jeudi, mars 19 2020

19 mars 2020 - Et maintenant...

...Que vais-je faire ?.... Et oui, il faut bien s'occuper puisque les ludochons comme toutes les associations ont baissé leur rideau et laissé leurs boites de jeux bien au chaud dans leurs placards....
Votre serviteur, vous l'avez compris, cherche des citations de Gilbert Bécaud où on apprend, par exemple, que "même Paris crève d'ennui" (ce coup-ci certains inconscients vont le prendre au pied de la lettre)... Cela occupe un temps mais, il faut bien le dire, assez vite, l'intérêt ludique de la chose disparaît et la nostalgie du contact avec le carton de nos boites de jeux revient...

Confinement chez les Ludochons, mar. 2020 Le confinement chez les ludochons, c'est sérieux !

Nous vous proposons donc ici pour passer le temps quelques trucs qui pourraient palier cette absence.
Le plus grand des trucs est de... classer / ranger ses jeux! Comme, souvent, il peut y avoir quelqu'un dans votre foyer qui, en plus, vous le demande régulièrement, cela tombe bien...
Ranger donc, mais en l'état cela ne serait guère amusant, ajoutons donc quelques contraintes pour le classement de ceux-ci :

  • le classement alphabétique : c'est la variante la plus simple, un peu simple, certes, mais cela occupe.
  • le classement pondéral : munissez vous d'une balance et classez par poids croissant... Cela aura pour effet de vous faire mesurer que la qualité d'une boite n'est pas forcément corrélée à son poids... On pourrait même appeler certains jeux des "trous noirs", tellement ils se sont effondrés sous leur propre poids (Des noms ? Non, en cette vieille d'Armageddon, je travaille ma bienveillance, on ne sait jamais! )...
  • le classement BGG: classez les jeux suivant leurs notes sur BGG en les départageant par le nombre de commentaires. Si c'est trop vite fait, recommencez en inversant les deux critères.
  • le classement LGBTQ+ : il faut classer les boites de manière à former un arc en ciel...
  • le classement "stone balancing / Bausack " : il faut empiler les boites de manière à faire une pile improbable.
  • le classement Tetris : vous sortez les boites, une à une, et vous devez faire un mur de jeu.
  • le classement Tetris+ : même chose que le "tétris" mais dans le noir
  • le classement Scrabble : classer les boites par nom mais suivant la valeur de celui-ci au scrabble.
  • le classement Scrabble+ : classer les boites par nom mais suivant la valeur de celui-ci au scrabble dans la version de la langue d'origine du titre.


Bon, si vous êtes le conjoint ou la conjointe du ludochon en manque vous vous doutez que ces expédients ne dureront qu'un temps (quoique le scrabble+, sans calculette et autre ordinateur ça prend un peu de temps), et c'est là qu'il vous faudra l'aider, nous vous donnons maintenant un truc, issu de nos pires errements estudiantins, pour passer cette période, mais, attention, il n'est pas sans risque (mais vous allez me dire que de nos jours quand on va chercher de simples kleenex, on risque de se faire piétiner par des enragés même pas contaminés donc)....
Vous êtes prêts ? Vraiment ?
Prenez deux boites aux hasard, ouvrez la première, versez son contenu (à l'exception de la règle) sur un plateau, ouvrez une seconde boite tirée au hasard et versez son contenu à l'exception de la règle dans la première puis refermez là. Reprenez la seconde boîte et sa règle et répétez le processus avec une troisième tirée au hasard et ainsi de suite....
Rangez le tout et proposer le soir même une petite partie de "can't stop"... La soirée n'est effectivement pas prête de s'achever.
Bien sûr en période de confinement c'est peut-être un peu risqué, mais autant être fixé rapidement sur votre capacité à pouvoir survivre ensemble !

Les ludochons sont donc à l'arrêt, mais à n'en pas douter certains doivent passer leurs soirées à pledger pour s'occuper ou tempérer leur frustration... Bref, les soirées de mai ? juin? juillet ? août ? seront sûrement mémorables! En attendant jouez bien chez vous, profitez de vos proches, (si vous le pouvez :-/ ), et veillez à leur santé car un bon joueur c'est déjà un joueur qui n'est pas cloué au lit...
Et pour finir, comme nous avons commencé, une petite chanson de circonstance : Closing time !

Les jeux

  • Escape game sur un mois

Les joueurs

  • Confinés mais jamais... euh...finis!

vendredi, mars 13 2020

12 mars 2020 - Allons relire Camus...

