludochon est un saint !
Et je ne parle même pas des petits rituels propiatoires qu'il effectue avant de tirer la moindre carte, tuile ou autre dé !
Certes pour reprendre une classement catholique, si certains ludochons relèvent du saint neuvième dan, d'autres ne sont que des "bienheureux", mais si on y réfléchit bien, par ces temps de morosité c'est déjà extraordinaire ! Sans compter que si comme le disait Malraux (du moins s'il l'a vraiment dit) "le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas" alors le ludochon et son étrange hobby s'inscrit en plein dans le cours du siècle !

Automania Automania - bon et, finalement, il rend Favor of the pharaoh, joli...

Bref, nous ne manquerons pas d'inviter tous ceux qui fréquentent les ludochons à leur témoigner respect et même admiration en n'hésitant pas à leur faire offrande de nombreux jeux (bientôt Noël! Oui ce billet est en fait la lettre au père Noël la plus tarabiscotée que vous ayez jamais lue) qui leur permettront d'approfondir encore leur chemin spirituellement ludique ! :-)

Bon, hier, nous nous sommes rassemblés autour de nombreux nouveaux jeux, pour célébrer les nouveautés d'Essen, notamment Automania, Favor of the pharaoh, Food chain magnate, Isle of Skye, Rubbish Auction etc..

Food chain magnate Food chain magnate - Bon jeu et pas que pour les fans des 50s, il rend finalement Automania joli...

Les jeux

  • Automania (Kenneth Minde & Kristian Amundsen Østby chez Aporta Games)
  • Barony (Marc André chez Matagot)
  • Favor of the pharaoh (Thomas Lehmann chez Bézier games) x2
  • Food chain magnate (Jeroen Doumen & Joris Wiersinga chez Splotter)
  • Isle of Skye: From Chieftain to King (A. Pelikan & A. Pfister chez Mayfair games)
  • Rubbish Auction (Takahiro chez KogeKogeDo)
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys)
  • Through the Ages (Vlaada Chvátil chez Iello)
  • T.I.M.E Stories (Manuel Rozoy chez Space cowboys)


Through the ages Through the ages - devenu, lui, un joli jeu !

Les joueurs

  • Alain, Manu et Olivier sur Favor of the Pharaoh
  • Davy, Vincent (Possom) et Yoann sur Food chain magnate
  • David, Jean-Michel et Vincent (Tcho) sur Barony
  • Bertrand, Guillaume, et Suzel sur Automania
  • Éric, Jean-Philippe et Raphaël sur Through the ages
  • Frédéric, Maude; Stéphane (l'aff) et Zaggus sur T.I.M.E Stories


vendredi, octobre 3 2014

2 octobre 2014 - Gueule de bois ludique....

Si on peut associer un objet à une gueule de bois ludique, c'est, sans aucun doute, le meeple, cette petite figurine en bois, popularisée par Carcassonne et qui a été ré-utilisée et déclinée dans la plupart des jeux modernes et qui a donné une "gueule" au jeu de société moderne...
Néanmoins pour le ludochon, c'est la soirée du jeudi soir à Bourgoin qui peut se trouver associée à cette notion de gueule de bois ludique.
En effet, dans une ambiance chaleureuse qui pourrait rappeler celle d'un pub (si les couleurs de notre salle étaient un peu plus sobres et pour tout dire moins improbables), on masse des joueurs avides d'étancher leurs soifs ludiques et on leur sert des masses de jeux plus ou moins forts ou sirupeux....

Le problème se pose généralement le lendemain quand il s'agit de se rappeler des jeux auxquels on a joué, des joueurs à sa table ou des noms de tous les présents... Le pire étant, on peut l'imaginer, pour les ludochons dotés d'un conjoint / conjointe jaloux / jalouse, puisqu'ils doivent se livrer à cet épuisant travail de mémoire avec méthode.

Golden horn Golden Horn: Von Venedig nach Konstantinopel, pas facile de se souvenir d'un titre pareil

Heureusement, le compte-rendu est là ! Même si l'auteur a (aussi) quelques "blancs" sur sa soirée, vous pourrez y constater et vous rappeler qu'en cette soirée l'affluence était tout à fait remarquable et qu'on a pu jouer à de très nombreux jeux des plus récents (Black fleet) aux plus anciens (London)... Sans compter les épineux problèmes des ré-éditions (Outpost).

Mage wars Mage wars, si certains ne jouent qu'avec des jeux de mages c'est pour préparer la (m)AG(e)

Encore une fois on a pu profiter d'un grande variété sur les thèmes d'un médiéval fantastique (Mage Wars) à la lutte contre la pandémie (en cette période où Ebola fait des ravages est-ce de bon goût ?) et des styles et mécanismes.

