Mot-clé - bruxelles

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, juin 24 2016

23 juin 2016 - Perfide Albion...

Se réunir le jour où le Royaume-Uni vote pour le "Brexit", modifie-t-il notre façon de jouer ?
À priori, aucun rapport entre les deux événements mais si on cherche un peu (beaucoup), on finit par trouver dans les jeux qui nous occupent quelques allusions à l'Angleterre.


Madame Ching Madame Ching - des pirates en mer de Chine qui détournent le commerce Sino-européen - Nihil novo sub sole...

Commençons par Madame Ching, le cadre du jeu la mer de Chine en 1808 permet théoriquement de nous détacher de l'actualité d'outre-Manche, mais curieusement les choses ne sont pas si simples que cela. Si la piraterie est si forte à cette époque c'est que les échanges entre l'Europe, déjà friande des produits chinois (dont la porcelaine) et la Chine sont importants, commerce créant de nombreuses tensions notamment entre la Chine et l'Angleterre, tensions qui mèneront 30 ans plus tard à la guerre de l'opium.
Tournons maintenant notre regard vers Isle of Skye, ce très bon et rapide jeu de placement, rappelle aussi l'histoire des clans écossais et dans une certaine mesure l'indépendance de ceux-ci, indépendance dont nous devrions ré-entendre parler.
Même dans Codenames, le tirage des cartes évoquait l'Angleterre et divers pays du Commonwealth !
Pour finir, difficile de ne pas mentionner Quartermaster, jeu qui rappelle les heures sombres mais aussi glorieuses du Royaume-Uni (souvenons-nous du discours "their finest hour"), et qui nous permettra de comparer le personnel politique et les choix anglais de l'époque (Churchill, Montgomery, Alexander, Mountbatten,...) et le personnel moderne (David Cameron, Boris Johnson).

Bien sûr, même en faisant preuve de toute notre mauvaise foi habituelle, difficile de trouver un rapport avec Bruxelles 1893 , Roll for the galaxy ou même Loup-Garou Pour Une Nuit, même si dans ce dernier cas on peut se dire qu'il y a un loup !

Isle of Skye Isle of Skye - une partie où on aime prendre un max. de Whisky le long des chemins...

Une fréquentation encore bonne, en cette chaude soirée, avant que les premières défections estivales ne se manifestent...

Les jeux

  • Bruxelles 1893 (E. Espreman chez Pearl games)
  • Codenames (Vlaada Chvátil chez Iello) x2
  • Isle of Skye: From Chieftain to King (A. Pelikan & A. Pfister chez Mayfair games)
  • Loup-Garou Pour Une Nuit ( Akihisa Okui et Ted Alspach chez Ravensburger)
  • Madame Ching (B. Cathala, L. Maublanc chez Hurricane)
  • Quartermaster (Ian Brody chez Asyncron)
  • Roll for the galaxy (Wei-Hwa Huang, Thomas Lehmann chez Gigamic)


Bruxelles Bruxelles 1893 - version "Home made deluxe"

Les joueurs

  • Frédéric, Jean-Michel, Jean-Philippe, Olivier, Sandra et Vincent (Possom) sur Quartermaster
  • David, Éric, Vincent (Bibou), Zaggus et un nouveau sur Bruxelles
  • Alain, Manu, Nelly, et Noémie sur Madame Ching
  • Bertrand, Davy, Raphaël, et Suzel sur Isle of Skye


Codenames Codenames - Votre serviteur ne pouvait pas rater le camembert !

PS: désolé pour les photos, pas le bon appareil !

vendredi, juillet 18 2014

17 juillet 2014 - Spiel des Torpeur

Une certaine torpeur frappe le ludochon, qui après des jours, semaines, mois de pluie se voit brutalement gratifié d'une lourde chaleur estivale...
Torpeur qui se double d'un certain étonnement lorsqu'il réalise que le Spiel des jahres (grand prix allemand du jeu) est distribué au beau milieu de cette période creuse, et qui, comme d'habitude, peut se muer (cette torpeur) en une certaine perplexité à la lecture du palmarès.

Cette année c'est Camel Up qui remporte le Spiel des Jahres, jeu dont nous n'avons jamais entendu parlé et qui ne nous motive pas plus que cela... On finirait par se demander si certains prix sensés dynamiser le monde ludique ne finissent pas par être contre productif...
"- Vous avez le "Spiel des jahres" ?
- Non, pas pour nous !..."

Bruxelles Bruxelles, est un bon jeu et cela n'a pas de prix !

