mercredi, juin 14 2017

15 juin 2017 - Bachi-bouzouk, Mille millions de mille sabords, bougre d'extrait de crétin des Alpes...

Il y a une chose sur laquelle nous n'avons jamais statué chez les Ludochons c'est le rôle du juron au cours de nos parties ! En effet, si vous passez entre les tables des ludochons, vous remarquerez que, si, certaines tables adoptent un silence quasi-religieux, sur certaines autres, on entend parfois fuser de biens étranges expressions.
Il suffit même parfois de mettre Suzel et votre serviteur (honte à lui) à la même table pour les entendre jurer comme des charretiers; ces derniers allant même jusqu'à ponctuer cette logorrhée de quelques gestes obscènes (Si ! Enfin surtout Suzel, si je puis me permettre ;-) ).

Pour un club qui vante régulièrement sa pratique familiale, voilà qui peut choquer ! En effet, les mieux éduqués de nos ludochons (qui sont d'ordinaire tous des hommes et femmes d'exception) se rappellent qu'à l'origine le juron est une exclamation offensante à l'égard de Dieu qui traduit une réaction vive de colère, dépit ou surprise. Or les plus versés dans l'étude des choses bibliques (peut-être pas le point fort de nos pourtant omniscients ludochons) se rappellent que si le juron est si mal considéré c'est qu'on enjoint à ne pas invoquer le nom de Dieu en vain... Par extension, pour l'homme bienséant, toute interjection offensante est à rejeter.

Quartermaster general 1914 Quartermaster General 1914 - Ach ! Che fais teu vaire tater de ma grosseu Bertha - Insulte allemande (ou presque)

Bref, alors que, quasiment tous nos joueurs peuvent éprouver une "réaction vive de colère, dépit ou surprise" au cours d'une partie (et cela fait même un peu parti du plaisir), seuls quelques uns (et peut-être à la grande gêne des autres) agrémentent ces moments de tonitruants "Ventre Saint Gris".
Note : personne ne dit jamais "Ventre Saint Gris" chez les ludochons, mais pour une chronique c'est plus élégant que " #@f@%$ de #@ù♫ de pompe à pus", et puis c'est un juron historique, celui d'Henri IV, et comme j'ai déjà par ailleurs expliqué l'origine de Jarnicoton, il ne me restait plus que celui-ci!
Note de la note : sauf éventuellement à citer le fameux "Oh le boulet", mais j'ai déjà dénoncé Suzel, je n'allais pas non plus me mettre Vincent à dos !

Alors pourquoi "Diable" (un juron), devrions nous jurer ? Et pourquoi des ludochons par ailleurs élégants se livrent-ils à ces excès verbaux ? Des auteurs plus intelligents ont déjà évoqués les nombreuses raisons qui peuvent pousser des êtres tout à fait lettrés à se complaire dans les expressions les plus triviales.
Le juron permet de clore une discussion de manière formidable sans être obligé de se farcir un argumentaire long et fastidieux, il est aussi agréablement transgressif et parfois tout simplement, et étrangement, joyeux, et il dispose d'une certaine rondeur gouleyante qui rend sa prononciation assez jouissive et reposante (Songez donc à toutes les nuances qu'on peut injecter dans un simple "idiot").
Réfléchissez aussi à cette grande figure tragique d'alcoolique dépressif qu'est le capitaine Haddock et que son créateur a rendu infiniment plus riche avec une collection de jurons des plus fantaisistes (auquel notre titre rend hommage).

Honshu Honshu - un jeu japonais du Nord de l'Europe (ou l'inverse on ne sait plus !)

Cependant, il y a une dimension rarement évoquée, c'est le côté ludique du juron ! Il n'est pas impossible que les ludochons comme des acteurs jouent des jurons, et s'en servent dans leurs jeux pour les enrichir, les rendre plus savoureux, déstabiliser l'adversaire ou tout simplement tenter de le leurrer (Oui nous avons aussi quelques fourbes !).

