vendredi, décembre 29 2017

28 décembre 2017- Confiserie interactive...

La trêve des confiseurs freine-t-elle l'enthousiasme des ludochons ? Non, il était encore pas loin de 26 à s'affronter lors de nos joutes ludiques hebdomadaires, chiffre d'autant plus respectable que le froid reprenait et que quelques flocons égayaient la nuit.

Istanbul (Dés) Istanbul - décoré comme un sapin de Noël ?

Petite pause pour la "Minute confiture" : l'expression "trêve des confiseurs", n'a jamais rien eu à voir avec les confiseurs mais avec la politique française, comme nous l'apprend Je_l-étale_bien_pedia.

D'ailleurs pour ce qui est des confiseurs, qui, en fait, eux, chôment rarement en cette période, on pourrait se demander si l'excès de produits riches améliorent ou non la performance des joueurs. On a souvent vu que le ludochon pouvait consommer de manière assez déraisonnable des sucreries pendant ses sessions de jeux; que se passe-t-il donc quand il arrive déjà "chargé" des restes d'une dinde, d'un chapon, et autres produits carnés de bon aloi ? (pour les plus végétariens, une buche au trois chocolats peut avoir le même effet, sans changer le sens de notre question)
Bref, est ce que les performances du joueur s'améliorent s'il a tourné au vieux Pomerol et autres Saint-Émillion sur les jours précédents?

La séance d'hier ne nous permet pas de répondre à cette question de manière très sûre... Quelques indices pourraient, cependant, nous apporter quelques pistes pour un sévère démenti mais ils restent sujet à caution :

  • Michaël a braillé chanté d'épouvantables chansons des années 80, entre deux gauloiseries.... Oui mais il fait toujours cela.
  • Suzel a déclaré que "Ou la la, il faut réfléchir avec sa tête"... Oui mais tout le monde sait que votre chroniqueur milite pour qu'avec bonheur, on puisse jouer comme un pied ...
  • Quelques joueurs ont terminé un jeu de type "memory" sur le brillant score de zéro... Oui mais d'autres préféraient directement jouer à zéro...
  • Certains avaient les plus grandes difficultés à battre un peloton, jouant des cartes aléatoirement... Oui mais... Ah bah non pas d'excuses.
  • ...


Noria Noria - On voit bien le mécanisme du puits, mais pour le reste où est l'eau ? OK, je sors

Il y a même pire, personne n'a baillé ! Bonne nouvelle, me direz-vous, pas de bâillement, cela veut dire que les joueurs étaient concentrés et passionnés par le sujet... Peut-être mais là encore, le point est sujet à caution... En effet, selon certaines théories, le bâillement est un mécanisme contribuant au refroidissement du cerveau... Bâiller pendant une séance serait potentiellement aussi un bon signe (sauf quand le jeu est vraiment trop soporifique!).

Comment conclure... Et bien on ne peut pas et sur ce sujet, on laissera la porte de nos conclusions entrouvertes sur tous ces possibles (elle baille elle-aussi)...

PS: il existe aussi ce qu'on appelle un bâillement de mimétisme et pour le coup, à ce stade, avec un peu de chance (et en ayant surchargé les dernières lignes avec ce mot) vous avez dû "bailler" ! Trop fort ! Le dernier compte-rendu de l'année était interactif (ou pas mais essayer amusait votre serviteur) !

Fleet commander Fleet commander - Dans l'espace personne ne vous entendra crier... ou bailler ? ;-)

PS 2 : le pomerol n'améliore pas les chroniques!
PS 3 : La Bourgogne vue par John...