Parfois, votre serviteur peut éprouver un profond malaise, ou au moins une certain incompréhension, par rapport à tout ce qu'on peut entendre en ce moment sur l'étranger et la peste, et celui-ci peut alors décider d'aller relire Camus (parce qu'on ne perd jamais son temps à relire Camus) , et qu'il se dit que les enseignements que l'on peut tirer de la lecture "L'étranger" et de "La peste" ne doivent pas être exactement les mêmes que ceux qui peuplent nos ondes.

Bref, le temps de relire et de méditer tout cela, et de traiter cette déprime, abondamment, au Rhum (comme la grippe espagnole, qu'on a traité avec un insuccès notoire à coup de grogs), vous n'aurez le droit, aujourd'hui, qu'à quelques images et à un blog qui redeviendra ludique (Enfin! diront certains).

Rising sun, mar. 2020 Rising sun - Luxueux, jusqu'à la déraison ? Oui, mais tellement beau !

Plus sérieusement, il est possible que les activités des ludochons, soit troublées dans les prochaines semaines, car si tous les ludochons sont magnifiques (si, si!), cela n'implique pas qu'ils soient tous jeunes ou même vigoureux (la fragilité peut aussi avoir son élégance)... Pire, certains ludochons fréquentent des non-joueurs (oui personne n'est parfait), dont certains que nous devons honorer car ils sont les géniteurs de nos précieux compagnons de jeux, ou d 'autres qui sont les jeunes pousses dont on peut espérer qu'ils représentent le futur de nos associations... Ces deux catégories semblent malheureusement avoir tiré le pompon (bien que de manière très différente) dans la loterie facétieuse de la virologie !

Bref, si la pratique du jeu de société est loin de constituer la pire des pratiques dans le domaine de la santé publique, cela n'est sûrement pas non plus un parangon dans le domaine de la prophylaxie...

Monumental, mar. 2020 Monumental - Là aussi, il y a du matériel ! (livré sans liquide hydro-alcoolique cependant)

Sur les prochaines semaines, en fonction des différentes décisions officielles (fermeture de lieu, restriction sur les rassemblements), nous retrouverons peut-être les joies du jeu "familial", à savoir celui pratiqué dans le cadre strictement familial...
Au pire, on vous fera des compte-rendus virtuels ! (vu qu'on est déjà souvent dans le surréaliste, on devrait y arriver!).

Les jeux

  • Clank! (Paul Dennen chez Renegade Game Studios)
  • Hadara (Benjamin Schwer chez Hans im Glück)
  • Monumental (Matthew Dunstan chez Funforge)
  • Octorage (N. Normandon et F. Grenier chez GRRRE Games)
  • Paris : New Eden (Ludovic Maublanc et Florian Grenier chez Matagot)
  • Rising Sun (Eric Lang chez CoolMiniOrNot)
  • Salade 2 points (Molly Johnson, Ro,bert Melvin et Shawn Stankewich chez Gigamic)
  • Le Seigneur des Anneaux : Voyages en Terre du Milieu (N. Hajek et G. Holdinghaus chez FFG)

Les joueurs

  • AlainCM, Guillaume, Manu, Rémi et Vincent (Tcho)
  • Antonio, Alexis, Cyril (Atom), Cyril, et Jean-Marc
  • Noémie, Philippe, Séverine et une invitée
  • Davy, Olivier et Vincent (Bibou le coyote)
  • David, Éric, Frédéric II, et Vincent (Possom)
  • Bertrand, Bertrand II et Cécile
  • Yoann de passage


Le seigneur des anneaux, mar. 2020 Le seigneur des anneaux - Boromir, t'as mis ton masque ?

vendredi, mars 6 2020

5 mars 2020 - Collapsologie pimpante

C'est un curieux rapprochement qui s'est produit chez les ludochons hier, un choc dans notre calendrier, puisque c'est le jour où on annonce que la France atteint début mars son jour du dépassement Carbone, que certains de nos ludochons s'aventurent sur le terrain de Paris New Eden, jeu post apocalyptique, où dans un Paris très vert (on se croirait dans une campagne électorale!), des aventuriers tentent de reconstruire une nouvelle ville...

Paris New Eden, mar. 2020 Paris - new Eden - Après les existentialistes, les survivalistes...

