Mot-clé - Kramer ou Kiesling

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, décembre 1 2017

30 novembre 2017 - Vers de nouvelles hauteurs, vers de nouveaux horizons ? Non.

Les auteurs de jeux ne font aucun effort (sauf peut-être Yoann parce qu'il n'est pas très loin et qu'il fait deux têtes de plus que moi)... Non, les auteurs de jeux ne font aucun effort pour moi ! Ce qui est très important (pour moi) !
Voyez-vous, chaque semaine ou presque, il faut essayer de trouver un sujet bizarre qui pourra susciter la curiosité de mes camarades de jeux et leur permettre de constituer une encyclopédie des connaissances inutiles, des jeux de mots foireux et autres approximations ludiques. Or il arrive, comme hier, que les auteurs de jeux semblent avoir décidé de me savonner la pente...

Otys Otys - Le meilleur jeu du monde (de la semaine) pour Yoann

En regardant les jeux hier soir (Yokohama, Otys, Puerto Rico, Azul,...), j'étais presque tenté de faire un sujet sur l'architecture, quand tout d'un coup je m'aperçois qu'Otys s'écrit avec "y" et pas un "i" et pour un jeu qui n'est même pas publié par Ystari, je ne vois que comme explication, le besoin de pourrir mon vendredi matin. (Paranoïaque ? Non! Pourquoi ?)

Pas grave! Je vous parlerais malgré tout d'Elisha Otis (fondateur de la société éponyme, qui m'intéresse bien moins), en effet ce monsieur est celui-qui inventa un système de sécurisation des ascenseurs, présenté en 1853 (et pas comme je l'ai dit hier à l'exposition de Chicago de 1893, honte à moi). On s'en fout ? Pas vraiment. En fait, avant le développement de ces systèmes de sécurité, monter dans un ascenseur vous permettait d'éprouver un doux frisson d'angoisse! Si la montée pouvait vous procurer d'étranges sensations (dont il fallait préserver les femmes, créatures sensibles), la chute pouvait parfois être des plus brutales et vous contraindre à une proximité des plus gênantes avec un groom quelconque (certes sous forme de bouillie, mais tout de même).

Une fois assuré, avec ces systèmes que vous pouviez éviter de finir en steack tartare, vous pouviez alors construire des immeubles de plus hautes tailles et déplacer des élégantes, tout en leur assurant d'arriver fraiches et disposes, si ce n'est au 7ème ciel, du moins au 30ème étage.
Vous construisez un ascenseur et tout d'un coup, le monde prend de la hauteur! Vous m'accorderez qu'Otys aurait pu et dû s'appeler Otis...

Qui plus est, avec Otis, on aurait pu faire une transition magique via le "Sittin' on the dock of the Bay" d'Otis Redding, vers le jeu suivant Yokohama. De Yokohama, la ville et sa baie, le matériel foisonnant du jeu, vous en apprendra malheureusement assez peu...


Yokohama Yokohama - On apprendra malgré tout que Yokohama est une grande ville...

On aurait pu aussi parler de Puerto Rico et de son architecture coloniale, melting pot fascinant à la face sombre, mais sur le jeu (et même dans cette édition de luxe) les bâtiments restent de taille bien modeste. Azul évoque les azulejos et vous auriez envie de repeindre votre chronique en bleu et blanc, mais pour les besoins du jeu ils ont été chercher des couleurs moins connues.
{ Mode Calimero ON } Les auteurs de jeux ne m'aident pas... Non { Mode Calimero OFF }.

Heureusement, les ludochons sans doute énervés par la neige, étaient encore là nombreux pour passer, tous ensemble, une belle soirée ludique.
Et merci à Nelly pour les petits cadeaux...

Puerto Rico Puerto rico - l'édition qui brille d'un jeu brillant.

Les jeux

  • Azul (Michael Kiesling chez Plan B games)
  • Clans of Caledonia (Juma Al-JouJou chez Karma Games)
  • Geschenkt - Non Merci (T. Gimmler chez Amigo)
  • Keyflower (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Otys (Claude Lucchini chez Libellud)
  • Puerto Rico : édition de Luxe (Andreas Seyfarth chez Ystari Games)
  • Queendomino (Bruno Cathala chez Blue Orange) x2
  • Yokohama (Hisashi Hayashi chez Okazu Brand)

Clans of Caledonia Clans of Caledonia - une compétition avec Yokohama "Qui aura fini les règles en premier ?"

Les joueurs

  • Alain, Magali, Nelly, et Yoann
  • Bertrand II, Manu, Noémie, et Rémi
  • Stéphane 3, Zaggus et XXX
  • Laurent, Lionel, Stéphane (l'aff) et René
  • Michaël, Olivier et Yannick (Lego)
  • Davy, Éric, Frédéric, et Vincent (Possom)
  • David, Jean-Jacques, Raphaël et Suzel



Keyflower Keyflower - Bah oui, il y a plein de nouveaux qui ne connaissent pas...

vendredi, juillet 15 2016

14 juillet 2016 - Une fête gachée

La journée aurait pu être belle...
Un jour férié, des défilés ,des flonflons, des feux d'artifices, et une soirée chez les ludochons où même pendant les vacances se mélangent plusieurs générations de ludochons; du nourrisson qui "joue" à Hansa teutonica sur les bras de son père, aux jeunes, en passant par les adolescents et pré-adolescents, pour finir par nos joueurs habituels (à savoir les plus âgés!).