Black fleet Black fleet ; la piraterie avec des couleurs (et des tests ?) sous acides

Les jeux

  • Augustus (Paolo Mori chez Hurrican)
  • Black Fleet (S. Bleasdale chez Space cowboys)
  • Golden Horn: Von Venedig nach Konstantinopel (L. Colovini chez Piatnik)
  • Kingdoms (R. Knizia chez Fantasy Flight Games) x2
  • Korsar (Reiner Knizia chez Asyncron)
  • London (Martin Wallace chez Tree frog)
  • Mage Wars (Bryan Pope chez Marabunta)
  • Outpost (J. Hlavaty & T. Moore chez Stronghold games)
  • Pandémie (M. Leacock chez Filosofia)
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys) x2

London London, après l'incendie tout le monde sur le pont (deck en anglais)

les joueurs

  • Eric, Olivier, Suzel, et Zaggus sur Kingdoms et London
  • Frédéric, Jean-Michel, Vincent (Possom) et Yoann sur Black Fleet
  • Christophe, Davy, Raphaël et Vincent (Bibou le coyote) sur Outpost
  • Alban, Marjorie, Michaël, et Pierre sur Kingdoms et Splendor
  • Manu, Quentin & Quentin et Yannick sur Pandémie
  • Bertand, David, Guillaume, et Maude sur Mage Wars

Outpost Outpost, ré-édition d'un "vieux" jeu ? Une étape toujours difficile de confronter nouvelles et anciennes pratiques ludiques

vendredi, septembre 12 2014

11 septembre 2014 - Z comme...

Si, à un des plus chenus de nos lecteurs, on demande d'associer un mot à une lettre, une fois arrivé au Z, il choisirait sans aucun doute le "zéro", soit parce qu'il a envie de recaser un discours tout fait sur l'invention du zéro, soit parce qu'il se souvient des combats de papy Boyington contre ces foutus "zéros" dans le Pacifique (à chacun sa confiture), soit plus surement (on me signale que c'est un blog ludique) parce qu'il aime l'excellent Zéro du bon docteur.

Mais les sociologues, eux (a-t-on des sociologues parmi nos lecteurs ?), préfèrent associer les lettres à des générations (c'est plus classe, et c'est surement le bénéfice d'une éducation soignée), et d'eux, nous apprendrons que la génération Z atteint aujourd'hui sa maturité.
Pour cette génération, autres temps autres moeurs, devant le même Z, les mots qui leur viendront à l'esprit seront plutôt , Zombie ou Zumba ( "Zombie zumba" est surement un titre des Zipsy Bling (mais ce n'est pas sûr)). De là, à conclure que c'est une génération décérébrée uniquement préoccupée par son popotin, il y a un gouffre que nous franchirons, en toute mauvaise foi !
La preuve de mes dires ? Et bien regardez leurs "idoles" Zahia, Zlatan et Zabilla...." (Non, non, pas Zaggus !)

Moi, qui suis plutôt de la génération X (non, pas comme le cinéma, plutôt comme les X-men), moi qui suis donc intéressé par la survie de la planète et par mes pensions de retraite, me voilà un peu inquiet... Néanmoins, on peut se rassurer, par le biais du jeu (pour commencer), car le Z et les zombies ont quelques avantages, ludiquement parlant. Si !

En premier lieu avec des zombies, plus besoin de se poser des questions sur l'opportunité d'un thème, les zombies c'est bien et cela plait à tous les publics sans que l'on ait besoin des précautions d'usage (quant à la violence à appliquer à l'adversaire). Du père de famille voulant protéger sa progéniture à l'abruti de base prompt à dégainer la batte de base-ball, le zombie est consensuel (plutôt con que sensuel à vrai dire).

Zombies 15 Zombies 15' : zélote le zombie ?

Accessoirement pour les graphistes c'est du bonheur, plus besoin de faire un dessin léché (d'ailleurs essayez de lécher un zombie pour voir)... Cela permet aussi d'exploiter enfin toutes les couleurs inutilisées de la palette du violet au marron fond d'égout... Enfin, bonheur suprême, plus besoin de s'intéresser à l'anatomie ! Le bras est un peu trop long, Il doit être démis. Il y a trop ou pas assez de vertèbres ? Et alors ?

D'ailleurs pour les plus lettrés, nous proposons ce sujet "La grande odalisque est elle la première représentation picturale d'un zombie ?" Vous avez une semaine...

Tout cela pour dire qu'hier nous avons entre autres choses joué à Zombies 15' tout juste (et enfin) sorti cette semaine. Bien sûr il y avait aussi les dernières (co-)créations de Bruno Cathala, Abyss et Five Tribes, mais aussi des classiques comme Russian railroad, Splendor ou même Nations.

Bienvenue à Florent, Raphaël pour sa deuxième semaine fait déjà partie des gros joueurs et pardon à nos trois invitées qu'on n'a pas pu intégrer parfaitement mais promis la prochaine fois on fera mieux.

Les jeux

  • Abyss (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Five tribes (B. Cathala chez Days of wonder)
  • Nations (E. Rosén, N. Håkansson, R. Rosén, R. Håkansson chez Ystari)
  • Russian Railroad (H. Ohley & L. Orgler chez Hans im Glück)
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys) x2
  • Zombies 15' (G. Lemery, N. Schlewitz chez Iello)
  • "Dino Twist" chez Bertrand

''-Oh, une météorite ! Fais un voeux !
- Je veux être invité à une méga boum !
- Fallait pas le dire ! Sinon cela ne se réalisera jam....''

Five tribes Five tribes - Monsieur Cathala ne traverse pas le désert en ce moment !

Les joueurs

  • Alban, Bertrand, David, Frédéric sur Zombies 15'
  • Alain, Eric, Manu et Olivier sur Five Tribes
  • Davy, Raphaël, Vincent (Possom) et Yoann sur Nations
  • Florent (un nouveau), Guillaume, Maude et Suzel sur Abyss
  • Pascal, Vincent (Bibou le coyote) et Zaggus sur Russian Railroads
  • 3 invitées sur Splendor

Russian railroad Russian railroad - deuxième sortie en deux semaines.... Pas mal ! Oh ! Du jaune, et du bleu sur un plateau russe...

- page 3 de 5 -