vendredi, juillet 20 2018

19 juillet 2018 - Les ludochons sont-ils (vraiment) vos amis ?

Hier soir une pesante langueur touchait les ludochons, une longue succession de journées chaudes avait en effet émoussé l'énergie habituelle de nos ludochons, Néanmoins, miracle ludique, nous avons pu constitué plusieurs tables de jeux, et les ludochons une fois assis à leur table redressent l'échine, et leur oeil éteint se rallume instantanément.... Bref une séance des ludochons, c'est retrouver, à l'instant, de joyeux camarades de jeux...

Viticulture Viticulture - après les primeurs et en attendant les récoltes de l'année...

Mais ces joyeux camarades restent-ils de bons camarades une fois qu'ils sont en vacances ? Et bien, c'est discutable... D'une part nous avons souvent discuté de ces ludochons qui en vacances alors qu'ils disposent de nombreuses heures pour jouer, préfèrent, plutôt que de se rendre à nos séances, aller dégrader leur bilan carbone dans des lieux touristiques aussi authentiques que la (le) plastique d'une star du X...

Mais il y a pire. Si. Il y a les semaines ludiques... Ainsi nos valeureux explorateurs sont assez nombreux cette semaine à se rendre à Valmeinier pour jouer pendant une semaine en haute montagne....
Sympathique me direz-vous? Non....
Expliquons nous, les réseaux sociaux ont rendu ce genre d'activité assez rudes pour ceux qui s'acharnent à aller travailler... Imaginez, ainsi, votre journée :

  • 6h00 Vous vous levez péniblement, prenez votre déjeuner et vous notez dans un coin de la pièce votre téléphone qui clignote comme un fou... Ce sont les compte-rendus de la nuit! Et là vous découvrez qu'ils ont joué , dans la nuit, à tous les jeux que auriez voulu essayer, dans l'année. Vous essayez de vous réjouir pour eux...


  • 7h00 Vous vous entassez dans un TER bondé, vous aviez bien prévu de lire une règle mais cela induit de pouvoir déplacer ses bras ce qui ne semble pas possible... Vous visualisez sur votre smartphone, tenu tant bien que mal à bout de bras, les premières vues de montagne, avec des commentaires sur les belles nuits, fraîches, de sommeil au grand air...


  • 8h00 Pendant que vous lisez, encore poisseux, les mails MdM (Merdes du Matin), tous les deux ou trois messages vous tombez sur une vue d'une baguette de pain, tartinée esthétiquement, et présentée face à un glacier. Votre collègue vous trouve bien grognon...


  • 9h00 Alors que vous vous arrachez les cheveux que vous n'avez plus, vous assistez en direct aux derniers réveils... (Vue, déjeuner, tartine, glacier....) À chacun de vos soupirs, votre collègue soulève un sourcil (une tendinite du sourcil c'est possible ?)

  • 11h00 Alors que les clients semblent s'acharner ("La chaleur, ça les excite", philosophe médiocrement votre voisin), vous recevez les premiers comptes-rendus (finalement, vous auriez du y jouer à ce jeu). Vous notez cependant que certains camarades semblent avoir disparu....


  • 11h30 Rassurés vous apprenez qu'ils ont décidé ce matin de ne pas jouer... Non à la place, ils vous envoient des photos de randonnées... Vous vous apercevez que d'eux même vos doigts viennent de taper D'prim sur Google... Qu'est ce que cela peut bien vouloir dire ?


  • 12h00 Vous attaquez votre sandwich mou (la chaleur) devant votre écran (vous êtes encore à la bourre) qui se remplit d'images de piques-niques luxuriants et de bouteilles au frais dans les ruisseaux...

  • 13h00 Votre camarade continue à philosopher aligner les lieux communs : "Avec ce temps lourd, ils sont excités il n'arrêtent même pas à midi"... Dans le même temps vous recevez de nouvelles photos de montagnes de jeux, surchargés de smileys et autres "On y retourne !"...

  • 15h00 Coup de barre et, coup de bol, vous n'avez pas de compte-rendu de la sieste... Il y a peut-être une justice immanente... Même si le peu d'activités sur les réseaux sociaux laisse peu de doute...

