Mot-clé - prototype

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, mars 1 2019

28 février 2019 - La patience n'est plus ludique...

La semaine dernière les ludochons étaient amputés d'une large partie de leurs membres, partis pour la ville de Cannes, et de FdJ. Ceux-ci ont profité d'un temps clément et d'éditeurs expliquant avoir pu faire venir en exclusivité des palettes de jeux par avions pour satisfaire les besoins des joueurs les plus avides...

Gravity superstar Gravity superstar - Le designer bossait chez Haribo avant, non?

Votre serviteur, accroché à son rôle de vieux ronchon, ne peut que s'inquiéter devant cet état de fait où l'on est poussé à se réjouir lorsque l'apocalypse est habillé d'une tenue printanière (enfin par ici, dans le Midwest, le Polar vortex était moins fun). Bref, le climat chauffe et l'être humain met son maillot de bain. Tout cela me rappellerait bien une vieille chanson de Mellencamp
"Hello, all you losers
You've got nothing to fear
This may not be the end of the world
But you can see it from here"

, En fait, après quelques remontants, on arrive à s'abstraire de ces idées moroses pour se demander ce que nous avons fait de la Patience.... La Patience, pas tout à fait une vertu mais quand même une qualité qui voulait qu'on puisse attendre quelque temps sans stress.... J'avais déjà parlé de Binge playing mais voilà que certains joueurs sont pris d'une fièvre acheteuse; à peine le jeu sorti voilà qu'il faut se le procurer. Il n'est plus dans la boutique? On le cherche en ligne. Une option de livraison rapide ? Super !
La vertu capitale du joueur semble parfois être devenue la capacité à se procurer un jeu "Sold Out". Pour y jouer? Peut-être...
C'est parfois à se demander si la qualité des jeux est biodégradable.... Doit-on mettre des "dates limites de consommation" sur les boites des jeux ? Un vieux jeu est-il forcément un jeu moisi (et on ne parle pas que du développement de champignons dans le carton !)
Pourtant, pourtant, il n'y a pas si longtemps, une patience état le synonyme de réussite, synonyme de ces jeux que l'on jouait jusqu'à plus soif dans les moment d'inactivité... L'idée n'était nullement là de trouver la nouveauté mais plutôt d'y retrouver des sensations familières et pour tout dire un certain plaisir.

Je sens bien que certains vont voir là-dedans une resucée de vieilles traditions catholiques (ce qui est une erreur car la patience n'est pas une vertu cardinale, c'est la tempérance et que dans ce cas on pioche aussi dans la tradition platonicienne) et pour ceux-là, nous allons citer Frank Herbert et le bon vieux Dune avec cette citation concernant les Fremens
“The Fremen were supreme in that quality the ancients called "spannungsbogen" -- which is the self-imposed delay between desire for a thing and the act of reaching out to grasp that thing.”
"Les fremens maîtrisaient cette qualité que les anciens appelaient "spannungsbogen" -- qui est le délai auto-imposé entre le désir pour une chose et l'action de réalisation de cette chose"

J'ai parfois l'impression que certains joueurs ne feraient pas long feu dans le désert!

Petite mort Petite mort - parce qu'au final, patient ou impatient....

Ce jeudi, notre patience n'a pas été trop mise à contribution, puisque quasiment toutes les nouveautés de Cannes étaient disponibles mais que les ludochons ont parfois préféré faire tourner de vieilles marmites, joliment culottées (Tzolk’in, Quartermaster General, Thunderbirds,... ).