Bref, vous, hommes et femmes de biens, qui êtes nantis de chastes oreilles, n'en voulez pas trop aux quelques ludochons qui jurent de la pire des manières ils ne font que jouer (et généralement bien innocemment qui plus est).

Codinca Codinca - Certains l'encensent, d'autres le maudissent... mais le plus classe c'est d'y jouer en poncho (Vengeance !)

Les jeux

  • Codinca ( Leonard Boyd, David Brashaw chez BackSpindle)
  • Comuni (Acchittocca, Virginio Gigli chez HUCH! & friends)
  • Crôa! ( Igor Polouchine chez Origames )
  • Fabulosa Fructus ( Friedemann Friese chez 2F-Spiele)
  • Give me five (J. Bariot, D. Della Scaffa chez Cocktail games )
  • Honshu (Kalle Malmioja chez Lautapelit.fi )
  • Magic Maze (Kasper Lapp chez Sit down !)
  • Flamme rouge ( Asger Harding Granerud chez Lautapelit)
  • Quartermaster General: 1914 (Ian Brody chez PSC Games)
  • Spyrium (William Attia chez Ystari)
  • Yeti (Benjamin Schwer chez Matagot)

Les joueurs

  • Alain, Jb, Lucie-Anne, Magali et Suzel
  • Bertrand II, David, Thomas et Nelly
  • Bertrand, Vincent (Bibou le coyote) et Zaggus
  • Jean-Jacques, Manu et Victor
  • Davy, Jean-Philippe, Olivier, Sandra et Vincent (Possom)
  • John, Noémie et une bordelaise.
  • Philippe de passage

20170615_magic_maze.jpg Magic maze - On n'y entend aucun gros mot (mais c'est juste parce qu'on n'a pas le droit de parler)... En revanche les Mmmmm!!!! Aaaaa! Oh Oh ! Pfffffff! Grrrr Nan!

jeudi, décembre 29 2016

29 décembre 2016 - Ne sucez pas vos meeples !

Noël, Le réveillon, les étrennes,... En cette période le père Noël et ses aides déposent souvent sous le sapin des ludochons des boites de tailles diverses et variées qui sont du plus bel effet...
Notons en passant que le jeu se prête d'ordinaire bien au paquet cadeau (beau format, emballage facile, surprise lors du déballage) bien plus en tout cas que le vélo de course, le Sacco, le sac de créateur ou le poisson porc-épic (diodon pour les puristes).
Bref, une raison (de plus) pour apprécier ce loisir qui s'intègre si bien dans le fameux esprit de Noël...

Les ludochons ont donc généralement envie, pendant cette période, de se réunir pour jouer avec leurs nouveaux jeux, mais voilà l'univers est parfois moqueur... Cette période enchantée, est aussi associée à des choses aussi formidables que le brouillard, le gel mais surtout la grippe, la gastro-entérite, les otites, la bronchite, etc .... Cette année, nous n'y coupons pas et à peine avons nous perçu notre "nouveau paquetage ludique" qu'on nous annonce une sorte d'apocalypse sanitaire à faire passer une partie de pandémie pour une promenade de santé...

Mysterium Mysterium - c'est là entre la table et la carte que la bactérie attaque !

Nous nous devons donc d'ajouter de nouvelles recommandations prophylactiques à nos soirées ludiques :

