samedi, août 15 2015

13 aout 2015 - Effort dans la durée

Petite affluence ce soir dans notre fief préféré. 9 personnes dont deux invités se sont rassemblées pour partager quelques heures de joie ludique. A défaut d’être beaucoup, nous avons joué longtemps. C’est tôt le lendemain matin que la soirée s’est terminée sur un petit air interdit avec des sorciers invoquant des créatures et des sorts pour être le dernier vivant.

photo home Un mélange de Dominion, Through the ages et Agricola

Les jeux

  • Copycat (Friedemann Friese chez 2F Spiele)
  • Notre Dame (Stephan Feld chez Filosofia)
  • Buccanner (Stefan Dorra chez Queen Games)
  • Lost Legacy (Seiji Kanai , Hayato Kisaragi chez AEG)
  • Complots (Rikki Tahta chez Ferti)
  • Magic (R. Garfield chez Wizards of the Coast)

Photos Un plateau pas commun

Les joueurs

  • Eric, Guillaume, Maude et Zaggus sur Copycat
  • Bertrand, Vincent (Coyote), Vincent (Possum) et les invités Johan et Sébastien sur Notre Dame

vendredi, juillet 17 2015

16 juillet 2015 - La vérité sur Dino Twist

Hier au coeur de l'été, nous avions, la chance de recevoir les auteurs, illustrateurs et éditeurs de Dino Twist, à savoir Bertrand Arpino et Stéphane Escapa, qui étaient en train de finir leur triomphale tournée estivale de promotion.
Pourquoi un tel privilège ? Et bien, tout simplement parce que Bertrand est, quand Dino Twist lui en laisse le temps, un ludochon de plein droit !

Dédicaces pour Dino Twist Dédicaces pour Dino Twist - Les ludochons ont plein de jolies boîtes...

Mais il y a une chose que vous ignorez surement (et les auteurs aussi !), c'est que le nom de Dino Twist est une allusion directe aux ludochons, qui ont vu passer les premières versions de ce jeu....

En effet, comme tout bon complotiste je ne vous apprendrais pas que ce qui est important dans le nom d'un jeu ce n'est pas ce qui est dit mais ce qui est caché ! Donc par simple association d'idée, nous allons compléter le nom de Dino Twist.
Dino Twist >> Dino (Saure) Twist (à Saint-Tropez) >> Saure à Saint-Tropez

Bien sûr à ce stade vous pourriez vous dire que l'allusion semble plutôt nous lier à une saurisserie méditerranéenne qu'au ludochon, et vous pourriez nous dire que cette démonstration sent le pâté (ou plutôt la sardine)... Mais, attendez !
En éliminant une partie du nom, nous avons nié cette partie de la phrase (le nom du jeu) que les auteurs prononcent généralement curieusement, eux, comme une phrase affirmative ! Il y a donc un loup à débusquer! Il faut en fait marquer cette négation et la rendre en même temps plus affirmative (!) et on arrive alors à
Saure à Saint-Tropez >> Je Saure pas à Saint-Tropez !

Pour la partie, "Je saure" c'est "facile", outre l'allusion à Jedusort (Harry Potter), on retrouve bien sûr, le jeu et le sort et on voit bien que le champ lexical est celui du jeu. Nous sommes donc directement dans l'affirmation de la volonté de jouer qu'on mettra en latin pour faire plus chic.
Je Saure pas à Saint-Tropez ! >> Ludo pas à Saint-Tropez !

Maintenant, la fin de la phrase peut paraitre obscure mais à quoi associe-t-on (rouge) généralement Saint-Tropez ? Au gendarme ! Donc au maréchal des logis-chef Cruchot. Le "pas" est une marque de négation qu'on va déplacer et transformer vers la terminaison de ce nom...
Ludo pas à Saint-Tropez >> Ludo à Cruchot, ne !

Vous sentez bien qu'on approche de la vérité cachée mais qu'il doit y avoir un jeu de mot supplémentaire... Cette phrase se lit bien entendu de la manière suivante "Ludo à cru chon !". Or "monter à cru" c'est "monter sans selle", donc sans rien... Si ce n'est rien, pas la peine de l'écrire.
Ludo à Cruchot, ne ! >> Ludo (à cru) cho ne ! >> Ludochone !

CQFD.

Funkenschlag Funkenschlag - un jeu assez peu prisé en Grèce ces temps-ci

Après une sympathique (pour nous) séance de dédicace, nous avons mis en place quelques tables de jeux pour revenir aux fondamentaux avec Splendor , Funkenschlag , Five tribes et son extension, un prototype de Bankiiiiz, un Saint Pertersburg et une partie de Crossing...