Les jeux

  • Clank! (Paul Dennen chez Renegade Game Studios)
  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Dice Forge ( Régis Bonnessée chez Libellud)
  • Flamme Rouge + Peloton (Asger Harding Granerud chez Lautapelit)
  • Fleet Commander - Genesis (D. Dincher chez Capsicum Games)
  • Galèrapagos (Laurence et Philippe Gamelin chez Gigamic)
  • Istanbul Le jeu de dés (Rüdiger Dorn chez Matagot)
  • Keyflower (R. Breese & S. Bleasdale chez R&D games)
  • Lobo 77 (Thomas Pauli chez Gigamic)
  • Memoarrr ! (Carlo Bortolini chez Pegasus Spiele)
  • Noria (Sophia Wagner chez Pegasus Spiele)
  • Thurn et Taxis : L'Aventure Postale (A. & K. Seyfarth chez Hans Im Glück)
  • Zéro (R. Knizia chez Asyncron)

Les joueurs

  • Stéphane (l'aff), Jean-Philippe et fils
  • Éric, Olivier, Suzel et François (le neveu de)
  • Manu, Michaël, Victor et une invitée
  • Alain, Martine, Stéphane (3) et Vincent (Tcho)
  • John, Noémie et une invitée
  • Cyril, Davy, Rémi et Vincent (Possom)
  • Cédrick, Guillaume, Maude et Vincent (Bibou le coyote)


Thurn & Taxis Thurn & Taxis - Peut-on ne pas bailler devant un tel thème ? C'est le pari de ce jeu

vendredi, septembre 8 2017

7 septembre 2017 - Jeux d'ambiance ?

On voit parfois apparaître, dans le monde ludique, de bien curieux noms pour définir tout un tas de "petits jeux". Ainsi un certain nombre des piliers de nos ludothèques ont été baptisés suivant les époques, les modes et leurs caractéristiques, de "jeux d'apéro", de "p'tits jeux", de "jeux d'ambiance" , et autres anglicismes comme "fillers" ou "Party games"...
Qu'on le veuille ou non, ces appellations ne sont pas toujours mélioratives et bien souvent un léger mépris teinte ces dénominations, perception relayée d'ailleurs par les joueurs qui vont, le plus souvent, s'étendre sur le "vrai" jeu qui a constitué l'essentiel de leur soirée et oublier ces jeux de format court qui ont participé à celle-ci.

Impérial Impérial - 6 conspirateurs penchés sur le plateau avec des mines soucieuses...

Cette soirée n'échappait pas ce phénomène puisque le moment important de la soirée pour plusieurs joueurs s'organisait autour d'Amun-Re, d'Impérial, d'Olympos ou autre Hansa Teutonica et il faut bien avouer que ces jeux ont des qualités... Or même si les joueurs sur certaines de ces tables gardent des mines appliquées ces jeux ne sont pas sans ambiance. Quelques tours pendables et mouvements audacieux forcent l'admiration et poussent les joueurs à s'esclaffer bruyamment.... Mais alors pourquoi ces jeux ne seraient pas des jeux d'ambiance ? Et pourquoi réduire les petits jeux à cette notion ?

Thunderbirds Thunderbirds - Débat classique chez les vieux fans... Pourquoi leurs vaisseaux restent iconiques ?

Avouons que c'est surement aussi que les jeux "courts" sont, souvent (quoique), moins exigeants intellectuellement / calculatoires (cela dit sans mépris), mais cela ne signifie pas pour autant que leur valeur ludique est moindre. Par ailleurs, s'ils se basent sur d'autres mécanismes et d'autres notions qui ne sont pas sans intérêt (culture, vocabulaire, association d'idées, observation,...) ils génèrent souvent une belle ambiance et aussi souvent une interaction bien plus forte entre les joueurs. Là, se trouve aussi, parfois, un autre paradoxe ludique, celui de joueurs qui reprochent souvent le manque d'interactions sur certains "gros" jeux mais qui vont s'éloigner de ces jeux courts réellement interactifs....

Il fallait par exemple voir hier des joueurs chevronnés après de hautes luttes prendre bien du plaisir sur "We are the word" pour se dire qu'au delà des catégories, il y a, avant tout, le plaisir ludique.

