Mot-clé - prototype

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, avril 13 2018

12 avril 2018 - Dans le baba et en exclu Lulu (dochons) !

Attention! Hier soir, chez les ludochons, une exclusivité mondiale ! Si!
Hier soir, nous avons participé à la première partie de Banquet Royal avec le matériel définitif ! Avouons-le, il est pratique d'avoir un éditeur dans le club...
Bien sûr, au début, il était un peu rétif : la première partie ne devait-elle pas avoir lieu en présence de l'auteur ? Après une discussion entre passionnés, une clef de bras et quelques bourre-pifs de bon aloi, il est devenu évident pour Bertrand, que cela serait franchement super de nous proposer le jeu...

Banquet royal Banquet royal - Première sortie mondiale ! (On en fait un peu trop ?)

Bref, Bertrand, la barbe et la chevelure christique écarta les bras (bon d'accord, il n'avait pas le choix, on l'avait crucifié sur les placards) et dit "Venez et mangez en tous, ceci est mon jeu, livré pour vous"....

Le calvaire de Bertrand n'était pourtant pas encore fini :
"- Quoi ! Tu n'as pas retenu la variante "plateau plastifié" pour détermination du premier joueur par gobage de Flamby ? (Oui le ludochon propose de "vraies bonnes idées" parfois)
- Non.
- %$*à#! Dommage, tu imagines le buzz à Essen!
- Ouais, mais c'est un jeu fa-mi-li-al
- Ouaip... P't-être... Mais les enfants, je t'assure, ils auraient bien aimé "

Bon, à part cela, une partie marrante puisqu'on avait à la table Vincent et Raphaël prenant cela très au sérieux, et Magali et Olivier largués dès le premier tour...
Pour ceux qui ont lu le chapitre précédent de travers, une fois que vous aurez acheté "Banquet royal", NE gobez PAS les gâteaux en carton,... Parce que, s'ils sont jolis, ils ne sont pas très gouteux en fait,... et que cela ne peut se faire qu'en présence d'une personne connaissant la manoeuvre de Heimlich (nous, on a Magali mais pas vous !)


Viticulture Viticulture - On a au moins appris que Magali ne comprenait rien au vin !

À part cela, nous devons une fois de plus proclamer le miracle que représente l'association des ludochons, miracle qui éblouit le monde bien au delà des frontières de Bourgoin-Jallieu... Des preuves : dès l'origine, nous avons eu un international dans notre équipe... Certes, nous avons commencé doucement avec la Belgique, parce qu'à part une façon étrange (mais finalement plus logique) de prononcer huit ou wagon, on pouvait difficilement le repérer... Dans la longue histoire des ludochons nous avons donc eu, ainsi des joueurs en provenance de diverses régions.
Bien sûr, parfois cela peut poser quelques problèmes : les belges oui! Mais quand même des *%$"%$à de bretons ! Mais l'association s'est toujours enrichie de ces arrivées, et elle semble même réussir à intégrer l'inénarrable John !
Hier, cependant, nous avons franchi un cap, nous avons du letton !
- Du laiton ?
- Nan! Du letton de Lettonie ! (je me disais bien qu'elle ne marchait pas à l'écrit celle-là...)

Remarquez c'est précieux aussi, car le letton est rare en nos contrées... Quel prestige pour notre association ! Alors que vos collègues de bureaux, vous parleront de leurs correspondants anglais, ou allemands, ils ne pourront qu'être saisis d'une incroyable jalousie, lorsque vous mentionnerez le fait que vous jouez avec un balte !
Et puis, Riga, la Baltique, la reconstruction de la Maison des Têtes Noires.... Top classe !

À part cela, une soirée classique chez les ludochons, c'est à dire relativement improbable : un président qui ne prend pas le bon train, des joueurs qui parlent de piercing originaux, Olivier et Raphaël sur le même jeu, le plus grand joueur du club qui tente de passer pour une petite souris et des ludochons à la coiffe argentée qui jouent avec un os en mousse ou aux billes...

Mad trip Mad trip - Au moins le matériel attire l'attention !

Les jeux

  • Banquet royal (Alain Rivollet chez Bankiiiz éditions)
  • Lewis & Clark (C. Chaboussit chez Ludonaute)
  • Mad trip (Sébastien Darras et Charles Bossart chez Gigamic)
  • Mice & mystics (Jerry Hawthorne, Mr. Bistro chez Filosofia)
  • Stellium (Rémi Saunier chez Blackrock Games)
  • Viticulture (Alan Stone, Jamey Stegmaier chez Matagot)
  • Gravity stones (Johan Benvenuto et Bertrand Arpino chez Bankiiiz éditions )
  • Prototype Shogun² chez Bankiiiz éditions

Les joueurs

  • David, Philippe, Jean-Philippe et fils en souris
  • Alain, Nelly et Renars dans les étoiles
  • Bertrand, Éric, l'autre Éric et Suzel dans la caillasse
  • Magali, Olivier, Raphaël et Vincent (Possom) dans les vignes
  • John, Michaël et Noémie en explorateurs


Stellium Stellium - On joue encore aux billes ? Bah oui ! Aussi !

mercredi, mars 7 2018

8 mars 2018 - Journée de.. de...

