mercredi, mai 17 2017

18 mai 2017- Le "Des dés" revient chez les ludochons

Une soirée à thème consacrée aux dés... Voilà qui pourrait diviser les joueurs ! En effet, certains hardcore gamers ont parfois rejeté ces petits cubes en les vouant aux gémonies ! Pourtant, qu'on le veuille ou non, ces objets sont intimement liés au "ludique" et cela depuis des millénaires !

Si on en revient aux origines, les premiers dés, surement en os (et proches) des osselets, n'étaient pas forcément des jeux... Qu'est ce qui a poussé un homme à les lancer et à s'interroger sur leurs résultats ? Cela restera surement un mystère.
Notre avis (très autorisé) est que, comme chez les ludochons, ils jouaient en fait déjà, et aimaient truffer leurs conversations de citations fleuries "Aux quatre coins de la grotte qu'on va le retrouver, éparpillé par petits bouts, façon Puzzle.", mais qu'ils prenaient les choses de manière beaucoup plus... littérale.
À cet instant d'ailleurs, les dés hésitaient (le propre des dés) entre le ludique et les outils de divination. En effet, là, où le hasard s'aventure et où l'homme ne peut plus prévoir, certains veulent situer un endroit où les Dieux "peuvent agir". Ces premiers dés étaient donc surement aussi proches des pierres runiques, et ouverts à des interprétations plus ou moins oiseuses (comme les stratégies de certains joueurs).


Châteaux de Bourgogne Châteaux de Bourgogne - peu de thème pour le jeu mais respect du thème de la soirée...

Néanmoins assez vite le petit cube s'est imposé comme un outil ludique essentiel. Aujourd'hui, il est associé depuis longtemps au hasard (et même au chaos), et dans certaines expressions, on assimile l'un à l'autre de manière assez réductrice, le fameux "Alea jacta est", se voit traduit suivant les auteurs par "le sort en est jeté", ou "les dés sont jetés".

Pourtant, le moindre mathématicien, vous répondra qu'avec un dé, on entre dans le domaine des probabilités, et que si le résultat de chaque jet de dé est imprévisible, sur la durée on voit réapparaitre les grandes lois de répartition.

Curieusement, c'est chez les amateurs de jeux de simulation, ces fans du réalisme et de la mesure précise, que les dés ont fait leur retour en gloire. En effet, il est apparu assez vite, pour eux, comme le moyen de mesurer l'impondérable, propre par exemple à un champ de bataille (comme cette ornière invisible dans laquelle le châssis du canon se bloque).

C'est d'ailleurs eux qui remettront à l'honneur les "formes" les plus étonnantes pour les dés (D4, D8, D10, D20,...), pour permettre une évaluation la plus "probabilistiquement exacte" de l'impondérable ! Les joueurs de jeux de rôle embrayèrent avec diverses approches certaines ultra-rigoureuses, d'autres permettant à un joueur malheureux de réaliser un "fumble" et de se tailler le dos avec son propre cimeterre dans un mouvement aussi élégant qu'improbable (Ca sent le vécu, hein ? Quoi que pour ce personnage surtout la fin du "vécu").

On a aussi vu à cette occasion se développer des "formes" mais d'attachement cette fois-ci, entre les joueurs et leurs dés, certains cherchant les dés de leurs couleurs fétiches, d'autres n'utilisant que certains dés dans certaines situations, d'autres enfin cherchant la forme ou la matière parfaite pour un dé (cubique à coins non arrondis ou pas)

Yspahan Yspahan - Des dés omniprésents (sauf sur la photo), mais aussi une vraie gestion

Le jeu de société moderne a aussi fait apparaître des usages plus originaux de ceux-ci : le dé peut se transformer en un simple compteur ou à l'opposé en un pion / ouvrier évolué, un sélecteur de ressources, une brique de construction,...
Toutes ces utilisations existent toujours dans le jeu et on peut clairement mesurer la richesse des usages ludiques du dé si on compare un Strike avec un Marco Polo, un Perudo avec un Châteaux de Bourgogne, un Blueprints avec L'âge de Pierre, un Las Vegas avec Rolling freight...
Bref, ce petit objet qui a traversé le temps trouve encore le moyen de nous surprendre.