  • Ne sucez pas les meeples - Si d'aventure, vous vous êtes déjà aventurés sur la page "Salive" d'une encyclopédie vous n'aurez presque plus envie de déglutir votre propre salive alors la partager sur un meeple c'est juste... dégoutant ! Heureusement personne ne suce les meeples chez les ludochons (enfin les derniers à avoir fait cela sont surement sous les pieds de tomates de Suzel).
    Au pire, propriétaires, si vous avez un doute, vous avez toujours le vernis amer... ;-)
  • Lavez-vous les mains ! (mais pas sur le plateau) Voir de belles mains manucurées promener avec talent des meeples sur le plateau, quel plaisir ! (Quoique refiler la chtouille, à votre voisin le suceur de meeples, qui vient de ruiner votre coup de génie, puisse être tentant...). Néanmoins, dans l'enthousiasme de l'hydropathe, n'aspergez pas vos mains et le plateau abondamment... Le plateau se gondolera mais pas forcément le propriétaire de celui-ci. Suzel fait aussi pousser de très belles courgettes...
  • Utiliser les solutions de nettoyage adaptées - certains iront encore plus loin en utilisant toute sorte de gel de nettoyage... C'est très bien mais dans votre zèle, vérifiez que le produit est compatible avec vos figurines plastiques, sinon vous verrez le mât de votre belle galère s'incliner peu à peu, puis votre navire sombrera littéralement dans le plateau... C'est très esthétique mais cela nuit souvent à la rejouabilité.
  • Stocker vos jeux dans des endroits secs et aérés - de toute manière si vous êtes un vrai joueur, vous devez avoir maintenant une pièce entièrement dédiée au stockage des jeux, dans ce cas, détourner du matériel pour oenologue pour préserver vos grands crus ludiques.
    Overdesign ? Si peu...
  • N'utilisez pas les cartes comme cure-dent - les dents des derniers à avoir tenté la manoeuvre ornent les colliers de Suzel (peintes par ses enfants pour être plus pimpantes "Pimp their teeth"™).


Dans de telles conditions faut-il encore se réunir ? Bah bien sûr, c'est des ludochons qu'on parle ! Une race noble de joueurs à l'oeil vif (ils ont même les deux yeux vifs, parce qu'un seul, c'est un truc ridicule de petit joueur), bien éduqués et à la santé de fer (et même d'acier avec un HRC balèse), bref ils étaient encore là fièrement hier soir à jouer avec leurs cadeaux de Noël...
Ekö Ekö - s'il y a un virus il est extra-terrestre !

Les jeux

  • Ekö (Henri Kermarrec chez Sit down !)
  • Fremde Federn (F. Friese chez 2f-Spiele)
  • Mysterium (O. Nevskiy et O. Sidorenko chez Libellud) x2
  • T.I.M.E Stories (Manuel Rozoy chez Space cowboys)
  • ZhanGuo ( Stefania Niccolini et Marco Canetta chez What's Your Game?)

Les joueurs

  • Bertrand, Manu, Victor et Vincent (Possom) dans un tourbillon spatio-temporel
  • Marjorie, Noémie et Vincent (Bibou) en seigneurs de guerre chinois
  • David, Jean-Jacques, Jean-Michel, Olivier et Suzel dans la demeure du mystère
  • Éric, Sandra, Zaggus et un invité en campagne
  • Deux enfants

jeudi, décembre 24 2015

Joyeux Noël !

Parfois la vie des Ludochons n'est pas un long fleuve tranquille, et quand le calendrier s'en mêle, ce sont deux séances qui s'envolent... Mais le ludochon, plein de ressource, est prêt à tout pour avoir sa dose hebdomadaire !
C'est donc exceptionnellement un mercredi que se sont réunis 12.5 joueurs (0.5 parce qu'il y a eu passage éclair d'un coyote).
Des nouveautés, des classiques, de nouvelles extensions, des jeux qui font du bruit... Bref un peu de tout pour cette belle soirée.

Les jeux

  • Abyss + extension Kraken (B. Cathala & C. Chevallier chez Bombyx)
  • Railroad Tycoon (Martin Wallace, Glenn Drover chez Eagle Games)
  • Copycat (Friedemann Friese chez 2F Spiele)
  • Dungeon twister (C. Boelinger chez Asmodée)
  • Minivilles (Masao Suganuma chez Moonster Games)
  • Der 7bte Zwerg (Peter Neugebauer chez Pegasus Spiele)
  • Bongo (B. Faidutti chez Heidelberg Spielverlag)
  • Toc toc Woodman (Justin Oh chez Mayday Games)
  • Zéro (R. Knizia chez Asyncron)
  • L'auberge sanglante (Pearl Games)

Les joueurs

  • Zaggus, Davy, Magali, Eric, Vincent Possom, Manu, Rémi, Victor, Jean Michel, Emrys, Jérome, Suzel

ludochons_23_decembre.jpg

- page 1 de 7