Pour tout dire ce qui surprend dans ce jeu c'est le côté pimpant des illustrations, attention nous ne parlons pas du "pimp" ludique cette tendance visant à customiser son jeu, non, nous évoquons bien l'adjectif pimpant et son cortège de couleurs joyeuses et de courbes rassurantes, pour un jeu post-apocalytique cela peut surprendre de prime abord!
En fait, si on regarde avec attention nos boites de jeu dès qu'il s'agit de l'apocalypse, il y a deux écoles.
D'un côté, il y a la version fête foraine pour survivalistes, là on est plutôt dans les couleurs sombres, la batte de baseball (puissance du soft power américain), la tronçonneuse (bis) qui est toujours à sec, la saleté et les amputations à vif à l'opinel (ça, c'est pour la French touch!).
Bref, ça ne va pas rigoler, et même si parfois c'est un peu moins violent (Otys aujourd'hui), on peut quand même penser que pour les concepteurs et certains des joueurs la compassion et les cellules miroir ne sont pas leur préoccupation principale. Bref si le livre avait encore un peu d'importance dans cet univers on dirait qu'ils ont brûlé Rousseau pour ne retenir qu'une version sous acide (ou stéroïde) du Leviathan de Hobbes...

À l'opposé, il y a les tenants de l'effondrement bisounours, les hommes habitent dans des arbres, et vivent de cueillette et de chasse (mais sans tuer des animaux, hein parce que, même si c'est conceptuellement pointu, c'est mal et puis ça peut être clivant chez les acheteurs). Là, la palette de couleurs est nettement plus pastel, et le jeu est apaisé, voire collaboratif...
Bref dans un des cas on mange des topinambours cultivés avec plaisir, dans l'autre, aussi, mais crus et à même la terre... Dilemme ? Pas faux...

Mais, voilà, comme il convient de le rappeler "Mother nature is a bitch" (notez qu'on le lui rend bien), et il est peu probable que le scénario qui nous attend ressemble à tout cela, et par principe donc il y a de bonnes chances pour qu'il nous surprenne... Pire notre surprise sera aussi en partie le fruit de notre cécité où souvent de notre capacité à ne préparer que ce que nous imaginons avec tous nos préjugés...
J'en veux pour preuve cette nouvelle "réjouissante": à Hong-Kong suite à quelques difficultés de "circulation", le papier toilette est devenu si rare qu'il intéresse le marché noir. Aviez-vous lu beaucoup de choses sur le sujet avant cette nouvelle et bien non... Et je pense d'ailleurs, avec émotion, au survivaliste qui dans sa cave passe ses soirées à retirer l'étiquette de ses conserves parce qu'il avait négligé ce petit détail... Et oui, de ce côté là nous avons un biais sérieux et depuis longtemps (ainsi avez-vous souvent vu des gratte-culs compagnons indispensables de nos poilus dans un musée de la première guerre mondiale, alors que les mitrailleuses sont légions?).

Reef, mar. 2020 Reef - Des récifs en plastique au fond de l'océan.... Visionnaire ?

Bref, le futur n'est jamais ce qu'on en pense et c'est pour cela qu'il faut souvent garder un attitude souple à son égard, certains collapsologues recommandent donc souvent de faire confiance à de petites sociétés humaines plus collaboratives, qui sont des entités assez souples et évolutives... Et, puisqu'il y a société dans jeu de société, nous nous permettrons de penser que ce qui nous prépare le mieux à l'avenir dans nos soirées ce n'est pas nos jeux mais nos joueurs... Enfin, si nous apprenons un jour la sobriété ludique et à ne plus pledger compulsivement pour du plastique ! On a encore du boulot et on est déjà le 5 mars...

Les jeux

  • Celestia (Aaron Weissblum chez Blam!)
  • Cyclades (Bruno Cathala et Ludovic Maublanc chez Matagot)
  • Otys (Claude Lucchini chez Libellud)
  • Paris : New Eden (Ludovic Maublanc et Florian Grenier chez Matagot)
  • Reef (Emerson Matsuuchi chez Plan B Games)
  • Rocketmen (Martin Wallace chez Asyncron)
  • Welcome to your perfect home (Benoit Turpin - Blue Cocker)
  • It's a Wonderful World (Frédéric Guérard chez La boîte de Jeu) x2

Les joueurs

  • Alain, Vincent (Bibou) et une invitée
  • Guillaume, Maude, Philippe et Serge
  • Olivier, Stéphane (l'aff) et Ulysse
  • Alexis, Manu, Michaël, et un invité
  • Bertrand, Cyril et Frédéric (et sa jeune assistante :-) )
  • AlainCM, Éric, Jean-Marc, Pauline et Vincent (à la barbe fleurie)


20200305_rocketmen.jpg, mar. 2020 RocketMen - Alors on fait moins le malin là ? Dans la fusée, hein, Elton ?

- page 4 de 219 -

Les ludochons : le club des joueurs et joueuses de jeux de société / jeux de plateau
sur Bourgoin-Jallieu et le Nord-Isère