Les jeux

  • Architectura (chez Game Brewer)
  • Chakra (chez BLAM !)
  • Coimbra (Flaminia Brasini et Virginio Gigli chez Eggertspiele)
  • Gizmos (Phil Walker-Harding chez Asmodée)
  • Gravity Superstar (Julian Allain chez Sit down !) x2
  • The Mind (Wolfgang Warsch chez Nürnberger Spielkarten Verlag)
  • La Petite Mort (François Bachelart chez lumberjacks )
  • Quartermaster General (Ian Brody chez Asyncron)
  • Sherlock Express (Henri Kermarrec chez Blue Orange)
  • Thunderbirds (Matt Leacock chez Asyncron Games)
  • Tzolk’in the Mayan Calendar (D. Tascini & S. Luciani chez CGE )
  • Prototype de Yoann, Jarthello ou Othenac ;-)


Architectura Architectura - Stéphane a fait ses courses à Cannes...

Les joueurs

  • Céline, Suzel, Yoann et fils.
  • Alexis, Carole, Jean-Jacques et Vincent (Tcho)
  • Guillaume, Manu, Rémi et Yannick (Lego)
  • Cyril, David, Raphaella et Renars
  • Cécile, Guillaume², Stéphane (l'aff) et Zaggus
  • Magali, Marie, Philippe et Philippe
  • Davy, Frédéric, Éric, Laurent, Olivier et Vincent (Possom)


Proto Yoann Proto Yoann - "Les jeux de lettres ça ne se vend pas..." Un éditeur qui ne croyait pas non plus aux fourmis à mon avis...

vendredi, janvier 18 2019

17 janvier 2019 - Où l'on parle de chasse....

En ce jour de janvier, le Nord-Isère, de son vrai nom, les terres froides, donnait le meilleur de lui-même à savoir un temps gris, cédant la place à un brouillard dense, entrecoupé de divertissantes averses de grêle... Le local rentrait alors chez lui avec les semelles boueuses, sûr que, ce soir encore, il pourrait profiter au dîner de sa cure annuelle et prolongée de potirons ...
Heureusement, le monde moderne nous fournit des moyens de ne pas céder à une petite déprime qui serait bien légitime, du moins tant que vous avez à votre disposition, la puissance d'une centrale nucléaire pour vous livrer à une luminothérapie balaise ou que vous consommez tous ces médicaments qui riment en "avec modération".... Ou alors du diabolo grenadine, c'est bon le diabolo grenadine...

Shadows Amsterdam Shadows Amsterdam - Pour ceux qui aiment les devinettes ? Quel est vraiment le sujet de cette chronique...

Est-ce que tout le Nord-Isère sombre dans la morosité? Nullement un petit groupe de courageux franchit le brouillard, guidé par la chaude lumière de leur salle de réunion. Les ludochons, ce sont eux, viennent jouer avec leur humeur joyeuse....

Si on prend du recul, il ne pouvait en être autrement car en cette journée de janvier il y a de nombreux événements et anniversaires qui doivent nous réjouir et nous guider...

  • Le 17 janvier 1605 (on fait moins les malins là), Don Quichotte était publié ! On pourrait faire de ce héros picaresque comique et réjouissant un saint patron pour nos réunions, où nous chassons souvent des moulins, et où nous enchaînons quelques fous-rires, à la limite près que, les ludochons sont, hors de leur réunion, des êtres tout-à-fait raisonnables et qui ne se coiffent que très rarement d'un plat à barbe; un béret à la rigueur, ce qui est plus digne...

  • C'est aussi un 17 janvier que naissait Félix Faure, dont le destin remarquable fut masqué par une fin en épectase qui a réjouit des générations d'échotiers gaulois et a permis de nombreux aphorismes rigolards, peu glorieux mais qui réjouissent malgré tout quand le ciel se fait gris.

  • Enfin le 17 janvier 1861, Thomas Crapper, un anglais, déposait un brevet qui allait connaître un certain succès et que nous connaissons tous : la chasse d'eau ! Avouez que, au moins une fois dans votre vie, vous vous étiez déjà demandé qui avait bien eu l'idée de ce genre de dispositif, heureusement que les ludochons sont là pour résoudre ces énigmes !


Fertility Fertility - fertilité juste après avoir parlé de Crapper... mauvaise association d'idée (mais bon jeu).