Est-ce bien raisonnable de se réunir un 8 mars ? s'inquiéteront les plus curieux. Et pourquoi pas ? Me direz-vous. Et bien parce que le 8 mars est, dans le calendrier révolutionnaire, le jour du... mouron (vous ne vous y attendiez pas à celle-là) et, pour le coup, il pourrait être dommage de s'en faire, surtout chez les ludochons !

Pour vous rassurer sur ce terrible péril, dont vous n'aviez même pas conscience il y a 30 secondes, précisons que le mouron de l'expression et celui du calendrier n'ont rien à voir ! Le ludochon peut donc jouer en toute quiétude et sans se prendre la tête...
Vous saluerez la pertinence de la dernière phrase si vous avez été vérifier les définitions de mouron et vous saluerez aussi au passage cette introduction qui tient de la manoeuvre dilatoire à peine masquée !
Qui a-t-il de mieux, que de résoudre un problème qui n'existe pas, et dont personne ne se soucie ? Nous voici des matamores de la chronique !

Projet Gaïa Projet Gaïa - Bertrand II, Raphaël et Davy.... Du jus de cerveaux dans l'espace...

"- Ah ? Excusez moi chers lecteurs, on me murmure dans l'oreillette !
- ........
- J'aurais raté l'essentiel ? La journée des... droits de la femme ?
- ........
- Avouez que c'est quand même ballot de mettre ça le jour du mouron !"

Exposition universelle Exposition universelle - une grande roue avec des hauts et des bas (comme le droit des femmes ?)

Pouf, pouf. (Citation desprogienne)
Reprenons, aujourd'hui nous allons donc célébrer les droits de la femme et puisque nous sommes des ludophiles, ceux de la joueuse.
Pour commencer, comment qualifier la joueuse ? C'est facile... Attaquons par des critères objectifs : statistiquement, sur une ensemble raisonnable de populations la joueuse a deux jambes, deux bras et une tête, (parfois un peu moins, rarement plus).
Quelques variantes peuvent donc exister dans ce domaine, mais qui n'affectent pas leurs capacités ludiques, à l'exception notable de la tête dont l'absence semble rédhibitoire. Notre approche scientifique nous oblige cependant à préciser que l'échantillon témoin de joueurs présente les mêmes limitations une fois étêté...
La femme, revenons-y, s'assoit à la table de jeux sans faire plus de manière que le joueur, à l'échelle cosmique elle semble prendre grosso modo la même place et consomme les mêmes glucides sous forme de bonbons. Si on revient au jeu, il faut bien avouer qu'elle ne se distingue en rien du joueur sur le plan stratégique, si ce n'est peut-être que des siècles de conditionnement lui font préférer la stratégie de le fausse innocence ingénue alors que le porteur de chromosome Y préférera pour les mêmes raisons le bluff de l'imbécilité simulée. Peu de différence en fait, quand il s'agit de porter le coup d'estoc...

Bref on ne saurait discerner de réelles différences entre nos deux échantillons... D'aucuns prétendent bien qu'il y a des différences, dans le privé, mais cela ne saurait nous intéresser, quant à ceux qui nous informent que la société lui réserverait un sort peu enviable, ils devront constater notre propre incompréhension, celle du joueur, qui est une joueuse comme les autres.

Si, cependant, ils devaient avoir raison, il faudrait peut-être pour le coup se faire du ... mouron !
CQFD.

Inis Inis - Plébiscité par David

Les jeux

  • Exposition universelle Chicago 1893 (J.Alex Kevern chez Renegade France)
  • Gaia Project (H. Ostertag, J Drögemüller chez Z-Man games)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Inis (Christian Martinez chez Matagot)
  • Libertalia (Paolo Mori chez Marabunta / Asmodée)
  • Majesty : une couronne pour le royaume (Marc André chez Hans im Glück)
  • Pillards de la mer du Nord (Shem Philips chez Pixie Games)
  • Zen Master (Reiner Knizia chez HELVETIQ)
  • Prototypes Gravity stones et Cyber-shogunator...

Les joueurs

  • Alain, Magali, et Stéphane 3
  • Bertrand, Jori, Olivier et Zaggus
  • David, Éric et Vincent (Bibou le coyote)
  • Laurent, Stéphane (l'aff), Suzel et Vincent (Possom)
  • Jean-Jacques, Jean-Philippe, Manu, Rémi et Victor
  • Bertrand II, Davy et Raphaël


Majesty Majesty - victoire d'une femme... en majesté !

vendredi, février 9 2018

8 février 2018 - Société idéale ?