  • 17h00 Nouvelle vague de comptes-rendus, visiblement ils enquillent les parties du jeu que vous auriez vraiment voulu essayer...

  • 18h00 Vous retournez chercher votre TER, l'asphalte colle à vos chaussures, les odeurs fétides remontent des égouts surchauffés. "Petite pause détente à la piscine avant l'apéro" clame votre téléphone. Vous envisagez mentalement une partie de Plouf Party en grandeur réelle avec un fusil à pompe...


  • 19h00 Petit période de calme... Vous recevez alors différents comptes-rendus de petits jeux... Vous regardez cela les bras ballants... Vos proches,eux, vous regardent en coin, d'un oeil suspicieux.


  • 20h00 - 23h00 Ca déboule, tout schuss ($*µ%@ on est en été!).... Vous découvrez que vos camarades saturent sur certains des jeux que vous auriez aimé essayer... C'est foutu pour cette année..


  • Nuit... - Vous vous couchez en pensant "et ça recommence demain...". Vous rêvez de murder party !



Hansa teutonica Hansa teutonica - Un grand classique chez nous

Heureusement pour oublier tout cela, il vous suffit d'une soirée chez les ludochons, quelques parties de jeux sympathiques, quelques camarades agréables, quelques accents étrangers chantants etc... Et hop le tour est joué !

Les jeux

  • Dominion (D. Vaccarino chez Filosofia)
  • Geschenkt - Non Merci (T. Gimmler chez Amigo)
  • Hansa Teutonica (A. Steding chez Argentum Verlag)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)
  • Strike (F. Vohwinkel chez Ravensburger)
  • Viticulture + Toscane (Alan Stone, Jamey Stegmaier chez Matagot)

Les joueurs

  • Renars, madame Renars, et Zaggus
  • Vincent, Manu, Victor et j'ai oublié
  • Davy, Olivier, Yannick et Clémence
  • Bertrand II, John et Alexis


Dominion Dominion - L'essence du deck building

vendredi, juin 15 2018

14 juin 2018 - Foot et nous ? La paix !

Ca y est le désastre médiatique vient de démarrer : on nous annonce à grands renforts de bandeaux publicitaires tonitruants ou de polices surdimensionnées le démarrage de la coupe du monde de balle au pied.
À ce stade (non sportif), il faut absolument prévenir le joueur sur un des dangers qui nous menace : croire que ce sport est un jeu ! Que nenni !
Certes on "joue" au football, mais il faut bien avouer que cela a peu de choses à voir avec le plaisir délicat que peuvent prendre les ludochons autour de leurs tables, un jeudi soir....
Sur le fond, c'est d'ailleurs assez dommage car au démarrage on a presque un jeu de placements assez dynamique avec des règles plutôt simples et faciles à assimiler. Ensuite, cela s'est très vite dégradé,...
D'abord sûrement faute d'une édition bien maîtrisée, certains points de règles n'ont pas été parfaitement éclaircis (comme le fameux hors-jeu) et sont des sujets de discussion sans fin... Dans le monde ludique, on jetterait l'opprobre sur l'éditeur en quelques billets rageurs (mais les billets dans le foot sont enterrés dans le jardin).

Funkenschlag Funkenschlag - plus sexy que des joueurs en short ?

Ensuite, tout a empiré... D'abord pour essayer de conquérir un public toujours plus large, on l'a transformé en jeu semi-coopératif avec deux équipes,... Pourquoi pas ! Il est vrai que la concurrence sur le marché des jeux à 22 est faible et que cela peut constituer un placement "différenciant"; enfin, on imagine que c'est comme cela qu'un expert du marketing a du vendre le truc....
Pas assez ? Tiens, on va ajouter une extension, le module "mercato" avec un système d'enchères cachées, qui nuit pas mal au jeu de base... Toujours plus ? On peut ajouter le module de gestion financière "Fédération internationale", dont il faut avouer que les règles ne sont pas très bien écrites et pas forcément transparentes...

Le plus étonnant est qu'avec cela, il reste encore des joueurs disponibles... Alors un esprit éclairé, a ajouté une extension supplémentaire dit "Mass communication" qui permettait de relier l'ensemble des composants du jeu, du joueurs, au module de gestion... Le tout consistant à envoyer des messages confus des uns aux autres si possible dans un langage fleuri... Si on ajoute à cela que dans la boite, vous avez, de base, les extensions franchement ratées comme hooligans et insultes racistes, on peut se demander qui voudrait bien jouer à ce truc...