Et bien, notre soirée du jour fut opportunément placé sous le patronage de ces trois grands "saints" patrons. Comme des Don Quichotte, nous avons combattu des grands anciens, des sortes de moulins à vent à base de tentacules (Horreur à Arkham), conquit l'Ouest (Great Western Trail), vu l'Autriche Hongrie gagner la première guerre mondiale (Imperial), sacré le roi des nains, exploré l'Égypte ancienne (Fertility), résolu des énigmes notamment à Amsterdam (Shadows Amsterdam et Détective club) , un programme digne de Don Quichotte, agrémenté de quelques confiseries pour Sancho Panza (on ne se demandera pas qui faisait l'âne).
Ces péripéties se poursuivaient néanmoins avec sérieux, pour se terminer par des sourires et quelques grands éclats de rire, qui rappelleront le destin du président Faure.
Au final, vous vous serez aperçus qu'une partie de vos soucis aura été évacuée, à grande eau, pour quelques heures....
CQFD capillotracté

Bon, ce n'est pas le tout, il y a du potiron à finir...

Imperial Imperial - le cynisme des marchands d'armes ?

Les jeux

  • Détective club (Oleksandr Nevskiy chez Igames)
  • Fertility (Cyrille Leroy chez Catch up games) x 2
  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Horreur à Arkham JCE (Chez FFG)
  • Imperial (Walther Mac Gerdts chez Eggertspiele)
  • Le Roi des nains (B. Faidutti chez Iello)
  • Samsara (Sylas chez Oka Luda Editions)
  • Shadows Amsterdam (Mathieu Aubert chez Libellud)
  • Et on a vu la boite de Mu

Les joueurs

  • Bertrand, David, Manu et Vincent (Possom)
  • Alain, Alexis et madame et Jori
  • Cyril (le chapelier) Davy, Guillaume et Vincent (Bibou)
  • AlainCM, Cécile, Magali et Noémie
  • Frédéric, John, Olivier, et Raphaël
  • Éric, Suzel, Philippe et Zaggus

Great western trail Great Western Trail - ll nous manque un Cervantes pour relater la partie !

vendredi, janvier 11 2019

10 janvier 2019 - Nous sommes jeunes !

Le matin en se rasant (avec un coupe-chou qui est rappelons-le l'outil de prédilection de l'homme civilisé), un rédacteur pense, (enfin si c'est un homme - quoique une femme peut aussi penser - mais pas en se rasant la barbe, essayez de suivre! ), il pense donc, non pas à l'élection présidentielle, mais le plus souvent à trouver un apophtegme remarquable qui pourrait remplir d'aise nos lecteurs les plus réguliers... Après quelques coupures dues à l'inattention (si vous êtes resté sur l'hypothèse rédacteur plutôt que rédactrice), il nous est venu cette fulgurance des plus étonnantes....

Ne serions nous pas passé, médiatiquement parlant, de l'ère du jeunisme triomphant à l'air du jaunisme triomphant ?

Rajas of the Ganges Rajas of the Ganges - Pour Guillaume se fut jaunisme sur les pions et jeunisme sur le score....

Avouez que la formule est élégante.... Néanmoins, en vous la livrant je prends le risque de voir mon président favori m'appeler, en catastrophe, pour me signifier son inquiétude...
"- Pop pop, pop... Quand tu dis jaune, tu parles de notre logo? Hein ? le pion jaune, et rien d'autre ?
- Euh.... Non.
- Alors,... Euh... une boisson anisée, une parabole sur l'ère des dépendances ? L'achat compulsif de jeux ?
- ... Non.
- Ah, c'est bien ce que je craignais... Sérieux ! T'as encore relu des russes et tu parles du passeport jaune des péripatéticiennes.... Sur un blog familial, tu veux parler de la marchandisation des corps et des âmes ? Ou alors c'est le passeport jaune des bagnards ? Pffffff, "touchy"
- ... Euh ... Bah en fait...
- Ouais c'est bien ce que je pensais.... Tu déconnes... Je me demande si parler du bagne n'est pas un peu risqué dans une association ludique avec des opinions très diverses... Ouaip... Oublie le jaune, le jeunisme c'est peut-être mieux...
- Ah... Bon... D'accord."