20170907_we_are_the_word.jpg We are the word - vous devriez comprendre le principe...

Bref il est peut être prudent en ces matières de se tenir à la notion un peu politiquement correct de "format" et d'avouer que chez ludochons nous jouons à tout un tas de jeux de (bonne) ambiance ayant des formats très variés....

Les jeux

  • Amun-Re (R. Knizia chez Super meeple)
  • The Castles of Burgundy : Le jeu de dés (S. Feld et C. Toussaint chez Alea)
  • Hansa Teutonica (A. Steding chez Argentum Verlag)
  • Imperial (Walther Mac Gerdts chez Eggertspiele)
  • Kingdom Builder (D. Vaccarino chez Queen Games)
  • Olympos (Philippe Keyaerts chez Ystari)
  • Thunderbirds (Matt Leacock chez Asyncron Games)
  • We are the word (Ludovic Roudy and Bruno Sautter chez Asmodée)



Amun re Amun- Re - Magnifique ré-édition d'un classique de Knizia

Les joueurs

  • Bertrand, Jori, Vincent (Bibou) et Zaggus sur Amun-Re
  • Christophe, David, Nelly et Yannick sur Thunderbirds
  • Bertrand II, Davy, Éric, Frédéric, Guillaume et Vincent (Possom) sur Imperial
  • Davide, Jean-Jacques, Manu et J_ai_oublié sur Olympos
  • Alain, Magali et Maude sur Hansa teutonica
  • Laurent, Noémie, Olivier et Stéphane (3) sur Kingdom builder


Kingdom builder Kingdom builder - pour initier quelques ludochons à ce jeu léger mais pas sans qualité

Lundi, juin 26 2017

22 juin 2017 - Eat ! Heat ! Hit !

Avec des titres pareils, on se demande toujours quel sera le rapport et avec quoi. Tantôt un rapport avec les jeux, tantôt un rapport avec la soirée. Pour le coup c'est des deux dont il s'agit cette fois (ou pas...)

EAT ! (first blood) : On mange des pruneaux dans Pony Express, pas vraiment. Du moins pas au sens propre... Des épices dans Century : la route des épices... ? Bah non !, on en produit et on commerce. Flûte, celui là ne fonctionne pas. Le Ludochon aura donc bien entamé la réserve de bonbons cette soirée là...

HEAT ! : Bien chaud ce soir. Le Ludochon aura du coup sorti sa dernière acquisition toute chaude, Century : la route des épices. Pour d'autres, ce sera Flamme rouge qui les aura tenu en haleine.

HIT ! (finish him) : Cette fois-ci, Pony Express confirme un bonne tranche de rigolade avec un Ludochon peu habitué à être dextère de ces doigts pour la pichnette précise. Une autre table de joueurs aura trouvé dans Scythe une très bonne façon de taper sur ses petits camardes de jeux.

Sur cet air de Mortal Combat ou de Street Fighter, résidu d'une jeunesse animé, je vous salue !

Les jeux

  • Fresco (Wolfgang Panning, Marco Ruskowski, Marcel Süßelbeck chez Queen Games)
  • Codinca (Leonard Boyd, David Brashaw chez BackSpindle)
  • Scythe (Jamey Stegmaier chez Ghenos games)
  • Flamme Rouge (Asger Harding Granerud chez Lautapelit)
  • Century : la route des épices (Emerson Matsuuchi chez Plan B)
  • Pony Express (Antoine Bauza et Bruno Faidutti chez Funforge)
  • Les Châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)

Les joueurs

  • Bertrand II, Davy, Fred, Vincent Possom sur Scythe
  • Julien, Nelly, Sandra, Thomas et Zag sur Century : la route des épices
  • Noémie, Raph, Vincent Coyote et Ulysse (invité) sur Les Châteaux de Bourgogne
  • Eric, Magalie, Manu et Suzel sur Fresco

- page 2 de 9 -