Planète rouge Mission : planète rouge - planète trop, trop, rouge...

On aurait pu faire un joli compte-rendu sur la belle diversité des plaisirs ludiques, qui peuvent réunir de manière surprenante des joueurs aussi bien autour de qui paire gagne que des châteaux de Bourgogne...
Il aurait suffi de ne pas allumer la radio en rentrant...

Les jeux

  • 6 qui prend / 6 nimmt ! (Wolfgang Kramer chez Amigo)
  • The boss (Alain Ollier chez Blackrock Editions)
  • Les châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Grimpe ! (Benoit Michaud chez Le scorpion masqué)
  • Hansa Teutonica (A. Steding chez Argentum Verlag)
  • Mission : Planète Rouge (Bruno Cathala, Bruno Faidutti chez Edge)
  • Qui paire gagne ( Stephen Glenn chez Le scorpion masqué)
  • Il me manque un jeu au moins...

Les joueurs

  • Davy, Magali, Olivier et Suzel en "Bourgogne"
  • Éric, Bertrand, un invité et deux jeunes filles sur Mars
  • Guillaume, Manu, Maude et Victor en Allemagne
  • Jean-Michel, Léopoldine, Stéphane et enfants

vendredi, mai 6 2016

5 mai 2016 - Une belle ascension

Pour l'Ascension, nos spécialistes de la soirée à thème ont eu une belle idée... Pour être en accord avec le calendrier, il fallait trouver une idée d'élévation ! Qui dit ascension dit sommet, qui dit sommet dit vainqueur; qui dit vainqueur dit reconnu et qui dit reconnu dit souvent primé !
Cette soirée était donc consacrée aux jeux primés !
Il faut le dire c'est une plutôt bonne idée car dans les jeux primés on retrouve de nombreux très bons jeux (surtout qu'avec la multiplication des prix on a un large éventail de choix). Ainsi parmi ceux-ci, on retrouve notamment Hase& Igle, Torres, Alhambra, Terra mystica, Myrmes, Medina, Carcassonne, Agricola, Terra Mystica, les princes de Florence, Qwirkle, 7 wonders Duel, Bruxelles, Olympos, les Colons de Catane et on en oublie....
Certes, certains jeux ont vieilli, et n'ont plus la superbe qu'ils avaient à une époque, mais quel plaisir pour les joueurs les plus anciens de retrouver ces vieilles perles qui ont gagné en patine et en nostalgie, ce qu'elles ont pu perdre en qualité ludique.


Torres Torres - C'est beau et mieux encore c'est bon !

Sur une table on a pu revoir l'un des premiers ancêtres des jeux de course cycliste le fameux Um Reifenbreite, où une échappée fascinante (dans une ascension!) tendit à prouver que le propriétaire du jeu maîtrisait mieux les règles que les autres... Quelques piliers du club, s'évertuaient eux à renforcer les piliers de leurs tours à Torres au cours d'une partie assez tendue.
À côté, certains retrouvaient ou découvraient Myrmes, car il serait dommage, surtout chez les ludochons, qu'on se prive de ce jeu trop longtemps. Enfin sur une dernière table, on retrouvait Endeavor, jeu qu'on oublie de citer assez souvent parmi les bons jeux mais qui séduit à chacune de ses sorties.

C'est autour de ces tables qu'on a entendu cette curieuse maxime, "Si on triche tous, cela ne compte pas ", je ne sais pas si les ludochons doivent se flatter d'avoir fait retentir cette maxime qui peut rappeler les pires heures de la politique ou du populisme, mais rien d'aussi grave ici, (on vous rassure). En fait, c'est une erreur de règle utilisée par tous qui a créé cette "tricherie" généralisée.

Endeavor Endeavor - des puissances coloniales et des explorateurs, le meilleur et le pire d'une époque ?

Seul regret, cette soirée, où de nombreux jeux méritaient le détour, n'a pas été aussi suivie que d'ordinaire, la faute au pont de l'Ascension que de nombreux ludochons ont franchi le coeur léger...

En fin de soirée, quelques jeux hors thème pour profiter au maximum de ce temps ludique (Harald, The game, Ugo !)...

Myrmes Myrmes - il faut le ressortir de temps en temps pour se rappeler que c'est quand même très bon !

Les jeux

  • Endeavor (Carl de Visser, Jarratt Gray chez Ystari)
  • Dr Eureka (Roberto Fraga chez Blue Orange)
  • Harald (Rémi Gruber chez Rune éditions)
  • Myrmes (Yoann Levet chez Ystari)
  • Qwirkle (Susan McKinley Ross)
  • The Game: Are you ready to play The Game? (Steffen Benndorf chez Oya)
  • Torres (Kramer & Kiesling chez Tilsit)
  • Ugo ! (R. Hoekstra, T. Jansen & P. Zuidhof chez PlayThisOne)
  • Um Reifenbreite (Rob Bontenbal chez Jumbo)


Les joueurs

  • David, Stéphane (l'aff) et Olivier sur Torres
  • Éric, Bertrand, Magali et Nelly sur Myrmes
  • Léopoldine, Manu, Quentin et Vincent (Tcho) sur Endeavour
  • Jean-Michel, Marjo., et Vincent (Bibou) sur Um reifenbreite


Um Reifenbreite Um Reifenbreite - une autre époque ludique, mais pas forcément moins de plaisir (ludique).

- page 2 de 10 -