Bien souvent nous rappelons ici que ce qui nous intéresse dans le jeu de société c'est certes le jeu (que nous pratiquons aussi pour certains d'entre nous en ligne, sur nos ordinateurs, sur nos téléphones et les plus anciens pourraient même vous parler du fax et du courrier ) mais aussi la société. Bref ce qui nous intéresse aussi c'est l'humain, qui fait des erreurs (lle balot!) mais qui a aussi des inspirations brillantes, qui peut mettre un peu d'ambiance, qui râle, qui chouigne , qui jure, qui combine, qui exulte, qui chante (non Michaël, ce n'est pas la peine), qui réfléchit ... En un mot qui joue.
Curieusement, les ludochons se définissent rarement eux comme une société... Et pourtant si nous regroupons de brillants êtres humains, l'être humain qui on le rappelle est un animal politique comme dirait notre ami Aristote, alors finalement nous sommes une petite société.
Dans notre petite cité, il faut parfois forcer les membres pour prendre un titre officiel lors de nos assemblées générales (ce qui est finalement un idéal platonicien), mais curieusement, on trouve bien souvent de bonnes âmes dès qu'il convient d'agir réellement. Je sens que certains vont bientôt me citer Van Vogt et nous arrêterons donc là...

Plus spécifiquement aussi, il est parfois curieux de voir comment évolue cette société... D'une part, elle est assez ouverte, on y entre assez facilement, et comme seul diplôme on vous demandera de manifester une certaine envie ludique et quelques règles de bienséance de bon aloi. On en sort tout aussi facilement, et même si on vous regrettera, (Jean-mi si tu nous lis !), la société continuera à fonctionner sans accroc.
Les retours aussi sont salués joyeusement, ainsi on a vu hier Pierre, membre historique, revenir avec un prototype après quelques années de vacances. (Frédéric, on t'attend aussi!)

Karmaka Karmaka - Ne faites pas cela : "tu vas voir ce jeu c'est super, cela parle de la réincarnation des bousiers"....

Régulièrement, on se demande si nous accueillons assez bien les "nouveaux" : ne sont-ils pas un peu exclus de nos parties ? Il semble pourtant que de nombreux nouveaux prennent aussi bien leur marque. Regardez dans la fournée de l'année : René prend sa place dans la myriade des gros joueurs, Noémie² et Guillaume² semblent vouloir s'inscrire dans la durée chez nous, Cyril navigue déjà avec aisance chez ceux qui semblent aimer les jeux à thèmes, on apprécie déjà le côté gentiment moqueur de Laurent et doit-on même évoquer ce trublion de John ...
Si on remonte un peu plus loin dans les arrivées, on se demandera comment a-t-on pu envisager la vie du club sans Raphaël, Magali, Noémie, Bertrand II, Jean-Phy, Vincent, Nelly, etc.,... ?

Les précurseurs comme Stéphane, Davy, Yoann, Zaggus passent maintenant pour des grands anciens et que dirent des membres fondateurs qui eux, se font discrets et peuvent presque maintenant n'être plus que des joueurs...

Si, on se love confortablement dans un fauteuil club (avec si possible un Rhum martiniquais ancien, un JM XO par exemple, mais je n'ai rien contre un La Mauny), on peut presque après quelques verres (raisonnables ?) se demander si les ludochons ne constituent pas une société idéale poussant tranquillement à l'abri du monde, et dont les membres tentent de préserver la naïveté...

Gravity stones Gravity stones - ça va décoller ! Les pierres plus que ce compte-rendu en tout cas !

- Olivier
- Ouais ?
- Faut que t'arrête, ça dégouline de bons sentiments, ça en devient poisseux...
- Hein ?!
- On dirait des sables mouvants en caramel,...
- T'exag...
- C'est tellement sirupeux que mes yeux sont restés collés à l'écran...
- T'es en manque de haribo ?
- Euh... Ouais, mais quand même c'est tellement gluant de mièvrerie qu'on dirait une douche au sirop d'érable.... Pour la peine, dès je suis décollé (la semaine prochaine), j'te poutre à Intrigue.

Chez les ludochons on peut jouer au chaud et d'ordinaire avec des gens sympathiques (normalement) ...

Sabotage Sabotage - On dit du bien des ludochons et paf, sabotage!

Les jeux

  • Azul (Michael Kiesling chez Plan B games)
  • Gravity stones prototype
  • Karmaka (E. Boxerman et D. Burke chez Hemisphere Games)
  • Outlive ( Grégory Oliver chez La Boîte de jeu)
  • Sabordage (Roméo Hennion chez Superlude)
  • Seafall (Rob Daviau, JR Honeycutt chez Ironwall games)
  • Le Seigneur des Anneaux JCE ( Nate French chez Edge)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)
  • Prototype de Pierre
  • Deux prototypes de Bankiiiz

Les joueurs

  • Jimmy, Manu, Manu, le fiston de Jean-Philippe et Pierre sur son proto
  • Alexis, Bertrand II, Jean-Jacques, et Raphaël sur Outlive
  • Bertrand, John, Olivier et Vincent (Bibou) en mode proto
  • Cyril, Guillaume², Michaël, Noémie², Raphaëla se sabordent
  • Laurent, Magali et Stéphane (l'aff) se réincarnent
  • David, Davy, René et Stéphane 3 sur Mars
  • Éric, Jean-Philippe, Suzel et Vincent (Possom) en mer


Auriac Auriac - Pierre fait du proto sérieux !

-

- page 2 de 14 -