Sommes nous donc, et tant pis pour l'aphorisme, un club jeune ? La question n'est pas sans fondement car force est d'admettre que certains de nos membres atteignent un age respectable voire canonique, qui n'est, rappelons-le, que de 40 ans.... Age qui permettait de devenir bonne du curé par exemple (oui j'avoue que cette aparté n'a pour but que de nous permettre de ré-entendre Annie Cordy)...

Mais est-ce si grave ? D'une part, notre doyen Alain, arbore un fier panache blanc auquel il est plaisant de se rallier tant il est associé à une franche et saine jovialité. Nelly porte certes une mèche blanche mais c'est sans doute par pure coquetterie. Chez les porteurs d'un chromosome Y, on peut aussi noter quelques cranes un peu dégarnis mais ce n'est qu'une manière subtile de mettre en valeur le front intelligent qui caractérise le ludochon ! Bref, certains ludochons ne sont plus dans leur prime jeunesse mais ils sont des plus magnifiques, polis par les ans et la pratique régulière du jeu...

Il faudrait donc presque retourner la question, est-il raisonnable de recruter "du jeune" ? Pour des raisons évidentes il faut dire oui, car avant d'avoir un diamant amoureusement poli et brillant, il faut bien un diamant brut, et puis un jeune c'est un joueur qui ne connaît pas encore Keyflower et ça c'est pratique... Qui plus est, dans sa soif de découverte, il fait souvent bénéficier le club ou de sa frénésie acheteuse, de son enthousiasme sans bornes, de son énergie, etc.

Great western trail Great western trail - plus tout à fait jeune, mais il semble vouloir bien vieillir chez nous...

Il conviendrait donc de maintenir une pyramide des ages cohérentes et régulières, mais là encore, est-ce logique ? Il semble que l'on vienne au jeu de société, du moins à sa pratique dans un club, à partir "d'un certain âge". Cet âge non canonique se situe souvent aux alentours de la trentaine, quand le joueur en devenir, ne bénéficie plus de son cercle familial ou estudiantin, qu'il dispose de moins de temps voire quand il doit optimiser son planning....Arg, le problème est sans fin!
Quoi qu'il en soit, cette année nous avons vu arriver encore quelques jeunes bien sympathiques et certains semblent vouloir s'installer chez nous dans la durée.. C'est une bonne idée ils feront de vieux joueurs tout-à-fait remarquables....

Clank! Clank! - Ca, c'est du rouge, pas du jaune... Ca ne (se) "manifeste" pas de la même manière....

Les jeux

  • Clank! (Paul Dennen chez Renegade Game Studios)
  • Great Western Trail ( Alexander Pfister chez Stronghold games)
  • Imaginarium (B. Cathala et F. Sirieix chez Bombyx )
  • Rajas of the Ganges (Inka & Markus Brand chez Huch!)
  • Shadows Amsterdam (Mathieu Aubert chez Libellud
  • Yokai (prototype Bankiiiz) x2

Les joueurs

  • Cécile, Guillaume, Olivier et Suzel.
  • Éric, Vincent, Vincent et Vincent (Coyote, Possom et IV) "Hé, Vincent, à toi de jouer !"
  • Philippe, Rémi et Stéphane 3
  • John, Marie, Nelly, et Noémie
  • Bertrand, Cyril (chapeau!), Manu, et Raphaël
  • Zaggus


Yokai Yokai - Que peut-on en déduire ? me direz-vous. Question très pertinente... Réponse : un bon jeu chez Bankiiz cette année

- page 2 de 16 -