Nations Nations - des dés à tout faire

Les jeux

  • Andor (Michael Menzel chez Iello)
  • Les châteaux de Bourgogne (S. Feld chez Alea)
  • Colony (Ted Alspach, Toryo Hojo, N2 sur Bézier games)
  • Nations The Dice Game (Rustan Håkansson chez lautapelit.fi)
  • Outlive - Édition Collector - (Grégory Oliver chez La boite de Jeu)
  • Yspahan (S. Pauchon chez Ystari)

Les joueurs

  • Éric, Matthieu, Manu et Vincent (Bibou) sur Colony
  • Magali, Olivier, Stéphane 2, et Suzel Sur Château de Bourgogne
  • Davide, Frédéric, et Noémie sur Yspahan
  • Bertrand I & II, Raphaël et Vincent (Possom) sur Outlive
  • David, Lucie-Anne, J-B, John, Nelly et Vincent (Tcho) sur Andor


Outlive Outlive - tout le monde n'a pas joué le jeu (avec les dés)

vendredi, octobre 2 2015

1 octobre 2015 - AG - Le tour du monde (ludique) en 80 jours ?

Peut-on faire le tour du monde ludique en 80 jours ? Probablement pas, mais peut-on faire le tour de notre année ludique en 80 jours ? La réponse est oui !

Hier se tenait en effet l'assemblée générale de l'association des ludochons, une occasion annuelle pour toutes les petites mains agiles qui travaillent dans l'ombre pour nous fournir des informations statistiques de qualité.... Ainsi nous avons découvert que les ludochons avaient joué au total 115 265 minutes, soit pas loin de 80 jours !

Assemblée générale des Ludochons Assemblée générale des Ludochons - pour pouvoir jouer il faut en passer par là....

Nous avons aussi eu accès à de nombreuses informations assez passionnantes . Ainsi les ludochons ont joué 52 jeudis (grand chelem!) dans l'année et c'est Éric qui a été le plus assidu avec 48 participations devant Suzel et Olivier.
Les jeux les plus joués (parmi les 200 jeux différents pratiqués) sont :

  1. Castle of Mad king Ludwig (13)
  2. Andor (10)
  3. Dino Twist (9)
  4. Suivis de Minivilles(9) Kobayakawa (8), Splendor (8), Taluva (8), Five tribes (7), Modern Art (7), Abyss (5), Deus (5), Keyflower(5)....


Les jeux les mieux notés sont :

  1. Railroad Tyconn (bravo Davy !)
  2. Terra mystica (bravo Raphaël !)
  3. Descendance (bravo Suzel !)
  4. Suivis de Impérial, Caylus, Art moderne, Kingdoms, Love letters, Russian Railroads, Fremde Federn, Keyflower, Andor, Marco Polo, Patch History, Bruxelles, Arkham....


Viceroy Viceroy un jeu de pouvoirs (idéal pour une AG ?)

Pour le reste de l'Assemblée générale, suivant notre tradition, le bureau a été prolongé pour une nouvelle année et nous passerons sous silence le reste des discussions... En effet, l'AG reste une entité chaotique, vous avez beau essayer de la réduire au maximum, de l'optimiser, de la structurer, rien à faire, à moins de deux heures on n'y arrive pas !
Accessoirement, on prend d'ordinaire des initiatives courageuses qui disparaissent dans les limbes alors que quelques initiatives personnelles finissent par être les gros succès de l'année. On a même redécouvert des commissions dont les titres totalement abscons ne nous ont pas permis de savoir quel était leur objet initial ! Saluons cependant les différents organisateurs notamment ceux des week-ends !

L'année a aussi été marquée par la sortie de deux jeux La cigale et la fourmi de Yoann Levet et Dino Twist de Bertrand Arpino, créations de deux membres des ludochons que nous félicitons !
L'année prochaine, elle, sera forcément formidable, mais vous découvrirez cela en continuant à nous lire ! Et cela commencera dès la semaine prochaine puisque certains membres auront rejoint l'Allemagne et vous feront leur rapport sur Essen (malgré nos tentatives pour les décourager !)