PS : trois poissons méditerranéens se cachent dans ce texte !

Les jeux

  • Crossing (Yoshiteru Shinohara chez plein de monde)
  • Five tribes (B. Cathala chez Days of wonder) + Extension
  • Funkenschlag (F. Friese chez 2F-Spiele)
  • Sankt Petersburg (Michael Tummelhofer chez Filosofia)
  • Splendor (Marc André chez Space cowboys)
  • Prototype

Les joueurs

  • Éric, Guillaume, Magali et Maude
  • Cédric, Jean-Michel, Manu, Vincent (Tcho)
  • Bertrand, Olivier, Suzel, et Stéphane Escapa

Five tribes Five tribes - on y a joué aujourd'hui car Yoann n'était pas là ;-)

vendredi, novembre 7 2014

7 novembre 2014 - En parler ou pas....

En parler ou pas ? C'est une question qui peut tarauder le ludochon; doit-il faire son coming-out ludique et évoquer ses pratiques ludiques du jeudi soir, avec ses collègues ? Cela peut sembler sans grand risque de le faire mais la réponse n'est pas si simple et évidente; évoquer les jeux en milieu "ordinaire" c'est prendre le risque de quelques incompréhensions et autres quiproquo...

Imperialism: Road to Domination Imperialism: Road to Domination, un jeu qui n'est pas sponsorisé par Noam Chomsky ! ;-)

Ainsi si vos collègues ont écouté (très) distraitement, quelques ludochons présents hier soir, ils ont pu entendre les choses suivantes :
"- Une belle mêlée hier soir, (...) Chez mam' (...) un jeu de tatas"...
Certains dans notre pays de rugby pourraient vous demander votre club :
"- Les ludochons ? Quelle division ?"
Ce qui entrainera souvent une légère perplexité chez Roger, votre collègue pilier, quand vous lui expliquerez le concept d'engagement sur un plateau de jeu...

Mais d'autres pourraient être tentés de faire une interprétation encore plus scabreuse de vos propos et pour le coup, vous pourriez voir le comportement de vos collègues changer autour de vous, tout cela parce que vous avez joué à Mêlée un jeu de Tahta chez La Mame Game.
Je ne vous parle même pas de votre apologie de l'Impérialisme (Imperialism: Road to Domination) ou le fait que vous étiez encore à Essen !

Progress: Evolution of Technology Progress: Evolution of Technology - est ce vraiment un progrès ? En tout cas, là, ça fait peur !

Bref, il n'est pas toujours facile de parler du jeu de société surtout quand, comme actuellement, vous en brulez d'envie. En effet, nous continuons à explorer les nouveautés ramenées du salon d'Essen par nos émissaires, et hier soir avec une fréquentation record, nous ne manquions pas d'occasion de nous interroger sur les premiers ressentis sur tel ou tel jeu...

Versailles Versailles - Jules Hardouin-Mansart fait des loopings dans sa tombe !

Les jeux

  • Essen, the Game (E. Espreman , F. Beghin , F. Delporte chez Geek Attitude game)
  • Fremde Federn (F. Friese chez 2f-Spiele)
  • Gaïa (Olivier Rolko chez Tiki Editions Inc.)
  • Imperialism: Road to Domination (Konrad Perzyna chez G3)
  • Magic (R. Garfield chez Wizards of the Coast)
  • Mêlée (Rikki Tahta chez La Mame Games )
  • Orléans (Reiner Stockhausen chez DLP games)
  • Office 21 (Guan Chih Huang chez Smiling Monster Games)
  • Progress: Evolution of Technology (A. Kopera & A. Novac chez NSKN Games)
  • Roar-a-Saurus (Jack Darwid chez Indie Boards and Cards)
  • Versailles (A. Novac chez NSKN Games)


Essen the Game Essen the Game - le geek s'auto-célèbre...

Les joueurs

  • David, Jean-Michel, Léopoldine et Pierre sur Imperialism
  • Olivier, Raphaël, Vincent (Possom) et Yoann sur Orléans
  • Magali, Maude, Suzel et une autre drôel de dame sur Versailles
  • Eric, Guillaume, Manu et Michaël sur Progress
  • 4 joueurs invités sur Magic (c'est maaaaaal)
  • Alain, Christophe et Vincent (Bibou) sur Essen
  • Alexandre, Florent, et Zaggus sur Fremde Federn


Orléans Orélans... Après les "châteaux de Bourgogne", la géographie française prend une autre claque (ludique)...

- page 3 de 7 -