Un jeu ? Non du gloubiboulga ! Mais il faut boire la coupe jusqu'à la lie! Il y a pire.... Oui l'extension chronophage "Commentateurs sportifs", une escroquerie assez manifeste... D'une part la boite surdimensionnée et plutôt coûteuse ne contient que quelques cartes dont la grande majorité ne sont que des lieux (très très) communs. Cela consiste à construire un deck de lieux communs, qu'on tentera de relier au reste du jeu sans que cela ne corresponde à grand chose...
Si on ajoute à cela que l'on peut parfois on peut y prendre de mauvais coups (ce qui est rare dans le monde ludique, sauf à jouer à Jungle Speed avec une culturiste manucurée), on voit bien que le football ne vaut pas grand chose comme jeu !

Edenia Edenia - Des space sheeps poilus qui chevauchent des feux d'artifice.... Je voudrais bien voir l'éditeur, tiens !

Non, il vaut mieux donc passer ses soirées de jeudi chez les ludochons, on y passe de bien meilleurs moments.... Par exemple, grâce à Outlive vous apprendrez à réparer un pied de biche.... et réparer un pied de biche ce n'est pas simple (enfin faut déjà trouver comment le casser) !
Mieux! Vous apprendrez que lorsque Jean-Jacques ne sait pas quoi faire alors, il pose la robe.... Et Jean-Jacques posant sa robe ça doit valoir son pesant de cacahuètes.... Votre serviteur sait, lui, après avoir troublé le calme de plusieurs tables, qu'il évitera dorénavant les jeux à base de souris et d'éléphants, alors que Vincent et Zag, eux, jouaient avec des "Space sheeps" (non je ne me suis pas trompé), sachant que la règle précisait que c'est le joueur le plus frisé qui devait commencer, je vous laisse imaginer à quelles extrémités, cela peut nous amener...

Bref tant qu'à jouer, prenez un jeu !

Hippo Hippo - Une bouée de secours contre le foot!

les jeux

  • Édenia (Matthieu Lanvin chez Blam!)
  • Exposition universelle Chicago 1893 (J.Alex Kevern chez Renegade France)
  • Funkenschlag (F. Friese chez 2F-Spiele)
  • Hero Realms (Darwin Kastle et Robert Dougherty chez Iello)
  • Hippo (Martin Nedergaard Andersen chez Helvetiq)
  • Kariba (R. Knizia chez Helvetiq) x2
  • Outlive ( Grégory Oliver chez La Boîte de jeu)
  • Santa Maria (Eilif Svensson et Kristian Roald Amundsen Østby chez Aporta Games)
  • Scare it (Adrian Dinu chez Boom boom games)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)
  • Star Realms (R. Dougherty , D. Kastle chez White Wizard Games)

Les joueurs

  • Éric, John, Nelly, Vincent (Bibou) et Zag les doigts dans la prise
  • Bertrand II, Davy, René et Vincent (Possom) en grandes faucheuses
  • Alain, Jean-Jacques, Magali et Olivier sur le pont.
  • Alexis, Carole, Michaël et Noémie en survivants...


Outlive Outlive - c'est partie pour un mois de survie

vendredi, juin 8 2018

7 juin 2018 - Conquérants ludiques

Pour évoquer le climat de la soirée d'hier soir, John a choisi pour des raisons évidentes de citer Shakespeare, de mon côté je serais, si on m'y autorise, plus tenté de détourner les paroles du formidable Corneille, en lâchant un terrible "Orages, O désespoir", mais il me revient en mémoire que j'avais déjà consacré un billet à Corneille... Bref, même détrempé, il va falloir trouver autre chose !

"Heureusement", depuis quelques semaines, nous nous sommes lancés dans un cycle de délation (oui c'est vilain), et plus particulièrement, celle des ludochons qui ont réussi à rendre particulièrement créative la phase d'explication des règles. Avouons-le, nous avons des loisirs curieux!
Cette semaine, c'est Magali qui aura le droit aux honneurs de cette section assez discutable. En effet, hier, elle nous a permis de découvrir Santa Maria Legacy.
Là, immédiatement, vous me direz qu'à votre connaissance, il n'y a pas encore de Santa Maria Legacy... Et bien, grâce à Magali, nous avons pu tester, en exclusivité mondiale, cette version où les règles du jeu arrivent au fur et à mesure de la partie...