Tout cela nous laissait que peu de temps pour jouer mais cela a suffi pour tester de nouveau le prototype de Yoann (Time farmers), La Isla et Viceroy.

Les ludochons

  • Alain, Bertrand, Cédric, Cyril, David, Davy, Éric, Frédéric, Jean-Michel, Jean-Philippe, (Em)Manu(el), Olivier, Quentin, Stéphane (L'aff), Suzel, Raphaël, les 3 Vincent, Yoann et Zaggus

Time farmers Time farmers - si vous n'avez toujours pas envie d'y jouer... vous avez tort !

Les jeux

  • La Isla (Stefan Feld chez Alea)
  • Viceroy (Yuri Zhuravlev chez Fun Forge)
  • Time farmers de Yoann Levet

vendredi, juillet 24 2015

23 juillet 2015 - le joueur ne craint pas la chaleur !

Avez-vous remarqué qu'on pourrait presque parler de l'extrême chaleur avec les mêmes mots que ceux qu'on utiliserait pour la pluie ? La chaleur tombe souvent en de pesantes gouttes qui courbent tout sur leurs passages, tous les êtres vivants se trouvent comme écrasés et soumis à une intolérable pesanteur. L'exposition prolongée nous trempe comme l'acier jusqu'au os, échauffant nos carcasses habituées à la pondération. Les paysages, eux sont comme douchés par la lumière et on voit ré-apparaître dans la clarté la couleur originales des choses. Les maisons se calfeutrent et on espère que le soleil voudra bien glisser sur la toiture et la façade pour préserver ses habitants...

Cela ne devait pas être un blog ludique ? Me direz-vous. Et bien, si, car si nous nous permettons cette escapade liminaire c'est que le joueur lui mesure bien la différence entre la pluie et la canicule.... Le carton et les meeples résistent mieux à la chaleur qu'à l'humidité ! Et oui en hiver, le ludochon couvre ses précieuses boites pour que la pluie ne fasse pas pas gondoler les cartons, gonfler, le bois pourtant verni des meeples, délaver les règles de jeux, il n'y a que quelques plastiques qui pourraient souffrir par cette température, mais ils sont rares... Après un mois de grosses chaleurs, les jeux des ludochons n'ont pas bougé d'un poil... Le ludochon lui s'assoie et essaye d'éviter les mouvements parasites et inutiles pendant que leurs jeux vivent leurs vies dans de bonnes conditions...

Talisman Talisman - une édition trois à quatre fois plus âgée que certains joueurs présents hier !

Sur cette séance, nous avons donc étalé du carton pimpant et des meeples brillants sur nos tables avec Andor, deux boites (!) de Castles of Mad king Ludwig, Pony Express, Olympos, Minuscule, Dino Twist et une boite historique de Talisman !

PS : Magali a gagné ! (private joke)

Les jeux

  • Andor (Michael Menzel chez Iello)
  • Castles of Mad King Ludwig (Ted Alspach chez Bézier Games) x 2
  • Dino Twist (B. Arpino chez Bankiiiz)
  • Minuscule (Juhwa Lee chez Bombyx / Moonster)
  • Pony Express (Antoine Bauza et Bruno Faidutti chez Funforge)
  • Olympos (Philippe Keyaerts chez Ystari)
  • Talisman (Robert Harris chez Gallimard)

20150723_pony_express.jpg Pony express - comment déglinguer du cow-boy à coups de dés

Les joueurs

  • Alain, Jean-Michel, Magali, Olivier sur Castles of Mad King Ludwig
  • Éric, Frédéric, Suzel et Victor sur Castles of Mad King Ludwig
  • Zaggus & co (Flora et Johan) sur Pony express
  • David et Quentin sur Talisman
  • Davy & co sur Andor
  • Manu, Michaël, Vincent (Tcho) et un invité Julien sur Olympos

Castles of mad king Ludwig Castles of Mad King Ludwig - on y joue, on "customise" sa boîte, on ajoute des paravents, on bricole des règles, on aime...

- page 1 de 6