Ce prix est, depuis quelques années, doublé d'un Kennerspiel des Jahres. Grosso modo, c'est le prix pour les gens qui prennent les jeux au sérieux, et dans cette catégorie c'est Istanbul qui a gagné le prix... Là c'est mieux, même si les avis sont un peu partagés par ici.

Respectueux, nous avons néanmoins ce soir joué à Istanbul, Splendor (qui aurait pu / dû avoir un prix), Desperados of dice town, Runewars (pas là même famille de jeu) et Bruxelles.

Ambiance calme et studieuse (Madame Michael était là alors on s'est tenu à carreau :-) ), torpillage de l'explication de Bruxelles par la triplette de la mauvaise foi (Guillaume, Davy, Frédéric), discussion sur l'art nouveau (signalons ce site sur l'art nouveau), présentation de la belle dédicace d'un 7 wonders, et le prototype de Bertrand

Runewars Runewars, à cette époque, on devrait chercher le repos sur une chaise longue, d'autres préfèrent le conflit

Les jeux

  • Bruxelles (E. Espreman chez Pearl games)
  • Desperados of Dice Town (B.Cathala & L. Maublanc chez Matagot)
  • Istanbul (Rüdiger Dorn chez Matagot)
  • Runewars (C. Konieczka chez Edge)
  • Splendor (Marc André chez Space Cowboys)
  • "It's evolution, baby !" prototype de Bertrand


Splendor Splendor, facile à expliquer, facile à jouer, rapide et plaisant

Les joueurs

  • Cédric, David et Eric sur Runewars
  • Alban, Bertrand, Michaël et madame, Manu, Robin, Sandra et Yoann
  • Davy, Frédéric, Guillaume, Olivier et Suzel à Bruxelles


Istanbul Istanbul, Kennerspiel des Jahres et défendu par Yoann

vendredi, mars 14 2014

13 mars 2014 - Révélations et splendeurs...

On a déjà souvent évoqué la splendeur des ludochons et certains pourraient penser, encore une fois à la lecture du titre, que nous allons nous livrer, une fois de plus, à un grand exercice d'auto-flatterie. Et bien non ! La semaine prochaine peut-être !

Pour ce qui est de la splendeur, nous nous contenterons d'évoquer Splendor, nouveauté cannoise, qui a quand été jouée quatre fois en cette belle soirée ! Certes son format et sa durée le permettent mais c'est quand même un démarrage assez formidable.

Pour ce qui est des révélations, la soirée fut aussi riche en prise de conscience. Commençons par la réaffirmation de notre tropisme belge, des plus curieux pour des habitants du Nord-Isère, bien loin de nos voisins d'outre-Quiévrain. Certes, il y a Vincent, mais hier soir ce fut aussi Bruxelles et Bruges qui débarquèrent chez nous.

World of warcraft World of warcraft, un appel poignant à l'amour et à la collaboration entre les peuples...

Toujours dans les révélations, le prototype "Settlers" de Yoann se dévoile peu à peu et semble changer de semaine en semaine.

Mais ce qui est le plus marquant, c'est ce que révèlent, par le jeu, nos joueurs...
Ainsi une certaine "L." déclarait sans ambages "Je suis masochiste" ! D'autres, moins libérés, lors de la pratique d'un Word of Warcraft semblaient eux, encore un peu gênés par le mariage pour tous puisqu'on a entendu de leur part des interjections sur les mariages et alliances contre nature entre "elfes à jupettes" (sic) et autres orcs ! On a pu entendre des citations cinématographiques sur ces "saletés de pauvres", et enfin quelques moqueries sur le caliméro qui n'aime pas les oeuvres d'art....
Quel club étrange !

Bruxelles Le moment où Philippe prend l'ascendant sur Yaël, pendant ce temps là un caliméro se fait oublier...

Les jeux

  • Blueprints (Yves Tourigny chez Z-man games)
  • Bruges (Stefan Feld chez Hans im Glück)
  • Bruxelles (E. Espreman chez Pearl games)
  • Caylus (William Attia chez Ystari Games)
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys) x 4
  • World of Warcraft (C. T. Petersen & E. Lang chez Ubik)
  • Prototype "Settlers" ex-Hamburgers de Yoann

Settlers Ajuster un jeu n'est pas le plus simple des jeux

Les joueurs

  • Bertrand, Cédric, Christophe, Jean-Michel et Vincent (Possom) sur WoW
  • David, Frédéric, Suzel, et Yoann sur Splendor et "Hamburger"
  • Olivier, Philippe et Yaël sur Bruxelles
  • Alain, Vincent (Bibou) et Yann sur Bruges
  • Haï, Léopoldine, Marlène et Michaël sur Splendor et Caylus

Bruges Bruges, des canaux enfin payants !

page 2 de 2 -