Santa Maria Santa Maria - Tu m'as conquis j't'adore

Si on veut continuer à s'intéresser à Santa Maria, ce qui est pertinent car c'est un bon jeu, il faudra aussi s'interroger sur le traitement de son thème...
En particulier, le graphisme qui est particulièrement réussi mais qui est assez peu en rapport avec la saga des conquistadors. Si on s'intéresse au nuancier de couleurs je ne suis pas sûr qu'on aurait associé la presqu'île du Yucatan, le Mexique ou les Andes à des couleurs pastels...
Par ailleurs, si Cortès n'a pas eu que de mauvaises relations (au début) avec les autochtones, il a contribué, assez vite et très largement à leur réduction en esclavage, du moins pour ceux qui n'étaient pas en train de mourir de dysenterie, de la variole, ou autres... Bref cela ne correspond pas trop au joli et sympathique conquistador de la couverture, ou aux paysans se promenant librement sur les chemins (faut être honnête c'est moins vendeur pour un jeu familial, de mettre de formidables guerriers jaguar, mourant de fièvres, en se vidant, dans un fossé au milieu de la jungle)....

Bon à l'opposé, vous avez "Huns", certes on aurait pu, pour le coup, prendre des couleurs pastels pour évoquer les grandes plaines verdoyantes des steppes de l'Asie centrale, les déserts à traverser, les calmes montagnes à franchir... Et bien non, là on est passé dans le spectre de la couleur saturée plutôt pour évoquer les pillages et la guerre.

20180607_huns.jpg Huns - À dada sur mon bidet (plaisir régressif)

Alors bien sûr, il y a toujours la facilité d'évoquer des univers qui n'existent que dans l'imaginaire, comme pour Scythe ou Terraforming Mars Là vous êtes tranquille, peu de chances qu'un scribouillard à la petite semaine et joueur médiocre du Nord-Isère puisse vous reprocher quoi que cela soit... On pourra cependant noter que sur la table de Scythe nous n'avions que de jeunes joueurs (enfin des joueurs arrivés chez les ludochons cette année), et sur Terraforming Mars, des ludochons de la seconde génération. Est ce que les ludochons se stratifient ?

Dans les événements de la soirée, citons aussi l'exclusion probable de notre président, en effet, après une partie de Caylus difficile il a osé critiquer celui-ci... Heureusement comme certains avaient joué aux conquistadors et aux huns, nous avons décidé de le pendre immédiatement par les pieds, puis de le traîner ainsi derrière nos chevaux (mécaniques) ! Enfin, virtuellement, parce que dès la semaine prochaine, on aura besoin de lui pour de nouvelles aventures ludiques!

The mind The mind - trois esprits ludochons pour en venir à bout... Bon signe ?

Les jeux

  • Caylus (William Attia chez Ystari Games)
  • Exposition universelle Chicago 1893 (J.Alex Kevern chez Renegade France)
  • Huns (Fneup chez La boite de jeu)
  • The Mind (Wolfgang Warsch chez Nürnberger Spielkarten Verlag)
  • Mistkäfer (Klaus-Jürgen Wrede chez Schmidt)
  • Santa Maria (Eilif Svensson et Kristian Roald Amundsen Østby chez Aporta Games)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)
  • Terraforming Mars (Jacob Fryxelius chez Fryxgames)

Les joueurs

  • Noémie, Vincent (Possom), Vincent (Bibou) et Yoann en barbares
  • Éric, Bertrand II, Davy et Raphaël sur Mars
  • John, Jean-Jacques, Manu, et Zaggus dans le château
  • David, Magali, Noémie² et Olivier aux Amériques
  • Cyril, Guillaume², Philippe, Renars, Tom (des nouveaux il en "faux")
  • Frédéric, de passage.


Exposition universelle Exposition universelle Chicago 1893 - Faire tourner la roue ludique

- page 1 de 5